Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un GP OBC frustrant pour moi

Excellentes conditions météo pour cette édition du GP OBC, le grand rendez-vous annuel dans le superbe Parc de la Gatineau: beau et très chaud, peu de vent.

Journée faste pour mon équipe des Rouleurs de l’Outaouais puisque Chantal Gosselin a remporté la course des Maîtres Femmes et que Gino Ainsley a loupé le podium de peu chez les Maîtres 30-39 ans, terminant 4e. Les Rouleurs ajoutent à cela deux autres top-10, chez les femmes Seniors 1-2 (Anais Courteille 8e) et chez les Maîtres C (Gilbert Marois 9e). J’aurais tant aimé apporter ma contribution à ce beau tableau!

Je participais à la course Maîtres A, la préférant à celle de ma catégorie (Maîtres B) afin d’accumuler les kilomètres et les efforts en vue de la Haute Route. Yves Lefebvre, qui part aussi sur la Haute Route, avait choisi la même option que moi.

En fait, le GP OBC était pour moi un test après un gros mois d’entrainement, surtout que la météo était parfaite pour moi. Et bien le test a été échoué.

La course s’est élancée sur des bases très rapides puisque le premier tour avec mon peloton fut bouclé en 29min22sec, soit le tour le plus rapide de toutes les catégories hier, Séniors 1-2 (pro) compris! En 10 bornes, notre peloton avait déjà rattrapé le peloton des Juniors/Seniors 3, pourtant parti deux grosses minutes avant nous. Cela a d’ailleurs créé une jolie confusion pendant des kilomètres, les juniors/séniors3 se mêlant aux Maîtres A.

Durant les trois premiers tours, sur cinq à faire, je me baladais. Très bonnes sensations. J’ai essayé deux fois de fausser compagnie au peloton, mais celui-ci réagissait au quart de tour, ne laissant personne s’échapper. Jusque là, le test était très concluant.

À un kilomètre du début de la 4e ascension de la grosse bosse du parcours, Fortune, chute importante au milieu du peloton. Je passe près d’aller au tapis avec mon équipier Gino. Nous perdons quelques places, mais rien de grave. Et là, dans la bosse, incapable d’hausser mon effort! Les pulsations cardiaques à 166 (sur un maxi de 178), rien de trop intense, mais une grosse fatigue me tombe dessus sans avertissement. Le moteur bloqué, je ne peux hausser le rythme, ce que je faisais sans problème 15 bornes avant. La panne de jambes, dans sa meilleure définition. Allez comprendre.

J’ai bouclé ce 4e tour en maintenant un bon effort, 1min30 derrière le peloton que je n’ai jamais pu rejoindre malgré une chasse. Le 5e et dernier tour a été bouclé à un bon rythme avec 4 autres compagnons dont Fred Chenard qui roulait très bien avec moi. J’ai assuré le tempo dans à peu près toutes les bosses. Je ne peux en dire autant de nos trois autres compagnons qui visiblement avaient encore des choses à apprendre côté cyclisme. Tout ce joli monde m’a déposé à 200m de la ligne pour se claquer un sprint endiablé pour la… 32e place. Je ne comprendrai jamais.

Résultats, je termine 37e à 6 minutes du premier peloton que je n’aurais jamais dû quitter. Je termine surtout très frustré après moi.

Bref, à 35 jours du départ de la Haute Route, il y a lieu de se poser quelques questions. Fatigue après un gros mois d’entrainement? Allergies (toujours présentes)? Perte de puissance musculaire? Anémie? Erreurs d’alimentation durant la course? Ce dernier point est à surveiller, je n’ai probablement pas assez bu et mangé, trompé par d’excellentes sensations dans les trois premiers tours.

Quoi qu’il en soit, c’est décidé: je m’accorde un peu de repos total cette semaine!

Partager

Précédent

La Toussuire: que de rebondissements!

Suivant

44e Tour de l’Abitibi

10 Commentaires

  1. sebastien

    Manque de repos. Faut faire une coupure de récupération, la forme ne partira pas en une semaine de toute façon.

    Eau et dodo pour LauLau!

    0
    0
  2. Vincent C

    Fais-toi en pas Laurent, le 1er tour a été archi-rapide, perso j’ai rarement vu ça! La dernière fois en 2006 chez les 1-2; 29’03min. Toi qui aime les chiffres : 29’22 c’est 42,9km/h de moyenne!

    J’y ai d’ailleurs laisser mes jambes dans cette 1ère montée (d’ailleurs pourquoi je suis parti aussi vite?! lol). 2 tours à reprendre des forces pour ensuite être au tapis à 2 tour de la fin…

    Quelle course!

    0
    0
  3. Éric

    Laurent, je crois que tu as oublié de regarder les temps des maîtres B. Le tour le plus rapide a été fait à 28’20 » pour les 2 premiers coureurs et à 29’53 » pour le reste (ou ce qu’il en restait) du peloton. Même le peloton des B a été plus rapide que celui des Seniors 1-2. C’est tout dire…

    0
    0
  4. zut

    J’imagine que ce gros mois d’entraînement poursuivait un ou des objectifs bien précis ? Ont-ils été atteints ? Si oui, parfait, rien à changer à ton entraînement. Si non, dans quelle mesure ont ils été atteints ? Juste quelques ajustements seraient utiles ?

    Après un gros mois d’entraînement, il est peut-être sensé de ne pas s’attendre à des miracles lors de certaines courses  »secondaires » faites  »in season »… Peut-être que ton objectif pour cette course était irréaliste étant donné la Haute Route qui s’en vient ?

    D’accord pour se reposer lorsque fatigué, mais peut-être que ta performance d’hier, avec le gros mois d’entraînment qui la précédait te place en plein dans le  »target » et que tu es exactement au bon endroit pour performer à la Haute Route.

    Prudence avant de tomber tout de suite aux conclusions…

    Échauffement avant course, nourriture et surtout hydratation pendant la course, me semble la clé étant donné tout ce que j’ai lu de cette journée de canicule jusqu’à maintenant…

    0
    0
  5. Dan Simard

    As-tu essayé de fausser compagnie au peloton similaire à Cadel Evans dans le Glandon où il a payé pour son geste mal calculé par la suite?

    Questions à se poser: Est-ce que ton gros mois d’entrainement te permettait de voir une progression soit en puissance ou endurance? As-tu pris un peu de repos avant le GP-OBC ou bien roulé dans le fond la veille? Si tu en trouves la cause alors leçon apprise lorsque approchera le départ de la Haute Route.

    0
    0
  6. thierry mtl

    Tu devrais plutôt participer au Tour de France 2012, la compétition y est beaucoup moins intense. Tu pourrais faire du tourisme à vélo tout l’après-midi, bien assis dans la roue des SKY. En plus, tu passerais à la télé.

    0
    0
  7. Alexandre s

    Simplement un petit point concernant ta déclaration concernant le sprint pour la 35 ième place…..il est évident que cette course était simplement une préparation pour toi. Cependant pour plusieurs coureurs comme moi, ces courses sont des objectifs en soit et chaques positions gagné sont une réussite. Je respecte totalement ton point de vue et personne ne te reprochera de ne pas sprinter au finish. 😉

    0
    0
  8. Vincent C

    @Alexandre

    Je suis du même avis que Laurent; quand t’es largué avec un groupe, tout le groupe doit travaillé pour revenir.

    Tu dis « chaques positions gagné sont une réussite », donc finir 33ème ou 34ème y’a une différence? Et si le 32ème est à 2 minutes devant, est-ce qu’il y a une différence aussi?

    Si oui, pourquoi ne pas chasser et collaborer pour rattraper ce 32ème?

    Certes la position est peut-être importante pour certain mais quand ton groupe est lâché me semble que c’est la moindre des choses d’essayer de revenir.

    J’ai eu le même « problème » à Ste-Martine dans le gros vent; les coureurs largués du peloton au lieu de collaborer, borduraient les autres et sautaient un après l’autre. C’était ridicule!

    0
    0
  9. Alexandre

    @ vincent

    Je suis d’accord sur ton point concernant le fait que les « larguer » devrait cooperer Et tenter de revenir. Cependant si un ne veut pas suivre c’est son choix. Respecter les autres et leurs opinion. Tout les courreurs son libre de faire se qu’il veulent Et toi aussi . Sans mechancete 😉

    0
    0
  10. Alexandre s

    J’ai bien aimé le commentaire de Bertrand dans la fin d’étape du tour aujourd’hui 18 juin …… Plusieurs courreurs sprintait au finish malgré le fait qu’il étaient très loin des meneurs…. Je cite: « ils sprintent pour l’honneur ».

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.