Tour 2018: rebondissements garantis!

Ca y est, on connait le profil du Tour de France 2018, présenté hier à Paris.

Un Tour propice aux rebondissements si vous voulez mon avis!

Un parcours caractérisé par des étapes très diversifiées. Voyez un peu: un chrono par équipe, des étapes exposées au vent, des étapes sur des pavés dans le nord de la France, parfois des étapes très courtes comme celle de 65 kms seulement dans les Pyrénées, parfois aussi des étapes plus longues comme ces 218 kms entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon, un chrono individuel tout en relance, et peu de temps mort.

On enterre définitivement le classicisme des années 1990 et du début des années 2000. Seul vestige peut-être, ce dernier chrono placé la veille de l’arrivée, un classique sur une épreuve de trois semaines.

Bref, on a visiblement privilégié un parcours pouvant entretenir le suspense durant trois semaines, pouvant aussi garantir le spectacle tous les jours. Et que dire des Alpes et des Pyrénées, avec de vraies belles étapes dans les deux massifs montagneux!

Je vous avoue franchement que j’aime bien ce profil du Tour, et les nouvelles règles qui seront en vigueur: maximum de huit coureurs par équipe (plutôt que neuf) et des nouvelles bonifications en temps en cours d‘étape durant les neuf premiers jours de course. Ces changements vont considérablement compliquer la vie des grands leaders si vous voulez mon avis, qui devront composer avec une situation de course pouvant changer rapidement, n’importe quand, n’importe où. Ils ne seront jamais tranquilles, fini les étapes de transition où on pouvait récupérer l’esprit en paix!

Les sept étapes clé

La 6e étape vers le Mûr de Bretagne, à escalader deux fois dans le final. Les premiers écarts entre les grands favoris.

La 9e étape vers Roubaix, et un peu plus de 21 kms de secteurs pavés, la plupart figurant au parcours de Paris-Roubaix. S’il devait faire mauvais temps, rebondissements garantis. Même par temps sec, ce sera délicat. Les équipes des grands favoris devront choisir des coureurs capables d‘épauler leur leader sur ces routes, et d’autres capables d‘être efficace en haute montagne. Maux de tête garantis!

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.45.59

La 10e étape vers le Grand Bornand, avec l’ascension des cols de Romme et de la Colombière dans le final après avoir gravi l’ascension du plateau des Glières et ses deux kilomètres de terre battue dans le haut du col. De quoi faire la différence, car on peut notamment maintenir les écarts en haut de la Colombière jusqu’au Grand Bornand, la descente étant courte et rapide.

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.45.43

La 11e étape vers La Rosière, avec la montée de Bisanne, le Cormet de Roseland avant d’attaquer la montée finale vers La Rosière. Une étape courte (108kms), explosive, ne comportant pas un mètre de plat.

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.45.27

La 12e étape vers l’Alpe d’Huez, peut-être LA grande étape de ce Tour de France: col de la Madeleine, lacets de Montvernier, puis col de la Croix de Fer avant d’attaquer l’ascension vers l’Alpe d’Huez. Un grand classique, qui a souvent été le théâtre d’exploits. J’aime beaucoup, car cette étape lie ce Tour de France à son histoire.

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.46.15

La 17e étape vers St-Lary-Soulan, longue de 65 kms, soit la plus courte étape en 30 ans sur le Tour. “L‘étape dynamite” selon Christian Prudhomme! Trois ascensions sur cette courte distance (Peyresourde, Val Louron et Portet), et une arrivée au sommet du col du Portet après 16km d’ascension à presque 9% de moyenne. Parmi la difficulté du jour, un départ direct en montée, sans réchauffement possible outre que sur les home-trainer avant le départ. Départ explosif à prévoir! On va s’ennuyer d’Alberto Contador sur une telle étape!

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.46.34

À noter que les 16e et 18e étapes – plus classiques – dans les Pyrénées ne seront pas à négliger non plus: 218 et 200 bornes! La 16e étape comporte dans son final les cols de Portet d’Aspet, de Menté et du Portillon. La 18e étape comporte les cols d’Aspin, du Tourmalet, des Bordères, du Soulor et de l’Aubisque, excusez-un-peu! Chaque fois, l’arrivée est jugée au pied d’une descente, et on sait qu’aujourd’hui, les grands favoris peuvent aussi faire la différence dans ces descentes, pourvus qu’elles soient un peu techniques et rapides.

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.47.23

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.52.42

La 20e étape, un chrono de 31 kms dans le Pays Basque, sur un parcours accidenté, tout en relance. Un chrono exigeant qui pourrait décanter la course plus que prévu si jamais les écarts étaient serrés entre quelques favoris.

Capture d’écran 2017-10-17 à 21.46.56

Les favoris

Tout le monde parle évidemment de Chris Froome, qui s’attaquera à une cinquième victoire sur le Tour de France. Il rejoindrait alors le cercle fermé des quatre vainqueurs de cinq Tours, soit Anquetil, Merckx, Hinault et Indurain.

Je sais pas vous, mais je vois Tom Dumoulin comme un grand favori également. Très fort sur les chronos, ce coureur est également polyvalent, et peut-être un peu plus robuste que le frèle Chris Froome. Je trouve que le parcours 2018 va très bien au coureur néerlandais vainqueur du Giro 2017!

Il faudra aussi se méfier de Vicenzo Nibali, qui avait gagné le Tour 2014 sur un parcours présentant quelques similitudes avec celui de 2018. C’est également un coureur robuste, capable de faire la différence sur de nombreux terrains.

Rigoberto Uran pourrait également trouver matière à s’illustrer.

Par contre, je vois moins les Aru, Bardet, Barguil et Pinot sur un tel parcours; je pense qu’ils laisseront pas mal de plumes sur les 10 premiers jours, avant d’attaquer la montagne. Mais rien ne serait tout à fait perdu pour un grimpeur en forme devant les belles et nombreuses étapes de montagne de ce Tour de France, offrant un terrain propice pour se refaire.

Excitant tout ça! Vivement juillet 2018!

TDF2018

16 Commentaires

  1. lbi
    Soumis le 18 octobre 2017 à 2:58 | Permalien

    Moi aussi j’aime bien, pas d’arrivée trop loin du dernier col, parcours vraiment sympa. Il faudra être un coureur complet (trop peut être!)
    Hélas, je pense que la sky cadenassera autant la course à 8 qu’à 9. Mais le disque dur tournera pour les paysages, au moins.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 6 votes)
  2. Soumis le 18 octobre 2017 à 3:43 | Permalien

    Comme d’habitude,un formidable evenement a venir…On aura aussi les coureurs aux oreillettes, les D.S qui commandent au micro, les journalistes qui repeteront « formidable, extraordinaire, enorme champion. » les interviews insipides, et les commentateurs TV avec plein d’idees pour tuer le temps pendant les transmissions integrales des etapes, 1 ou 2 « scandales » au dopage avant le depart, les beaufs deguises qui courent pres des cyclistes pour etre vus a la tele…Bref, la routine de juillet , le « Top » evenement du cyclisme pro…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 18 votes)
  3. Robert
    Soumis le 18 octobre 2017 à 7:31 | Permalien

    Nous pouvons toujours compter sur LFR pour decanter l’information. Gros merci Laurent!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  4. lbi
    Soumis le 18 octobre 2017 à 8:17 | Permalien

    Et la publication d’un ou 2 bouquins en juin, tiens, le cycliste masqué 2 par exemple

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  5. thierry mtl
    Soumis le 18 octobre 2017 à 8:32 | Permalien

    Bon topo et bien d’accord avec toi Laurent. L’air du MTB te fait du bien !
    Il faut que Dumoulin y sois et je vois bien Nibali sur ce Tour.
    La première semaine sera toutefois un peu fade avec des étapes propices à la sieste.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)
  6. LaVoitureCaPue
    Soumis le 18 octobre 2017 à 10:59 | Permalien

    On a qd même les 8 premières étapes où il ne se passera rien au niveau des favoris. Le Chrono par équipe et le mur de bretagne n’accoucheront que de 20 leaders en moins de 2 minutes, dont 10 en 1 minute.

    C’est un grand tour, il faut accumuler de la fatigue, mais on aura qd même rien à se mettre sous la dent pdt 8j, des pics de forme calés sur 2 semaines, 1 suspens concentré.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 4 votes)
  7. lbi
    Soumis le 18 octobre 2017 à 11:11 | Permalien

    Oui mais oublie pas qu’il faut se garder du temps pour se refaire une santé, et cette première semaine est propice à la sieste. Aso pense à tout…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 6 votes)
  8. Tchmil
    Soumis le 18 octobre 2017 à 2:35 | Permalien

    Pas d’accord sur la première semaine. Le CLM par équipes fera le général et la traversée de la Bretagne finira de sélectionner les premiers favoris : parcours pas évident sur Lorient-Quimper, et l’arrivée à Mûr.

    …Jusqu’à l’étape de Roubaix.

    Juste dommage, quitte à aller au bout de son idée, de ne pas mettre le CLM individuel entre les Alpes et les Pyrénées pour favoriser les grimpeurs au détriment des machines à rouler-grimper comme Froome et Dumoulin.

    Quintana est aussi à ranger du côté des outsiders, vu qu’il fera du Tour son objectif principal en 2018.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  9. lbi
    Soumis le 20 octobre 2017 à 4:17 | Permalien

    Vraiment top les 2 dernieres semaines de parcours. Leur animation par contre est un peu pourrie, et sans . Le laser passe meme pas par les routes

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  10. lbi
    Soumis le 20 octobre 2017 à 4:18 | Permalien

    sans intérêt.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  11. Wolber
    Soumis le 21 octobre 2017 à 5:01 | Permalien

    Les grandes interrogations de l automne ….comment rendre le Tour intéressant? Qui aurait cru jusqu aux années 70 80 que la plus grande course du monde deviendrait parfaitement insipide?
    Les tracés suffisaient à produire une vraie course de vélo , des etapes disputées ( même sur le plat) et des vainqueurs …acceptables sur la durée.

    Alors ici des routes de terre pour vendre des images et du vintage (voir des Gravel ces nouveaux cyclo muletiers),là, des etapes de 65 km ( avec départ à 19 h et arrivée à 21 h pour plus d audience) .
    On ne sait plus quoi faire pour donner de l intérêt à cette course.
    Quand on voit ce qu est devenu Liege Bastogne Liege….
    Mais finalement la question qui se pose , quand feront les directeurs sportifs, et accessoirement les coureurs de ce tracé?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 7 votes)
  12. Edgar Allan Poe
    Soumis le 21 octobre 2017 à 6:23 | Permalien

    Oui, Wolber : c’est les coureurs qui font la course ! Tant que cette maxime restera d’actualité, le cyclisme sur route de compétition restera attrayant à suivre.
    Personnellement, je n’ai rien contre les passages « gravel », même s’il s’agit pour le coup de sacrifier à la mode du moment. En 2015, une étape du Giro avait eu un passage sur une route non goudronnée dans les Alpes.
    Il va d’ailleurs falloir que je m’y mette car je vis dans un secteur géographique où j’estime que d’ici 10 ans, la moitié des routes asphaltées ne le seront plus…ou alors auront évolué en chemin de chèvre!
    Je serai même d’avis, -n’est ce pas LBA- d’étapes, ou de courses,où chaque coureur se dépannerait seul, quitte à rallier des points de dépannage répertoriés à des endroits précis du parcours. Adieu les voitures et motos suiveuses, beaucoup trop sujettes à caution ces dernières années dans le peloton pro.
    Autre sujet : avez vous vu cet italien de chez Bardiani (!) positif lors de sa première course pro ? Record battu !👿
    Un tweet de Laflammerouge à commenté l’événement : s’agit il de toi, Laurent ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  13. Wolber
    Soumis le 21 octobre 2017 à 9:17 | Permalien

    Mais justement , je ne crois plus trop que ce sont les coureurs qui font la course, mais bien les ds . Et justement le cyclisme n est plus attrayant comme tu le dis.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  14. Martin C
    Soumis le 21 octobre 2017 à 12:07 | Permalien

    Très curieux de voir l’étape de 65 km.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  15. lbi
    Soumis le 22 octobre 2017 à 3:16 | Permalien

    Incroyable ce col de portet, déjà pla d adet c est un mur, mais la l’étape est géniale!Vivement que j ‘y retourne!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  16. françois
    Soumis le 23 octobre 2017 à 5:45 | Permalien

    je trouve ce parcours très dur, mais quel spectacle en perspective! les étapes de montagne sont toutes susceptibles de donner lieu à de la grosse bagarre, les difficultés sont placées idéalement, il y a beaucoup d’étapes courtes, souvent les plus intéressantes. les coureurs de classique pourront se mettre en évidence les 10 premiers jours. si on
    compare le tour 2017 qui s’annonçait ennuyeux au possible dès l’annonce de son parcours, c’est le jour et la nuit.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!