Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Cinq néo-pros à garder à l’oeil en 2019

On a beaucoup parlé de la victoire de Jasper Philipsen, 20 ans, lors de la 5e étape du Tour Down Under la semaine dernière.

Philipsen a certes bénéficié du déclassement contestable de Caleb Ewan pour avoir jouer de l’épaule à quelques hectomètres de la ligne, mais il n’en demeure pas moins qu’il est arrivé 2e sur la ligne, devant Sagan et les autres.

Pas mal pour un néo-pro du World Tour!

Ca donne l’occasion de faire un petit survol des cinq néo-pros qu’il faudra garder à l’oeil cette saison.

1 – Remco Evenepoel. On dit de lui qu’il est LE plus grand talent en cyclisme depuis Eddy Merckx, rien de moins. C’est vrai que l’an dernier, il aurait mérité de surnom de cannibale tant il a gagné souvent: 64% des courses auxquelles il a pris part!!! Cette année, il débute sa carrière en World Tour au sein de la puissante formation Deceuninck de Patrick Lefevere, avec un programme allégé pour sa première saison pro. C’est un excellent choix: l’expérience de Lefevere pour développer progressivement les coureurs est unique, et il retrouve dans son équipe un Philippe Gilbert par exemple pour être son mentor. Et avec les Alaphillipe, Viviani, Stybar, Jungels et Vakoc, il n’aura pas la pression de gagner tout de suite.

Chose certaine, Deceuninck a fait fort en matière de renouvellement, en mettant sous contrat outre Evenepoel des jeunes coureurs comme Enric Mas (révélation de la Vuelta l’an dernier) ou encore Fabio Jakobsen, lui aussi un coureur très prometteur.

2 – Edoardo Affini. Ce jeune coureur italien de 22 ans débarque cette année en World Tour chez Mitchelton-Scott. Gros rouleur, champion d’Italie sur route, champion d’Europe sur le chrono espoir, 4e lors du chrono des Mondiaux, ca devrait être une sacrée pointure dans quelques années. Et chez Mitchelton-Scott, il trouvera une équipe d’approche relax, qui devrait lui permettre de progresser en toute quiétude.

3 – Stephen Williams. Il a 22 ans et passe pro à la Barhain-Merida. Coureur fin, on voit en lui de grandes aptitudes pour devenir un grimpeur redoutable. Et pour preuve, il a remporté l’an dernier deux étapes et le général du difficile Tour de l’Izard en France, ainsi qu’une étape du prestigieux baby-Giro, une des grandes références dans les courses amateurs par étapes.

4 – Stan Dewulf. Un vainqueur belge de Paris-Roubaix espoir doit toujours être pris au sérieux! Il passe pro chez Lotto-Soudal et les Classiques devraient être son terrain de prédilection (il a déjà terminé 6e de Liège-Bastogne-Liège espoir également). Il sait manifestement passer les bosses, ayant terminé deux fois sur le podium du Tour de Bretagne. Avec Tiesj Benoot et Tim Wellens comme exemples, il devrait apprendre vite! On annonce que son premier objectif serait Paris-Roubaix, justement.

5 – Jasper Philipsen. Gros rouleur, ce coureur belge a 20 ans et est passé pro chez UAE Emirates après avoir couru l’an dernier chez Hagens-Berman dont le directeur sportif est Axel Merckx. Sa récente victoire au Tour Down Under devrait booster son capital confiance; il a déjà réussi, en quelque sorte, sa saison! Espérons que l’équipe UAE (anciennement la Lampre en Italie) saura être patient avec lui, car il courait encore chez les juniors il y a peu.

Mike Woods, le bilan

Si c’est un bon Mike Woods qu’on a vu au Tour Down Under, il n’a pas pu faire la différence ni dans le Corkscrew lors de la 4e étape, ni dans Willunga Hill lors de la dernière étape, preuve qu’il est marqué de beaucoup plus près qu’avant.

Il a avoué avoir « explosé » dans Willunga Hill en essayant de suivre les attaques de Richie Porte, LE spécialiste de cette ascension de trois kilomètres.

Avec du repos et quelques courses en plus, je crois que Mike Woods sera redoutable sur les Ardennaises du printemps, ainsi que sur des courses comme le Tour du Pays Basque, si elle est à son programme. Pourquoi pas Paris-Nice également? Chose certaine, le coureur canadien prend de l’assurance, on le voit nettement plus à l’aise dans son rôle de leader d’Education First, c’est évident lorsqu’on le voit en entrevue.

La suite sera intéressante j’en suis sûr! Stay tuned!

Partager

Précédent

Vos cyclosportives au Québec en 2019 (et ailleurs)

Suivant

Sky ou Deceuninck, quelle est la meilleure équipe World Tour en 2019?

  1. LBA

    « On dit que Remco Evenopoel est un plus grand talent que Bernard Hinault ».
    On, il parle trop.
    Je prends les paris que non.

    0
    0
  2. Wolber

    Pas de français dans cette petite liste , et pour cause. Moi je tenterai d y associer Geoffrey Bouchard.

    0
    0
  3. Chouchou

    J’ai découvert Mike Woods sur le Giro 2017 où il avait eu un rôle capital dans la victoire de son coéquipier Pierre Rolland.
    Rolland avait attaqué ses compagnon d’échappée dans le final de l’étape, et Woods assurait sa défense en prenant en chasse tous les coureurs qui tentaient de revenir sur Rolland.
    Rolland peut lui dire : merci ! … Mais en interview, il n’a pas remercié son coéquipier. Déception !

    Woods est excellent dans les montées à très forts pourcentages. Ce n’était pas le cas des côtes du TDU, pas assez difficiles pour ses qualités.

    0
    0
  4. wolber

    Le criterium du Dauphine partira depuis le Cantal. Ou comment Aso va finir par dénaturer une des plus belles courses du calendrier. Elle finira probablement en super criterium international de la route, transposable dans toutes les régions escarpeés ; Hors sujet . Je sais …?

    0
    0
  5. LBA

    Tu remarqueras qu’ils resteront longtemps en Auvergne et finiront en Suisse

    0
    0
  6. Wolber

    L Auvergne serait un des « partenaires de la course »…
    Aso n a pas hésiter à appeller une course dénommée « Dakar » et se courant. en Amérique du Sud . Pourquoi pas le « Dauphiné libéré » en Alsace ou dans les Pyrénées.
    Apres le midi libre , l International de la route je le sens mal engagé , le Critérium du Dauphiné libéré.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.