Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Tout savoir sur le Giro

Capture d’écran 2013-05-03 à 08.24.05Depuis plusieurs années déjà, le Giro d’Italia a compris que pour exister, il fallait se distinguer du Tour de France.

Et il le fait admirablement bien: des parcours variés, souvent très difficiles, des cols ou des arrivées spectaculaires, du glamour et du marketing (des vidéos, des designers comme Paul Smith pour les maillots, des filles, etc.) à la pelle, bref, on marie sport et jet set en Italie.

La recette est par ailleurs bien connue, notamment en F1.

Le parcours

Pour visualiser le profil de chaque étape, à ne pas manquer ce magnifique vidéo de 10min pour tout savoir de chaque étape, ou cette belle application proposée par L’Équipe.

En clair, c’est pas tellement compliqué: le Giro se jouera en deuxième partie, après la journée de repos prévue le 13 mai prochain. Dans la première partie, une seule étape sera vraiment cruciale, soit le long chrono de 55 bornes lors de la 8e étape et qui devrait créer la première vraie hiérarchie dans le classement. Les favoris, qui se seront cachés jusque là, devront montrer leur vrai visage à ce moment. Le chrono par équipe du 2e jour est par ailleurs trop court (17 bornes) pour créer de vrais écarts significatifs.

En deuxième partie d’épreuve, pas moins de sept étapes seront déterminantes, témoignant de l’importance, pour les favoris, de conserver des forces en première partie. Il faudra en effet être au rendez-vous lors des arrivées en altitude de la 10e étape (Altopiano del Montasio), de la 14e étape (Bardonecchia), de la 15e étape (Galibier), de la 18e étape (chrono en montagne vers Polsa), de la 19e étape (Val Martello) et de la 20e étape (Tre Cime di Lavaredo), rien que ca! En fin de Giro, trois des quatre dernières étapes sont donc d’une grande difficulté, une situation qu’on n’a à peu près jamais vue sur le Tour de France.

Dans ce contexte, nul doute que le Giro se jouera vraiment à partir du chrono en montagne lors de la 18e étape. La fraicheur physique fera la différence pour encaisser cette fin de Giro très, très difficile.

Les favoris

Ils sont trois: Bradley Wiggins, Vicenzo Nibali et Ryder Hesjedal.

Si Bradley Wiggins a fait du Giro un objectif cette année, je vous avoue mal comprendre le Britannique qui multiplie les déclarations controversées à l’endroit de ses motivations pour le Tour de France. Il était pourtant clair, il y a quelques mois, que Wiggins viserait en 2013 le Giro et Froome le Tour. Wiggins semble désormais vouloir défendre son titre sur le Tour, dans ce contexte sa motivation sur le Giro sera-t-elle à la hauteur? De plus, Wiggins n’a pas encore gagné cette année, donc on situe mal sa vraie condition. Il dispose cependant d’une bonne équipe Sky, et notamment de la présence des grimpeurs Henao et Uran.

Vizenzo Nibali est probablement celui qui donne le plus de garantie actuellement. Déjà auteur d’une belle saison, à la tête d’une forte équipe (Aru, Kessiakoff, Tiralongo), l’Italien court en Italie, donc aura le soutien du public. Son punch par rapport à Wiggins et Hesjedal, plus « diesels », pourrait faire un malheur lors des arrivées en altitude. Et il y en a beaucoup!

Ryder Hesjedal arrive quant à lui en forme, il en a donné les garanties sur les Ardennaises. Auteur d’une saison discrète jusqu’ici, le Canadien sait que répéter son exploit de l’an dernier sera difficile, les doublés sur le Giro étant très rares (dernier à l’avoir fait, Miguel Indurain en 1992 et 1993… et avant ca Merckx dans les années 1970!). La meilleure carte de Hesjedal est la constance dans l’effort, et de miser sur son endurance pour être le plus fort lors des étapes 18, 19 et 20. Il dispose également de Danielson et VanDe Velde pour l’épauler en haute montagne, deux équipiers solides.

Les outsiders

Ils sont nombreux: Cadel Evans, Samuel Sanchez, Robert Gesink, Wilco Kelderman, Michele Scarponi et Carlos Betancur.

L’ajout à la dernière minute de Cadel Evans dans l’équipe BMC de ce Giro a de quoi surprendre: chez BMC, préfèrerait-on jouer la carte Van Garderen sur le prochain Tour de France? Ou a-t-on demandé à Cadel de faire le Giro sans pression pour préparer le Tour, ayant besoin, avec l’âge, de rouler davantage pour trouver la grande condition?

Pour Samuel Sanchez, c’est l’inconnu total. Idem pour Robert Gesink, capable de tout et… de rien! Scarponi a donné des garanties sur sa condition lors des Ardennaises, mais le chrono de 55 bornes, une éternité pour lui, devrait le limiter à se battre pour une place sur le podium tout simplement. Enfin, les grimpeurs que sont Betancur, Pozzovivo, voire ceux de l’équipe de Colombie, devraient animer l’épreuve ponctuellement, mais ne devraient pas jouer la gagne.

Pour moi, un des intérêts de ce Giro sera de suivre le jeune Wilco Kelderman, 22 ans, la sensation néerlandaise, récent 5e du Tour de Romandie. On ne connaît pas ses limites et rappelons qu’Andy Schleck avait terminé 2e du Giro 2007, à 21 ans. Kelderman pourra-t-il faire aussi bien?

La liste complète des engagés est ici.

Les Canadiens

Outre Hesjedal, deux autres Canadiens seront présents sur le Giro, tous deux chez GreenEdge: Tuft et Meier. Il est clair que Tuft a été engagé pour viser (soit lui-même, soit un équipier) le maillot rose en début de Giro grâce au chrono par équipe, voire la victoire d’étape sur le long chrono individuel de 55 bornes. La longueur du chrono, justement, sera un grand défi pour lui, car il préfère habituellement des chronos un peu plus court.

Couverture télé au Québec

Ca se passera sur RDS ou RDS2 tous les matins, le plus souvent soit à 8h30, soit à 9h30, mais aussi parfois en après-midi. Il faudra chaque fois consulter l’horaire disponible ici.

Partager

Précédent

Alessia Ventura: « Sara un Giro Bellissimo »

Suivant

Camp d’entrainement 2013 – Rouleurs de l’Outaouais – Cornwall

  1. Thierry Lemaire

    Enfin Laurent ! Comment toi tu peux oublier Pantani en 98 🙂

    0
    0
  2. Michel M

    « ayant besoin, avec l‘âge, de rouler davantage pour trouver la grande condition? »
    aaah, c’est pour ça que je ne roule pas vite … rien comme un petit Giro pour se mettre en forme pour le TdF 😉

    0
    0
  3. schwartz patrick

    @ Thierry Lemaire
    Laurent n’oubliera jamais Pantani,mais sur ce sujet là
    (dit « sensible »), il se méfie de mon « contre » …

    0
    0
  4. p'tit lucien

    et puis, il me semble (vu qu’il parlait de Ryder Hesjedal) que Laurent ne parlait pas de doublé Tour-Giro, mais de gagner deux Giri en suivant. Pantani a pourtant bien failli le faire (98-99), mais ne l’a pas fait car disqualifié à deux jours de la fin du 99.

    0
    0
  5. Fertin

    Il me semble que Dominique Rollin a été Champion du Canada donc il est … Canadien !

    0
    0
  6. Fertin

    Il me semble que Dominique Rollin a été Champion du Canada donc il est … Canadien !

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.