Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un début de Giro nerveux

Ca y est, le Giro est parti samedi d’Amsterdam. C’est Bradley Wiggins qui s’est imposé dans le prologue d’un peu plus de 8 kms, fort de son expérience dans ce genre d’effort court et intense, notamment dans les poursuites sur piste. Cadel Evans, Alexandre Vinokourov et Vicenzo Nibali auront aussi réussi leur prologue, envoyant le message qu’il faudra probablement compter sur eux pour le général. À noter la 17e place du Canadien Svein Tuft qui semble revenir en forme tout doucement. Enfin, à ne pas manquer cet excellent reportage photo d’ambiance comme seul Pez Cycling savent les faire.

La 1ere étape aujourd’hui a été ponctuée de nombreuses chutes, comme c’est souvent le cas sur la première étape d’un grand tour, les coureurs étant nerveux. C’est d’ailleurs une chute dans les derniers kms, sa deuxième du jour, qui a couté le maillot rose à Wiggins. Cadel Evans se retrouve donc en rose ce soir, presque sans le vouloir. À mon avis, il ne défendra pas la tunique rose dans les prochains jours, ayant des ambitions au général. C’est trop tôt pour assumer le poids de la course. La victoire est revenue au sprinter américain Tyler Farrar, une belle victoire compte tenu qu’il a battu une belle brochette de sprinters confirmés, c’est à dire les Petacchi, Greipel, Brown et McEwen. 

Par ailleurs, il ne faut pas manquer la chance de jeter un oeil sur le Pinarello chrono de Bradley Wiggins, une magnifique machine au sommet du modernisme. Le poste de pilotage est particulièrement intéressant. Remarquez que les vélos chrono BMC de l’équipe de Cadel Evans ne sont pas mal non plus.

D’autres nouvelles

1 – Froid de canard, pluie voire neige ce week-end au Québec. Je ne suis pas sorti dehors (fête des mères oblige), me contentant d’une bonne séance de home-trainer en simulant la montée d’un col. Chapeau à Charly Vives, gagnant du GP de Granby chrono grâce à une belle performance, à plus de… 48 de moyenne. Il devance ainsi Hugo Houle et David Veilleux, deux autres excellents coureurs. 

2 – Pour ceux voulant jeter un oeil au nouveau Colnago C59 ainsi qu’aux nouvelles roues ZIPP 404 à pneus, mais version full carbon.

3 – Lu aujourd’hui sur Cyclismag : il existerait plus de 80 sortes d’EPO ! Aie aie aie… 

Partager

Précédent

La Flamme Rouge hacké

Suivant

3e étape du Giro: il fallait des couilles dans le final !

  1. Du n’importe quoi ce début de Giro…
    Quelle idée aussi d’aller faire le Tour d’Italie en Hollande, et bientôt aux USA…ça n’a aucun sens.
    Mais pour reparler de la course je suis vraiment énervée de voir toutes ces chutes, tous ces coureurs (Serpa, Uran, Pozzovivo, Vandevelde, Simoni, D.Martin, etc.) et surtout ces grimpeurs qui ont déjà perdu la course dès le 3e jour !
    Et Sastre déjà à 1’40 », Cunego à 2’07″…du n’importe quoi, vraiment ce parcours.

    0
    0
  2. marten

    L’idée de faire débuter un Tour d’Italie est en effet ridicule mais manque de rien cela m’a donné l’occasion d’assiter pour la première fois à une étape du Giro. L’ambiance au bord de la route dans les petites bosses(400-800m à 4% en moyenne) était conviviale. Les voir sur mes routes d’entrainement était plutôt sympa. Quelques chutes sont survenues dans des passages délicats mais la plupart sur des portions de parcours où la nervosité des coureurs était le facteur majeur de la cause des chutes.
    Salutations d’un cinglé des Pays-Bas.

    0
    0
  3. plasthmatic

    Grupetto au plat pays !
    Et des écarts sur la ligne comme certaines étapes de montagnes n’en font pas ! Bon, la question est celle du prix, et de l’équité sportive … Pas d’avis tranché, même s’il penche vers celui de Valverde, euh, de Clément.
    Ce final, oui Laurent. Ils l’ont abordé à trente bonhommes environ. Si c’est un peloton … De deux choses l’une : le traceur est inconscient et fait priorité au spectacle ainsi qu’à l’exotisme sur le critère mise en danger possible, ou bien il est un fin connaisseur de vélo, il savait qu’on n’y arriverait pas à deux cents vélos.
    Qu’est-ce que ça avait l’air tendu. Ils ont dû être nombreux à passer leur journée à ne penser qu’au pneu juste devant sous leur nez. Usant, ça.
    Marten, petite modulation à ta remarque finale : on peut tomber dans une ligne droite large précisément parce que le parcours est étroit et sinueux. Pense à Roubaix : les secteurs asphaltés entre les portions dures de pavés sont parfois ravageurs, ils provoquent certainement autant de chutes que les pavés eux-même. Je crois que c’est cela qui s’est produit ces deux derniers jours : quand la route offre par sa largeur et sa rectitude la possibilité de se replacer pour aborder « plus confortablement » les secteurs difficiles suivants, y a du monde qui a la même envie … nervosité, fatigue, encombrement …
    Alors, « faute morale » de l’organisateur ou pas ? En tout cas, tu rappelles que la conduite des coureurs, en tout cas de certains, est elle-même un facteur de chute, c’est vrai aussi, sur un grand tour comme sur le tourniquet du village voisin. Une qualité cycliste indispensable à la gagne, c’est de rester sur le vélo. Certains se sont fait coincer à l’arrière ? Pas Vinokourov en tout cas. Evans, moins de bol. Et le bol, c’est aussi un facteur de réussite, ou d’échec … Que Jean-Michel Aulas le veuille ou non !
    Quant à Wiggins, trois chutes en deux jours, soit il n’en a pas, du bol, soit il a plus travaillé le moteur que l’agilité, et les robots, ça vire pas comme les chats, tout de même.
    C’est bien, les cinglés.

    0
    0
  4. Batrick P

    Rester sur le vélo, qualité du jour, défaut du lendemain…
    Il a eu des couilles, Vandevelde, comme l’an passé, et comme Vinokourov au début du Tour 2007.
    Participer au Giro et à toute autre course pour y figurer au mieux, c’est une bonne idée, c’est même le métier. Y participer pour préparer une autre course, peut-être pas, trop dangereux. Je suis persuadé qu’au niveau pro et avec les moyens modernes d’entrainement, pas question de dopage en l’occurence, on peut tout aussi bien se préparer sans participer à des courses.
    On veut donner du spectacle, les accidents font vendre, et bien un couillon comme moi qui aime le vélo se retrouve avec une actualité cycliste bien pauvre quand arrivent les beaux mois, mai d’abord et, pire, juillet ensuite. Heureusement pour juin que le Dauphiné et le Tour de Suisse sont plus courts, il y a autant de montagne et de clm en moins de jours, et en plus il y a d’autres courses. Bon, grâce aux Amerloques, on va avoir la Californie pour attendre les Alpes italiennes.

    0
    0
  5. francisponch

    apparement dans cette 2eme etape plus de 100 gars ont été a terre dans cette etape !!!… un carnage en effet… heureusement seul une clavicule a a ete recense chez BMC

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.