Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Voeckler au Québec: mes réactions à vos commentaires

À Thierry:

Si c'est le décalage horaire qui le dérangeait, voire les vols et la fatigue qui y étaient associés, pourquoi ne pas l'avoir dit publiquement ? 

À Patrick:

Parfaitement d'accord avec toi: Voeckler est totalement libre de faire ses choix, et nous n'avons pas à les juger. Mais pourquoi ne pas simplement dire, si tel est le cas, "je n'avais pas envie de venir à Québec et Montréal pour des raisons qui me sont personnelles" ?

Comprenez-moi bien et je le ré-écris: Thomas Voeckler peut faire ses choix en toute liberté et il n'a de compte à rendre à personne qui fréquente ce site. Nous n'avons pas à juger de ses choix non plus, nous ne sommes pas dans ses souliers. Mais il est légitime de se sentir "trahi" par ses justifications de son absence, présentées sous l'angle d'une grosse fatigue après deux mois très chargés. Les faits sont qu'il court toujours, et beaucoup. 

Après tout, c'est qu'une simple question de politesse que de répondre honnêtement à une invitation…

Il aurait simplement pu dire qu'il envisageait sa fin de saison autrement et que la meilleure préparation pour lui en vue des Mondiaux était Paris-Bruxelles et le GP de Fourmies, sans fatigue excessive liée aux vols et au décalage horaire. Nous aurions alors tous compris.

Partager

Précédent

Fatigué, Voeckler ?

Suivant

L’écart se resserre en tête…

15 Commentaires

  1. schwartz patrick

    Il y a des moments où, avec la fatigue du moment, de l’instant, physique, mentale, on a pas toujours envie de répondre à toutes les solicitations, il y a de telles pressions à tous niveaux que la pensée même d’aller au Canada (qui je n’en doute pas est un super pays et les Canadiens des gens super sympas,je m’en voudrais vraiment d’être démago!)vous parait tellement pesante, le pays du coup tellement lointain surréaliste même, que l’envie et la possibilité de rester vous donne la pêche. De plus, il est à nouveau
    papa, il aime rester près des siens , la maturité vous
    enlève souvent de cette juvénile spontanéité en faisant place au mensonge de base décliné en dissimulation, un peu lâche et certainement maladroite;
    Sûr que participer à Paris Bruxelles et au grand prix de Fourmie peut vexer à plus d’un titre les passionnés canadiens, se sentant de plus isolés et oubliés par le monde du vélo;

    0
    0
  2. « il aurait simplement pu dire… », en fait, toutes ces raisons, je les ai lues, je ne sais plus où, ça me semblait très clair ! et assez logique, pour ne parler que du décalage horaire. et puis les bons coureurs ne manquaient pas, au canada.

    0
    0
  3. Vincent C

    Bon rectifions un peu là;

    Se sont les GP de Québec et Montréal, pas ceux du Canada. Rien à avoir avec l’autre pays. On est loin de Saskatoon ici!

    0
    0
  4. thierry mtl

    Et qu’est-ce que t’as contre Saskatoon ?

    0
    0
  5. Frédéric

    Si l’on peut comparer au GP de Plouay, course que je crois assez bien connaître, combien de fois aurions nous dû pleurer car des coureurs importants se sont désistés au dernier moment ?
    Il faut passer là-dessus, mais c’est vrai que ces 2 courses (Plouay et Qbc-Mtl), bien qu comparables aujourd’hui, sont en fait à des lieues de distance dans l’histoire du cyclisme: il y a bien plus de culture vélo chez l’organisation bretonne (public, organisateurs, ..). Ce qui explique ses rebonds, malgré le fait d’avoir endurer bien plus dur que la simple non-venue d’un Voeckler ou quelque autre fait insignifiant.

    Je crois que ce différentiel de culture-vélo est remarquable dans le fait de se plaindre de petites contrariétés comme celle-ci.
    Car il y a un écart entre être passionné de cyclisme (comme vous l’êtes) et le fait que cette pratique fasse partie d’une culture locale (voire nationale comme en France).
    Tout un sujet intéressant à étudier ..

    0
    0
  6. Vincent C

    @thierry :
    c’est plat! pour ne pas dire platte!

    0
    0
  7. Cyclick

    Laurent, tu sembles en faire tout un plat de l’absence de Voeckler sur les GP de Quebec et Montreal… Il a le droit de donner les raisons qu’il veut le mec, et meme s’il a gagné en 2010 à Quebec, et meme s’il porte du Louis Garneau (cie québécoise), ca ne l’oblige pas nécessairement à venir obligatoirement en terre québécoise à chaque année…

    Il a peut-etre donné une raison « bidon », et alors?

    Voyons ca en perspective. Disons qu’il y a des choses pires que ca dans la vie, comme par exemple sur la planete des gens qui ne mangent pas à leur faim, ou qui meurent de faim. Je sais, je sais, ca fait cliché cette affirmation, mais il ne faut pas oublier cela…

    0
    0
  8. schwartz patrick

    Allez Laurent, on t’en veut pas, sur le coup de la passion, un petit coup de sang ,les alsaciens te pardonnent, mais faut pas croire ,si on peut te faire prendre du vent, un p’tit coup de bordure , juste pour le fun, et après on se calme … Suit une bonne bière,
    alsacienne, bien sûr !!!

    0
    0
  9. Patrick,

    Merci de me pardonner, un petit coup de sang, un égarement soudain… mais je persiste et signe ! Bien content que l’Alsace ne m’en veuille pas, car coté Alsace, je fais bien vivre la région d’ici au Québec, ma consommation de Riesling et Gewurtz étant stratosphérique. La bière alsacienne, très bien, mais je préfère de loin un petit Riesling voire un Sylvaner bien frais, reflet d’un terroir si particulier.

    À ta santé !

    0
    0
  10. schwartz patrick

    Ah ! mais Laurent, si tu es « chargé » au Gewurtz,au Riesling ou au Sylvaner « grand cru », je contacte mon « official dealer », ma cousine Sylvie viticultrice à Mittelbergheim et nous allons faire enfin « péter » Philippe Gilbert au pied de la dernière bosse … de la Route des Vins d’Alsace !
    ps: je déconne……… quoique …!

    0
    0
  11. Batrick P

    Si ça c’est vrai, http://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-de-france/2011/2012-l-etape-1-revue_sto2954295/flashnews.shtml , ça c’est un scandale… qui ne choquera pas grand monde, parce qu’on a perdu l’importance des principes.

    0
    0
  12. François Mihos

    C’est pourtant évident que Voekler, en ne venant pas au Québec, n’allait pas rester chez lui les bras croisés en attendant les mondiaux. De plus, je crois qu’il n’a pas pris part au GP de Fourmies. Et l’on n’a qu’à regarder le classement de Paris-Bruxelles pour voir qu’il n’était pas là pour gagner, mais bien pour se préparer CdM. Dans ces circonstances, était-il logique de traverser l’atlantique pour faire des courses de préparation à plus fortes raisons si l’on considère que ces deux courses (Mtl et Québec) sont exigeantes et qu’on l’on peut difficilement rester à l’abri et faire une course « facile »?

    Pour ce qui est de sa justification, peut-être Voekler n’était-il pas fixé quant à son programme au moment où il s’est désisté pour les courses du Québec. Le journalisme étant ce qu’il est, peut-être également n’a-t-on pas pris soin de lui demander ou de rapporter sa réponse.

    Je trouve que l’on considère trop souvent que les athlètes pros ont des comptes à rendre quand il s’agit de leur vie quotidienne alors que leur seule justification devrait provenir de leurs performances en course et l’on peut dire que, de ce point de vue, Voekler ne lésine pas. L’ancien champion de France n’étant pas reconnu pour sa mauvaise foi, on ne devrait pas lui lancer la pierre.

    0
    0
  13. schwartz patrick

    Si chacun des coureurs notamment des têtes d’afiches décide de dessiner les étapes en fonction de ses goûts et de ses capacités , où on va ? Jusqu’à présent j’ai plutôt apprécié Gilbert, mais s’il commence à prendre le melon, là, je ne le suivrai pas…
    Autre chose, très grave (pour moi déjà), l’organisateur du tour des Flandres veut enlever le mur de Grammont, les raisons me semblent obscures !!!

    0
    0
  14. le stéphanois

    Et Vino? son retour?la manoeuvre pour le virer d’Astana, pas un mot, mépris pour le bonhomme? .. S’il revient en 2012, je m’en félicite, histoire de voir des courses plus attrayantes!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.