Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Mois : décembre 2006 Page 1 of 2

Joyeuses Fêtes de fin d’année!

La Flamme Rouge fera relâche dans les prochains jours, question de se ressourcer un peu après un automne particulièrement chargé. Nous adressons à tous nos lecteurs nos meilleurs voeux à l’occasion de la nouvelle année. Que 2007 vous apporte beaucoup de satisfaction à pratiquer et à suivre le cyclisme. "Et la palme de la carte de souhait revient cette année à Specialized, la compagnie américaine, avec cette petite animation flash très originale":http://www.specialized.com/bc/home.jsp?a=b&minisite=10029. La Flamme Rouge sera de retour le 2 ou le 3 janvier prochain avec enthousiasme et énergie pour partager avec vous une nouvelle saison de cyclisme. Et pour également lancer le pool 2007 de cyclisme…

Landaluze relaxé

"Le Tribunal d’Arbitrage du Sport a levé toute sanction possible pour Inigo Landaluze pris positif à la testostérone lors du Critérium du Dauphiné 2005 qu’il a d’ailleurs remporté à la surprise générale":http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/dec06/dec21news. Le TAS a jugé que l’affaire comportait trop de vices de procédure et annule donc toute mesure disciplinaire à l’égard du coureur espagnol, tout en précisant bien qu’il ne s’agit en aucun cas d’une preuve d’innoncence du coureur. Simplement, les procédures n’auraient pas été respectées. L’affaire est importante pour deux raisons. D’une part, nous croyons fermement que le cyclisme vit des heures critiques pour son avenir. Les scandales de dopage n’ont jamais été si nombreux, importants et médiatisés. Si on "pique" des coureurs au contrôle, ils doivent être sanctionnés sans pouvoir porter atteinte à la validité même des tests de dépistage. Hors, les affaires Hamilton, Peres, Landis et Landaluze vont toutes dans le même sens, celle de la remise en question de la crédibilité scientifique des tests. La récente décision du TAS à l’égard de Landaluze ne renforcera certainement pas l’opinion publique quant à la fiabilité des tests. Il faudrait que ca cesse. D’autre part, l’affaire pourrait avoir un grand impact dans un autre scandale de dopage à la testostérone, celui touchant Landis bien sûr. Ce dernier a d’ailleurs immédiatement sauté sur l’occasion (une occasion inespérée pour lui!) pour affirmer que la décision du TAS est une preuve de l’incompétence du laboratoire de dépistage de Chatenay-Malabry. Les vices de procédure éventuels dans l’affaire Landis pourraient donc bien le servir et gageons qu’il tentera désormais de les médiatiser au maximum. Nous sommes de plus en plus convaincus, devant la multiplication des tentatives de discrédit des tests anti-dopage (il y a aussi l’affaire Jeanson), que l’UCI et l’AMA doivent ré-affirmer publiquement leur confiance dans les tests actuels et démontrer, chiffres à l’appui, que les probabilités que les tests retournent des faux positifs sont nulles puisqu’on tient déjà compte d’une certaine marge d’erreur.

Jeanson, Riis, Astana, Discovery…

1 – "Geneviève Jeanson a donné une interview au site web CyclingNews récemment":http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/dec06/dec20news, sa seule interview depuis l’entente à l’amiable conclue avec l’USADA. Elle y confirme son intention de ne jamais revenir dans le cyclisme. Elle affirme également avoir beaucoup changé depuis un an et être aujourd’hui une personne assez différente de ce qu’elle était. 2 – "Bjarne Riis a également donné une interview à CyclingNews":http://www.cyclingnews.com/riders/2006/interviews/?id=bjarne_riis06 dont le titre est, tenez-vous bien, _Time for change in the sport_. Ca vient de Bjarne Riis! Riis y présente les grandes lignes du nouveau programme anti-dopage de l’équipe. Nous pensons que ca va dans le bon sens. Seule inquiétude, ces propos de Riis: _Everything is of course internal_. Il ajoute, dans le cas de résultats suspects: _We will have internal sanctions, and of course we will do something about it if we have some suspicious, very suspicious or positive tests. Between him [Rasmus Damsgaard] and us, we have very specific rules about the course of action. But I don’t want to comment on it in precise detail now because it is an internal thing, of course._ "Of course", Bjarne… 3 – "Astana a eu sa licence ProTour, portant à 20 le nombre d’équipes qualifiées sur le circuit contesté de l’UCI":http://www.lequipe.fr/Cyclisme/20061219_211430Dev.html.Unibet avait recu sa licence ProTour la semaine dernière. Rappelons qu’Astana est dirigée par le Suisse Marc Biver et que Walter Godefroot y travaille comme conseiller sportif. L’équipe a recruté récemment l’Allemand Andreas Klöden et l’Italien Paolo Savoldelli qui rejoignent donc les kazakhs Alexandre Vinokourov, vainqueur de la Vuelta en septembre dernier, et Andrey Kashechkin. 4 – "Nouveau maillot Discovery":http://www.velo-club.net/article?sid=35675, à notre sens plus réussi que le précédent.

Quel week-end!

Temps exceptionnellement doux au Québec depuis quelques jours. Le peu de neige reçue il y a une dizaine de jours a fondu comme neige au soleil, c’est le cas de le dire. Du coup, les cyclistes et les… golfeurs en ont profité ce week-end pour soit prolonger leur saison 2006 ou pour amorcer leur saison 2007, c’est une question de perspective… Ce fut certainement notre cas et c’est bien la première fois en 25 ans de cyclisme au Québec que nous pouvons parcourir 110 bornes en un week-end de décembre. Par contre, les fondeurs du Parc de la Gatineau sont au désespoir. Avec quelques coureurs de notre équipe, nous avons parcouru quelques 55 kms samedi et dimanche. Quelle joie de retrouver les sensations grisantes de l’équilibre sur deux roues, de la liberté et de l’effort! Et ca roulait en Outaouais, ayant croisé plusieurs autres cyclistes tout aussi heureux que nous. Les automobilistes étaient visiblement souvent médusés de croiser un petit peloton de six coureurs sur les routes en cette période de l’année. On aura également remarqué que les coureurs cyclistes sont décidemment incorrigibles, peu importe la période de la saison: certains de notre groupe n’ont pas manqué d’amener les 4 derniers kms des sorties à plus de 45 à l’heure, question de se faire plaisir… La Flamme Rouge étant en petite condition, on a suivi, mais dans les roues. Ce n’est pas une habitude, mais nécessité fait loi. Il faut aussi dire que nous avions ouvert la voie plus souvent qu’à notre tour sur les 50 premiers kms de la sortie! "La semaine qui s’annonce devrait permettre de rouler encore un peu":http://www.meteomedia.com/Meteo/Villes/can/Pages/CAQC0177.htm, pour les chanceux qui pourront se libérer du travail en après-midi. Forza! Et n’hésitez pas à nous faire part de vos sorties du week-end, question qu’on puisse constater que nous ne sommes pas les seuls fous à rouler encore à l’extérieur au Québec en cette période des Fêtes!

Quelques brèves…

1 – "très intéressante interview video avec Michael Barry":http://contagion.dayport.com/viewer/viewerpage.php?Art_ID=439&PreloadContract_DefID=1&Contract_DefID=2&tf=contagionviewer.tpl&Category_ID=3 qui revient sur sa saison 2006, sa chute sur le Tour des Flandres, ses espoirs en prévision de la saison 2007 et le recrutement récent d’Ivan Basso chez Discovery, une situation qui ne fait certainement pas l’affaire de Levy Leipheimer… Un must. À voir. 2 – quelle bonne idée: "David Zabriskie s’attaquera au record de l’heure (classique) non seulement pour voir ce qu’il peut faire sur ce terrain mais aussi pour amasser de l’argent pour une bonne cause":http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/dec06/dec15news. Voilà selon nous une bonne idée dans laquelle nous participerions certainement. Zabriskie est évidemment un candidat sérieux pour le record de l’heure. Sa souplesse lui permet d’adopter une position très aérodynamique, un avantage certain sur ce genre d’épreuve. De plus, il a largement prouvé avoir une _caisse_ intéressante pour les chronos. Seul désavantage, sa préparation, pas optimum puisqu’il n’aura pas fait de préparation spécifique. 3 – "Le parcours du 62e Tour d’Espagne a été dévoilé hier":http://www.lavuelta.com/. L’épreuve se déroulera du 1er au 23 septembre prochain et comportera, comme les deux autres grands tours, 21 étapes qui totalisent 3241 kms. Cette nouvelle Vuelta n’a aucune particularité, proposant plutôt un parcours classique et équilibré. Quatre étapes de montagne et deux contre-la-montre (sur le plat) sont au programme de l’épreuve. Seule transgression au classicisme, la première étape de grande montagne intervient dès la 4e étape qui se termine au Lacs de Covadonga. On sera donc rapidement fixé sur les prétendants au classement général… Autre moment fort de la Vuelta, les 9e et 10e étapes, deux étapes de montagne successives. La 9e étape se termine en altitude à la station de ski de Cerler alors que la 10e se termine aussi dans une station de ski, à Ordino-Arcalis cette fois. La récupération sera capitale à ce moment. La dernière étape de montagne, et probablement l’étape reine de l’épreuve, se déroulera lors de la 19e étape, Avila – Col de Abantos. Très courte (135 kms), cette étape sera probablement propice à une course de mouvement qui rendra la course intéressante si jamais le classement est serré. 4 – "Les équipes Astana, Barloworld et Unibet sauront lundi prochain si elles disposeront d’une licence ProTour en 2007":http://www.velo-club.net/article?sid=35624. 5 – "voici le nouveau maillot de l’équipe Predictor-Lotto":http://www.velo-club.net/article?sid=35613. Notre première impression est bonne, le rose n’étant pas trop criant. C’est plutôt réussi selon nous! 6 – "le programme de début de saison d’un coureur qu’on a presque oublié en 2006 : Alessandro Pettachi":http://www.velo-club.net/article?sid=35617.

Ca bouge sur la scène du cyclisme féminin au Québec

Avec la retraite de Lyne Bessette des épreuves sur route ainsi que les problèmes de Geneviève Jeanson ayant entrainé à la fois sa retraite – peut-être temporaire – des pelotons et le retrait de son équipe Rona, le cyclisme féminin au Québec a récemment traversé une période de turbulence. C’était carrément inquiétant par moment pour l’avenir de jeunes coureuses prometteuses comme Audrey Lemieux ou Émilie Roy qui s’étaient appuyées sur leurs aînées pour se développer et bénéficier du soutien d’une équipe professionnelle de premier plan. Fort heureusement, tout indique que cette période de turbulence est désormais terminée, les nouvelles étant plutôt bonnes depuis deux mois. Voyez un peu: 1 – "une nouvelle formation profesionnelle canadienne a été créée, l’équipe expresscopy.com":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/COMM/12dec/expresscopy6.html. Seule formation professionnelle canadienne à détenir une licence UCI, cette équipe vise à prendre part à plus d’une centaine de compétitions internationales réparties dans une douzaine de pays différents. Outre cet ambitieux programme sportif, l’équipe s’est également donné comme objectif "social" de rendre le cyclisme féminin plus accessible, en particulier aux jeunes filles de 13 à 17 ans. Pour ce faire, les coureuses seront impliquées dans leur communauté et dans les milieux scolaires afin de faire la promotion d’une vie saine, équilibrée et active. Voilà un projet intéressant! Ce "nouveau sponsor":http://expresscopy.com/ sur la scène du cyclisme féminin prend le relais, en tant que sponsor principal, de Bioval qui sponsorisait déjà l’équipe depuis quelques années. Argon 18 fournira les vélos de cette formation qui regroupe 12 coureuses: Audrey Lemieux, Gina Grain, Anne Samplonius, Jessica Phillips, Erinne Willock, Melissa Holt, Joëlle Numainville, Stéphanie Bourbeau, Jennifer Stephenson, Amanda Shaw, Jennifer Magur et Alison Testroete. La lecture de l’alignement laisse croire qu’Audrey Lemieux assumera certaines responsabilités lors des compétitions, malgré son jeune âge. Elle pourra probablement compter sur l’expérience d’Anne Samplonius qui évolue depuis un moment déjà au plus haut niveau. 2 – "une nouvelle formation, québécoise celle-là, a également vu le jour récemment, Specialized-Menikini":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/COMM/12dec/SpecializedMenikini8.html. Cette nouvelle formation est en fait le club école d’une formation féminine mieux connue et évoluant depuis quelques années au plus haut niveau, "Nobili Rubinetterie Menikini Cogeas":http://www.czdteam.it/template.php?pag=7186, basée en Italie. Cette formation est également rebatisée en 2007 et deviendra UCI Menikini. Le but de l’équipe québécoise sera de développer et de perfectionner les cyclistes ici au Canada dans le but de pouvoir, d’ici quelques années, alimenter le club élite. L’équipe québécoise s’est doté d’un ambitieux plan de 3 ans qui devrait, si tout va bien, lui permettre "d’atteindre les grandes courses UCI dès 2009":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/ART/12dec/J10.html. En 2007 cependant, l’équipe courra principalement au Québec et au Canada tout en participant évidemment aux grandes épreuves que sont la Coupe du monde de Montréal, le Tour du Grand Montréal et le nouvellement créé Tour de l’Ile du Prince Édouard. Sept coureuses font partie de la formation : Marie-Pier Bédard, Élodie Touffet (FR), Karol-Ann Canuel, Shanie Bergeron, Heather Lamson, Olivia Gollan (AUS) et Émilie Roy. Il sera particulièrement intéressant de surveiller la progression de Mesdames Canuel et Roy en 2007, leur potentiel de développement apparaissant encore considérable. Ces coureuses seront dirigées en 2007 par Messieurs Petitoni et Penarroya (qu’on ne connait pas) et bénéficieront des services de Daniel Manibal pour les relations publiques. "Des photos du lancement de l’équipe sont disponibles ici, sur le site Veloptimum de notre collègue Guy Maguire":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/ART/12dec/Velop8.html. 3 – "C’est confirmé, le Tour de l’Ile du Prince Édouard sera une nouvelle épreuve au calendrier UCI (sanction 2.2) féminin en 2007":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/ART/12dec/Velop8B.html. Le projet est ambitieux, cette province ayant un nombre d’habitants à peine supérieur à la ville de… Sherbrooke au Québec! Les gouvernements fédéral et provincial sont des partenaires importants de cette épreuve et visent à promouvoir le tourisme dans cette province atlantique. Quoi qu’il en soit, les images promettent d’être spectaculaires, notamment grâce à la tenue du "contre-la-montre de l’épreuve sur… le Pont de la Confédération":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/ART/12dec/J9.html! L’épreuve se déroulera du 10 au 14 juin prochain.

Diverses nouvelles

1- "La fronde continue pour les organisateurs des trois grands tours qui ont aujourd’hui publié la liste des équipes qui seront d’office admises à participer à leurs épreuves en 2007":http://www.velonews.com/news/fea/11316.0.html. Dans le différent qui les oppose à l’UCI ProTour, les organisateurs des trois grands tours ont donc décidé d’être proactif et d’aller de l’avant non seulement pour le Tour de France, le Giro ou la Vuelta mais aussi toutes les épreuves qu’ils organisent (Paris-Nice, Tirreno-Adriatico, Milan-Sanremo, Paris-Roubaix, Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Tours, Tour de Lombardie). Les organisateurs des trois grands tours affirment plus que jamais ne plus faire partie de l’UCI ProTour et de vouloir pleinement gérer les conditions de participation sur leurs épreuves en annonçant eux-mêmes les équipes pré-admises. Plus que jamais donc, la division règne dans le cyclisme et on attend la réaction de l’UCI prochainement. Vont-ils enfin lâcher prise ? 2 – "Juin 2007":http://www.velo-club.net/article.php?sid=35586. Ce n’est vraissemblablement qu’à ce moment qu’on connaîtra le nom du vainqueur officiel du Tour de France 2006. Quel foutoir! 3 – "Discovery Channel":http://www.velo-club.net/article?sid=35584 : ce n’est vraissemblablement que le 11 janvier prochain qu’on aura la confirmation de l’exclusion de l’équipe américaine de l’Association des équipes du ProTour. 4 – Réponse à un lecteur, Raphael, qui semble tout mélanger. Ce n’est pas nous qui faisons les règles ni les tests de dépistage. Nous considérons qu’il faut faire confiance aux gens qui en ont la responsabilité. Pourquoi tant de mauvaise foi ? Non, Landis n’aurait pas été négatif à Madrid ou à Hambourg. Non, nous n’aurions pas encensé Landis suite à sa victoire sur le Tour. Nous connaissons suffisemment le cyclisme professionnel pour ne pas se faire d’illusion sur le pourcentage de coureurs de ce niveau qui ont recours à des produits illicites. Et nous considérons qu’il vaut la peine de poursuivre à investir des sous dans la lutte contre le dopage. La première raison est que ca permet de sauver des vies. La deuxième, c’est que nous ne baisserons jamais les bras pour assainir le sport qui nous passionne.

T-Mobile et CSC vont dans la bonne direction

Nous n’avions pas encore couvert la nouvelle sur La Flamme Rouge: les équipes T-Mobile et CSC, les deux équipes les plus échaudées au départ du dernier Tour de France puisque Basso et Ullrich ont été retournés à la maison, ont décidé de mettre en place, pour 2007, un programme maison de lutte contre le dopage. À La Flamme Rouge, nous croyons que c’est un pas dans la bonne direction, même si on aurait préféré que de tels programmes soient imposés par l’UCI à toutes les équipes, sous peine de ne pas obtenir de licence ProTour. Chez T-Mobile, "on a produit ce court film présentant un aspect du programme, celui visant à monitorer le volume sanguin des coureurs":http://medien.t-mobile-team.com/mediacenter2.php?ct=2&cat=6&event=62. Les grandes lignes du programme anti-dopage sont par ailleurs "disponibles ici":http://www.t-mobile-team.com/cms/tmoteam/en/press/pressreleases/templateId=renderInternalPage/yearID=2006/itemID=110320/id=7030.html. Notons enfin que le sponsor T-Mobile a prolongé son engagement dans le cyclisme jusqu’en 2010. Sur le site officiel de CSC, nous n’avons trouvé que cette "annonce générale":http://www.team-csc.com/ny_news.asp?n_id=1125 du nouveau programme de lutte contre le dopage, annonce qui n’offre aucun détail quant aux contrôles et leur fréquence qui seront imposés aux coureurs de l’équipe. C’est sur CyclingNews "que nous avons trouvé un peu plus d’information":http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/nov06/nov13news2. Notons enfin que le sponsor CSC a menacé de se retirer du cyclisme suite à l’implication d’Ivan Basso dans l’affaire Puerto. En plus de devoir – à contrecoeur – se défaire du coureur italien, Bjarne Riis n’a eu d’autres choix que de présenter à son sponsor des garanties quant à l’éthique de son équipe. Quelles sont les points communs de ces nouveaux programmes? Tous deux vise un but, préserver la santé des coureurs cyclistes. Pour ce faire, les athlètes seront suivis par des médecins ainsi que des entraineurs – dont nombre sont des universitaires – et feront l’objet de tests hors-compétition fréquents (chez CSC, on parle de 800 tests hors compétition seulement en 2007). Dans chacune des deux équipes, un comité externe de médecins sera constitué avec le mandat d’analyser les résultats des tests. Ces tests étant fréquents, on estime qu’on pourra identifier d’éventuelles variations suspectes de certains paramètres physiologiques des coureurs. Chez T-Mobile, on assure vouloir collaborer avec l’AMA, la fédération allemande de cyclisme, l’UCI et les organisateurs de courses cyclistes. Chez CSC, on mentionne la publication, fin 2007, du dossier accumulé des coureurs, permettant d’avoir une meilleure transparence envers le public. Toutes ces mesures sont évidemment un pas dans la bonne direction. Nous avons déjà hâte de voir l’impact éventuel de ces nouveaux programmes sur les performances des coureurs. Car peut-on raisonnablement croire que ces équipes continueront d’offrir des performances similaires à ce qu’elles ont offertes en 2005 et 2006, particulièrement dans le cas de CSC ? Il nous apparaît plus réaliste de penser aujourd’hui que ces équipes offriront plutôt des performances similaires à celles des équipes françaises, plus encadrées au niveau du dopage. Réponse dans 10 mois!

Réponse à l’article de Daniel Larouche, « Lynchée! »

"Le journal La Presse publiait, dans son édition de samedi, un article intitulé _Lynchée!_ dont l’auteur est Daniel Larouche, conseiller en communication et ami de Geneviève Jeanson":http://veloptimum.net/velonouvelles/6/ART/12dec/P9B.html. L’un des buts de cet article est d’expliquer pourquoi l’USADA a récemment offert à Mme Jeanson un règlement à l’amiable lui permettant d’éviter une suspension à vie pour dopage et lui ouvrant les portes d’un retour à la compétition dès le mois de juillet prochain. Selon l’auteur, l’USADA aurait posé un _geste rationnel_ compte tenu du fait qu’en cas de procès, Mme Jeanson aurait présenté pour se défendre le rapport d’un expert belge démontrant qu’elle produit _parfois_ et après un effort intense des protéines pouvant être confondues avec de l’EPO lors du test de dépistage. L’USADA aurait voulu éviter l’éventuelle situation ou le tribunal aurait donné raison à Mme Jeanson en considérant que l’étude soulevait un doute raisonnable. Il y a eu des précédents comme le cas du triathlète belge Rutger Beke, ce qui a également pu influencer l’USADA. On est d’accord avec M. Larouche sur les raisons probables ayant amené l’USADA à offrir ce compromis à Mme Jeanson. Il convient toutefois de rappeler que cette décision repose sur une seule chose, les travaux de l’expert belge. L’USADA a-t-elle eu accès à ces travaux ? Dans l’affirmative, cela suggère que l’étude a été jugée suffisamment crédible par l’USADA pour qu’elle sente le besoin de protéger les intérêts de l’AMA en ne permettant pas que les ratées de l’actuel test de dépistage de l’EPO soient étalées au grand jour dans un procès. Dans la négative, l’USADA aurait, selon nous, fait une grave faute en cédant à la pression ainsi qu’en manquant de courage et de confiance dans ce dossier. Dans les deux cas et c’est très malheureux, cette entente ne nous apparaît pas faire avancer la crédibilité du cyclisme en matière de lutte contre le dopage. Quoi qu’il en soit, l’article de M. Larouche dérape selon nous lorsqu’il écrit que ceux qui croient Mme Jeanson innocente – c’est son cas affirme-t-il – ont _dorénavant une base scientifique pour le faire_. Ca dérape parce qu’on utilise les travaux de M. Delanghe non plus pour expliquer la décision de l’USADA dans le cas précis du contrôle positif à l’EPO subi en 2005 mais bien pour affirmer qu’ils sont la preuve que Mme Jeanson est, de façon générale, au dessus de tous soupçons et donc innocente face au dopage. M. Larouche dépasse donc le cadre strict dans lequel l’étude a été menée pour porter l’affaire à un autre niveau visant à convaincre le public en général. Plus encore et preuve qu’il dépasse largement le cadre de l’affaire USADA, il n’hésite pas à dénoncer les _détracteurs_ de Mme Jeanson, des _chasseurs de sorcières_ issus du _milieu_ qui l’auraient depuis longtemps _lynchée_ (d’ou le titre de l’article d’ailleurs), estimant que Mme Jeanson n’aurait aucun moyen de prouver son innocence en raison de _l’impossibilité conceptuelle de prouver que quiconque ne se dope pas_, étant _impossible de faire la preuve que l’échantillon d’urine incriminant n’était pas positif_. Dans ce contexte, il ajoute que _rien ne les_ (ndlr : les détracteurs de Mme Jeanson) _aurait convaincus, rien ne les convaincra_. Ces propos nous paraissent fallacieux et irresponsables. Si La Flamme Rouge n’a aucune raison de mettre en doute les compétences et la bonne foi de M. Delanghe, il nous apparaît en effet fallacieux et irresponsable que M. Larouche laisse croire au public en général que cette étude – dont il nous apparaît pour le moment impossible d’obtenir copie – suffit pour innocenter l’athlète de "tous les soupçons qui pèsent contre elle":http://www.geocities.com/velonouvelles/articles/04/mai/P26.html. Car peu importe si Mme Jeanson produit ou non à l’occasion des protéines faussant le test de dépistage de l’EPO, comment expliquer son taux d’hématocrite qu’on sait par ailleurs très élevé aux Mondiaux d’Hamilton ? Quels sont les liens entre l’athlète et le Dr. Duquette, liens jugés suffisamment sérieux pour qu’une enquête soit en cours ? Comment expliquer autrement que par des hypothèses simplistes l’affaire de la Flèche Wallonne ? Dans ce contexte, comment M. Larouche peut-il raisonnablement espérer innocenter publiquement et avec crédibilité Mme Jeanson sans apporter de réponses à tous ces événements troublants et pointant tous dans la même direction, celui d’un dopage sanguin ? Pourquoi par ailleurs tenter de faire croire au public en général qu’il n’y a rien que Mme Jeanson puisse faire pour prouver son innocence ? Mme Jeanson pourrait rendre public des années de tests sanguins, ce qui permettrait d’une part de constater le niveau naturel de son taux d’hématocrite, d’autre part de mieux cerner les variations de celui-ci selon les périodes de l’année. "La vérité est qu’elle s’y est toujours refusée":http://www.geocities.com/velonouvelles/articles/03/oct/GJ/P28B.html et s’y refuse toujours, une position tout à fait cohérente avec celle de nombreux coureurs professionnels comme Paolo Bettini ou Alessandro Valverde qui refusent actuellement les tests d’ADN. Mme Jeanson pourrait également choisir d’enfin expliquer ses liens avec le Dr. Duquette. Elle pourrait également offrir dans l’avenir sa pleine collaboration à des scientifiques indépendants – M. Delanghe ayant été mandaté par le clan Jeanson – chargés de confirmer les travaux de l’expert belge. Bref, il nous apparaît légitime de nous questionner sur les réelles intentions de l’auteur de l’article. N’est-il pas raisonnable de penser qu’il s’agit d’une nouvelle opération de communication visant à gagner la bataille – si importante – de l’opinion publique et de préparer le terrain d’un éventuel retour en compétition de Mme Jeanson ? Sinon, pourquoi diable faire un procès d’intention à ceux qui demandent simplement des explications légitimes face à divers événements troublants de la carrière cycliste de Mme Jeanson ? Qui, en effet, sont réellement ceux pour lesquels _rien ne les aurait convaincus, rien ne les convaincra_ ? Ces gens ne seraient-ils pas plutôt ceux qui ont soutenu aveuglement Mme Jeanson jusqu’ici ? M. Larouche ne confirme-t-il pas d’ailleurs que ces gens n’ont aucun argument valable pour soutenir leur profession de foi envers Mme Jeanson en écrivant maladroitement qu’ils _ont dorénavant_ – d o r é n a v a n t – _une base scientifique pour le faire_, ce qui est évidemment fallacieux pour les raisons qu’on vient de présenter ? Ces gens ont-ils, peuvent-ils, seulement envisager la possibilité que Mme Jeanson leur ait menti ? Les cas sont pourtant nombreux ou des athlètes dopés ont caché la vérité même à leurs proches. Les _chasseurs de sorcières_, pour reprendre l’expression utilisée par M. Larouche, ne seraient-ils pas plutôt ceux qui se posent simplement des questions légitimes considérant le passé de l’athlète, questions auxquelles Mme Jeanson refuse de répondre ? Les _détracteurs_ ne seraient-il pas simplement ceux qui cherchent à porter un jugement éclairé dans ce dossier trouble ? À La Flamme Rouge, notre position est claire depuis fort longtemps. Nous entendons faire de nos lecteurs des observateurs éclairés du cyclisme. Nous croyons fermement que le cas Jeanson est beaucoup plus complexe que ce que M. Larouche laisse entendre dans son article et qu’il est fallacieux de voir dans les résultats de l’étude menée par M. Delanghe une preuve de l’innocence complète de l’athlète en matière de dopage, considérant les autres éléments troubles du dossier. Nous reconnaissons cependant pleinement que les travaux de M. Delanghe sont une possible explication du contrôle positif à l’EPO subi en 2005, sous réserve d’une confirmation des résultats selon les règles du monde scientifique. En ce sens, nous rejoignons les propos de M. Larouche quant aux raisons probables derrière l’entente conclue entre l’USADA et Mme Jeanson. Nous considérons enfin et surtout qu’il est légitime et raisonnable de se poser des questions sur cette athlète – sans pour autant la condamner à priori – à la vue des nombreux événements de sa carrière suggérant un dopage sanguin. En l’absence d’explications de la principale intéressée, nous ne pouvons adopter d’autre position que celle du scepticisme (sans la condamner pour autant encore une fois), les coureurs professionnels ne nous ayant pas prouvé être, ces dernières années, dignes de confiance en matière de dopage.

La c-o-n-f-u-s-i-o-n

Comme souvent ces dernières années, les récents événements mettent en lumière toute l’étendue de la confusion qui règne dans le cyclisme géré par l’UCI. Voyez un peu: 1 – "Le groupement des équipes du ProTour (IPCT), présidé par Patrick Lefevere, a aujourd’hui décidé à la quasi-unanimité de rejeter de son organisation l’équipe Discovery Channel puisqu’elle a engagé un coureur impliqué dans l’affaire Puerto":http://www.lequipe.fr/Cyclisme/20061208_210751Dev.html. Rappelons que ce même groupement s’est doté d’un code d’éthique interdisant formellement l’engagement de coureurs soupçonnés de dopage. Si c’est l’UCI qui décidera lundi prochain quelles équipes feront partie, en 2007, du ProTour, la Discovery Channel ainsi qu’Active Bay, la société appartenant à Manolo Saiz, ont été exclues de l’IPCT. C’est un geste important et significatif qui isole l’équipe américaine. La Flamme Rouge croit que c’est un geste très positif (sans jeu de mots!) dans la lutte contre le dopage. 2 – "Le même jour (aujourd’hui), Lance Armstrong affirmait, dans une interview à la Gazzetta dello Sport, qu’il allait épauler Ivan Basso dans sa quête, en 2007, d’une victoire sur le Tour de France":http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/dec06/dec08news2. Pour Armstrong, le retrait des procédures visant Basso par le CONI constitue une preuve de l’innoncence du coureur italien dans l’affaire Puerto et le feu vert pour que celui-ci ré-intègre le ProTour. Armstrong a même déclaré qu’un téléphone incriminant ne constituait pas une preuve suffisante pour aller plus loin dans l’affaire. 3 – Rappelons que plus tôt cette semaine, Bettini s’est une fois de plus exprimé en défaveur des tests d’ADN, affirmant qu’il préfèrerait arrêter sa carrière plutôt que de se soumettre à ce genre de tests. Bref, on mesure, à la lumière de ces trois événements, toute l’ampleur du problème lié au dopage en ce moment. D’un côté, il y a les réalistes qui estiment qu’il faut redonner une crédibilité au cyclisme. Un des moyens de le faire est d’exclure systématiquement les coureurs soupçonnés de dopage étant donné que les tests antidopage sont encore trop faciles à déjouer. De l’autre, il y a ceux qui vivent somptueusement de ce sport et qui veulent donc que tout continue comme avant. L’exploitation de toutes les failles de la justice et surtout du manque de leadership de l’UCI sont leurs principales armes. Ils continuent de semer le doute et la confusion dans l’opinion publique, sachant qu’en gagnant l’opinion publique les instances cèdent souvent à la pression populaire. C’est décourageant, d’autant plus que "voici les premières photos de Tyler Hamilton":http://www.cyclingnews.com/newsphotos.php?id=photos/2006/news/dec06/hamilton_tinkoff/TINKOV_HAMILTON_6101 qui reviendra donc sur la scène des courses professionnelles européennes en 2007 en dépit de son implication dans l’affaire Puerto lui aussi.

Le calendrier des cyclosportives 2007 en France

"Le site Cyclosport.com propose un calendrier 2007 des cyclosportives en France, ordonné par région":http://www.cyclosport.com/rubrique.php3?id_rubrique=66. La Cézanne Sainte Victoire se tiendra le 27 mai, la Ventoux Beaumes de Venise le 3 juin, Les Trois Ballons le 9 juin, la Time Megève Mont Blanc le 10 juin, L’Ardèchoise le 21 juin, les Copains, la Vaujany et la Serre-Che Luc Alphand le 1er juillet, la Hubert Arbes le 2 juillet, la Marmotte le 7 juillet, l’Arvan Villard le 14 juillet et l’Étape du Tour le 16 juillet.

Points divers

L’actualité cycliste est plus tranquille en cette fin d’année. Voici tout de même quelques petits trucs qui ont retenu notre attention:

1 – "Johan Bruyneel et l’équipe Discovery continuent de montrer leur arrogance habituelle en réagissant aux propos tenus par l’organisateur du Tour d’Allemagne qui affirmait qu’Ivan Basso ne serait pas le bienvenu sur l’épreuve en 2007":http://www.velo-club.net/article?sid=35531. On mesure toute l’étendue du problème à travers ces propos: les équipes se sentent toutes puissantes dans le ProTour, fort du soutien évident de l’UCI. Il est largement temps de remettre les pendules à l’heure en réaffirmant la souveraineté des organisateurs de courses cyclistes qui ont, selon nous, tout le loisir d’inviter qui ils veulent sur leurs épreuves, point final.

2 – "Si cette nouvelle est vraie, on ne comprend plus Marc Madiot":http://www.velo-club.net/article?sid=35536.

3 – "Pour ceux voulant en apprendre plus sur les produits Tacx":http://www.cyclingnews.com/sponsors/tacx/2006/tacx01.php.

Page 1 of 2