Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Vandenbroucke comme Pantani

Il est pas beau le cyclisme ?

Demain, ils seront des milliers, UCI en tête, à souligner l’enfant prodige mais aussi le cas isolé d’un individu à la santé mentale chancelante. Comme Pantani, on dira de lui qu’il était fort des jambes mais faible de la tête.

Franck Vandenbroucke, 34 ans, a été trouvé mort dans une chambre d’hôtel du Sénégal où il était recemment parti en vacances. Embolie pulmonaire, apparemment. Peu importe.

Ce qui frappe ce soir, c’est la similitude de la vie sportive et de la mort entre Franck Vandenbroucke et Marco Pantani. Même emprise du dopage, même acharnement de la justice, même délire de persécution, même toxicomanie, même mort au même âge, 34 ans… ca me fait froid dans le dos.

Comme Pantani, Vandenbroucke était un artiste sur le vélo. Hyper-doué. Capable de choses uniques, comme ce fameux démarrage dans La Redoute sur Liège-Bastogne-Liège 1999 et qui laissa sur place un Michele Bartoli, pourtant double champion défendant, réduit à un vulgaire cadet

C’est tout le cyclisme qui est ce soir en deuil et qui devrait faire, cela n’est malheureusement pas la première fois, un examen de conscience. Cet examen ne viendra évidemment pas. Car si la mort de Vandenbroucke est assurément lié à une santé mentale fragile, je demeure convaincu que les causes profondes, les ancrages les plus solides sont du côté de cette culture du dopage dont Vandenbroucke avait adopté, comme presque tous, les principes et qui l’a progressivement mené vers la toxicomanie. N’a-t-il pas lui-même écrit, dans sa biographie intitulée "Je ne suis pas Dieu", que le point de départ de sa déchéance était ce moment en 1998 ou un équipier lui proposa "un trip" en avalant un somnifère avec de l’alcool, rendant le médicament fortement hallucinogène: "C’est à cette seconde précise que tout a commencé: lorsque j’ai simplement dit oui à la question: prendre ou ne pas prendre ces pilules."

J’ai aimé Franck Vandenbroucke parce que j’aime profondément le cyclisme: il était, avec très peu d’autres, ce qui se faisait de mieux sur un vélo et en ce sens, je l’admirais. Ce soir, un seul mot me vient à l’esprit pour saluer son départ: salut l’artiste ! Il n’y en a pas eu beaucoup des comme toi.

La Flamme Rouge transmet évidemment ses plus sincères sympathies à sa famille ainsi qu’à ses petites filles Cameron et Margaux qui, ce soir, se retrouvent sans leur papa.

Putain de dopage.

Partager

Précédent

J’aime Philippe Gilbert !

Suivant

Les brèves de l’actualité

26 Commentaires

  1. alain39

    2 enfants viennent de perdre leur papa et celà m’insupporte.
    Quel que fut le champion il y l’homme Vandenbroucke et cette déchéance puis cette mort soudaine à 34 ans sont intolérables.
    Partagé entre l’abattement et une sourde révolte je me sens vide, perdu.
    Le sport ne doit pas nous apporté ce spectacle triste d’hommes aux destins brisés par le fléau du dopage.
    Mauvais jour pour tous les amoureux du cyclisme et encore plus pour ceux qui avaient une certaine affection pour cet homme meurtri et qui depuis des années promenait sa peine et ne trouvait d’autre refuge que dans des paradis artificiels.
    Le pire est de savoir que ceux qui l’ont amené là sont encore en activité et qu’ils continuent à prodiguer leurs bons conseils ainsi que leurs prescriptions dopantes foireuses à des jeunes coureurs.
    Le cyclisme belge perd le plus doué et excentrique de ses coureurs, mais qu’est à côté de la perte de son papa.
    Pauvres gosses victimes indirectes des errances d’un sport qui a perdu ses valeurs. Car qu’on se le dise sans le dopage elles pourraient encore embrasser leur papa et ceci a bien plus de valeur que toutes les victoires réunies de cet enfant prodige qu’était leur papa.
    Putain de seringue.

    0
    0
  2. louis

    qu’en pense pat mc quaid lui qui assure que tout va bien dans le vélo?salut l’artiste

    0
    0
  3. Bertrand

    R.I.P VDB

    0
    0
  4. Tiphaine

    Jamais eu de sympathie pour ce type, avant même ses histoires de dopage. Sans ça d’ailleurs il n’aurait sans doute jamais gagné ce qu’il a gagné. Et maintenant on a droit au panégyrique de circonstance, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil… Le pire c’est qu’il trouvait encore des équipes pour l’embaucher alors que bien des coureurs plus méritants et surtout moins guignols se voient contraints de prendre leur retraite cycliste !
    N’oubliez pas Jimenez non plus, mort à l’asile…
    Au suivant !

    0
    0
  5. francisponch

    oui terrible et bien triste nouvelle !!!!! condoleance a sa famille 🙁

    je dirais pas guignols, quoi que !!!, je dirais plutot prodige perdu, et mal etre.
    Evidement Trop fragile, trop sensible, il est tombé dans un systeme sans pitié qui l’a completement demoli. Comme Pantani ou Jimenez aucun suivi psycologique suite a leur dependance n’a ete faite !…marche ou creve !!!

    0
    0
  6. francisponch

    et je rajouterais que l’on peut insulter l’homme pour son comportement sportif, MAIS que c’est d’abord et avant tout un jeune mec de 34 ans, pere de famille, qui n’est pas un assassin, ni un mauvais bougre…je pense donc qu’il est de bon ton d’etre respectueux 🙁

    0
    0
  7. alain39

    Tiphaine a la dent dure et franchement je ne peux adhérer à ses propos.
    Sans vouloir faire dans le sentimentalisme à 2 balles, il y la mort d’un homme qui plus est père de famille.
    VDB avait une vie bien dissolue pleine d’excès mais de là a se féliciter de sa mort il y a vraiment un excès.
    Sa fragilité est bien sûr en cause mais aussi le dopage qui a été un facteur aggravant.
    Les Lefévère et autres qui ont été nourris de ses exploits auraient dû le protéger.
    Au contraire ces gens là qui cautionnent le système en place ont précipité sa chute et c’est ce qui m’exaspère le plus.
    Enfin il va peut-être trouver le repos qui lui a tant manqué sur terre.
    Mais je ne peux sortir de mon esprit ses 2 filles à qui le dopage a volé un papa et un papa ça ne se remplace pas.
    Un champion oui.
    Que l’on ait aimé ou pas le champion me semble hors de propos. Personne n’est parfait et VDB avait ses défauts.
    En revanche Tiphaine a parfaitement raison de nous rappeler qu’il n’est pas le seul et c’est justement ce que nous devons garder à l’esprit lorsque l’on aborde le sujet du dopage.
    Bon courage à sa famille qui pleure un « gosse » abusé qui reste à mes yeux la victime d’un système pourri.

    0
    0
  8. Cycling

    Dopage Dopage Dopage…
    Ça serait bien si tu pouvais en parler un peu moins. Dans TOUS tes articles tu en parles d’une façon ou du autre. Un peu de positif s’il vous plait. Le dopage existe en quelque part, c’est dommage oui mais alors essais d’en revenir un peu..

    C’est comme au Québec, oui il pleut souvent et ça depuis toujours. Alors à quoi ça sert de chialer à chaque fois qu’il pleut?

    Objectivement!

    0
    0
  9. lionel

    « C’est comme au Québec, oui il pleut souvent et ça depuis toujours. Alors à quoi ça sert de chialer à chaque fois qu’il pleut? »

    Parce qu’a la difference de la pluie, le dopage n’est pas naturel et il serait bon qu’il disparaisse…. Tout comme ceux entretiennent cette culture du silence et favorise le developpement de ce dopage rampant.

    0
    0
  10. toutouille26

    1 mois sans parler dopage, pari perdu!!!
    ps: pour une fois tiphaine est un peu dans le vrai ouf!!!je désespérais

    0
    0
  11. alain39

    Comme le disait Clémenceau de la peine de mort « bien sûr que je suis contre, alors messieurs les assassins commencez les 1er ».
    Pour le dopage il en est de même, Laurent en parlera moins lorque les dopés et dopeurs auront cessé leurs activités.
    Rien ne sert à se mettre la tête dans le sable car immanquablement la partie la plus charnue de l’anatomie en fera les frais et qui sait peut être à coups de seringues.

    0
    0
  12. colt seevers

    Ouverture d’une enquête préliminaire sur astana. N’en déplaise à juan pelota, ça chauffe pour ses fesses déjà « hypertendues » qui avaient apparemment besoin de médicaments contre l’hypertension et d’autres pour descendre à 0% de matière grasse!

    Je suis assez peu fier de la justice française (affaire outreau et projet d’abandon du juge d’instruction)

    On verra comme ça tournera… Quel timing miraculeux. Avec les malversations de l’UCI au niveau des contrôles antidopage. Pointées par la probe AFLD. Et par dessus tout ça le funeste destin de VDB! Ces affaires, comme une averse de pluie triste sur le sport cycliste dont tout le monde va parler pendant la semaine présentation du tour de France 2010.

    0
    0
  13. Fred

    Malheureusement, il termine comme je le pressentais. Et merde ! merde ! et remerde ! J’accompagne sa famille dans sa douleur, au diable le sport pro…

    0
    0
  14. thierry mtl

    VDB souffrait probablement d’un trouble anxio-dépressif chronique, si l’on en juge par ce qui fut trouvé près de son lit (des anxiolytiques). Il s’ajoute à cela des habitudes de surconsommation d’alcool, de drogues et de médicaments (il aimait bien en abuser). Est-ce que cela est conséquent à des pratiques de dopages?.. Ca dépend du type de dopage. On ne peu pas devenir dépendant aux transfusions sanguines d’EPO… Par contre les stimulants provoquent beaucoup d’addiction et il semble que VDB pigeait beaucoup dans les stimulants (amphétamines). Est-ce que le dopage à favoriser sa toxicomanie ou est-ce le contraire? Chose certaine, les deux pratiques n’ont certainement pas aidé son équilibre psychique… Mais c’est peut-être pcq’il a toujours été psychologiquement fragile qu’il s’est accroché si facilement et irremédiablement aux stupéfiants, et qu’il fondait tout ses espoirs dans la pharmaco.

    Qui a commencé, l’oeuf ou la poule ? Une chose est certaine c’est malheuresement fini.

    0
    0
  15. jmax

    on a retrouvé de l’insuline à son chevet et sa précédente tentative de suicide avait eu lieu à l’insuline

    0
    0
  16. Vincent

    Comme jmax, je dis que ça sent le suicide!

    0
    0
  17. colt seevers

    http://www.dailymotion.com/video/x2pwb7_les-wampas-rimini_music

    Une chanson pour la route.

    Suit un long brouillon qui me vient comme ça. dsl.

    Mon avis c’est que le dopage c’est la ruine de l’âme sur ordonnance. Des médecins peu scrupuleux. Des réglement par des dessous de table. Des adolescents dopés.

    On répète à l’envie que les hôpitaux psychiatriques sont des squats de dealers à ceci près que leurs ordonnances sont légales et rédigées pour le bien du patient.

    C’est vrai qu’il ne viendrait pas à l’idée de mettre sur le dos du patient sa toxicomanie. Il arrive dans un tel état qu’il n’est qu’un jouet…

    On n’a pas fait une seule fois la proposition d’envoyer un cycliste professionnel dopé en hopital psychiatrique ou en prison.

    Comment peut on faire le rapprochement de la toxicomanie médicamenteuse, psychotrope ou stupéfiante avec le dopage, que l’un induirait l’autre…

    Ca n’a rien à voir.

    Les clients des dealers de produits dopants font le choix de se fournir et paient cher car le retour sur investissement est garanti.

    La somme des risques? Nulle lorsqu’on est jeune et insouciant. C’est tout le problème. Bien sûr, quelques uns sont morts, par ci par là. ça ne pèse pas dans la balance quand on demande à un sportif si ça le ferait hésiter avant de se doper…

    Et puis c’est très viril et capitaliste de croire pouvoir calculer le juste risque, d’essayer de jouer avec par essais et erreurs et de dégager l’impression qu’on sait maîtriser la nature. Manque de chance, la féminisation de la société occidentale est en route et le capitalisme des traders, ces as du retour sur investissement et de la maîtrise du ratio risk reward s’effondre.

    C’est là que la toxicomanie de l’hôpital des fous, des drogués et le dopage des sportifs de haut niveau diffèrent tant… on souhaite soulager par les traitements les fous, on vole l’argent des jeunes riches et pauvres en échange de vertige (huxley) et de leur santé avec la drogue et…

    Le dopage, c’est la science sans la conscience.

    0
    0
  18. Pantarosa

    RIP, Franck…

    Ca fait mal, même si on pressentait que ca pouvait arriver….

    Du coup, par pure nostalgie, je me suis repassé la cassette de la seule course, à ma connaissance, où l’on peut voir aux avant-poste VDB ( RIP ), Chaba Jimenez ( RIP ) et Marco Pantani ( beaucoup plus que RIP ).. C’était Courchevel – Morzine, sur le Tour 97…
    Magnifique ascension de Joux Plane, où VDB figurent dans les 20 premiers mais craque sous les coups de boutoir de Bolts… Puis PANTANI mets une mine comme on n’en a jamais vi ni avant ni après….
    Dans le Groupe de poursuite, que des chaudières : BOLTS, RIIS, VIRENQUE, CASAGRANDE,JIMENEZ, ZBERG, ESCARTIN….

    C’était le bon temps, la course était magnifique, on savait que l’EPO coulait à flôt ( rappel, sur ce tour, seul PANTANI parmi les 3 premiers avait subi des contrôles sanguins, ca fait réver…), mais on s’en foutait…

    En tout cas, la course était belle et me faisait plus réver que les attaques de Philippe Gilbert dans le final de Paris -Tours…

    0
    0
  19. @pantarosa : la nostalgie n’a pas de limites (ou la provocation)… les coups de butoir de bolts ! le cauchemar.
    la triste fin de vdb n’est certainement pas l’occasion de réhabiliter ces gens-là. gloire et vanité ?
    ph. gaumont (quelle époque) racontait comment le voisin de vdb lui portait son vélo dans son garage pour lui éviter tout efot superflu…

    0
    0
  20. Vincent

    Ah finalement il s’est peut-être gerber dans les poumons le bougre!

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2009/20091013_195709_-il-etait-ivre.html

    0
    0
  21. Vinnnch

    @Pantarosa,

    ?!?!?!???!??!!!
    (j’ai failli mettre des caractères beaucoup plus irrespectueux)
    Tu prônes donc le dopage intensif pour tous, et ce pour le spectacle ? Wah ! Et ce un jour où encore une fois on nous rappelle que le dopage tue ? Waaaah !
    Sinon un peu avant 1997 il y avait des rétiaires et des mirmillons aussi, qui s’affrontaient sur des pistes sableuses. Quel spectacle en ce temps-là, on voyait des vraies défaillances, les sportifs en ce temps se donnaient vraiment à fond pour le show ! Sérieusement, tu penses ce que tu as écrit plus haut ? Alors je crois que ce n’est plus la peine de discuter, il y a des gens qui sont au-delà de tout…

    Et sinon, Alain, je suis pour ma part favorable à la prison pour les dopés. Lance Armstrong ou Bjarne Riis (et des dizaines d’autres) ont VOLE des millions d’euros aux coureurs honnètes. Le vol est passible de prison. Point.

    0
    0
  22. alain39

    De la pénalisation du dopage voilà un sujet de 1er choix.
    Si on part du principe que le dopage non content d’être constitutif de dol est également un risque de santé publique avec la mise en circulation de produits dangereux on pourrait alors poursuivre au pénal les dopeurs, dopés et leurs complices.
    L’avantage d’instaurer une pénalisation permettrait d’appliquer des peines coercitives et plus dissuasives.
    Les amendes appliquées aux dopeurs et dopés devraient être assujettis sur les revenus générés par le dopage.
    X% des gains perçus.
    En corollaire, il faudrait la mise en place d’une réglementation en droit social des professions du sport (directeurs sportifs, entraineurs, coureurs) qui
    subordonneraient l’exercice de ces professions à l’obtention d’une licence professionnelle (un peu comme les médecins).
    Les sanctions pourraient être alors mise en place plus facilement par simple retrait de cette licence.
    La perte de ces licences emporterait la perte de l’emploi et l’interdiction pour une période donnée d’exercer de telles fonctions.
    Ainsi des Riis, Vino, et autres seraient hors circuit et personne ne pourrait plus travailler avec eux.
    Bien évidemment, il faudrait que la réglementation en droit social prévoit des sanctions pécunières particulièrement dissuasives tant à l’encontre des dopés que des dopeurs. Un peu comme ce qui avait été initié par ASO et UCi mais qui malheureusement n’a pas été suivi d’effets.
    On peut lutter contre le dopage et la 1er étape passe par la mise en place d’un système répressif approprié.
    Ensuite reste le volet des contrôles qui lui aussi nécessite des amendements afin d’être plus efficace.
    Tout ça coûte de l’argent et pour l’instant personne ne semble disposé à procéder à ces investissements surtout pas l’UCI qui pourtant devrait avoir un rôle moteur.

    0
    0
  23. colt seevers

    je crois que presque personne ne se doperait si ils savaient qu’ils pouvaient aller en prison pour dopage. Un sondage auprès des sportifs de haut niveau le disait.

    En même temps on est pas des barbares à l’ancienne, on est des barbares un peu civilisés. On ne punit pas les dopés comme ils le mériteraient si on était des barbares.

    j’ai plein d’idées de punitions rétrogrades et moyen âgeuses et terriblement efficaces dans mes tiroirs:

    En cas de dopage, si on trouve dans le sang les urines ou dans l’entourage des coureurs ou dans les poubelles des produits dopants,

    -on pourrait utiliser le châtiment du boeuf de bronze de la grêce antique. On insère le coureur dans une statue de boeuf en bronze. On chauffe à blanc. Une fumée blanche et des cris de bête sortent des naseaux de la statue et c’est rigolo. Trêve de plaisanterie.

    -on peut aussi interdire les coureurs de remonter sur un vélo pour s’entraîner pendant leur suspension. On imagine de les équiper d’un GPS miniature dans une puce RFID pour surveiller qu’ils ne font pas des parcours à 30km/h de moyenne dans la cambrousse. On peut même fixer un accéléromètre sur les pieds pour vérifier qu’ils ne font pas des mouvements rotatifs de pédalage. C’est la « castration chimique » du dopé…

    -On pourrait imaginer que le coureur ait à rembourser en argent comptant toutes les places de prestige de sa carrière.

    -On pourrait ne plus l’autoriser à courir qu’à petit niveau de toute sa vie: des cyclosportives et des courses départementales, là où il n’y a pas d’argent. Il pourrait enfin avoir le temps de signer plein d’autographes aux enfants.

    -au lieu de les suspendre, tiens ça c’est bien moyen ageux, on pourrait les obliger à concourir avec un vélo lesté de trois kilos et avec un bonnet d’âne sous forme d’oreilles de mickey destiné à dégrader leur surface frontale.

    De nos jours, il y a des esprits retords qui sont payés pour imaginer des tas de bétises pour humilier et détruire l’humain en nous au plus possible. En attendant, on peut avoir espoir que des sanctions vraiment efficaces car inhumaines et disproportionnées ne seront -heureusement- jamais d’actualité.

    Je répète la soluce complète contre le dopage fondée sur un raisonnement élaboré à partir de la théorie du jeu!

    -pris pendu, suspension… à vie!
    -pris, équipe pendue, démantèlement de toute l’équipe du coureur dopé.
    -récompenser (en prize money) les laboratoires de recherche contre le dopage
    -un bonus sous quelque forme que ce soit pour les coureurs qui ne se dopent pas afin qu’il puisse être valorisant de courir sans se doper.
    -une amnistie totale pour ceux qui parlent sur les méthodes de dopage et aident à démanteler des réseaux.

    On éviterait cependant pas ainsi de voir des coureurs emprisonnés et avec les menottes au poignet… ceci seulement pendant qu’on les conduit en garde à vue afin qu’ils avouent!

    0
    0
  24. Tiphaine

    Ce qui me gêne, remarquez, c’est désormais le sponsor « LCL » de l’émission, avant y’avait pas…
    « LCL », comme sur le Tour.
    Nouvelle, nouvelle, « nouvelle formule » de VéloMag ? « Ils peuvent toujours courir ! » dixit mon père, qui s’est rabattu sur La France Cycliste, manque de mieux…

    0
    0
  25. BIRD

    Trois phrases de/sur VDB, qui illustrent une facette de sa personnalité:

    « Et là je me souviens encore que j’ai mis le grand plateau, et je suis parti, simplement pour montrer que c’était moi le plus fort et que c’était pas normal qu’il avait attaqué (Piepoli) »

    « J’ai toujours cru en mes chances de gagner, même avec deux poignets cassés »

    Son manager : « Il la voulait tellement cette victoire, qu’il était survolté, et je pense qu’il y serait arrivé avec n’importe qui…c’était pareil quoi »

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.