Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Mois : mars 2006 Page 1 of 2

Ca s’annonce très bien!

1 – Ca s’annonce très bien pour le Ronde dimanche puisque tous les favoris, tous les grands coureurs des Flandriennes semblent arriver en forme pour les 2 prochaines semaines. C’est ainsi qu’aujourd’hui, « les Discovery ont frappé très fort aux 3 jours de la Panne, raflant le podium lors du dernier clm individuel »:http://www.cyclingnews.com/road.php?id=road/2006/mar06/depanne06/depanne064. Hoste 1er (il remporte d’ailleurs l’épreuve au général), Hincapie 2e et Devolder 3e, voilà qui veut dire « on sera là dimanche » par les Discovery. « Boonen avait quant à lui préféré renoncer hier en raison de la pluie »:http://www.velo-club.net/article?sid=31029, ne voulant prendre aucun risque de compromettre la prochaine semaine de course, surtout qu’on le dit au prise avec de légers problèmes respiratoires.

Bref, les Discovery ont plusieurs cartes intéressantes à jouer dans les 2 prochaines semaines. « Ne parlons pas des Quick Step »:http://www.lequipe.com/Cyclisme/20060330_203547Dev.html. « Les Lotto-Davitamon de Van Petegem semblent aussi opérationnels »:http://www.velo-club.net/article?sid=31048, bien qu’ils n’ont pas de coups d’éclat récents pouvant rassurer tout le monde. Les Rabobank ont Freire et l’éternel et « toujours régulier Boogerd »:http://www.velo-club.net/article?sid=31032 sur qui compter. N’oublions pas non plus les outsiders comme Ballan chez Lampre, « comme Petacchi et Zabel chez Milram »:http://www.lequipe.com/Cyclisme/20060329_145409Dev.html, « comme Klier chez T-Mobile »:http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/mar06/mar31news, comme certains coureurs de la Française des Jeux également, voire comme Vandenbroucke qui a terminé 9e du clm des 3 jours de la Panne aujourd’hui. Le feu d’artifice s’annonce très joli sur la route du Ronde dimanche. « Voici d’ailleurs une excellente rétrospective de l’histoire de cette course fabuleuse »:http://www.velo-club.net/article?sid=31044.

2 – « On apprend aujourd’hui que Jan Ullrich a déclaré forfait pour le Circuit de la Sarthe »:http://www.lequipe.com/Cyclisme/20060329_154918Dev.html qui devait être sa course de rentrée. Raison officielle, une douleur à un genou qui serait en fait une légère inflammation. On ne veut prendre aucun risque chez T-Mobile et on a repoussé sa rentrée au Tour de Romandie le 25 avril prochain. C’est tard, très tard et probablement la limite qu’il peut se permettre, Ullrich ayant besoin de compétitions au plus haut niveau pour se mettre « dans le rythme ». De nouveaux retards seraient une catastrophe dans sa préparation pour le Tour. La marge d’erreur est désormais très mince donc…

3 – « On apprend aussi aujourd’hui que le Québécois Charles Dionne fait partie de l’équipe Saunier Duval – Prodir qui sera alignée sur le Ronde »:http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/mar06/mar31news, Gent-Wevelgem et Paris-Roubaix. Dionne pourra donc découvrir ces courses d’anthologie et il sera intéressant de suivre sa progression. Comme disait les anciens « petit, si tu vois les grilles du vélodrome de Roubaix avant qu’elle ne se referme, ca sera déjà bien… ». C’est aussi un indice que ses récents problèmes à une jambe sont peut-être réglés, mais à court de compétitions, il ne faut pas se faire grande illusion sur les résultats qu’il peut obtenir sur ces trois courses très difficiles.

4 – « Entrevue avec Stuart O’Grady »:http://www.cyclingnews.com/riders/2006/interviews/?id=stuart_ogrady06, malheureusement sur la touche en ce début de saison des Classiques.

Mille merci !

La Flamme Rouge tient à remercier tous ses lecteurs qui nous ont fait parvenir des mots d’encouragement ces derniers jours. Ils ont été une source non négligeable de motivation pour passer au travers d’une période très difficile liée à la découverte d’une tumeur dans la région du pancréas chez notre père, un homme qui n’a jamais été malade ces dernières 62 années. Ces tumeurs sont très dangereuses mais une intervention chirurgicale a pu être pratiquée aujourd’hui. Après les… 6h d’intervention et l’ablation totale ou partielle de plusieurs organes, le papa est dans une condition plus que satisfaisante et les nouvelles du chirurgien très encourageantes, le mal ayant été pris à un stade très précoce. Une longue convalescence s’est amorçée et nous mettons le paquet pour entretenir le moral, mentionnant notamment que nous avons encore besoin de lui pour conduire la voiture d’équipe sur la prochaine classique Montréal-Québec en août prochain.

Bref, milles merci à vous tous de votre soutien qui fut très apprécié. Si tout n’est pas réglé, une première grosse étape s’est terminé avec succès aujourd’hui.

Pour votre bénéfice, on essaie ce soir de rattraper un peu notre retard sur l’actualité riche des derniers jours. Nous essaierons dans les prochains jours de retourner progressivement à notre service normal, et notamment enfin diffuser les premiers classements de notre pool de cyclisme!

1 – « GP E3: Victoire de Tom Boonen »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/mar06/E3prijs06/?id=results, magistralement. Il est arrivé détaché avec un autre coureur qui confirme ses résultats de l’an dernier sur les mêmes épreuves, Alessandro Ballan. Ces deux coureurs seront parmi les grands favoris du Ronde samedi prochain, ils auront « la pancarte dans le dos » comme on dit dans le milieu. Cette situation pourrait permettre à quelques outsiders de trouver l’ouverture. On pense notamment à un Lotto-Davitamon (« Van Petegem? »:http://www.velo-club.net/article?sid=30989) ou un Discovery (Hincapie, « Hoste »:http://www.velo-club.net/article?sid=30985, Devolder, Hammond ?), « voire même Zabel »:http://www.velo-club.net/article?sid=30991.

2 – « Victoire d’Oscar Freire à la Flèche Brabançonne »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/mar06/brabantsepijl06/?id=results. Il y a presque pris un bail, étant aussi le vainqueur de la dernière édition. Freire se pose donc également en un coureur à surveiller de près dimanche prochain, surtout si la course devait arriver au sprint en petit comité. L’homme n’a pas son pareil pour surgir au dernier moment.

Les autres révélations de l’épreuve sont Kroon (désormais chez CSC), 2e, Nuyens, 3e et Flecha 4e. On sent vraiment que les coureurs de classiques sont à l’heure et le spectacle n’en sera que plus intéressant sur les prochaines courses!

3 – « Victoire très convaincante d’Ivan Basso sur le Critérium International »:http://www.grahamwatson.com/2006/critinter/coverpage.html, s’étant défait d’Erik Dekker dans l’épreuve de côtes et ayant résisté dans le clm. Basso est en progrès évident, notamment dans les chronos (2e dimanche dernier!), et il se pose logiquement comme un favori important du prochain Giro et du prochain Tour.

4 – « Les 3 jours de la Panne sont également riches en enseignements »:http://www.cyclingnews.com/road.php?id=road/2006/mar06/depanne06/depanne061, avec un Hoste qui atomise actuellement. De quoi rassurer chez Discovery en l’absence de réels repères concernant la condition d’Hincapie. Ce dernier blufferait-il, préférant se faire oublier alors qu’il se sait en grande condition ?

5 – « Un intéressant reportage sur le Colnago de M. Petacchi »:http://www.cyclingnews.com/tech/?id=2006/features/petacchi_colnago qui nourrit des ambitions pour le Ronde suite aux conseils de Michele Bartoli. Un beau vélo, mais les Colnago nous laissent complètement indifférents depuis des années déjà. Trop de Colnago sur les routes, malgré des prix prohibitifs pour une qualité souvent variable, selon les modèles.

6 – « Intéressante entrevue avec Pozzato »:http://www.cyclingnews.com/riders/2006/interviews/?id=filippo_pozzato06, vainqueur récent de la Primavera. Attention à lui sur les Classiques, les Quick Step étant redoutables avec, en plus de lui, Boonen et Bettini.

7 – « Importante information: Backstedt manquera les Classiques en raison d’une douleur au genou »:http://www.velo-club.net/article?sid=30995. Un coup dur pour les Liquigas, surtout que DiLuca et Garzelli préparent plutôt le Giro. On comptera donc sur Paolini chez les Italiens, mais ca risque d’être un peu court…

Service très perturbé

Le service sur ce site sera très perturbé au cours des prochains jours voire des prochaines semaines en raison d’événements familiaux tragiques. La tête n’y est tout simplement plus en ce moment.

Il n’y a pas que le vélo dans la vie…

La gazette du cyclisme

En ce début de semaine, les nouvelles qui ont retenu notre attention:

1 – Après la Primavera dimanche, les coureurs avaient la possibilité de disputer trois épreuves cette semaine: « la semaine Coppi/Bartali en Italie »:http://www.velo-club.net/article?sid=30843, « le Tour de Castille-Leon en Espagne »:http://www.velo-club.net/article?sid=30815 ou le « Dwars door Vlaanderen en Belgique »:http://www.dwarsdoorvlaanderen.be/.

En gros, les sprinters Petacchi, Boonen, McEwen et Hushovd sont en Belgique afin de préparer les Classiques qui approchent vite maintenant, garantissant une course très compétitive. Vinokourov et l’équipe du Giro des Discovery ont choisi l’Espagne pour préparer leur prochain objectif. Enfin, le plateau est aussi intéressant en Italie avec ceux qui préparent plutôt les Ardennaises (Cunego, Leipheimer, Totschnig, Aerts, Bettini, etc.).

« C’est Popovytch qui a remporté aujourd’hui l’étape clm dans l’épreuve espagnole »:http://www.cyclingnews.com/road.php?id=road/2006/mar06/castillaleon06/castillaleon062. Cela n’a pas suffit à prendre les commandes du général, le coureur russe ayant été victime la veille d’un coup de bordure (hey hey). C’est Vino qui est l’actuel leader, ayant terminé 3e du chrono.
Il sera peut-être difficile à déloger, pouvant compter sur une bonne équipe autour de lui.

En Italie, « belle perf collective des CSC dans le clm par équipe »:http://www.cyclingnews.com/road.php?id=road/2006/mar06/coppibartali06/coppibartali061b, perf qui a permis à Zabriskie de s’installer à la 1ere position du général. Rien n’est cependant encore joué.

2 – « On apprend aujourd’hui de nos collègues de Cyclismag qu’ASO, la société organisatrice du Tour de France, envisage de créer en 2008 un… GP de Québec »:http://www.cyclismag.com/article.php?sid=2046#ancre6, question de consoler les gens qui voulaient voir le Tour s’élancer de la Vieille Capitale l’année de son 400e anniversaire. Le projet d’un GP, qui remplacerait le Tour de l’Oise, nous semble déjà nettement plus réaliste.

3 – C’est le festival des luxures d’épaule cette semaine. Après Bessette qui a dû déclarer forfait pour les Jeux du Commonwealth en raison d’une blessure à cet endroit lors d’une sortie en VTT, c’est « au tour de Kloden aujourd’hui d’avoir chuté à l’entrainement »:http://www.velo-club.net/article?sid=30855. Verdict ? 6 semaines off.

4 – Pas de surprise au clm des Jeux du Commonwealth : l’Australien O’Neill n’avait pas d’opposition, outre son compatriote Ben Day. Doublé australien donc. D’autres suivront.

5 – La Flamme Rouge s’intéresse toujours au devenir de Franck Vandenbroucke, un coureur d’un très grand talent. « Franck se dit en bonne condition et prêt pour aborder la prochaine campagne des Classiques »:http://www.velo101.com/actualite/default.asp?Id=10111. Avec lui, c’est tout ou rien. Plus souvent rien que tout d’ailleurs. Mais lorsque c’est tout, c’est l’apothéose.

Pozzato confirme !

« Victoire de l’Italien Filipo Pozzato samedi dans la Primavera »:http://grahamwatson.com/gw/imagedocs.nsf/updateframesetcall?openform&06milansr après une fin de course assez débridée qui nous aura tenu en haleine jusqu’au bout. Que peut-on dire de cette victoire et de la course ?

Et bien premièrement, pour « Pozzato »:http://www.velo-club.net/article?sid=30789, c’est une victoire qui le fait directement entrer dans le clan des top-coureurs de classiques au monde. Sa victoire samedi vient confirmer celle acquise l’an dernier dans la Hew Classic en Allemagne. Beaucoup de gens lui reprochaient, jusqu’ici, d’avoir quelque peu déçu et le soupçonnait de faire le métier de coureur pro en dilletante. C’était oublier que Pozzato n’a que… 24 ans et qu’il est passé professionnel très tôt dans sa carrière chez Mapei, soit juste après avoir terminé 2e de la course sur route junior des Mondiaux 1998. Le voici qui arrive à maturité, c’est évident. Il a déclaré quelque chose d’intéressant à l’arrivée, affirmant qu’il était difficile pour lui de gagner souvent n’étant pas un sprinter comme Boonen ou Petacchi. Dans la mesure ou la compétition est très forte et ou il y a nivellement des conditions physiques, il est vrai qu’il devient difficile pour des « passe-partouts » comme Pozzato, comme Boogerd, comme Bettini à la limite, de gagner souvent…

Il faut cependant dire que Pozzato a acquis sa victoire samedi un peu « à l’économie ». Ce fut le plus avare d’efforts jusqu’à 300m de la ligne. Parti en contre derrière un Ballan et un Schleck déchaînés dans le Poggio et ce, afin d’assurer les intérêts de Boonen, il ne prit aucun relais jusque dans les derniers hectomètres ou, étant sur le point d’être avalé par la meute, il répondit à une ultime attaque de Nocentini qui ne voulait pas en rester là. Ce dernier faiblissant mais avec la ligne toute proche et les jambes encore relativement fraiches, il pu maintenir l’effort pour s’imposer d’un souffle sur un Petacchi évidemment très déçu. Pour ce dernier, il lui manqua cruellement un équipier de plus dans les 4 derniers kms, Zabel ne pouvant pas faire tout le travail seul.

Parmi les autres révélations de cette Primavera, assurement Schleck qui est en grande condition et qui ose prendre des initiatives. Astarloa, un revenant, a également surpris, de même que cet Alessandro Ballan, surpuissant dans l’ascension du Poggio. Attention à lui sur le Ronde dans deux semaines, surtout qu’il adore les courses belges. Freire et Boonen n’ont pas déçu, étant dans les 10 premiers et donc bien présents pour la « gagne » en vue de la ligne. Les autres coureurs vus à leur avantage sont, entre autres, Klier, Sanchez, Garzelli, Hushovd, Zberg et Wegmann.

Autre enseignement de la course, cette surpuissante Quick Step qui se présentera sur les classiques avec 3 leaders, soit Bettini, Boonen et désormais Pozzato. On voit très mal comment Discovery, Rabobank ou encore Lotto-Davitamon vont pouvoir résister à cette armada, surtout que « les 3 larrons semblent bien s’entendre »:http://www.velo-club.net/article?sid=30797 pour jouer la carte d’équipe pour celui qui est le mieux placé dans le final. Ca ne sera pas simple de les déjouer durant le mois d’avril!

Suite à cette première classique, voici le classement VéloChronique qui nous donne le pouls des meilleurs coureurs actuellement, en attendant la première mise à jour du pool de cyclisme qui devrait être en ligne dans les prochains jours.

*Classement Vélochronique* par *Raphael Watbled*

Comme à la même époque en 2005, pour l’arrivée du printemps des classiques, et avec un capital de points identique (224,72 au 20 mars 2005), Alessandro Petacchi reprend la première place du classement Vélochronique. Mais à un point près seulement, son rival désigné Tom Boonen faisant jeu égal avec le sprinteur italien, qui s’est fait souffler une deuxième victoire à Milan-San Remo par Filippo Pozzato. En ayant déjoué les pronostics, « Pippo » devient 8e de notre classement derrière Floyd Landis et… Leonardo Bertagnolli, l’omniprésent coureur de Cofidis, vainqueur du Tour du Haut-Var en février et d’une étape de Tirreno-Adriatico cette semaine. Inattendu en aussi bonne position, derrière Fischer, Zabel et le quatuor de tête, Bertagnolli est la surprise de la semaine, qui confirme son excellent niveau actuel.

Le vainqueur de Tirreno, Thomas Dekker, pointe à la 20e place devant Alessandro Ballan. Nico Eeeckhout progresse jusqu’à la 17e place et Ivan Basso a gagné quelques points en Italie. Moreau, Dessel et Casar quittent le top 100 et n’y laissent que 4 Français.

1. PETACCHI Alessandro 224,86 pts.
2. BOONEN Tom 223,54
3. BETTINI Paolo 200,9
4. McEWEN Robbie 167,78
5. ZABEL Erik 143,7
6. FISCHER Murillo 125,46
7. BERTAGNOLLI Leonardo 123,58
8. LANDIS Floyd 122,36
9. POZZATO Filippo 120,66
10. ARMSTRONG Lance 119,4
11. SCHLECK Franck 119,12
12. HERAS Roberto 117,44
13. SANCHEZ Samuel 113,92
14. REBELLIN Davide 111,22
15. MANCEBO Francisco 101,24
16. MENCHOV Denis 100,02
17. EECKHOUT Nico 99,6
18. BASSO Ivan 98,36
19. HUSHOVD Thor 97,88
20. DEKKER Thomas 96,04
21. BALLAN Alessandro 96,02
22. NOCENTINI Rinaldo 95,32
23. GILBERT Philippe 93,38
24. CUNEGO Damiano 90,58
25. BENNATI Daniele 88,54
26. DI LUCA Danilo 88,06
27. DAVIS Allan 87,18
28. COLOM Antonio 86,24
29. VINOKOUROV Alexandre 84,34
30. ULLRICH Jan 83,92
80. NAZON Jean-Patrick 44
83. GESLIN Anthony 43,22
91. CHAVANEL Sylvain 41,24
92. MONCOUTIE David 40,88 pts.

En terminant, « une interview avec Gilberto Simoni »:http://www.velo101.com/actualite/default.asp?Id=10102 qui nous parle de ses ambitions pour le prochain Giro ainsi « qu’une interview avec Igor Astarloa »:http://www.velo101.com/actualite/default.asp?Id=10101, lui-même surpris d’avoir joué les premiers rôles dans le final samedi.

Moi, directeur sportif sur la Primavera

Samedi, le peloton du ProTour s’élancera à la conquête de la première grande classique de la saison, « la prestigieuse course italienne Milan SanRemo »:http://grandeciclismo.gazzetta.it/it/milano_sanremo/index.php, la plus longue aussi du calendrier puisque comportant 294 kms, excusez un peu. Disputée pour la première fois en… 1907, elle en est cette année à sa 97e édition et appartient au patrimoine de ce sport, faisant directement entrer dans l’histoire du cyclisme tout coureur qui la gagne. « Le recordman de victoires est nul autre qu’Eddy Merckx avec… 7 succès »:http://grandeciclismo.gazzetta.it/it/milano_sanremo/albo.php. Zabel est le coureur en activité ayant levé le plus souvent les bras au bout de la Via Aurelia de San Remo, soit à 4 reprises.

« Son parcours »:http://grandeciclismo.gazzetta.it/clists/cfiles/2/MISRMAltimetria.jpg est assez fidèle depuis 1960, date ou le Cipressa et le Poggio, les deux « capi » les plus célèbres du final de cette course, ont été introduits. Le peloton s’élance de Milan, musarde sur les premiers 100 kms jusqu’au pied du Turchino ou les coureurs affrontent un premier obstacle de taille qui ne change rien à la course puisque bien souvent, une échappée est parti depuis le matin et compte, à ce moment, plusieurs minutes d’avance. C’est toutefois l’occasion à la chasse de se mettre officiellement en branle. On revient généralement sur l’échappée matinale en arrivant sur le bord de mer, puis c’est le final, 50 kms de bosses dont le Capo Mele, le Capo Cervo, le Capo Berta, le Capo Cipressa et finalement le Capo Poggio ou tout – mais souvent rien ces dernières années – se décide. Une fois le dernier obstacle franchi, c’est une courte descente à tombeau ouvert puis l’interminable dernière ligne droite sur la Via Aurélia, une ligne droite qui a souvent donné, ces dernières années, l’occasion au peloton de revenir sur des éventuels fuyards ayant fait la sélection dans le Poggio.

Si la course s’est souvent jouée dans le Cipressa ou le Poggio dans le passé, la victoire de Zabel en 1997 a fait comprendre aux sprinters qu’ils pouvaient eux-aussi prétendre à la victoire à condition d’avoir une équipe encore présente pour amener le sprint. C’est ainsi que les 6 dernières éditions se sont terminées au sprint. C’est que les équipes de sprinters réussissent à cadenasser la course jusqu’au pied du Poggio, réussissent aussi à limiter la casse dans ce Capi, ce qui leur permet de revenir dans la descente et de finir le travail sur la Via Aurelia juste après. Bref, cette course semble désormais réglée comme du papier à musique, un peu comme Paris-Tours, ce qui en affecte évidemment l’intérêt. En théorie bien sûr. Alors, est-il encore possible de s’imposer en solitaire à San Remo ?

On pense que oui, à condition de partir de loin au sein d’une échappée dans laquelle beaucoup d’équipes sont représentées, surtout quelques équipes de sprinters. Mais il est évident que ce sera de plus en plus difficile pour les « puncheurs ». En nous glissant dans la peau de quelques directeurs sportifs « des équipes en présence »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/mar06/msr06/?id=startlist, voici les stratégies selon nous probables ce samedi:

*Quick Step*: on a deux cartes à jouer : Bettini, s’il est remis de sa chute, et surtout Boonen. Cette dernière carte nous apparaît plus fiable. On donnera donc carte blanche à Bettini jusqu’à 20 kms de la fin. S’il est bien, il peut prendre l’initiative et l’équipe ne bougera pas. S’il ne réussit pas ou qu’il est mal, l’équipe veillera à contrôler l’écart avec les éventuels échappées dès le Turchino, reviendra sur elle dans le Cipressa au plus tard, contrôlera le rythme entre ce dernier et le Poggio pour placer Boonen au pied de la dernière ascension et veillera à basculer avec un maximum de coureurs en haut, dont Pozzato et Nuyens. Après, le train bleu se mettra en branle, tout pour Boonen.

*Discovery* : en l’absence d’un grand sprinter maison, on se doit de jouer la carte des échappées. La condition physique des coureurs est capitale dans ce scénario et à ce titre, c’est actuellement Hoste et Gusev qui possède « la frite ». On leur demandera donc de se glisser dans les coups et de collaborer au succès de l’échappée. En cas de retour du peloton, la carte Van Hesswick est la meilleure pour le sprint… s’il passe le Poggio avec le premier peloton, ce qui est loin d’être garanti. Ca sera pas facile les mecs! Au moins, avant, on avait Lance pour assurer l’intérêt des médias pour notre équipe…

*CSC* : pas de sprinters pouvant rivaliser avec Boonen, Petacchi ou Freire. Du coup, on jouera la carte Schleck en lui recommandant d’attendre le Cipressa et de partir à ce moment, en espérant qu’il puisse amener avec lui quelques autres bons coureurs de son type. Ca sera dur, mais c’est jouable. Et puis, au pire, Bjarne fera une alliance de circonstance avec une autre équipe, il en a l’habitude et la caisse est bien remplie en ce début de saison…

*Milram* : on joue la carte du sprint à fond. L’équipe veillera à contrôler l’écart avec les échappées et à assurer le tempo entre le Cipressa et le Poggio afin de permettre à Zabel et Petacchi d’y arriver « placés ». Qui amenèra le sprint de qui ? On laissera au Poggio le soin de décider et on jouera la carte du plus frais sur la Via Aurelia, en espérant que tout le monde jouera franc-jeu. On comptera essentiellement sur Velo, Sacchi et Celestino pour faire le boulôt dans les derniers kms. Alessandro, tu prends la roue de Tom…

*Iles Baléares – Caisse d’Épargne* : les gars, vous avez carte blanche pour faire n’importe quoi, du moment que vous ne vous courrez pas les uns après les autres. Dans le final et si Valverde nous dit qu’il est bien, l’équipe travaillera pour bien le placer au pied du Poggio. Après, il se débrouillera tout seul dans le sprintl, c’est ce qu’il préfère.

*Phonak* : Axel, une grande échappée, partie de loin, ca aurait de la gueule, non ?

*Naturino-Sapore Di Mare* : les mecs, c’est une des rares occasions qu’on a de se montrer en direct à la télé sur une course du ProTour. Je veux un mec devant dans les 10 premiers kms, et mettez tous un maillot propre!

*Saunier Duval-Prodir* : (de Simoni) « si Cunego sort, je sors après lui ».

*Lampre* : Damiano, tu ne bouges pas, on va jouer un bon tour à Gilberto. Alessandro (Ballan), tu t’économises jusqu’au Cipressa ou tu partira à fond avec Schleck. L’équipe coupera les relais derrière.

*Team L.P.R.* : Dimitri, le couvre-feu est à 20h ce soir.

*T-Mobile* : Merde, on a laissé Jan Ullrich à la maison…

Un nouveau collaborateur…

La Flamme Rouge étend progressivement son influence pour mieux répondre à notre ambition, celle de vous parler tous les jours de cyclisme sans pour autant vous voiler la face sur les dessous de ce sport magnifique. Notre excellent collègue et ami Raphael Watbled collabore déjà avec nous depuis quelques temps pour le classement VéloChronique (on essaie de l’embrigader pour obtenir de lui d’autres textes, sans succès à ce jour!). Voilà qu’un autre collaborateur occasionnel – et un peu spécial – se joint à nous pour la saison 2006 : Erik Lyman. Présentation et entrevue avec ce coureur pas ordinaire…

*Le retour de l’enfant terrible du cyclisme québécois*

Erik Lyman, c’est un peu le Franck Vandenbroucke du Québec : talentueux, mais aussi imprévisible en course, rebelle, anticonformiste voire, pour certains, borné. Chose certaine, il ne laisse personne indifférent. Espoir du cyclisme canadien et vainqueur à plusieurs reprises d’importantes courses professionnelles aux États-unis à la fin des années 1990, son élan est stoppé net par un contrôle positif aux stéroïdes alors qu’une place sur l’équipe canadienne des JO de Sydney était dans la balance. Suspendu 4 ans, cette période a sans l’ombre d’un doute permis au coureur comme à l’homme derrière d’acquérir une grande maturité ainsi qu’une nouvelle indépendance face au sport puisqu’il en profite pour compléter des études universitaires en traduction. Cette période lui permet surtout de réaliser le plus important : son énorme passion du cyclisme, de ce sport qui lui a apporté « _beaucoup plus de joies que de peines_ ». Il signe un retour remarqué dans le peloton québécois en 2005, remportant une étape de la Green Mountain Stage Race et terminant 3e d’une étape des Mardis cyclistes de Lachine. En 2006, il sera le capitaine de route d’une nouvelle formation professionnelle québécoise, « l’équipe Calyon-Litespeed »:http://www.geocities.com/velonouvelle/art/6/1jan/Velop23.html, dont le programme est essentiellement tourné vers d’importantes courses professionnelles aux États-Unis.

Devenu aujourd’hui à la fois homme de lettres et de kilomètres comme nous, vivant dans la même région l’Outaouais que nous et partenaire occasionnel de nos entraînements, La Flamme Rouge a décidé de faire confiance à Erik Lyman qui deviendra, en 2006, un collaborateur occasionnel de notre site. Parce qu’il ne suffit pas de seulement dénoncer le dopage et de sanctionner les coupables. Parce que tout le monde a le droit à une deuxième chance, surtout si c’est l’occasion de mieux comprendre les rouages intimes et d’avancer dans notre compréhension de ce sport. Loin de nous parler que de dopage, Erik nous partagera essentiellement, dans ses chroniques, ses expériences de courses aux États-Unis, nous permettant non seulement de découvrir ces épreuves mais aussi de les vivre avec lui de l’intérieur.

*La Flamme Rouge* : Erik, peux-tu nous parler un peu de ta nouvelle équipe, Calyon-Lightspeed (ADLPV), de ses objectifs, de son calendrier de courses et de ses coureurs ?

*Erik Lyman* : L’équipe cycliste Calyon-Lightspeed est une équipe continentale dont l’objectif premier est le développement de jeunes athlètes. lle est composée en quasi-totalité de coureurs de la catégorie espoirs (U23). Ce sont des jeunes qui ont démontré du sérieux, de l’implication et de belles qualités, dans les catégories junior et/ou chez les 23 ans et moins. Ils ont tous le potentiel, dans une mesure différente, de faire une carrière professionnelle dans l’America Tour, voire dans le Pro Tour.

Par conséquent, nous ne cherchons pas le rendement sportif à tout prix, tout de suite. Le président de l’équipe, ainsi que les membres du CA, ont clairement définis les attentes face aux coureurs. Ces derniers sont informés qu’être coureur cycliste professionnel comporte plusieurs éléments qui dépassent largement la notion de performance sportive, et que leur réussite au sein de l’équipe et du peloton passera par l’intégration de ces éléments.

Évidemment, nous avons aussi des objectifs sportifs, individuels et d’équipe. Donc, sans prétention, nous viserons de bons résultats dans l’America Tour (UCI), le National Racing Calendar (Circuit professionnel américain), le Tour de Beauce et les Championnats canadiens espoirs (U23).

Notre calendrier est conçu de manière équilibrée, de façon à respecter la progression de coureurs Espoirs et pour certains, le calendrier scolaire. De plus, nous allons aussi prendre part à quelques courses internationales, de manière à ce que les jeunes aient un avant goût des différents niveaux de cyclisme proposés par l’UCI.

Dans un autre ordre d’idées, l’équipe via un partenariat avec le Club Les Espoirs de Laval, a mis sur pied un programme de parrainage des athlètes des autres catégories. Donc, chaque athlète de l’équipe sera le parrain d’un jeune coureur ou d’une jeune coureuse de ce club. C’est une façon très efficace et simple de créer un lien avec les champions de demain, et de développer une attitude responsable chez les athlètes professionnels d’aujourd’hui. Tout le monde y gagne.

*La Flamme Rouge* : Quel sera ton rôle précis au sein de l’équipe ?

*Erik Lyman* : Je suis le capitaine de route de l’équipe. Mon rôle est de créer un environnement sportif propice à l’épanouissement des individus et à la réalisation de la mission de l’équipe. L’alimentation, la préparation mentale, les objectifs individuels, la tactique, le comportement en course et hors course, l’éducation, le respect des adversaires, des commissaires, des organisateurs et des commanditaires sont les éléments sur lesquels je prévois mettre l’accent.

Il ne faut pas perdre de vue qu’à titre d’équipe continentale, nous devons avoir un rendement sportif, mais nous devons aussi assurer le développement des jeunes coureurs. À ce titre, notre mission est claire : le rendement des athlètes sera évalués en fonction de leur mise en application des critères énumérés ci haut.

*La Flamme Rouge* : Et d’un point de vue strictement personnel, quels sont tes objectifs en 2006 ?

*Erik Lyman* : Mon objectif premier est d’être un bon modèle. Je désire donner de bons outils aux jeunes pour qu’ils soient prêts à affronter la vie cycliste professionnelle. De plus, je veux m’assurer de ne pas trop négliger ma famille.

Sur le plan sportif, je vais privilégier certaines courses dont le Tour of Toona, la Green Mountain Stage race, le Championnat canadien de critérium, le Tour de Beauce et l’Univest Grand Prix. Tout ça, bien sûr, sans perdre de vue que le plaisir et le dépassement personnel sont au cœur de ma réussite.

*La Flamme Rouge* : Le sprint demeurera en 2006 ton arme privilégiée ?

*Erik Lyman* : J’ai confiance que l’équipe saura tirer son épingle du jeu lors d’arrivées groupées, soit en peloton ou en échappée. Il est évident que j’entends faire ma part pour contribuer à notre succès, et que je n’hésiterai pas à mettre la « 11 » si cela peut me permettre d’aider l’équipe et ramener un bouquet à ma fiancée.

*La Flamme Rouge* : On te sent encore très ambitieux sur le plan personnel, mais on sent aussi une volonté chez toi d’apporter quelque chose aux jeunes coureurs de ton équipe et, de façon plus générale, au cyclisme. Qu’est ce qui a changé chez Erik Lyman ces dernières années ?

*Erik Lyman* : Je ne suis pas ambitieux du tout. Je ne rêve pas de Jeux Olympiques, et c’est en ce sens que j’affirme ne pas être ambitieux, pas plus que je considère faire un retour. Dans le retour, il y a une notion de continuité que je n’endosse aucunement. Le passé appartient au passé.

Je pratique le cyclisme pour des raisons bien différentes qu’à la fin des années 1990. Je crois que j’ai prouvé à plusieurs, dont moi, que je pouvais rivaliser avec les meilleurs, que ce soit au niveau continental ou international hors Pro Tour, à ce moment de ma vie. Aujourd’hui, je cherche plutôt un ensemble, un équilibre. Et puis, pour l’enthousiasme perçu par La Flamme Rouge, je crois qu’il est là. Mais, il ne faut pas confondre passion et ambition.

*La Flamme Rouge* : Et le cyclisme a-t-il changé selon toi ces dernières années ? Après tout, tu en as été assez loin pendant une période qui t’a peut-être permis de prendre du recul face à ce sport ?

*Erik Lyman* : Le cyclisme, selon moi, a changé. Est-ce dû à mon recul ou à un réel changement? Difficile d’y répondre. Par contre, je constate que le cyclisme se cherche une identité et une crédibilité auprès du public. Je crois que le Pro Tour/Continental Tours ainsi que les efforts mis sur la prévention et la détection en matière de dopage sportif en sont de bons exemples.

À l’échelle québécoise, je constate aussi de réels changements. Des changements positifs. Je crois que les jeunes coureurs sont de mieux en mieux encadrés et qu’ils ont de belles perspectives de carrière. En ce sens, Charles Dionne est en tête du peloton. Il arrive à pleine maturité. Il devrait démontrer son plein potentiel dans les années à venir. On entendra aussi parler des Martin Gilbert, François Parisien et compagnie, puisqu’ils sont de la cuvée qui devrait éclore prochainement. D’autres sont plus jeunes, et ils auront l’occasion de faire leur classe et de travailler leur attitude. J’ai pleinement confiance dans la génération montante.

*La Flamme Rouge* : Tu aurais pu quitter le milieu du cyclisme avec amertume après les événements que l’on connaît. Te revoilà pourtant. La passion et l’envie étaient trop fortes?

*Erik Lyman* : En fait, je dois préciser qu’avec du recul, c’est l’amertume qui a mené à mon contrôle positif. En fait, j’étais fatigué, sans but réel et pas encadré. J’étais amer du fait que tout miser sur le vélo me rendait vulnérable.

Donc, d’une certaine façon, la suspension m’a permis de me consacrer sérieusement à mes études universitaires en traduction, de vivre l’expérience du marché du travail et de prendre conscience que la vie sur le vélo, ça n’a pas de prix. Il faut parfois souffrir pour comprendre.

En ce qui a trait à l’envie et la passion, je dirais plutôt : passion et dépassement personnel. Ce sont les deux éléments qui décrivent mes motivations à faire du cyclisme.

*La Flamme Rouge* : En lecteur régulier de notre site, tu ne peux pas ignorer nos positions assez claires sur le dopage. Aussi, certains lecteurs pourront se surprendre de notre collaboration. Tu leur répondrais quoi ?

*Erik Lyman* : Je suis un amoureux du cyclisme et des mots, tout comme La Flamme Rouge. La collaboration me semblait naturelle.

Toutefois, je suis conscient que cela peut surprendre, voire choquer certains lecteurs et certaines lectrices de La Flamme Rouge, mais suis convaincu qu’à travers cette collaboration nous saurons bâtir un lien de confiance qui remettra les choses en perspective.

*La Flamme Rouge* : Est-il justifié, selon toi et devant tous ces cas de dopage en Europe comme au Canada, que le public se méfie des champions cyclistes ?

*Erik Lyman* : Je crois qu’il est évident que le cyclisme connaît une très mauvaise presse, particulièrement depuis 1997. Donc, à la lumière de ce qu’on peut lire sur le vélo, je dirais que oui, cela est justifié.

Par contre, lorsqu’on parle vélo, il y a la course, la course aux tricheurs, et la course aux scoops. Tous ces éléments font en sorte que le public peut difficilement croire dans ce sport, et surtout de se fonder une opinion critique. Il faut lire du rêve, des histoires de réussites et de dépassement personnel.

C’est pourquoi j’invite les amoureux de vélo et les néophytes à faire preuve d’esprit critique face aux histoires de dopage. Derrière tous les drames sportifs, il y a des êtres fragiles, désireux de réussir, d’être reconnus et d’être aimés. C’est ce qu’il faut retenir, à mon avis.

*La Flamme Rouge* : Revenons à tes chroniques cette année sur notre site. Peux-tu donner à nos lecteurs une idée de l’angle sous lequel tu comptes faire tes chroniques cette année ? Doit-on y voir une sorte de « journal de course » comme on en voit sur d’autres sites comme CyclingNews ou plutôt quelque chose de radicalement différent ?

*Erik Lyman* : Je compte trouver mon style et mon ton. Je ne désire pas imiter CyclingNews. Je parcours les magazines de cyclisme depuis la moitié des années 80, je vais faire un amalgame de tout ce que j’ai aimé. Ça sera sûrement un croisement entre les styles européens et américains. C’est donc à suivre.

Plus concrètement, mon objectif est de commenter l’actualité cycliste continentale. À l’aide de commentaires, d’analyses, de propos recueillis, de citations, de photos et de courtes entrevues, j’ambitionne de faire découvrir aux lecteurs de La Flamme Rouge les drames, les acteurs et les enjeux, bref, la saison 2006 de l’America Tour, du National Racing calendar et du circuit canadien.

Thomas Dekker à la hausse, Charles Dionne à la baisse…

1 – « C’est le jeune espoir néerlandais Thomas Dekker (aucun lien de parenté avec son ainé Erik Dekker qui court dans la même équipe) qui a remporté aujourd’hui Tirreno-Adriatico »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/mar06/tirreno06/?id=results/tirreno067, signant là sa première grande victoire chez les professionnels. Dekker aura surtout forgé sa victoire dans le clm, une spécialité chez ce coureur longiligne. Du coup, Rabobank aura des choix à faire samedi prochain sur la route de San Remo : faire confiance à Dekker ou oeuvrer plutôt pour Freire, vu en net regain de forme sur Tirreno ? En fait, il est probable qu’on donne carte blanche à Dekker en début d’épreuve pour se glisser dans des coups et qu’on joue la carte Freire en cas d’une arrivée iminente au sprint.

Petacchi a rassuré tout le monde le dernier jour en remportant la victoire d’étape. On pense néanmoins qu’il n’a pas su donner entière confiance à son entourage, étant plutôt en demi-teinte depuis le début de la saison. Dans la guerre psychologique avec Boonen, « le champion belge a définitivement l’ascendant pour la Primavera »:http://www.velo-club.net/article?sid=30715. « De belles photos de sa reconnaissance sur le final de l’épreuve sont disponibles ici »:http://www.qsi-cycling.com/fra/shownews.php?newsid=207. Quelle classe que ce Boonen et son équipe!

On retiendra également de ce Tirreno la belle gamelle de Bettini, mais « ce dernier devrait être au départ de Milan SanRemo »:http://www.velo-club.net/article?sid=30727 avec des ambitions durant la première moitié de course. Freire également aura rassuré son monde, attention à lui samedi. Pour créer la surprise, c’est le spécialiste!

2 – Pour Charles Dionne qui fêtera ses 27 ans demain, la saison débute malheureusement bien mal et on se désole pour lui. « Dionne souffre en effet d’une jambe »:http://www.radio-canada.ca/sports/PlusSports/2006/03/14/006-charlesdionne.shtml, sans savoir réellement la source de son problème, ce qui doit être d’autant plus frustrant. S’il a passé des tests, ceux-ci n’ont rien trouvé d’anormal pour le moment. Dionne est actuellement en Espagne ou il s’entraine partiellement.

Ce pépin compromet évidemment ses chances de se montrer pour une éventuelle sélection dans l’équipe du Tour qui partira épauler Simoni. Si on peut penser que ses chances étaient assez faibles de « faire l’équipe » du Tour, voilà qui n’aidera certainement en rien sa sélection ni même le renouvellement de son contrat dans les mois qui viennent… On lui souhaite évidemment de rapidement trouver l’origine du mal et de retrouver une bonne condition.

Les Wampas

C’est une découverte que nous a récemment offert un fidèle lecteur de La Flamme Rouge, Éric Fruttero, de retour au Québec après plusieurs années passées en France (on n’est plus les seuls à se les geler, lalalère…) : "Les Wampas":http://wampas.com/. Et non, on ne connaissait pas! Qu’est ce que les Wampas ? C’est un groupe de musique français qui donne dans le punk/rock alternatif… et romantique. Autrement dit, un créneau assez étroit! Quel est le rapport avec La Flamme Rouge et le cyclisme me direz-vous? Et bien figurez-vous que les Wampas ont composé quelques "tubes" avec comme sujet le cyclisme. Deux retiennent l’attention, soit la chanson punk "Jalabert" ainsi que la chanson plus romantique "Remini", une ode à la grandeur de… Marco Pantani. Cette ode vient de sortir le 6 mars dernier sur leur dernier disque, Rock ‘n Roll no9. Sceptique au départ, les mélodies nous ont convaincu de la qualité de ce groupe de musique. C’est loin d’être cul-cul et ca vaut la peine d’un petit détour. La chanson "Jalabert" est téléchargeable "sur cette page":http://wampas.com/download/sons.php. La chanson "Remini" est téléchargeable "ici":http://laflammerouge.com/file_download/3. On termine ce petit post spécial en remerciant notre pote Éric pour les infos et en informant nos lecteurs que "le site officiel de Marco Pantani":http://www.pantani.it/ a été récemment entièrement rénové. Le site séduit par son modernisme, sa sobriété et la masse d’information variée – photos, vidéos, etc. – qui y est disponible. On y remarquera d’ailleurs que Le Pirate n’a pas inspiré que les Wampas mais également bien d’autres artistes surtout italiens. FORZA IL PIRATA ! Et bravo aux Wampas pour leur inspiration!

Classement Velochronique et d’autres nouvelles

1 – Classement VéloChronique.

Par *Raphael Watbled*.

Ses trois victoires d’étapes sur Paris-Nice replacent *Tom Boonen* en première position de notre classement, devant *Paolo Bettini*, et quatre autres sprinteurs de haut rang : *McEwen*, *Petacchi*, *Zabel* et *Fischer*. Milan-San Remo s’annonce, et le printemps des classiques attend de s’ouvrir à ses spécialistes.

Dans la foulée de son Tour de Californie, *Floyd Landis* confirme sa grande forme avec Paris-Nice, et devient 8e du classement, devant le brillant *Franck Schleck*. Favori du Tour de France ou pas, Landis ? Au milieu du quarteron des prétendants, *Ullrich*, *Basso*, *Vinokourov*, *Valverde*, émergent avec plus ou moins de vigueur des noms dont on n’est jamais très certain qu’ils sont fiables ou crédibles : *Leipheimer*, *Rasmussen*, voire *Hincapie*, et donc Landis. Cette dernière piste reste vague, mais pas folle.

Les belles progressions à noter sont celles de *Samuel Sanchez*, 11e, de *Philippe Gilbert*, 15e, de *Allan Davis*, 21e, de *Antonio Colom*, 24e. Seulement sept Français habitent dans le top 100.

1. BOONEN Tom 202,06 pts.
2. BETTINI Paolo 178,9
3. McEWEN Robbie 165,62
4. PETACCHI Alessandro 164,24
5. ZABEL Erik 132,1
6. FISCHER Murillo 129,64
7. ARMSTRONG Lance 125,2
8. LANDIS Floyd 124,44
9. SCHLECK Franck 122,43
10. HERAS Roberto 121,26
11. SANCHEZ Samuel 116,58
12. REBELLIN Davide 108,98
13. MANCEBO Francisco 105,16
14. MENCHOV Denis 104,08
15. GILBERT Philippe 96,52
16. CUNEGO Damiano 95,72
17. DI LUCA Danilo 94,54
18. BERTAGNOLLI Leonardo 94,22
19. NOCENTINI Rinaldo 93,18
20. BENNATI Daniele 91,96
21. DAVIS Allan 89,72
22. VINOKOUROV Alexandre 89,26
23. ULLRICH Jan 87,98
24. COLOM Antonio 87,86
25. BASSO Ivan 86,74
26. LEIPHEIMER Levi 86,16
27. CELESTINO Mirko 86,06
28. BERNUCCI Lorenzo 85,46
29. SIMONI Gilberto 83,82
30. VALVERDE Alejandro 82,36
76. NAZON Jean-Patrick 45,4
79. GESLIN Anthony 44,58
81. MONCOUTIE David 43,42
83. CHAVANEL Sylvain 42,56
95. CASAR Sandy 38,22
97. DESSEL Cyril 37,56
100. MOREAU Christophe 36 pts.

2 – « Continuez à boire du café et à manger des beignes achetés chez Tim Hortons puisque le détaillant a renouvellé son entente avec l’Association Cycliste Canadienne pour 3 années supplémentaires »:http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/mar06/mar13news2. C’est une bonne nouvelle, Tim Hortons étant un sponsor important pouvant soutenir la fédé et ses athlètes.

3 – « Très intéressante analyse de la puissance développée par les coureurs sur le récent Paris-Nice »:http://www.cyclismag.com/article.php?sid=2016, une analyse qui nous vient de notre collègue Frédéric Porteleau. Le peloton pro européen est déjà en très bonne condition de toute évidence, même si on ne voit pas encore les puissances surnaturelles qui seront développées au mois de juillet. À ne pas manquer donc pour parfaire vos connaissances sur les analyses de puissance.

Landis deuxième

1 – Ce fut bel et bien le week-end de la reprise au Québec grâce, samedi, aux 10 degrés et au soleil généreux. Fait plutôt exceptionnel, les routes étaient même sèches dans le sud d’Ottawa. Nous avons parcouru nos 65 premiers kms de la saison en compagnie de quatre autres mordus de notre équipe cycliste, dont le meilleur coureur Maître A au Québec en 2005, Michel Cyr. Pour les intéressés, rassurez-vous: l’homme est déjà en bonne condition, pour preuve les quelques tronçons avalés à environ 48 km/h. Nous avons pu donner assez facilement la réplique jusqu’à 5 kms de la fin, victime après de crampes dues à une modification de la hauteur de notre selle. Moyenne de la sortie, 32 km/h malgré le vent.

Mais le bienfait de la sortie n’est pas à mettre du côté physique mais bien psychologique de pouvoir enfin retrouver ces sensations grisantes de l’équilibre, de la vitesse et de la liberté. Vive le vélo! Et merci de vos nombreux commentaires, on constate avec plaisir qu’on est pas les seuls passionnés qui roulent en mars au Québec!

2 – « C’est sans surprise Landis qui s’est imposé au général de Paris-Nice aujourd’hui sur la Promenade des Anglais »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/mar06/parisnice06/?id=results/parisnice067. Ce Paris-Nice se sera donc joué sur 20 petits kms dans la Croix de Chaubouret mercredi dernier. Landis en a alors profité pour faire le ménage, le reste appartenant à… Tom Boonen, l’autre grande vedette de cette édition de la course au soleil. Boonen sera clairement un prétendant à la victoire sur la Primavera samedi prochain et en l’absence probable de Bettini, victime d’une chute sur Tirreno-Adriatico, il aura probablement l’équipe à son service.

Pour Landis, c’est déjà sa 2e victoire cette saison après le Tour de Californie. Voilà un bon départ mais il est difficile de prévoir la suite de sa saison, la grande condition étant éphémère. Visera-t-il une campagne des Ardennaises ? Tout au plus sait-on qu’il fera le Giro en préparation pour le Tour.

Petite question de La Flamme Rouge en terminant : quelqu’un a-t-il vu les yeux de Landis sur ce Paris-Nice ? « Il nous semble bien qu’il porte ses lunettes sur toutes les photos »:http://www.grahamwatson.com/2006/parnice/coverpage.html. Hey! Floyd! Enlève tes lunettes quand tu es sur un podium!

3 – Thor Hushovd a surpris ces jours derniers sur Tirreno, ayant battu Petacchi au sprint! Mais aujourd’hui, dans le clm, « c’est Cancellara qui a mis tout le monde d’accord »:http://www.cyclingnews.com/road/2006/mar06/tirreno06/?id=results/tirreno065 avec un temps canon. Le surprenant Leif Hoste a terminé 2e, à 3 secondes du spécialiste suisse. Attention à lui sur les prochaines Classiques. Au général, c’est le jeune Thomas Dekker qui a pris la tête grâce à sa 3e place dans l’étape. Suivent Jaksche et Ballan, ce même Ballan qui avait fait le final du Ronde en 2005. Lui-aussi, il est à surveiller dans les Classiques d’avril.

Notons enfin la belle tenue d’ensemble des Discovery avec, outre la performance de Hoste, Savoldelli, Danielson et Hincapie qui sont tous dans les 10 premiers au général.

Demain, la reprise?

On est fébrile: ce serait-ce demain le grand jour, celui de la reprise du cyclisme sur route au Québec ? En effet, la météo s’annonce favorable dans la région de l’Outaouais avec du soleil et 8 degrés annoncés. Si ces prévisions se confirmaient, on sera assurément sur le vélo en début d’après-midi pour une première sortie à l’extérieur en plus de 3 mois. Le moment est toujours très fort puisqu’il est également l’occasion de vérifier si tout l’entrainement fait sur home-trainer a payé. On évoluera certes entre deux murs de neige, sur des routes détrempées de calcium et pleines de petits cailloux mais qu’à cela ne tienne, la passion prend toujours le dessus sur ces conditions assez misérables.

Cyclistes du Québec, le temps est enfin venu!

Page 1 of 2