Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un modèle de tactique de course

Nom de Dieu, ca fait plaisir à voir.

Un final d'étape qui s'est joué à la tactique. 

Et Hushovd a très bien joué le jeu, malgré une hésitation lorsque, dans le final, Moncoutié a cessé de le relayer. 

Du coup, j'ai cru qu'Hushovd nous refaisait le scénario de Paris-Roubaix avec Cancellara: la course d'attente, et le refus de prendre ses responsabilités.

Et bien non. Hushovd, très fort, a relancé. Mais seul. C'est exactement ce qu'il fallait faire: tant qu'à faire le travail seul, autant tenter de se débarrasser du gêneur sur le porte-bagage. Ce qui fut fait. Exit Moncoutié.

Deuxième acte, revenir sur le coureur échappé devant. Et quel coureur ! Encore Jérémy Roy ! Celui-là, quel Tour ! Quelle énergie ! Je suis admiratif devant Jérémy Roy, et peiné aussi puisqu'il méritait de gagner. Mais voilà, Thor Hushovd ne l'a pas volé non plus alors il n'y a pas de honte à s'incliner devant plus fort que soi. Roy peut se consoler avec un superbe maillot à pois…

Revenu devant, Hushovd se devait d'attaquer, pour ne pas que Moncoutié rentre et qu'il ait à gérer deux Français dans le dernier kilomètre. Au contact, Hushovd est en effet reparti, pour finir solo. Bravo. Rien à redire. On remontrera le final dans toutes les écoles de cyclisme pendant des années…

Demain, grosse étape avec l'arrivée au Plateau de Beille. Je pense qu'on ne fera pas de cadeau à Contador suite au premier test vers Luz-Ardiden hier. Certains pensent qu'il est prenable. À Contador de montrer qu'il s'est refait une santé. À ses adversaires de prendre leurs responsabilités dans le final. J'espère que ce sera la grande lessive.

Voeckler ? Je pense qu'il perdra son maillot jaune demain. 

Partager

Précédent

Contador sauve son Tour

Suivant

En attendant une course cycliste…

35 Commentaires

  1. Si Contador ne flanche pas tous vont se regarder et laisser Evans gagner le tour sur le clm de Grenoble

    0
    0
  2. JF-TCM91

    quid de l’attitude de David Moncoutié hier dans le final? Nombreux observateurs, L. Jalabert en direct sur France Télévision, C Guimard un peu plus tard, reprochaient vertement au grimpeur de la Cofidis d’avoir collaboré avec Hushovd pour boucher la grosse minute en bas de la descente de l’Aubisque sur J. Roy, héroïque hier… Moncoutié aurait donc condamné son compatriote sachant que lui même n’avait aucune chance face au norvégien….
    quelques observations…
    Hushovd serait-il revenu sur Roy sans l’aide de Moncoutié? je ne pense pas… dans ce cas : 1:Roy 2:Hushovd 3:Moncoutié
    Moncoutié devait-il, comme cela se fait souvent sur le Giro entre italiens,refuser le relai sous prétexte que Roy est français et favoriser ainsi la victoire d’un compatriote certes, mais d’un adversaire dans le peloton?? ceci n’est pas dans la culture des coureurs français, la petite guerre que se mène au quotidien les différents directeurs sportifs des formations françaises ne favorisant sûrement pas une quelconque « solidarité française »..
    Pour terminer, la gagne à la vue du final de l’étape pour moi était injouable pour le français face au norvégien… Moncoutié, pour moi, a clairement joué la deuxième place et accessoirement la place de 1ier français… et pourquoi pas?? Sur une épreuve comme le TDF, toute place d’honneur est importante..donc rien à reprocher au coureur de la Cofidis… votre avis?

    0
    0
  3. @ 5 km de l’arrivée j’ai bien cru que Roy irait au bout, avec Moncoutié qui refusait de relayer et Hushovd qui commençait à gamberger… Mais il n’est pas champion du monde pour rien le Norvégien, et il les a eus autant sur sa force qu’au métier (tout le contraire de Moncoutié sur ce coup-là).
    Final très intéressant entre costauds, bien plus sympa à suivre que la pseudo-explication entre les favoris la veille… j’espère qu’aujourd’hui ce sera la grande lessive en effet !

    0
    0
  4. plasthmatic

    Et bien te voilà servi Rodolphe, en matière de grande lessive. Deux slips, une paire de chaussette et demi (n’ont pas trouvé la deuxième).

    Et bravo pour ta Serre-Che Luc Alphand. Entre autres.
    Dis-moi, l’aller retour Briançon-Valloires, c’est pour moi un classique de l’été (sous très peu d’ailleurs). Mais j’ai jamais enchaîné le Granon là-dessus. Il est comment le Granon, avec un double Galibier dans les jambes ?

    0
    0
  5. le stéphanois

    Je viens de lire, avec plusieurs jours de retard les divers commentaires, assez pertinents, et confirmés par l »étape d’aujourd’hui que je viens de suivre à la télé. Des attaques des Schleck, Evans, Basso?…je me marre, jamais vu attaquer ces dernières années…quel ennui, entre la tactique, toujours là-même, et les commentaires des journalistes TV.
    Je voudrais revenir sur un point. Fan de Vino je le reste et je pense qu’une fois encore, il aurait pu créer une sacré pagaille dans le peloton, et qui sait…On a beaucoup écrit et parlé des chutes ce jour là, de la voiture suiveuse, peu de commentaires sur celle, terrible,de Vino, vite oublier cet ancien banni. Pourtant, en 8 jours, il avait tentré des choses, failli réussir son pari de porter le maillot jaune. Bref, je veux lui rendre hommage pour ces dix années où il s’est battu comme un lion,où le terme d’attaque avait un sens et puis, on ne sait jamais, une année de plus, pourquoi pas…

    0
    0
  6. Matthieu

    Pas suivi ce Tour de France, mais je viens de lire le résumé de l’étape du jour… euh, à vue de nez, je dirais qu’il y a un type qui est « miraculeusement » passé de 320 à 450 watts d’une année à la suivante (d’un mois au suivant?)… c’est étrange, mais probablement « très bien joué »…

    De l’arnaque? Pas grave, c’est l’audience qui compte.

    0
    0
  7. thierry

    Je viens de voir l’étape du jour et je suis quelques peu perplexe.

    0
    0
  8. thierry mtl

    Le S n’est pas de trop.

    0
    0
  9. olivier

    le plateau de Beille a rendu son verdict. Les leaders ont repoussé la grande bataille dans les Alpes… mais viendra t’elle cette grande confrontation? A ce rythme, on verra peut être le successeur de Bernard Hinault sur les Champs Elysées. Thmoas Voeckler est un beau maillot jaune. Bravo à Pierre Roland qui l’accompagne jusqu’au bout. Ce garçon va, je pense, faire une grande carrière et confirmer les grandes attentes qui se sont portées sur lui alors qu’il était encore amateur.

    0
    0
  10. marten

    Sur les forums de discussion belges et néerlandais, on se pose aussi des questions sur les prestations de Thomas Voeckler.

    0
    0
  11. Matthieu

    @ l’homme de Lunéville: Le Granon est plutôt raide (en gros: 10 kms à peine moins de 10%), mais les paysages et la tranquillité des lieux peuvent aider à faire oublier la difficulté. Ca fait un beau petit dessert, après Briançon, Galibier, Valloire, Galibier. Je te conseille de ne pas te mettre dans le rouge, et de profiter au maximum de ces belles montagnes.

    0
    0
  12. Je ne sais pas si tu connais, Plasthmatic, mais le Col de Sarenne par le Lac Chambon pourrait te laisser de jolis souvenirs! (Idées: redescente par l’Alpe d’Huez et enchaînement soit par Villard Reculas et la Croix de Fer – ou pourquoi pas le Sabot – soit par La Garde et Les Balcons de l’Armentier).

    0
    0
  13. plasthmatic

    Merci Matthieu.
    Je le connais très bien, le col du Granon, simplement je ne l’ai jamais enchaîné après un aller-retour Valloires. Oui, un sacré dessert que ça peut faire.
    Et je suis bien d’accord avec toi : chaque ascension est justifiée par la beauté et le calme du lieu ; la première fois, ma relative « appréhension » en avait été effectivement immédiatement gommée. Ouah … Très difficile quand on prend le fort vent de face, ce qui n’est pas rare, en fin d’après-midi en tout cas.

    Patrick m’a déjà parlé du col de Sarenne « tout là-haut », autre chose certainement que l’autoroute pliée en vingt-deux ce qui fait vingt et un virages si si ; et puis, c’est vrai qu’il faudra que je goûte à la Croix de Fer. Le souci, c’est que me posant en famille à Briançon, ça passe par de la voiture et/ou du temps. Bon, y aura toujours moyen …

    Mon aller-retour (tant qu’à revenir d’où l’on vient …) préféré, c’est Briançon-Col Agnel, via les deux versants de l’Izoard.
    Je suppose que tu connais le col Agnel, voyageur que tu es … Quel calme cette vallée du Queyras une fois au-dessus de Molines. Il y a trois ans, avec Patrick on est partis de Guillestre, une fois là-haut on a descendu le très très raide versant italien sur ses environ quatorze premiers km, et puis une fois qu’il a enfin englouti un énorme gâteau (format familial bien entendu), on a mis le vélo à l’envers et c’était reparti. Pas trop de km, mais moi j’étais déjà calme à l’arrivée. Superbe, musculaire aussi, et les nombreuses marmottes pour accompagner, c’est mieux que des supporters gesticulants et vociférants : elles ont en rien à faire de notre passage … et c’est une belle loi je trouve !

    Pardon aux autres pour ce commentaire pas très compétition, mais enfin, encore hier « dans ma télé » …
    Et puis d’ailleurs, le versant italien du colle del Agnello, ils y passent sous peu. Neutralisé, ça va de soi.

    Petit message à Toutouille : dis, le traumatisé du nord-est, tu aurais dû prévoir ton mois de juillet en Lorraine, il y fait un temps magnifique. Pour les esgargots. Pfff …

    0
    0
  14. toutouille26

    Petite pensée également pour les bretons et normands, dont on a vu le beau soleil pendant le tour
    Ne dit on pas qu’il n’y pleut que 2 fois par an, une fois trois mois et une fois six mois
    PS tu n’aurais pas eu à préciser le format du gateau, on s’en doutait vu l’équipeir!!!

    0
    0
  15. Marmotte

    En tout cas, une chance que Hushovd nous a épaté dans l’Aubisque (et dans la descente) car l’étape d’hier (Plateau de Beille) était d’une platitude incroyable. Comment peut-on se foutre de la victoire d’étape au point de laisser un gars de 2e ordre partir sans même attaquer, pendant que tout le monde se regarde. Et comment peut-on, de surcroît, vraisemblablement se foutre assez de la victoire finale pour ne même pas essayer de gagner du temps sur les rivaux. Andy a mis toute la gomme… dans les dernières centaines de mêtres… pour finir quoi, 3 longueurs de vélo devant les autres ? Voilà qui va lui être utile pour distancer Evans au CLM…

    Non franchement, Laurent, tu as vu juste. Intelligence de course zéro de la part des Schleck. Zéro, avec un point d’orgue sur le dessus et trois points d’exclamation après. Contador possiblement pas à son meilleur encore une fois (il marque les attaques, mais avec un temps de retard) est mort de rire. Evans qui est le mieux placé et le meilleur au CLM est encore plus mort de rire. Même Basso qui n’avait pas les jambes pour contrer les attaques n’a eu qu’a monter à son tempo pour finir avec les meneurs.

    Le Giro d’Italie est désormais de loin le grand tour le plus intéressant. Les 5-6 favoris devraient s’y donner rendez-vous, peut-être que vu l’enjeu moins « important », ils n’auraient pas peur de faire la course…

    0
    0
  16. Marmotte

    En réponse au commentaire sur Voeckler, il sera difficile de mesurer son niveau par rapport aux « meilleurs » tant que ces derniers ne feront pas d’ascension en y mettant toute la gomme. Je vous rappelle que l’ascension d’hier (Plateau de Beille) a été 2-3 minutes que celle de Lance il y a quoi, 7 ans. Voeckler avait concédé une poignée de secondes (moins de trente). Donc Voeckler avec 7 ans de plus d’expérience, à l’âge où les athlètes d’endurance font généralement leurs meilleures performances, a donc fait ladite ascension 2 minutes plus lentement… je trouve cela plausible. À condition qu’il finisse par décrocher le jour où les grimpeurs vont arrêter de faire du « interval training » dans les cols.

    0
    0
  17. toutouille26

    plausible, mais bien sur! comme hushovd dans l’aubisque! et la marmotte, elle met le chocolat …
    Je te signale au cas ou qu’ils étaient tous presque à fond

    0
    0
  18. Ouais, le Col de l’Agnel vaut le détour. Je l’ai grimpé par les deux versants (Grenoble – Lautaret – Granon – Izoard – Agnel – Embrun – Noyer – Saint Sébastien – puis train à Clelles, 390 kms en un week-end pour un versant; et Grenoble – Lautaret – Vars – Bonette – Nice – Lombarde – Cuneo – Agnel – Lautaret – Grenoble en 5 étapes pour le second, me semble-t-il). J’avais eu du mal à grimper le versant italien: j’étais parti tard de Nice et m’étais retrouvé un peu au nord de Cuneo vers minuit, je me suis allongé dans un champ durant quatre ou cinq heures, puis j’ai repris le vélo au lever du jour… je me suis effondré au pied de l’Agnel, j’ai fait une petite sieste au bord de la route sous un petit arbre, puis suis reparti m’attaquer aux généreux pourcentages du géant italien… c’était dur, mais beau! ‘Faudra que je retourne le voir ce Col Agnel!

    En Oisans, si jamais tu trouves le temps, il y a aussi La Bérarde et le Col du Solude.

    0
    0
  19. toutouille26

    La berarde c’est magique, mieux qu’agnel je trouve
    le glandon est beau aussi, non?

    0
    0
  20. La Bérarde est un sublime cul-de-sac qui se sert de point de départ à de nombreux alpinistes.

    Le Glandon (1924m) est très beau. Il est juste à côté de la Croix de Fer – 2064 ou 2067m selon les sources -; à 2,5 kms. Il y a deux versants: celui de la Chambre (côté Maurienne) est très régulier (environ 20 kms à 7,5%) bien que le final soit assez costaud (3 kms à 10% avec un vent souvent défavorable) et celui d’Allemond -700m- beaucoup moins régulier, mais avec une pente moyenne assez forte si on fait abstraction des descentes et des quelques replats. Les deux versants sont très beaux. Côté Maurienne (par la Chambre -un peu moins de 500m-), un bel alpage bien préservé. Côté Oisans, l’immense lac (artificiel) de Grand Maison et des paysages à « couper le souffle ». Difficile de faire le Glandon sans passer par la Croix de Fer (qui peut se grimper par Saint Jean de Maurienne avec le Col du Mollard en option). A noter que le Glandon s’enchaîne naturellement avec le Col de la Madeleine – 1993m – lorsque l’on vient d’Allemond et que l’on redescend sur la Chambre.

    0
    0
  21. thierry mtl

    Au plateau de Beille, je ne crois pas que les Shreck pouvainent faire mieux. Je suis convaincu que même Andy était à fond. Ses giclettes étaients rattrappées par les concurents et il voyait que cela ne donnait rien. C’est pourquoi il a fait une dernière poussée à moins d’un Km de la fin.

    Il s’est relevé avant la ligne et y a laissé 4 ou 5 secondes. Pourquoi ? Pcq c’est Andy. on dirait qu’il n’ai pas à l’aise de prendre du temps sur les autres…

    0
    0
  22. Matthieu

    C’est quoi ce Plateau de Beille? Vous pouvez me le décrire?
    Et j’y comprends rien avec vos Schreck, Schleck, Andy, Hushovd, Evans… vous parlez de quoi? Je croyais que c’était un site sur le vélo, non?

    0
    0
  23. Matthieu

    Ou peut-être est-ce un site sur les journées télé sur canapé?

    0
    0
  24. Marmotte

    L’article en haut de la page, celui sur lequel tout le monde commente, s’intitule « Un modèle de tactique de course ». Les commentaires sur Schleck, Evans, Basso, le Plateau de Beille, traitent… de tactique de course. C’est très pertinent.

    Ceci dit, je comprend ton intervention, ayant moi aussi déjà fait la suggestion qu’on accorde plus de place aux discussions sur le vélo, l’entraînement, les parcours sur ce blogue. Mais reste que c’est un blogue, le blogue de Laurent, et qu’en plein milieu de la course de bicycle la plus connue au monde, je ne vois pas comment on peut s’attendre à autre chose que des chroniques sur le Tour. J’en suis d’ailleurs personnellement très content.

    Pour ce qui est de la mention péjorative sur le fait de regarder le tour à la télé, je ne connais pas grand joueur de hockey qui ne regarde pas la finale de la coupe Stanley, ou en version européenne, pas grand joueur sérieux de foot qui ne regarde pas la finale du Mondial, surtout quand son équipe est représentée dans un match dont l’issue est loin d’être certaine. Je crois aussi que les lecteurs de ce site sont bien loin du « couch potato ». « Gérant d’estrade », probablement, mais certainement pas « couch potato ».

    0
    0
  25. Marmotte

    Oups, la traduction française vient de me revenir… c’est « sportif de salon » que j’aurais dû écrire. J’aime quand même mieux « couch potato », c »est plus visuel.

    0
    0
  26. thierry mtl

    On dit aussi : patate de sofa.

    @Mattieu: On n’a pas tous le Glandon à portée de pédales. Il y a l’Atlantique entre ce col et moi. C’est pourquoi je ne m’empêche pas de glander devant la télé.

    0
    0
  27. marten

    Moi, j’ai à ma portée une côte qui fut classée en 4ème catégorie l’année dernière dans le Giro.
    Dans quel pays j’habite???

    0
    0
  28. Matthieu

    C’est vrai que certains cyclistes vivent dans des régions très urbanisées et peu favorables au vélo et que d’autres (voire les mêmes) peuvent avoir des handicaps ou des problèmes de santé qui les empêchent de pédaler… Mais bon, il faut me comprendre aussi. Quand sur la télé française, David Pujadas annonce à des millions de français que les français adorent « le Tour » et ne dit pas un mot sur ceux (et ils sont nombreux) qui le détestent, on se dit qu’il y a tout de même un gros lobby financier derrière tout ça, et que pour secouer ce gros édifice, il faut taper fort… En France, Pujadas et compagnie touchent 10000000 de personnes tous les soirs à la TV avec leur discours pro Tour de France, alors que les types qui ont le même discours que moi touchent zéro personne à travers cette même TV (et je suis pas le seul à penser que le Tour est une arnaque). Il faut y aller en douceur quand on s’attaque à quelqu’un de faible, mais quand on s’attaque à un mastodonte… bah, autant frapper de toutes ses forces.

    Et à propos des « mais moi, je peux pas sortir mon vélo, j’ai paumé une pédale, et puis ‘y a pas de route en bas de chez moi »: http://natnco.free.fr/Article.php?art=Pyrenees09

    0
    0
  29. Matthieu

    A mon avis, t’es belge, Marten!

    0
    0
  30. Marmotte

    Je vote aussi pour la Belgique. Par curiosité, quelles sont les caractéristiques minimales pour une côte de 4e catégorie ? Ma côte de 1km à 7% se classe-t-elle ou faut-il quelque chose de plus long ?

    0
    0
  31. rolan

    Non, 1 km, c’est pas assez long. Même si l’arrivée serait jugée au sommet, pour le Tour ça ne suffirait pas pour lui donner une « cote ».

    0
    0
  32. marten

    C’était une côte de même pas un kilomètre avec un pourcentage moyen de 5% mais elle était précédée par un autre côte similaire.
    C’était aux Pays-Bas. Vrai de vrai.
    Hahahaha.

    0
    0
  33. Matthieu

    J’ai hésité avec les Pays Bas. A mon avis, tu habites plutôt au Sud Est des Pays Bas?

    0
    0
  34. Zardoz

    Le cas Voeckler est pour moi une belle démonstration de la mauvaise foi profonde du public et des médias français. Je rappelle à Marmotte (cf. commentaire 16) que, certes, Voeckler conservait 22 secondes à Lance à la fameuse arrivée de Beille en 2004, mais faisait 13ème à 4’42 » pour l’étape, et encore, il avait l’air exténué et c’était resté depuis comme le tout grand exploit inattendu de sa carrière. Voir ici un coureur de 32 ans, qui n’a plus jamais fait mieux au général du Tour que 66ème (!) depuis 2004, encore 76ème l’an dernier, répondre tout d’un coup sans difficultés aux attaques d’Andy me laisse légèrement perplexe, d’autant qu’avec Rolland (incroyable travail d’équipier) et surtout Kern (encore heureux qu’il a abandonné celui-là, sinon ils font un et deux à Paris…), ça fait quand-même trois progressions assez brutales de coureurs plus forcément tout jeunes dans la même petite équipe sur une seule saison, c’est beaucoup.

    Mais bien entendu, pour le coup on ferme les yeux. Titi a une bonne bouille de frenchie, donc ça passe. Rien à voir avec l’animosité passionnée du public sur Rasmussen en 2007, coureur de toute façon suspect, certes, mais qui si on se penchait froidement sur son compte avait des circonstances sensiblement atténuantes pour sa performance inattendue à 33 ans (passage à la route à seulement 28 ans puis progression régulière à partir de là, expérience de leader sur des grands tours avec la vuelta 2003 et le Tour 2005, disparition entre 2005 et 2007 de Lance Armstrong puis de tous les autres gros poissons de l’époque : Ullrich, Basso, Vino, Klöden, Landis, Mancebo, et j’en passe). Déjà que le brusque revirement d’opinion sur Lance Armtrong en 2009 m’avait un peu mis la puce à l’oreille, lui autrefois tellement détesté pour les suspicions autour de lui qui brusquement ne gênent plus personne, mais là on est presque dans le délire.

    0
    0
  35. Matthieu

    Franchement, c’est vraiment mystérieux ce cas Voeckler. Comment est-il possible de transformer un Voeckler en Schlek? Même par des méthodes biologiques, ça me semble assez stupéfiant.

    En 2004, sur le Plateau de Beille, Voeckler a-t-il fait la course avec Armstong ou était-il parti à l’avant avec les échappées, et s’est-il fait rattraper par l’américain dans l’ascension finale?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.