Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Mois : décembre 2016

Bonne année 2017

Je souhaite à tous les lecteurs de La Flamme Rouge une bonne et heureuse année 2017, remplie de belles sorties à vélo bien sûr!

Bien malade ces derniers jours, je n’ai pas pu mettre à jour ce site comme je l’aurais voulu.

Un signe de la suite? Mon défi en 2017 sera de maintenir La Flamme Rouge à flot: récemment passé au sein de la haute gestion de Statistique Canada, mon emploi du temps et mes responsabilités ont considérablement changé. Si la passion du cyclisme est toujours intacte, c’est le temps qui, désormais, m’est compté et il m’est difficile de choisir entre la pratique du cyclisme, et La Flamme Rouge…

On verra bien comment ça se passera dans les prochaines semaines. Entretemps, merci à tous pour une autre belle année, pour vos commentaires toujours plus nombreux et qui font de ce site un réel – et unique – lieu d’échange entre passionnés du plus beau sport qui soit, le cyclisme sur route.

J’ai trouvé l’image ci-bas sur le site Facebook du projet de vélodrome à Trois-Rivières, un projet qui semble progresser. Je leur souhaite la meilleure des chances en 2017 pour voir leur projet avoir une fin heureuse.

capture-decran-2016-12-30-a-16-51-30

Joyeux Noel!

À l’approche de Noël, et en ces temps où le fat bike devient de plus en plus populaire, du moins au Québec, je souhaite à tous les lecteurs de La Flamme Rouge, ainsi qu’à leurs proches, un très joyeux Noël!

La Flamme Rouge sera mise à jour la semaine prochaine, mais peut-être pas de façon régulière, question de me ressourcer un peu. J’en ai bien besoin, et les explications suivront avec la nouvelle année.

2017 sera assurément une année charnière pour ce site!

capture-decran-2016-12-22-a-20-25-05

Crédible, Dave Brailsford?

L’affaire du colis livré à Bradley Wiggins de l’équipe Sky sur le Dauphiné 2011 fait décidément beaucoup de bruit ces jours-ci dans le monde du cyclisme. On pourrait dire « forcément » tant le passé de notre sport est trouble sur ce plan.

Le manager général de l’équipe Sky a récemment dû s’expliquer devant un comité de la Chambre des communes au Royaume-Uni.

Je sais pas vous, mais l’intervention de Brailsford (ci-bas) me glace le sang tant j’y vois un air de déjà vu avec les déclarations trop fréquentes d’un certain Lance Armstrong à une époque pas si lointaine.

Vous y croyez vous? Moi, je vous avoue avoir un peu (beaucoup) de mal.

Commencerions-nous à mieux comprendre tout le succès des coureurs anglais depuis une décennie, tant sur la route que sur la piste? Chose certaine, entre ce qui est permis, ce qui est éthique, ce qui est interdit, ce qui constitue de l’abus, la ligne est souvent mince et on joue parfois sur les mots!

Pas surprenant que la Sky n’aie jamais voulu adhérer au Mouvement pour un cyclisme crédible!

Bahrain-Merida

Pas mal du tout! (c’est du Sportful)

capture-decran-2016-12-19-a-20-29-52 capture-decran-2016-12-19-a-21-27-58

Le Tour de l’actualité

1 – Palmarès StravaL’excellent coureur québécois Alex Dion y est récemment allé avec son palmarès Strava 2016, un palmarès que j’apprécie personnellement beaucoup année après année. Je suis certain que nos lecteurs français apprécieront l’idée originale, car je ne connais rien d’équivalent en France?

Rebasculé sur Veloptimum, son texte a été cette année critiqué par un autre cycliste, estimant par exemple que ce texte n’était pas d’intérêt public et discriminatoire.

En lisant ceci, j’ai été soufflé.

Alex n’a insulté personne avec son palmarès. Il l’a manifestement écrit de bonne foi, au meilleur de ses connaissances qui, forcément, sont limitées: qui peut prétendre tout connaitre? Bien sûr, Alex ne peut tenir compte des performances de tous les cyclistes du Québec sur Strava au moment d’écrire son texte. J’ai moi-même quelques équipiers dans l’Outaouais qui auraient mérité de figurer sur ce palmarès tant leurs exploits Strava (en toute sécurité) ont été intéressants en 2016.

Pas d’intérêt public? S’il faut que tout ce qui est écrit publiquement soit d’intérêt public, je crois qu’on n’est pas sorti de l’auberge! Moi, l’intérêt public, je le vois ainsi: par son texte, rebasculé par Veloptimum, Alex contribue à souder la communauté cycliste – en particulier les coureurs sur route – du Québec, particulièrement de Montréal. Et ça, c’est déjà un début, et déjà très bien.

Discriminatoire? Ayoye! Tout de suite les grands mots. Je ne vois absolument pas ce qu’il y a de discriminatoire dans ce texte.

En réaction, Alex a écrit « 2016 était mon dernier palmarès » et « Dès qu’on écrit quelque chose publiquement, il y aura toujours du monde pour critiquer. Parlez-en à Laurent Martel de La Flamme Rouge. À chaque article, du monde lui font des attaques personnelles. Or nous aimons tous lire LFR. »

Je tenais à remercier Alex pour ses bons mots à l’endroit de La Flamme Rouge tout en l’assurant que oui, ce n’est pas toujours facile d’écrire publiquement. Alex, je t’encourage à ne pas trop t’en faire, et à reconsidérer l’élaboration d’un « Strava 2017 »: moi, ça me procure un 15 minutes de fun chaque année (sachant que ça t’en coûte davantage pour l’écrire), et je t’en suis très reconnaissant pour cela. Si on ne peut même plus faire ce genre de truc… c’est qu’ils auront gagné et ça, c’est pas cool.

2 – Van Der Poel, Van Aertc’est la guerre tous les week-ends. Et ça conduit à de sacrés beaux cyclo-cross dans le nord de l’Europe. Putain, quelle intensité!!!

3 – BMCUne journée au camp d’entrainement de l’équipe BMC. J’adore ce nouveau look Assos. La classe, tout simplement.

4 – Dopage mécaniqueSelon un article du très sérieux journal Le Monde, il pourrait y avoir des révélations en janvier quant à l’usage au sein du peloton professionnel de dopage mécanique. Istvan Varjas, l’homme derrière la démocratisation du moteur électrique caché dans le cadre des vélos, aurait affirmé être sur le point de balancer quelques infos à ce sujet. Wait and see, mais cela pourrait faire mal si jamais ces menaces sont mises à exécution.

5 – Les transferts 2016-2017, le jeuC’est ici, et ça teste vos connaissances sur les transferts durant l’inter-saison. Original!

6 – En cette fin de saison, l’inspiration est plus limitée en raison d’une actualité cycliste moindre. Certains d’entre vous m’ont envoyé des messages personnels incluant des idées de sujets pour les prochains jours. Je tenais à vous en remercier, et si je n’y ai pas encore donné suite, c’est que je cherche à bien approfondir mes sujets, question de ne pas écrire de conneries. Merci de vos initiatives, et j’essaie d’y donner suite dans les prochains jours!

7 – Rions un peu:

capture-decran-2016-12-07-a-20-35-08

Les couleurs du peloton 2017

À mesure qu’on se rapproche de l’année 2017, les maillots des équipes qui composeront le peloton WorldTour l’an prochain sont dévoilés. En voici trois autres, Etixx, Bora-Hansgrohe et BMC.

Etixx

J’aime beaucoup ce nouveau design, qui a une touche plus moderne que celui de 2016. Pour le vidéo de la présentation du nouveau maillot, c’est par ici.

capture-decran-2016-12-13-a-20-31-13

Bora-Hansgrohe

L’équipe de Peter Sagan a revu en profondeur son maillot, qui demeure assez sobre. Trop? Selon moi, oui! Sagan sera plus beau dans son maillot de champion du monde que dans celui-ci…

capture-decran-2016-12-13-a-22-07-55

BMC

L’équipe des vélos d’origine suisse fait confiance en 2017 à une bonneterie… suisse, la plus prestigieuse de toutes: Assos. C’est du réussi, alliant à la fois classicisme et modernisme. J’aime, tout particulièrement ce cuissard d’enfer!

capture-decran-2016-12-13-a-22-08-19

Le « nano-entrainement »

Exit l’EPI (entrainement par intervalles), voici le nano-entrainement!

La formule est de Guy Thibault, bien connu au Québec, et je le remercie d’avoir porté cet article à mon attention, ainsi que d’avoir laissé un commentaire sur ce site hier.

Bon, j’exagère un peu, le nano-entrainement, c’est une forme d’EPI, mais en plus condensé.

Les recherches scientifiques les plus récentes convergent: les athlètes soumis à un entrainement faible en nombre d’heures mais par intervalles très courts et très intenses (175-200% de la VO2max, voire plus! mais sur 30 secondes ou moins) obtiennent des résultats équivalents à ceux s’entrainant sur un nombre beaucoup plus élevé d’heures, mais sur des zones d’intensité plus faibles.

C’est ce qu’a démontré l’équipe du Canadien Martin Gibala de l’Université McMaster à Hamilton et qui a confirmé, en quelque sorte, d’autres résultats antérieurs comme ceux du Japonais Tabata, dont la formule est aujourd’hui très connue.

D’autres recherches encore plus récentes tendent à prouver que des sprints de 10 secondes fonctionnent tout aussi bien que des intervalles d’une trentaine de secondes, d’où l’expression « nano-entrainement ».

Beaucoup de questions restent en suspens quant aux mécaniques physiologiques derrière cette réponse au stimuli d’entrainement. La mienne est simple: qu’en est-il pour des athlètes confirmés qui ont des années – voire des décennies – d’entrainement derrière eux et qui ont déjà probablement développé leurs capacités à près de 100%? De tels nano-entrainements seraient-ils aussi bénéfiques?

Quoi qu’il en soit, il sera très intéressant de voir la réponse du milieu cycliste au cours des prochains mois. Milieu traditionnel s’il en est, comment les coureurs professionnels intégreront-ils cette approche nouvelle? Serait-elle efficace pour préparer un Tour des Flandres long de 260 kilomètres?

Les percées en matière d’entrainement

La science nous permet d’en apprendre encore davantage sur la réponse du corps humain aux différents types d’entrainement.

On a longtemps cru qu’il fallait s’entrainer longtemps pour se mettre en forme, c’est à dire augmenter son efficacité à bruler des graisses, s’affuter, augmenter sa base aérobie et son endurance. Les vieux coureurs professionnels en savent quelque chose, eux qui étaient des stakhanovistes de l’entrainement en endurance.

Aujourd’hui, on sait que ce n’est pas le cas: des entrainements très courts, mais effectués à très haute intensité, conduiraient aux mêmes résultats.

On a longtemps cru que ces entrainements très courts à haute intensité ne développaient que la filière anaérobique. Or, des études récentes prouvent qu’en fait, le corps humain engagerait aussi la filière aérobique (avec oxygène) dans ces efforts, et surtout après.

C’est très intéressant car cela démontre que nul n’a besoin de s’entrainer 25h semaine pour atteindre un niveau acceptable de performance. Avec moins de 10h d’entrainement/semaine, mais bien investi, il est tout à fait possible d’atteindre un très bon niveau.

Une situation qu’on observe parfois empiriquement: je suis toujours surpris de voir à quel rapidité je peux reprendre une condition physique acceptable en consentant à des entrainements de seulement 50min, ponctués toutefois d’efforts violents, mais très brefs. J’ai encore utilisé avec succès cette technique en août dernier, après une coupure en juillet.

Une coupure plus longue?  

Autre trouvaille, il serait moins dommageable qu’initialement pensé que de couper durant plusieurs mois chez les athlètes de longue date. Le but? Permettre à l’organisme de se régénérer totalement, de reprendre de la fraicheur. Les micro-coupures, à la mode en ce moment, pourraient en ce sens conduire à un effet de sur-entrainement à long terme, abaissant les performances de l’athlète.

Attention, qui dit coupure ne veut pas dire arrêt complet: la musculation, le gainage, devraient demeurer pour entretenir la masse musculaire. On parle ici des efforts aérobiques et anaérobiques violents sur le vélo.

Tout porte à croire que des découvertes restent à faire sur les adaptations du corps humain à l’entrainement et que le « plus c’est court, plus c’est bon » soit de mise aujourd’hui pour progresser dans sa condition physique!

L’entrainement par intervalles

Dimanche prochain à 18h30 sur Radio-Canada, l’émission Découverte animée par Charles Tisseyre portera en partie sur les récents développements dans l’entrainement par intervalles.

Merci à mon ami Claude pour le tuyau!

CTRL: des lunettes très spéciales

CTRL, c’est une compagnie qui a développé des lunettes qui peuvent s’adapter en 0,1 secondes aux conditions de luminosité, soit manuellement via un bouton, soit automatiquement via un capteur.

Le vidéo ci-bas avec Andy Schleck, porte-parole du produit, est assez éloquent.

Comment ça fonctionne? D’après ce que j’en comprends, la vitre contient des cristaux liquides qui changent la teinte de la lunette en fonction d’un courant électrique. La lunette est d’ailleurs dotée d’une petite pile qu’il faut recharger au moyen d’un port USB.

Le tour de force, c’est que la lunette a du style et camoufle très bien l’équipement électronique requis pour changer ainsi la teinte de la vitre.

Plus intéressant encore, CTRL annonce qu’une lunette sera bientôt disponible avec des informations de télémétrie affichée dans la vitre, comme votre vitesse, votre direction ou votre puissance.

Prix de la lunette actuellement disponible? Autour de 300$, soit guère plus que pour certains modèles populaires de lunettes Oakley.

On n’arrête pas le progrès!

Merci à mon ami Martin d’avoir porté ce produit à mon attention.

Le Tour de l’actualité

Petit tour de l’actualité en ce vendredi.

1 – FQSC. La Fédération québécoise des sports cyclistes a fait récemment peau neuve en lançant une nouvelle version de son site Internet. Personnellement, j’aime bien le nouveau « look » du site, qui met davantage en évidence les informations les plus pertinentes pour les usagers.

Je suggère toutefois à la Fédé de rapidement changer la page qu’on retrouve en cliquant sur « dopage »: on tombe alors sur une page dédiée aux programmes de sport-études en cyclisme…

2 – Louis-Pierre Dupuis. Le cycliste québécois vient de franchir la barre des… 49 000 kilomètres cette saison!!! L’objectif est d’atteindre 50 000 kms d’ici la fin de l’année à ce que je comprends, et ainsi finir la saison 2016 parmi les êtres humains ayant franchi le plus grand nombre de kilomètres à vélo cette saison. Pour atteindre cet objectif, Louis-Pierre n’hésite pas à rouler dans des conditions difficiles, pluie, neige, vent, froid, le Québec étant une région nordique. Je salue l’exploit et surtout, la détermination sans faille dont Louis-Pierre fait preuve. Faut le faire!

3 – Vélo d’Or. Le Vélo d’Or mondial a été remis hier à Peter Sagan, qui d’autre? Le coureur slovaque a en effet connu une saison exceptionnelle, de sa victoire sur Gent-Wevelgem le 27 mars dernier à sa victoire sur les Championnats du monde le 16 octobre, en passant par une victoire sur le Tour des Flandres, le maillot vert du Tour de France, le Championnats d’Europe, le GP de Québec et de nombreux autres podiums.

Bref, un choix logique, incontestable. Sagan façon Merckx: il a mis tout le monde d’accord!

4 – Vélo d’Or français. Il a été remis à Romain Bardet, 2e du Tour de France cette saison. Là encore, un choix qui apparait logique, Thibault Pinot ayant connu certaines difficultés cette saison et Julian Alaphilippe, bien que prometteur, n’étant pas encore à ce niveau de performance.

5 – Muur van Geraardsbergen. Le célèbre mont des Flandres avec la chapelle tout en haut sera de retour en 2017 sur le parcours du Tour des Flandres, vers le km95. Bravo! Le mythe renait.

6 – Vélo de l’année. Selon Cycling Weekly, il s’agit du Canyon Ultimate CF SLX 8.0, un vélo déjà primé à de nombreuses reprises au cours des années récentes. Rappelons que Canyon devrait investir prochainement le marché nord-américain avec son modèle de vente en ligne. Assurément du matos de très, très haut niveau à un prix raisonnable.

7 – Tyler Hamilton. Un intéressant article sur un coureur que j’ai découvert sous un jour nouveau lors de son « coming-out » il y a quelques années, un coureur intelligent qui ne se cache pas/plus sur ses dérives passées. Souffrant de dépression chronique, son parcours de vie est intéressant.

8 – IAM Cycling: Keep Fighting. Voici le premier segment d’une quinzaine de minutes d’un documentaire qui est donc livré par étape. On y découvre la vie des coureurs de l’équipe IAM au cours d’une saison. Toujours intéressant! et c’est bien dommage de voir la seule équipe à battre pavillon suisse disparaitre du WorldTour en 2017.

9 – Noel. À l’approche des Fêtes, quelques articles intéressants pour braver vos séances de cyclisme à l’intérieur ou… à l’extérieur cet hiver.

Vendée Globe: now that’s racing baby!!!

Toute une course sur le Vendée Globe depuis le départ entre deux skippers, le Français Armel Le Cléac’h sur Banque Populaire et l’Anglais Alex Thompson sur Hugo Boss!

Les deux marins en tête de course à plus de 20 noeuds de moyenne depuis le départ viennent de passer les Kerguelen au milieu de l’Océan Indien, direction le sud de l’Australie. Les deux skippers sont dans un mouchoir de poche, aucun des deux ne voulant ralentir l’allure. Cette allure coûte d’ailleurs cher aux deux skippers en énergie, en fatigue et en matériel, pour preuve Hugo Boss a perdu un foil plus tôt dans la course.

Ca risque d’être vraiment excitant pour le reste des 50 jours de mer. Faudra tenir!

Payez-vous les images tournées par la marine française au large des Kerguelen plus tôt cette semaine: chair de poule garantie, surtout lorsqu’on réalise la vitesse d’Hugo Boss. Pas simple de vivre dans un bateau incliné à 45 degrés la plupart du temps… Faut quand même une sacré paire de couilles pour se lancer sur ce genre d’épreuve.