Tous les jours, la passion du cyclisme

 

USADA-UCI: c’est la guerre!

Décidément, j’aime beaucoup Travis Tygart, le président de l’USADA, un homme de principe, droit, et qui ne pratique pas la langue de bois.

Au point mort depuis que l’UCI est intervenue, l’enquête sur les agissements de l’UCI envers Lance Armstrong et son équipe US Postal durant une bonne partie des années 2000 pourrait bien rebondir dans les prochains mois puisque Tygart a laissé entendre que son organisme menait sa propre enquête. Plus encore, il a laissé entendre que Lance Armstrong lui même lui avait donné des éléments permettant d’incriminer l’UCI, et que ces éléments sortiraient dans les prochains mois.

Ces jours derniers, Tygart était entendu par un comité sénatorial français s’intéressant à la lutte contre le dopage. Il a rappelé quelques faits qu’il convient de ne jamais oublier:

1 – le bilan de la lutte contre le dopage ces 20 dernières années dans le cyclisme est un échec. Seulement 20% des cas de dopage surviennent après un contrôle positif, un taux beaucoup trop faible. La vaste majorité des cas de dopage sont révélés à la suite d’enquêtes journalistiques ou policières, voire d’aveux.

2 – les tests hors-compétition sont encore trop peu nombreux. C’est vraiment là qu’il faut cibler les coureurs. Vous pouvez me dire où est Bradley Wiggins en ce moment et pourquoi il a choisi de préparer son Giro « tranquille » plutôt que sur les routes du Tour de Romandie?

3 – l’UCI mise clairement sur le temps qui passe pour faire « oublier » les récents scandales et s’en sortir. Elle se traine les pieds dans le dossier de la commission « Vérité et Réconciliation », et Pat McQuaid est davantage intéressé par la poursuite de ses intérêts personnels – se faire ré-élire en septembre prochain à la tête de l’UCI – plutôt que dans les réels intérêts du sport cycliste (sa ré-élection pourrait d’ailleurs être compromise). Rappelons que l’UCI est soupçonnée d’avoir protégé Lance Armstrong de contrôles positifs ou, du moins, d’avoir fermé les yeux sur une situation qui méritait enquête et d’avoir accepté de l’argent d’Armstrong sans émettre de reçu.

Évidemment, l’UCI a riposté sans attendre plus tôt aujourd’hui. Sa réaction sent la panique à plein nez.

Bref, il faut placer notre confiance du côté de Tygart et de l’USADA pour faire actuellement avancer les choses. Tygart sait pertinemment que le temps est compté: s’il veut éviter le pire, son rapport sur l’UCI doit sortir au plus tard en août prochain, avant les élections pour la présidence de l’UCI.

Et la clef dans tout ca, ce sont des aveux complets de Lance Armstrong. Tygart saura-t-il convaincre le Texan de lui parler ouvertement?

Si oui, l’UCI peut se faire du souci.

Partager

Précédent

Mécano Vélo 5.0

Suivant

Le Tour de l’actualité

12 Commentaires

  1. Je ne sais pas s’il existe un organisme capable de le faire (le CIO, quoique…) mais pour moi l’UCI devrait être supprimée, bannie, démantelée..
    Tant que cet organisme gérera le cyclisme la possibilité de voir un changement de fond est impossible.
    Pour repartir sur des bases saines il faut « brûler » cet institution et repartir avec d’autres personnes du haut en bas de l’organisation. Je dirais même que la nouvelle institution devrait abandonner le bâtiment de l’UCI situé dans les environs d’Aigle (Suisse) pour donner un nouvel air.

    0
    0
  2. Christian

    Je viens de lire que la réglementation internationale impose a la fédération compétente dans son sport de s’occuper des tests anti-dopage. Du coup, l’UCI est légitimée.

    Qu’attend l’AMA pour remonter ses culottes?!!
    C’est elle qui devrait prendre en charge les controles dans tous les sports, en mandatant les agences nationales (type USADA ou AFLD), voire en le faisant directement au besoin. On a l’impression d’être au 19ème siècle.

    0
    0
  3. schwartz patrick

    OK avec Jean-Luc et Christian
    toute l’équipe de l’UCI doit être supprimée, et les nouveaux ne doivent pas être des potes des anciens,pas
    de copinage !du neuf et du suivi !
    Et toute institution de lutte antidopage doit être
    absolument être indépendante, libre juridiquement et
    médicalement ,frapper n’importe quand, n’importe où !!!
    c’est pourtant théoriquement simple à mettre en place,non ?

    0
    0
  4. Lance ne parlera pas à Travis, ni à l’USADA.

    0
    0
  5. Stéphane

    Je vois ici des commentaires gratuits sur certains coureurs. Même si j’ai toujours dit que l’UCI est une mafia qui contrôle trop d’aspects dans le cyclisme, je trouve que le commentaire sur Bradley Wiggins est gratuit et n’a pas raison d’être.

    Maintenant que les 2 coureurs préférés de LFR (Armstrong et Vinokourov) ne sont plus d’intérêts public, voici une nouvelle cible. Comme tu as déjà mentionné sur ce site, tu ne voulais pas cibler certains coureurs car tu n’avais pas de preuves, tu devrais faire la même chose avec Wiggins!

    Je répète toujours le même discours, la majorité des coureurs sont dopés et si LFR veut s’acharner sur un coureur, elle devrait s’acharner sur la majorité des coureurs.

    Bonne fin de semaine

    Stéphane

    0
    0
  6. thierry mtl

    La corruption et l’aveuglement volontaire de l’UCI ne fait pas de doute. Si Tygart à les preuves, qu’il les expose clairement. Sinon, ce ne sont que des allégations. Du bla bla qui fini par tourner en rond.

    Y a pas seulement Wiggins qui n’est pas en Romandie… Hesjedal était le seul favori du Giro à être en Romandie cette semaine. Il a quitté aujourd’hui pour aller se reposer. Il a bien fait.

    Wiggins est facile à trouver avec le système ADAM.

    Froome, lui, est en Romandie et il dégouline de substances. Il brille dans le noir.

    0
    0
  7. Antoine,
    Pourquoi Lance ne veut-il pas parler à Tygart ou l’USADA?
    Si tel est le cas, alors qu’il paie jusqu’au dernier centime pour ses erreurs du passé et qu’on ne le revoit plus jamais sur une compétition sportive.

    0
    0
  8. Vincent C

    @Stéphane

    Différence avec Wiggins, Armstrong, et les autres coureurs? Eux font des millions d’euro/dollars sur le dos des autres coureurs, sur le dos de spectateurs et de leurs sponsor. Grosse, grosse différence. Une différence de 180 millions dans le cas d’Armstrong.

    Preuve, avec sa fortune, Armstrong peut encore se défendre alors que le petit grégario qui s’est fait choppé à la testo et qui n’a pas d’argent pour acheter les gens, s’offrir des stages hors de prix en dehors de la vue de tous et encore s’offrir les précieux conseil de Ferrari, à 500 000euro par an, lui le petit grégario paie comptant sa suspension à vie. Il est obligé de plier bagage, changer de carrière malgré le fait qu’il a du talent et que le vélo c’est sa vie.

    Un exemple? Laurent Roux, un autre Simeoni, un autre? La liste est longue!

    0
    0
  9. schwartz patrick

    OK avec toi Vincent C
    Je t’ai mis un pouce levé, mais peux tu me dire aussi pourquoi tous ces petits coureurs (nombreux?) ne se révoltent pas ? (oui, je pense que nous avons tous compris!)

    0
    0
  10. Stéphane

    @ Vincent C.

    Donc, si je comprend bien ton raisonnement, on doit s’acharner sur les dopés riches et on doit fermer les yeux sur les dopés pauvres?

    C’est une façon de voir les choses. Pour moi un dopé reste un dopé et ils sont tous égaux.

    Bonne journée

    Stéphane

    0
    0
  11. Vincent C

    @Stéphane

    « Donc, si je comprend bien ton raisonnement, on doit s’acharner sur les dopés riches et on doit fermer les yeux sur les dopés pauvres? »

    Plus ou moins; les dopés riche érigent des systèmes, ils ont les moyens de leurs ambitions, ils en font des réseaux. Alors oui on doit frapper les réseaux plutôt plus que les petits drogués du peloton. Les gestes n’ont pas la même portée.

    Disons que oui, j’ai plus d’empathie pour un grégario comme Michael Barry qui avoue s’être dopé que pour un Armstrong.

    0
    0
  12. bigmouse

    Pourqui se focaliser sur les plus riche et connu? bah tt simplementcar ce sont eux qui ont gagné sans respecter les regles! Ils sont donc prioritaires par rapport aux dopés « perdants » car ils ont volés la victoires. Les dopés perdants non par définition. Ceci dit oui, ce n’est pas pour autant qu’il faut les oublier car bien svt ils ont contribué à la victoire des gros.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.