Yates: c’était prévisible!

J’aime le cyclisme parce que c’est un sport assez prévisible, et c’est une partie de son charme.

Dans un sport aussi dur, on voit souvent venir les résultats de loin, comme les grands champions.

L’Etna l’a encore prouvé hier: on savait depuis le prologue que Simon Yates était en grande condition. Un grimpeur ne devance pas un Tony Martin sur un chrono de 10 bornes sans avoir des jambes exceptionnelles.

Yates a confirmé hier sur l’Etna, et on l’attendait précisément là. Beau joueur, il a laissé la victoire à son coéquipier Esteban Chaves, échappé durant l‘étape, se “contentant” de ravir le maillot rose à un Rohan Dennis certes valeureux, mais malheureux.

Vous allez maintenant voir: j’ai l’impression que Yates a signé un bail avec le maillot rose et qu’il pourrait bien le garder un moment. À moins que l‘équipe ne décide de le laisser quelques jours à un coureur qui s‘échapperait et qui ne serait aucunement une menace au général?

Chose certaine, Yates risque fort de confirmer au GranSasso dans trois jours. Je pense que ce sera l’homme à battre sur ce Giro.

Le chrono de la 16e étape vient de prendre une importance capitale pour Dumoulin ou Froome: c’est leur seule chance selon moi de reprendre du temps à Yates, car ils auront du mal en montagne.

Yates pourra de surcroit compter sur son coéquipier Chaves pour l’aider, un allier précieux.

Bien évidemment, personne n’a encore gagné ce Giro. Pinot, Dumoulin, Froome, Aru ne sont pas encore battus. En revanche, certains l’ont déjà perdu, par exemple Meintjes ou encore Gesink ou Lopez.

LA question: Chaves et Yates sauront-ils bien cohabiter chez Michelson-Scott durant cette épreuve? Le Giro a parfois exacerbé les tensions entre co-équipiers… je me rappelle de Simoni-Cunego ou encore Garzelli-Pantani dans les années 2000, voire Roche-Visentini en 1987!

Un mot sur le Canadien Mike Woods: il limite pour l’instant bien les dégâts, ayant terminé à une petite minute de Chaves hier sur l’Etna et pointant à la 14e place du général, avec 1min39 de retard sur le maillot rose. C’est très bien! Beaucoup de coureurs devant lui “sauteront” au cours des deux prochaines semaines.

38 Commentaires

  1. Marius
    Soumis le 14 mai 2018 à 8:40 | Permalien

    Pour moi, la victoire se jouera entre Yates et Chaves et comme Yates est plus fort en clm….si les duettistes de la Michelson-Scott s’isolent franchement dans les montées du Zoncolan et de Jaffrau, deux arrivées qui avantagent les poids plumes, ils termineront 1er et 2ieme….comme la Sky sur le Tour.
    La 3ieme place se jouera entre Dumoulin, Pinot et Pozzovivo.
    Mais ce n’est que mon analyse à deux sesterces.
    En tout cas, Nibali doit se dire « bonne pioche pour le Tour ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  2. françois
    Soumis le 14 mai 2018 à 8:43 | Permalien

    je trouve le tracé du tour incroyablement dur et taillé pour un coureur  » à l’ancienne  » comme nibali.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Lbi
    Soumis le 14 mai 2018 à 10:34 | Permalien

    Tu oublies une cause la plis probable
    La peur du controleur
    Pédale douce sur les dopants

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  4. Yann
    Soumis le 14 mai 2018 à 1:40 | Permalien

    Pour le Giro, bien malin qui pourra deviner le vainqueur. Même si les écarts sont relativement importants à ce stade, les étapes courues étaient finalement assez peu sélectives. Il y avait à vue de nez une trentaine de coureurs à moins de 2 km de l’arrivée des étapes les plus difficiles. Montevergine s’est presque finie au sprint. C’est pour le moment Yates et Chaves qui s’en sortent le mieux. Il faudra voir avec des étapes à priori plus dures. Yates et Chaves n’ont d’après mes souvenirs pas encore excellé sur des grands tours, mais il y a bien une première fois, et celle-ci peut aussi être la bonne.

    Les rivalités internes sur le Giro ont principalement concerné des Italiens dans des équipes italiennes. Pas sûr que cela joue ici.

    Pour Froome, s’il doit y avoir probablement la peur de la patrouille ou une pression supplémentaire due à l’affaire en cours, il faut aussi remarquer qu’il y avait des signes avant-coureurs à ses contre-performances. S’il a gagné 2 tours l’année dernière, il ne les a pas dominé contrairement aux années précédentes et il subissait généralement la course. Il a surtout été plus régulier que ses adversaires (et meilleur en chrono). Un petit coup de moins bien suffit donc à lui faire lâcher prise. Mais il n’est pas non plus hors course. À voir si la Sky saura être suffisamment imaginative pour le faire remonter au classement. Pour le moment, j’en doute: il faudrait que Froome lève un peu le nez de son capteur de puissance…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  5. Thierry mtl
    Soumis le 14 mai 2018 à 4:07 | Permalien

    Yann
    Chavez a deja des podiums de grands tours et il est particulierement fort en altitude. Il est probablement le plus fort en haute montagne, avec Pinot, dans le top 10 actuel.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  6. Ukiyo
    Soumis le 14 mai 2018 à 4:59 | Permalien

    Moi je suis dsl, les prestations de l’équipe Mitchelton Scott me semblent suspectes. Quand à Froome qui s’effondre sans ventoline, c’est pire…Bref de mon point de vue le cyclisme n’est pas tiré d’affaire, loin de là. J’aimerais bien que Lemond s’implique plus.
    Pour en revenir à la course, quelle tristesse ! Aucune attaque avant les tout derniers kilomètres, c’est à désespérer. Depuis les trains de l’US Portal, le cyclisme a perdu tout ce qui faisait son attrait, les grandes échappées, les attaques de loin, etc…C’est bien dommage. L’avantage désormais c’est qu’il suffit de regarder la dernière demi heure de course, tout le reste n’a plus aucun intérêt.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 9 votes)
  7. ibl
    Soumis le 15 mai 2018 à 6:03 | Permalien

    A 99% d’accord, sauf pour lemond bien sur;
    Il reste les paysages, la sicile a l’air chouette à visiter, en vélo notamment…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. ibl
    Soumis le 15 mai 2018 à 6:04 | Permalien

    Il faudrait, en plus d’enlever les oreillettes qui tuent la course, enlever les capteurs de puissance, empechant la gestion millimétrée à la dumoulin l’an dernier, qui tue le spectacle et ne fait rêver personne. On en vient à regretter pantani, ricco, virenque etc

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  9. thierry mtl
    Soumis le 15 mai 2018 à 8:11 | Permalien

    « Quand à Froome qui s’effondre sans ventoline, c’est pire… »
    UKIyo
    C’est surement pas la ventoline qui fait gagner Froome depuis 6 ans. Si c’était le cas, les gars risqueraient pas leur vie a prendre de l’EPO, des hormones et des corticoïdes.

    Arrêtons de comparer l’abus de ventoline à l’EPO. C’est un raccourci intellectuel stupide ou un profonde ignorance sur le dopage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  10. Yann
    Soumis le 15 mai 2018 à 8:22 | Permalien

    Thierry mtl,
    oui effectivement. Chaves 3e de la Vuelta et 2e du Giro en 2016. Ça m’avait échappé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. lbi
    Soumis le 15 mai 2018 à 8:58 | Permalien

    Décidement tu en écris des conneries!
    L’epo est détectable, aucun grand leader digne de ce nom ne s’y risquerait. Et les labos antidopages se gardent bien de le dire lorsqu’ils en détectent de nouvelles, à mon avis.
    Les corticoides peuvent êtes aussi puissant que l’epo, s’ils sont bien pris, dixit…Yohan bruyneel…et on peut lui faire confiance sur le sujet
    Tu crois quand même pas que froome a pris l’équivalent de 32 bouffées de ventoline lors d’une étape cruciale juste parce qu’il arrivait pas à respirer!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. lbi
    Soumis le 15 mai 2018 à 4:37 | Permalien

    Mon post est passé à la trappe
    je le réécris succinctement: c’est ton post qui est « stupide », bruyneel, qui s’y connait, a déclaré que les corticoides bien pris étaient aussi bien que l’epo
    prendre de l’epo, qui est détectable, est bien trop risqué…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  13. Thierry mtl
    Soumis le 15 mai 2018 à 6:33 | Permalien

    Lbi
    Tu es trop drôle et mal informé. Non, mon post n’est pas stupide, mais toi …un peu.
    La ventoline n’est pas du tout un corticoide, mais un bronchodilatateur Agoniste beta 2 adrenergique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  14. lbi
    Soumis le 16 mai 2018 à 4:25 | Permalien

    symbicort, seretide, … ce sont des corticoides
    S’il en a pris 32 doses, c’est pas pour s’ouvrir les poumons!
    Demande à voeckler ou d’autres si les corticoides sont inefficaces… Meme bruyneel le disait!
    L’epo, c’est dépassé 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  15. Marius
    Soumis le 16 mai 2018 à 5:46 | Permalien

    Tous les coureurs n’abusent pas de la pharmacie au moindre bobo, afin d’en tirer un gain, fusse t-il marginal.
    Un exemple ?
    Julien Absalon, le plus grand champion de vtt Français, à mis un terme à sa carrière sportive. Souffrant de graves allergies aux pollens, l’empechant d’être à son meilleur niveau.
    Il a préféré arrêter en pleine saison, plutôt que d’user de médicaments borderline en terme de dopage, même si c’etait autorisé.
    Une attitude suffisamment rare pour être saluée.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  16. alano39
    Soumis le 16 mai 2018 à 10:46 | Permalien

    Et encore une victoire pour Yates qui est en démonstration sur ce giro.
    Il est au dessus du lot et semble promener son vélo et gagner sans forcer.
    Il fait preuve d’une facilité déconcertante.
    La moindre bosse est suffisante pour distancer les meilleurs et en une année il est devenu le meilleur grimpeur et puncheur du peloton.
    La métamorphose est impressionnante et il a déjà 3 victoires et en a laissée une à Chaves.
    A ce rythme il aura définitivement gagné au sommet du Zancolan.
    Je pense que si il continue sur cette lancée il va presque faire jeu égal avec Dumoulin sur le chrono ou à tout le moins perdre moins d’une minute.
    Il me rappelle Cunego 2004.
    Si sa domination continue la suite du giro va se limiter à la lutte pour les 2 places restantes sur le podium.
    Pour Froome c’est le chant du cygne et je pense qu’il ne va pas tarder à bâcher et arrêter sa saison.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  17. Ukiyo
    Soumis le 16 mai 2018 à 10:50 | Permalien

    Quoi qu’il en soit, l’apparition du dopage « industriel » coïncide avec une profonde modification des stratégies de course, rendant les grands tours beaucoup plus ennuyeux qu’auparavant. Sincèrement pour vibrer sur le giro ou sur le tour comme on le faisait dans les années 80, faut vraiment être passionné. Pour le commun des mortels, y a pas photo.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  18. Marius
    Soumis le 16 mai 2018 à 11:41 | Permalien

    Un élément de réponse.
    Sunweb et Groupama FDJ font partie du MPCC qui interdisent la prise de corticoïdes en compétition (même en cas de réels besoins) et contrôlent leurs coureurs. Si un coureur se soigne avec, il est en arrêt.
    La Mitchelton-Scott comme d’autres aussi, non.
    Cela montre un cyclisme à 2 vitesses en toute légalité.
    Le règlement actuel est d’une grande naïveté, il interdit la prise de corticoïdes par voie générale (comprimés, injection) mais il l’autorise par voie locale (inhalateur). Et comme c’est la même molécule qui sera détectée dans les urines mais autorisée grâce aux AUT, ni vu ni connu je t’embrouille, grâce aux micro doses.
    Cela permet de comprendre pourquoi certains n’ont jamais de baisse de régime et sont en apesanteur, pendant que d’autres traînent des plombs de Scaphandrier.
    Laissons à Yates le bénéfice du doute, Dumoulin a montré de belles choses aujourd’hui. Il y a encore du chemin jusqu’à Rome.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  19. thierry mtl
    Soumis le 16 mai 2018 à 12:26 | Permalien

    Les temps ont changé pour le mieux sur le Giro. Fini les années (pas si lointaines) ou 60 % (et plus) du top 10 était italien. Ca vient de partout et la course est sérieuse. Rien a voir avec l’époque de Simoni ou Cunego par exemple, quand un second violon avait son heure de gloire italienne.

    Dumoulin a bien fait aujourd’hui sur une fin courte et pentue qui n’est pas sa spécialité. Et Pinot suit bien le train

    Froome a encore perdu des plumes. J’aurais aimé y voir plus de Woods.

    Le Zoncolan va faire mal samedi, mais mal a qui ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  20. françois
    Soumis le 16 mai 2018 à 12:46 | Permalien

    @Ukiyo

    non, c’est la concentration de forts coureurs dans 5/6 très grosses equipe, avec des equipiers de très haut niveau qui cadenasse la course.

    Regardez l’etape du tour 1997 à courchevel, avec virenque et ulrich, c’est du grand velo, mais les mecs sont chargés comme jamais.
    Moins dopé ne veux pas dire plus spectaculaire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  21. lbi
    Soumis le 16 mai 2018 à 2:47 | Permalien

    Grosse étape en effet, mais qui va (?) à l’encontre de ce que vous venez d’écrire, la festina, et la telekom dans une moindre mesure) répondant à cette définition!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  22. françois
    Soumis le 16 mai 2018 à 3:53 | Permalien

    je ne comprend pas trop ce que vous dites…

    de l’extérieur, ce vélo des années 90 (le plus dopé ) etait franchement spectaculaire, qui peut le nier? zulle 95, chiapucci sestrieres 93 il me semble, landis 2006, etc…
    on sait désormais que ce genre de numéro, de loin , n’est possible qu’avec un avantage médical considérable… et Telekom et festina avaient cet avantage en 96 et 97. La ONCE en 95.

    Mais aujourd’hui, c’est surtout la concentration des meilleurs coureurs dans les équipes les plus fortes, dus au nouveau modèle économique du vélo, qui cadenasse les courses, pas le dopage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  23. Ukiyo
    Soumis le 16 mai 2018 à 4:17 | Permalien

    Landis 2006, je me souviens avoir prié en le regardant pour qu’il ne soit pas dopé (l’idéalisme, une maladie incurable ahah) …Ca me rappelait les grandes envolées d’antan.
    Je ne savais pas que la concentration des meilleurs coureurs dans quelques équipes avait eu un tel impact en tout cas, merci d’éclairer ma lanterne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  24. lbi
    Soumis le 16 mai 2018 à 4:38 | Permalien

    eh bien, festina en 97 c’était les meilleurs coureurs dans la meilleure équipe, ils gagnaient tout, et pas que grâce à l’epo; en haut du glandon de cette fameuse étape, ils étaient presque tous devant le peloton…
    Mais c’est vrai que c’était bcp moins cadenassé que sous armstrong, qui recrutait les meilleurs pour vérouiller tout: rubiera, heras, hamilton, etc

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  25. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 16 mai 2018 à 9:40 | Permalien

    Ils ne cadenassaient pas parce qu’il y avait « meilleurs » qu’eux (je reprends ton terme), à commencer par l’allemand, et c’est ainsi qu’ils étaient loin de gagner tout, et ni tour ni autre course par étapes ni classique (mais le championnat du monde sur route par équipes nationales).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  26. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 16 mai 2018 à 9:44 | Permalien

    Pour ce qui est de 2018, et bien S Yates est diablement impressionnant, et il est taillé pour le Zoncolan demain. Où Dumoulin, va devoir se faire la peau. Ca tombe bien, il semble monter en forme… Et tiens, il semble que Bernal soit un peu humain, parce que diable encore!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  27. mica
    Soumis le 17 mai 2018 à 12:51 | Permalien

    Il semble que nous soyons tous nostalgiques des grandes échappées d’ antan.
    Cependant il faut noter que sur terrain à peu prés plat, l’ échappée est pratiquement impossible, le peloton « indéchirable », sauf, bien sur à considérer la désormais traditionelle « échappée du jour »; cette construction totalement artificielle qui part avec, plus ou moins, la bienveillance des coureurs pilotés par leurs DS. Dés lors, le seul enjeu sera de savoir si l’ échappée « ira au bout » ou non. On peut noter que si hier, l’ échappée était allé au bout, l’ explication aurait pu étre la même pour les meilleurs et le résultat identique pour le classement général (aux bonifications prés).
    En montagne, l’ échappée devient aussi difficile, car on voit bien que sur un effort d’ une trentaine ou quarantaine de minutes, les meilleurs escaladeurs sont dans un mouchoir de quelques dizaines de secondes. Aprés tout, c’ est normal, on ne voit pas, par exemple, un coureur à pied prendre 1/2 tour aux autres pendant un 10000m.
    Si en vélo, 2 ou 3 dizaines de secondes sont prises, elles peuvent étre vite remises en cause à l’ occasion d’ un plat (course d’ équipe, ou poursuite à plusieur avec intérets convergeants).
    Reste les étapes de plusieurs cols, avec course « tendue », « piégeages » de certains, défaillances, maladies, ou au contraire « préparations miraculeuses » pour certains….nous verrons bien au Giro dans les jours à venir…
    En tout cas hier, nous avons assisté à la 4 ou 5 emme course de côte, fin de course palpitante c’ est vrai. Mais, je pense que tout cela, au lieu de se jouer sur 3 semaines et demi, pourrait se faire sur une grosse quinzaine (17 ou 18 jours) on n’ y perdrait rien sur le plan sportif et même l’ intéret spectaculaire serait réhaussé. on n’ est plus au début deu 20emme siécle me semble t’ il (et reste le TDF et la Vuelta…)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  28. Edgar Allan Poe
    Soumis le 17 mai 2018 à 1:53 | Permalien

    Je n’ai pas mémoire que les coureurs de Festina dans la fin des années 90 étaient forcément les meilleurs. Les mieux préparés, oui, en vue du tour de France.
    Depuis le début des années 90, et les méthodes d’entrainement généralisées avec cardiofréquencemètres puis capteurs de puissance, les différences entre coursiers vont dans le sens d’un nivellement global. Qu’est ce qui fait alors la différence ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  29. françois
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:02 | Permalien

    Tout à fait, c’est le nivellement par le haut du niveau des coureurs qui rend les courses plus, fermées:
    D’où moins de chrono sur les épreuves, qui prennent désormais une importance énorme en raison de la grande difficulté qu’ont les meilleurs coureurs à se départager aujourd’hui sur les épreuves en ligne, y compris en montagne.
    Sur ce Giro, si on met 80 km de chrono, le vainqueur à 95%, c’est Dumoulin, fin du suspense; Le hollandais, n’a plus qu’à gérer pour ne jamais exploser en col et le tour est joué…
    Et d’où la baisse du nombre de coureur par équipe, pour éviter qu’une formation n’ai trop la possibilité de cadenasser la course à elle seule..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  30. Edgar Allan Poe
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:17 | Permalien

    @LBA : Bernal n’a pas démérité, quand même. Quand on voit les 20 premiers, il y a vraiment des spécialistes du chrono. Bernal, 17ème, perd 1’23. Yates ou Majka qui sont plus des coureurs « dans sa catégorie », perdent respectivement 1’36 et 2’04.
    Pas de chance pour lui : il est parti chez SKY au mauvais moment !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  31. lbi
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:18 | Permalien

    ils ont gagné 4 étapes avec 4 coureurs différents, je ne suis pas sur que ça se soit reproduit…
    Aujourd’hui, c’est encore la médecine ou les moteurs qui cadenassent tout, et il faut croire que la sky vient de perdre l’avantage…
    Et puis les oreillettes…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  32. lbi
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:20 | Permalien

    Pantani, ullrich, ça avait 1000 fois plus de gueule que froome bardet

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  33. Edgar Allan Poe
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:27 | Permalien

    De mémoire, TdF 1984, 9 victoires pour Renault-Elf : Fignon (4), Madiot, Poisson, Menthéour, Jules, CLM par équipe. Et Barteau fut longtemps maillot jaune avant que Fignon ne prenne les rênes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  34. Marius
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:56 | Permalien

    Qu’est-ce qui fait la différence ?
    – Concentration des meilleurs coureurs au sein d’une même équipe (Sky, Quick Step).
    – Recherche des gains marginaux (stage en altitude, matériel ex combinaison Clm de la Sky).
    – Meilleure gestion, moins de jours de courses, alimentation, récupération.
    – Abus des AUT afin d’en tirer un gain non négligeable.
    – Attitude attentiste et collaboratrice des adversaires, ex au Tour 2017, ils aident Froome à revenir sur Bardet dans l’etape du Mt du Chat. Qui se souvient du second?
    Et puis aussi le Dark Side: dopage organisé, moteurs, mais sans preuves, je ne me prononcerai pas.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  35. Edgar Allan Poe
    Soumis le 17 mai 2018 à 2:59 | Permalien

    Je crois que tu es proche de la vérité, Marius.
    Tu évoquais Absalon. Beaucoup disent qu’il n’a pas voulu aller sur la route où il aurait certainement brillé, par choix…ou refus de certaines choses !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  36. Marius
    Soumis le 17 mai 2018 à 3:20 | Permalien

    @ Edgar Allan Poe : Tu es dans le vrai pour Absalon.
    Après son premier titre de champion olympique, il aurait eu des opportunités d’aller chez les pros (comme Cadel Evans, Peter Sagan, JC Perrault et d’autres).
    Il a toujours refusé n’étant pas dupe des pratiques dopantes.
    Beaucoup moins présentes dans le vtt car il y a moins d’argent.
    Il y en avait avant sa génération (période EPO).
    J’ai eu la chance de le voir courir à Meribel et au Roc d’Azur.
    Un garçon charmant et disponible, l’idée que je me fais d’un champion.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  37. Edgar Allan Poe
    Soumis le 17 mai 2018 à 3:22 | Permalien

    Et ses résultats dans les quelques épreuves sur route qu’il a disputées laissaient présager une très bonne carrière sur la route !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  38. Marius
    Soumis le 17 mai 2018 à 3:45 | Permalien

    Absalon a des caractéristiques exceptionnelles qui lui ont permis de dominer sans partage entre les olympiades d’Athenes et de Pekin.
    Après est arrivé le Suisse Nino Schurter, sa jeunesse et sa puissance. Si cela intéresse, Redbull TV retransmet gratuitement le championnat XCO WC
    prochaine course, dimanche en Allemagne.
    Départ heure locale
    9h00 féminines
    12h15 hommes

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!