On le sait depuis longtemps, la bataille des sprinters est aussi psychologique, à savoir qui aura l’ascendant sur les autres. Il s’agit aussi de gagner la confiance de ses équipiers afin de les motiver à « faire le travail », que ce soit en chassant une échappée dangeureuse pendant de longs kilomètres ou amener le sprint dans le final à des vitesses suffisantes pour enrhumer le public sur le bord de la route.

Depuis le début de la saison, force est de reconnaître que ca joue dur côté guerre psychologique parmi les sprinters, annonçant une suite passionnante. McEwen a ouvert le bal en Australie, remportant son championnat national et plusieurs victoires d’étape au Tour Down Under. Tom Boonen a renchéri, s’adjugeant deux étapes au Tour du Qatar, de quoi mettre en confiance ses Quick Step. Qu’à cela ne tienne, Cipollini tenait aussi à dire qu’il était toujours là et qu’il avait bossé dur cet hiver, battant Boonen à la régulière sur la fin de la course au Moyen-Orient. Plus de doute possible, Backstedt peut croire aux chances de Il Re Leon.

Graham Brown, le sprinter de chez Panaria, a également voulu montrer à tous qu’il avait sa place parmi les maîtres du sprint, remportant pas moins de la moitié des étapes (5) du Tour de Langkawi! Quant on sait que l’Australien court pour une équipe italienne et a fait de Milan San-Remo un objectif cette année, la nouvelle n’est pas sans importance…

Restait à savoir ce qu’il advenait des sprinters restés en Europe. Et bien on a su ce week-end ! Steels, le revenant, a écumé l’toile de Bessèges, y remportant deux étapes. C’était sans compter sur Oscar Freire qui, à ce petit jeu, tenait lui-aussi à apporter des garanties chez Rabobank ; c’est ainsi qu’il a remporté la première étape de la semaine de Majorque.

Et Petacchi dans tout ca ? Et bien il risposte du tac au tac, en remportant au sprint sa première course de la saison, le GP de la Côte Etrusque, bien emmené par son équipe Fassa Bortolo. Dans ce petit jeu des sprinters, on fait difficilement mieux…

Bref, voyez cela : McEwen, Cipollini, Boonen, Petacchi, Steels, Brown, Freire, voilà un aperçu rapide des sprinters qui voudront briller sur La Primavera. Inutile de dire qu’avec pas moins de 7 équipes qui voudront que ca arrive au sprint, les échappées auront du mal à aller au bout et un sprint sur la Via Roma sera difficilement évitable. Surtout qu’il faudra assurément compter sur la présence d’Erik Zabel et ses T-Mobile. Le sprinter allemand devrait apporter des garanties lui-aussi dans les prochains jours à Majorque…

Partager