Tour 2011: pas si difficile que ca

À quelques jours du départ du Tour, retour sur les moments forts du parcours.

Pour le général

Pour le général, c'est simple, il ne faut pas se louper sur… quatre étapes. Seulement quatre. Les quatre arrivées en altitude: Luz-Ardiden, le Plateau de Beille, le Galibier et l'Alpe d'Huez. 

Les deux chronos, par équipe lors de la 2e étape et individuel la veille de l'arrivée, ne sont pas vraiment assez longs pour peser sur la course, sauf si c'est vraiment très serré comme en 1989.

Le premier grand rendez-vous est la 12e étape vers Luz-Ardiden. 211 kms à parcourir, trois cols dans les derniers 70 kms de l'étape: la Hourquette, le Tourmalet puis la montée finale. Un premier rendez-vous brutal avec la haute montagne. Des favoris y perdront le Tour, c'est sûr.

Deuxième rendez-vous, la 14e étape (169 kms) vers le Plateau de Beille, sur un parcours casse-pattes. Pas de cols de 2000m d'altitude ou plus, mais un terrain propice aux attaques de loin.

Troisième grand rendez-vous, la 18e étape vers le sommet du Galibier, par delà l'Agnel et l'Izoard, les trois ascensions culminant à plus de 2300m d'altitude ! De la haute montagne et un final difficile, surtout si le vent souffle sur le Lautaret. 

Dernière chance de faire la différence, la courte étape, mais espérons-le nerveuse, vers l'Alpe d'Huez lors de la 19e étape. Avant d'attaquer l'ascension mythique des 21 lacets, les coureurs aborderont directement après le départ l'ascension difficile du Galibier, côté Télégraphe. Si ce dernier est roulant, les pourcentages au-dessus de Plan Lachat sont exigeants, même si je pense que les favoris attendront l'Alpe d'Huez avant de vraiment lancer l'offensive, tout le monde étant trop frais avant.

Le reste du parcours est assez simple selon moi, du moins pour les favoris du général. S'il favorise les victoires d'étapes des audacieux, notamment sur le Mont des Alouettes, le Mur de Bretagne, à Super-Besse, à St-Flour ou encore à Lourdes ou à Pinerolo, ces étapes ne seront pas celles qui influeront beaucoup sur le podium à Paris.

Pour le maillot à pois

Les mêmes étapes que pour le général bien sûr, surtout que les points sont doublés lors des arrivées au sommet. Mais il faut aussi ajouter les étapes de moyenne montagne qui peuvent être propices pour grappiller de précieux points: l'étape vers Super-Besse, l'étape de St-Flour, celle de Carmaux, de Lourdes, de Gap et de Pinerolo. 

Pour le maillot vert

Pas beaucoup d'étapes pour les sprints massifs ! Oubliez la 1ere étape (Mont des Alouettes), la 2e (clm par équipe) et la 4e vers le Mur de Bretagne. Dans la première semaine, il reste donc la 3e étape vers Redoin, la 5e étape vers Cap-Fréhel, la 6e vers Lisieux (un classique) et la 7e étape vers Chateauroux. Restera ensuite aux sprinters la 11e étape vers Lavaur, la 15e étape vers Montpellier et… la dernière sur les Champs-Élysées. Un potentiel de 7 arrivées massives donc, mais c'est sans compter sur les puncheurs qui voudront prendre de court les équipes de sprinters. 

Un système de points modifié

À noter que cette année, les règles d'attribution des points pour les classements du maillot vert et à pois ont été modifiées. Davantage de points lors d'arrivées pertinentes au classement (en altitude pour le maillot à pois et lors des sprints massifs pour le maillot vert) et également moins de coureurs dans les points chaque fois. Cela devrait resserrer les classements autour des qualités requises pour prétendre à ces maillots.

6 Commentaires

  1. Gaby
    Soumis le 30 juin 2011 à 1:28 | Permalien

    Le final vers Lisieux monte pas mal, ce sera pas un pur sprint non plus!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Soumis le 30 juin 2011 à 2:16 | Permalien

    les parcours, les barèmes, les analyses des passionnés, tout cela est très intéressant (et sans aucune ironie !), mais qu'est-ce que cela pèsera si les soi disant champions actuels  neutralisent la course jusqu'aux tout derniers km (hectomètres..) de la dernière ascension de (pourquoi pas) la dernière étape ? j'espère être surpris en bien… et compte plus sur les étapes "de transition" pour voir du cyclisme (et pas des concours de capteurs de puissance).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. toutouille26
    Soumis le 3 juillet 2011 à 5:35 | Permalien

    si schleck perd pas de temps sur incident, il a gagné le tour normalement
    il lui faut juste 30 sec au clm par équipe pour que ce soit plié, non?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. toutouille26
    Soumis le 3 juillet 2011 à 5:35 | Permalien

    si schleck perd pas de temps sur incident, il a gagné le tour normalement
    il lui faut juste 30 sec au clm par équipe pour que ce soit plié, non?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Zardoz
    Soumis le 3 juillet 2011 à 10:44 | Permalien

    C'est vrai qu'autant j'ai bien aimé le tracé des deux dernières années, autant j'ai un peu des réserves cette fois-ci.
     
    En premier lieu, à titre un peu anecdotique, je ne voudrais pas faire dans le chauvinisme mais c'est vrai que je trouve dommage qu'aujourd'hui on repartait complètement à zéro pour le général (vu qu'il n'y avait pas moyen de faire d'écart hier sans les bonifications), et que le premier maillot jaune du Tour avait 19 chances sur 20 de le perdre aussitôt, sans avoir pu le défendre d'homme à homme. Enfin bon…
     
    Le plus lourd par contre, c'est ce trou de 9 étapes entre aujourd'hui et la prochaine étape décisive pour le général, ça fait beaucoup. Il faut attendre la 12ème étape avant la première vraie explication entre grands leaders, d'homme à homme (Andy a peut-être bien fait d'être hors de forme en juin). Quand on compare avec le tracé du Giro, ça laisse rêveur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. p'tit Lucien
    Soumis le 4 juillet 2011 à 8:57 | Permalien

    Un tout petit peu écarté du sujet, que Laurent me pardonne pour ça, mais j'aimerais bien vous faire connaître l'équivalent brésilien de La Flamme Rouge, fait par un type incroyablement passionné et bien documenté (je me demande d'ailleurs comment il se procure toute cette info et ces photos). Cela contraste d'ailleurs avec le fait que le cyclisme pro soit si peu populaire et quasi pas médiatisé au Brésil. Il y a même aussi un pool (bien que pour la durée du TdF uniquement), c'est dire ! Bon d'accord, tout est en portugais, donc il y a l'obstacle de la langue, mais ça vaut quand même le détour. Surtout chaque vendredi ! 🙂 (sexta-feira en portugais). Lien:
    http://www.magliarosa.com.br/

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!