Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Voeckler… façon Boonen!

C’est tout un numéro que Thomas Voeckler a réalisé hier sur la Flèche Brabançonne disputée dans des conditions météo très défavorables, avec pluie continuelle et vent.

Voeckler a en effet attaqué à 35 kms de l’arrivée et a fini solo, plus d’une minute devant ses plus proches poursuivants.

Façon Boonen donc. Lui, et les autres. Clair, net, sans ambiguité.

On savait Voeckler en bonne condition puisqu’il avait terminé 8e du Ronde il y a 10 jours. Mais de là à s’imposer de la sorte devant un plateau tout de même relevé (Gilbert, Sagan, Van Avermaet, A. Schleck, etc.), je n’y croyais pas.

Chose certaine, Voeckler nous prouve, par cette victoire, qu’il a définitivement franchi un important palier l’an dernier alors qu’il réalisait un grand Tour de France. Voeckler se pose comme le meilleur coureur français du moment, avec Sylvain Chavanel, et se pose surtout comme un coureur capable de rivaliser avec les meilleurs mondiaux. Depuis Virenque et Jalabert, on n’avait plus vu cela chez les coureurs français.

Et le duo Voeckler – Chavanel n’est plus seul. D’autres coureurs français se distinguent au plus haut niveau depuis environ 12 à 18 mois: Moncoutié, Gadret, Dupont, Coppel, Rolland, Fedrigo, Turgot, Casper, Ladagnous, Roy, Pinot, Jerome, Dumoulin, Geslin, etc.

On a souvent dit, il y a quelques années, que les français ne gagnaient plus au niveau international parce qu’ils étaient davantage contrôlés pour le dopage que les autres. Maintenant qu’ils s’illustrent de nouveau, comment doit-on interpréter ces résultats? Hausse des pratiques dopantes chez les français? Baisse chez les autres? Les deux?

Je vous avoue franchement que je m’y perds mais que j’opte tout de même, par optimisme, pour l’hypothèse d’une baisse des pratiques dopantes dans tout le peloton. Certains signes, notamment une baisse des puissances enregistrées l’an dernier en fin de course, pointent aussi dans cette direction.

Chose certaine, les coureurs français qui gagnent, je m’en réjouis aussi beaucoup parce qu’avec eux, on a souvent droit à un cyclisme d’attaque qui me plait.

Partager

Précédent

Paris-Roubaix 1988

Suivant

Planté!

11 Commentaires

  1. max

    Les français ne doivent pas être considérés a priori comme tous blancs.

    On critique l’explosion d’OQPS: le nouveau sponsor a fait du bien. Et depuis qu’Europcar est arrivé? on avait une équipe de rigolos avec Bouygues, de bons coureurs mais qui ne pesaient que sur des courses mineures ou presque. Et avec Europcar, avec les mêmes coureurs pourtant, c’est la lutte aux classements généraux sur Paris-Nice, le dauphiné, le tour de france, 8e du ronde, 2e de Paris-Roubaix, et dieu sait quoi sur les ardennaises qui arrivent (que Voeckler claque Liège ne m’étonnerait même pas)…

    Je ne dis pas qu’Europcar est plus chargé que la moyenne, mais je constate une hausse brutale du niveau correspondant avec un événement majeur dans la vie de l’équipe (qui a généré stress et pression du résultat).

    La bande de copain « vêtue de probité candide et de lin blanc » de Bernaudeau c’est bisounours mais faudrait pas nous prendre pour des cons. Ils devraient faire profil bas plutôt que de la ramener avec ça à chaque arrivée. Finalement le plus lucide c’est Voeckler (cf son interview choc). Lui au moins n’essaie même pas de dissiper un doute qui de toute façon persistera et annonce tout haut qu’il s’en fout.

    0
    0
  2. Stef Toupenet

    Effectivement je crois que l’on peut dire belle victoire de Voeckler.

    Il y avait du monde et ça s’est joué à la pédale.

    Maintenant, je veux croire qu’effectivement il y a moins de dopage, encore et toujours plus de contrôles.

    Je ne suis pas dupe non plus, il y aura toujours des dopés et des dopeurs.

    La façon de courir n’est plus la même. Il y a dix ans, celui qui faisait le Ronde et Paris Roubaix était aussi sur les ardennaises. Maintenant les favoris font un choix, l’une ou l’autre, mais pas les flandriennes et les ardennaises.

    Peu m’importe comment ils font (avec ou sans dopage)* pourtant je suis 100% contre le dopage.
    Je retrouve enfin du vélo d’attaque. Quand Boonen attaque, il ne sait pas trop où il va.
    Idem pour Voeckler hier, il pensait voir rentrer un ou deux autres coureurs avec lui.

    * pourquoi peu m’importe ? Parce que je ne veux pas assister à des courses à 35 de moyenne au lieu des 42 de moyenne. Je veux du spectacle, comme au cirque.

    Stef

    0
    0
  3. Jacques.G.

    Ce n’est pas parce qu’il y a moins de coureurs controlés positifs qu’il y a moins de dopage, ce serait trop beau.

    Aujourd’hui, celui qui se fait pincer avec des amphétamines, des anabolisants ou même de l’EPO est un imbécile, maladroit. Notamment pour l’EPO, il existe des dizaines de produits éauivalents ou qui ont les mêmes avantages, mais qui ne sont pas détectables ou simplement pas encore répertoriés comme produit dopant.

    Se booster avec une substance artificielle, c’est du dopage, même si celle-ci n’est pas encore sur les liste de l’UCI ou de l’agence mondiale anti-dopage.

    Cela fait plus propre auprès du public, cela se vend mieux pour les sponsors, mais le dopage est présent plus que jamais dans le peloton. Simplement, les autorités sont en retard sur les nouvelles pratiques pour détecter ces dernières.

    Je ne pense pas qu’il y ait 5% de pros qui roulent à l’eau claire, mais aujourd’hui 99% d’entre eux ont les moyens de ne pas se faire détecter ou ont recours à des substances équivalentes qui ne sont pas encore détectables.

    Sportivement

    0
    0
  4. thierry mtl

    Jacques G.

    Tu as des infos. privilégiées ?
    Quel produits remplacents l’EPO ? avec même résultats ??

    Des détails etd es exemples SVP ?

    0
    0
  5. binz

    thierry mtl, as tu une course dimanche?
    😉

    0
    0
  6. Sébastien

    Voeckler, il est gonflé, non? Je parle de ses biscotos, voir, ses balloches.

    Sans blague, il a bien pris de la masse musculaire…

    0
    0
  7. Andy Lamarre

    Il était ou SAMEDI Voeckler ?
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

    0
    0
  8. schwartz patrick

    Même si je pense qu’il y a de nouveaux produits sur le marché, faut pas rêver !, les coureurs ,les stars notamment, ciblent chaque course,si les jambes suivent vraiment, « on y va »,sinon on pense à la course suivante; les contrôles fréquents et ,faut le dire, quand même de plus en plus éfficaces, font que le coursier devient un véritable gestionnaire à tous les niveaux entrainement,course,repos,diététique et produits; si tu es au top du 1er janvier au 31 décembre,gros doute …
    Pour EUROPCAR, il est vrai que c’est bizzare, de longues années Bouygues sans rien,à part Thomas, et là
    il semble que les vélos sont plus légers…
    Enfin, la victoire de Thomas est quand même belle !faut pas tout dénigrer systématiquement, oui,nous ne sommes pas dupes …

    0
    0
  9. Dany B.

    Pourquoi ? Pourquoi ? Et encore pourquoi dès qu’une personne gagne une course, tous les commentaires tournent autour du dopage ?

    La semaine dernière c’était Boonen qui y passait et cette fois, Voeckler.

    Est-il possible d’écrire un commentaire tout simplement comme ceci : « Superbe victoire de Voeckler et les Français sont fières de sa performance. Go, Go, on lâche pas !! »

    D’un Canadien qui a la difficulté à comprendre ce type de réaction

    0
    0
  10. Stef Toupenet

    Et puis les gars, il faut respecter quand même le coureur cycliste professionnel.
    Combien de sportifs connaissez-vous qui sont aussi surveillés que les cyclistes pro ?
    Un cycliste pro doit donner son emploi du temps longtemps à l’avance, dire en permanence où il se trouve, être joignable à n’importe quel moment et doit se soumettre à toutes sortes de contrôles.

    Je suis à deux doigts de dire que dans les autres sports il y a peut être plus de dopage, plus de laxisme, plus de tout. Surtout beaucoup plus d’argent pour moins de souffrance.

    Non, je suis fier d’être cycliste, je n’ai pas honte de mon sport, les gens peuvent dire que c’est un sport de drogué, moi je sais ce qu’un pro doit endurer pour être au niveau.
    Il n’y a pas que la fatigue physique, il y a aussi la fatigue psychologique.
    Un pro se pose des questions en permanence, sur son état de santé, sa force, son équipe, son encadrement pro et familial …. etc. etc.

    Et si tu ne marches pas, t’es viré direct, pas de deuxième chance.

    Stef

    0
    0
  11. Jacques.G.

    @ Thierry Mtl

    Oui,j’ai des informations précises. Non, je ne les communique pas.

    Le millieu cycliste pro est très fermé et la culture du secret est omni-présente. Ils n’ont aucun intérêt à exposer sur la place publique les moyens qu’ils utilisent. Dans le cas du dopage, cela leur permet de bénéficier d’une certaine liberté d’action, le temps que l’UCI et l’AMA, puisse réagir et découvrir le moyen de détecter les substances.

    Cette discrétion a un avantage: elle ne publicise pas les moyens de se doper auprès des jeunes et des moins jeunes qui pourraient être tentés.

    Que Johnny Haliday se dope au max pour donner des performances extraordinaires à 70 ans dans ces concerts rock ne me dérange pas, c’est son problème. Que les cyclistes pros en fassent autant pour leur show, c’est un peu pareil. Les uns et les autres donnent de très bons spectacles et c’est ce que chacun de nous en attend.

    Maintenant, prétendre qu’ils fonctionnent à l’eau claire, c’est de l’hypocrisie ou de la naïveté. Aucun jeune pro n’obtiendra un contrat s’il refuse de se plier aux pratiques médicales de l’équipe et avec cela, tout est dit.

    Ce qui me parait important, c’est de protéger les jeunes afin qu’ils n’acquièrent pas cette culture du dopage et dans ce cas la discrétion des pros sur leurs pratiques dopantes est essentielle.

    Sportivement

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.