Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Superman Landis

Nouvelle victoire d’Armstrong aujourd’hui. Fort, très fort, quoi d’autre à dire? Dans l’ère moderne, aucun champion – pas même Merckx – n’a réussi, comme lui, à remporter 3 étapes de montagne de suite. Rominger en avait remporté 2 de suite en 1993 (Serre-Chevalier et Isola 2000). Cipollini en a remporté 4 de suite en 1999, mais c’était au sprint, ce qui n’a aucune commune mesure en terme de débauche d’énergie.

Mais la nouvelle du jour est plutôt à mettre sur la performance d’un Landis absolument incroyable ces jours derniers. Armstrong lui a même dédié sa victoire aujourd’hui.

Mardi dernier, Landis se payait le luxe d’aller chercher un Ullrich déchaîné devant, ne manquant pas au passage d’écrémer le groupe auquel il appartenait. Ne s’arrêtant pas là, il revenait, seul devant son désormais petit groupe, sur Virenque et Rasmussen. Il poursuivait encore un tempo infernal au pied de la dernière montée, puis cédait la place à Azevedo à environ 2 ou 3 kms de la ligne. Manque de chance, le tempo de Landis fut fatal à Azevedo puisqu’il a explosé à peine 200m après avoir pris son relais, laissant Armstrong à lui-même dans les derniers hectomètres de l’étape!

Hier, Landis a fait jeu égal dans le chrono de l’Alpe d’Huez avec Gilberto Simoni. Sans commentaires…

Et aujourd’hui, pas fatigué du tout, il nous remet ca, se payant le luxe d’assurer l’essentiel du tempo dans le final, sur une étape de haute montagne. Après une montée super-rapide de la Croix-Fry ou il lachait des grimpeurs comme Sastre ou Azevedo, il attaquait même dans la descente! Formidable Floyd.

Si bien que ce soir, on a l’impression, en exagérant un peu bien sôr, qu’il aurait suffi à l’US Postal d’aligner seulement 2 hommes sur ce Tour de France : Armstrong et Landis. Seuls Azevedo et Hincapie ont été vus à quelques reprises aux avant-postes par ailleurs. Ekimov, Beltran, Rubiera, Pardnos et Noval sont totalement inexistants, particulièrement en montagne.

Fort, très fort cette équipe de l’US Postal. On a beau chercher dans l’histoire du cyclisme, on ne peut trouver de pareille domination d’une équipe sur le Tour. Seule comparaison possible peut-être, la domination de la Mercatone Uno sur le Giro 1999. Et on connaît la suite…

Partager

Précédent

Une nouvelle pédale révolutionnaire?

Suivant

Attention à l’influence des médias américains!

54 Commentaires

  1. Francois

    Armstrong nous a tous montre aujourd’hui comment “mauvais gagnant” il pouvait être. Aujourd’hui c’étais “si Landis peut pas gagner personne gagnera”. Il a beau être le patron, ce nêest pas à lui qui décide qui gagne et qui perd pour toutes les étapes. C’est une course après tout. Vivement l’époque ou Pantani l’envoyait (Armstrong) se faire foutre.

    Landis est tellement gavé aux hormones qu’il a “oublié” qu’il ne devait pas être capable de grimper.

    Il y a bien assez de monsieur 60% qui est a genoux devant USPS pour avoir obtenu la victoire d’étape de Basso. Faudrait pas que T-Mobile fasse la même chose. Ils devaient attaqué.

    J’espère que Kloden va “rouleau compresser” Basso dans le CLM.

    Très décevant ce tour…

  2. Francois

    Armstrong nous a tous montre aujourd’hui comment “mauvais gagnant” il pouvait être. Aujourd’hui c’étais “si Landis peut pas gagner personne gagnera”. Il a beau être le patron, ce nêest pas à lui qui décide qui gagne et qui perd pour toutes les étapes. C’est une course après tout. Vivement l’époque ou Pantani l’envoyait (Armstrong) se faire foutre.

    Landis est tellement gavé aux hormones qu’il a “oublié” qu’il ne devait pas être capable de grimper.

    Il y a bien assez de monsieur 60% qui est a genoux devant USPS pour avoir obtenu la victoire d’étape de Basso. Faudrait pas que T-Mobile fasse la même chose. Ils devaient attaqué.

    J’espère que Kloden va “rouleau compresser” Basso dans le CLM.

    Très décevant ce tour…

  3. Francois

    Armstrong nous a tous montre aujourd’hui comment “mauvais gagnant” il pouvait être. Aujourd’hui c’étais “si Landis peut pas gagner personne gagnera”. Il a beau être le patron, ce nêest pas à lui qui décide qui gagne et qui perd pour toutes les étapes. C’est une course après tout. Vivement l’époque ou Pantani l’envoyait (Armstrong) se faire foutre.

    Landis est tellement gavé aux hormones qu’il a “oublié” qu’il ne devait pas être capable de grimper.

    Il y a bien assez de monsieur 60% qui est a genoux devant USPS pour avoir obtenu la victoire d’étape de Basso. Faudrait pas que T-Mobile fasse la même chose. Ils devaient attaqué.

    J’espère que Kloden va “rouleau compresser” Basso dans le CLM.

    Très décevant ce tour…

  4. Andy

    François,

    Pourquoi est ce que Armstrong aurais du laisser gagner Kloden aujourd’hui. Le jeune Floy Landis a fait tout le travail dutant toute l’étape et plus encore dans la dernière montée. Il autait du être le vrai gagnant aujourd’hui et Lance lui en a donnée la chance, mais Ulrich est allé le chercher dans les derniers kilomètres. En vélo lorsque l’on est le plus fort, on y va a fond et on gagne comme lance l’a fait aujourd’hui. VIVA Lance Armstrong…..

  5. Andy

    François,

    Pourquoi est ce que Armstrong aurais du laisser gagner Kloden aujourd’hui. Le jeune Floy Landis a fait tout le travail dutant toute l’étape et plus encore dans la dernière montée. Il autait du être le vrai gagnant aujourd’hui et Lance lui en a donnée la chance, mais Ulrich est allé le chercher dans les derniers kilomètres. En vélo lorsque l’on est le plus fort, on y va a fond et on gagne comme lance l’a fait aujourd’hui. VIVA Lance Armstrong…..

  6. Andy

    François,

    Pourquoi est ce que Armstrong aurais du laisser gagner Kloden aujourd’hui. Le jeune Floy Landis a fait tout le travail dutant toute l’étape et plus encore dans la dernière montée. Il autait du être le vrai gagnant aujourd’hui et Lance lui en a donnée la chance, mais Ulrich est allé le chercher dans les derniers kilomètres. En vélo lorsque l’on est le plus fort, on y va a fond et on gagne comme lance l’a fait aujourd’hui. VIVA Lance Armstrong…..

  7. Michel

    Vivement la fin de ce Tour sans histoire sauf celles qu’on nous raconte.

    L’US Postal possède la plus forte équipe…médicale? Je demande ça juste pour savoir…

    Pour ce qui est des Hincapie, Pardnos et autres postiers de service, on ne les voit pas souvent à la fin du tour si ce n’est que pour assurer le tempo des étapes de transition. Soit dit en passant, Hincapie n’a-t-il pas jouer ses cartes en début de Tour si ce n’est pas dans le Pyrénées alors qu’on a pas vu Landis?

    Déprimant de penser que Mr Armstrong va probablement remettre ça pour une septième fois l’an prochain…

  8. Michel

    Vivement la fin de ce Tour sans histoire sauf celles qu’on nous raconte.

    L’US Postal possède la plus forte équipe…médicale? Je demande ça juste pour savoir…

    Pour ce qui est des Hincapie, Pardnos et autres postiers de service, on ne les voit pas souvent à la fin du tour si ce n’est que pour assurer le tempo des étapes de transition. Soit dit en passant, Hincapie n’a-t-il pas jouer ses cartes en début de Tour si ce n’est pas dans le Pyrénées alors qu’on a pas vu Landis?

    Déprimant de penser que Mr Armstrong va probablement remettre ça pour une septième fois l’an prochain…

  9. Michel

    Vivement la fin de ce Tour sans histoire sauf celles qu’on nous raconte.

    L’US Postal possède la plus forte équipe…médicale? Je demande ça juste pour savoir…

    Pour ce qui est des Hincapie, Pardnos et autres postiers de service, on ne les voit pas souvent à la fin du tour si ce n’est que pour assurer le tempo des étapes de transition. Soit dit en passant, Hincapie n’a-t-il pas jouer ses cartes en début de Tour si ce n’est pas dans le Pyrénées alors qu’on a pas vu Landis?

    Déprimant de penser que Mr Armstrong va probablement remettre ça pour une septième fois l’an prochain…

  10. Francois

    Andy, je ne suis pas d’accord avec toi.

    A mon avis, en bon patron, Armstrong aurait du laisser au reste du groupe de tete (Basso, Ullrich, Kloden et Landis) le soins de disputer le sprint final.

    VIVA le cyclisme!…

  11. Francois

    Andy, je ne suis pas d’accord avec toi.

    A mon avis, en bon patron, Armstrong aurait du laisser au reste du groupe de tete (Basso, Ullrich, Kloden et Landis) le soins de disputer le sprint final.

    VIVA le cyclisme!…

  12. Francois

    Andy, je ne suis pas d’accord avec toi.

    A mon avis, en bon patron, Armstrong aurait du laisser au reste du groupe de tete (Basso, Ullrich, Kloden et Landis) le soins de disputer le sprint final.

    VIVA le cyclisme!…

  13. Il ne faut pas croire que Landis est revenu seul sur le gros Ullrich déchainé devant ! Faut pas exagérer, Jens Voigt et un autre CSC ont plus que participé à ce retour sur Ullrich, mais oui il est étonnant de voir Landis devant toute la journée sans trop de problème avec tout le monde dans le rouge

  14. Il ne faut pas croire que Landis est revenu seul sur le gros Ullrich déchainé devant ! Faut pas exagérer, Jens Voigt et un autre CSC ont plus que participé à ce retour sur Ullrich, mais oui il est étonnant de voir Landis devant toute la journée sans trop de problème avec tout le monde dans le rouge

  15. Il ne faut pas croire que Landis est revenu seul sur le gros Ullrich déchainé devant ! Faut pas exagérer, Jens Voigt et un autre CSC ont plus que participé à ce retour sur Ullrich, mais oui il est étonnant de voir Landis devant toute la journée sans trop de problème avec tout le monde dans le rouge

  16. galiminus

    on a un drole de phenomene dans le tour

    le seul coureur capable de grimper les cols en jouant de la trompette tout en faisant tourner son moulin a cafe comme s’il etait en descende et frais comme une rose sur la ligne d’arrivee cette seringue roulante se permet meme d’humilier les autres en declarant “pas de cadeau” je ne parle meme pas du tgv us postal qui grimpe les cols plus vite qu’une moto je m’excuse laurent si mes propos sont un peu agressifs mais depuis 6 ans c’est le meme cirque le tour est tellement soporiphique que j’ai meme plus besoin

    de mettre derrick m’endormir une etape de montagne

    he hop c’est la sieste une idee pourquoi

    on ne file pas le maillot jaune a amstrong des le mois d’octobre a la presentation du tour

    comme ça on nous epargnerais le cirque du mois de juillet meme le giro est plus interessant

    PS ton site est tres bien fait avec des infos tres pertinante longue vie a ce site 🙂

  17. galiminus

    on a un drole de phenomene dans le tour

    le seul coureur capable de grimper les cols en jouant de la trompette tout en faisant tourner son moulin a cafe comme s’il etait en descende et frais comme une rose sur la ligne d’arrivee cette seringue roulante se permet meme d’humilier les autres en declarant “pas de cadeau” je ne parle meme pas du tgv us postal qui grimpe les cols plus vite qu’une moto je m’excuse laurent si mes propos sont un peu agressifs mais depuis 6 ans c’est le meme cirque le tour est tellement soporiphique que j’ai meme plus besoin

    de mettre derrick m’endormir une etape de montagne

    he hop c’est la sieste une idee pourquoi

    on ne file pas le maillot jaune a amstrong des le mois d’octobre a la presentation du tour

    comme ça on nous epargnerais le cirque du mois de juillet meme le giro est plus interessant

    PS ton site est tres bien fait avec des infos tres pertinante longue vie a ce site 🙂

  18. galiminus

    on a un drole de phenomene dans le tour

    le seul coureur capable de grimper les cols en jouant de la trompette tout en faisant tourner son moulin a cafe comme s’il etait en descende et frais comme une rose sur la ligne d’arrivee cette seringue roulante se permet meme d’humilier les autres en declarant “pas de cadeau” je ne parle meme pas du tgv us postal qui grimpe les cols plus vite qu’une moto je m’excuse laurent si mes propos sont un peu agressifs mais depuis 6 ans c’est le meme cirque le tour est tellement soporiphique que j’ai meme plus besoin

    de mettre derrick m’endormir une etape de montagne

    he hop c’est la sieste une idee pourquoi

    on ne file pas le maillot jaune a amstrong des le mois d’octobre a la presentation du tour

    comme ça on nous epargnerais le cirque du mois de juillet meme le giro est plus interessant

    PS ton site est tres bien fait avec des infos tres pertinante longue vie a ce site 🙂

  19. runnsborg

    Certains sont assez forts pour parler de seringue mobile et de suspecter chacun de ses équipiers, c’était le tour de Landis, très bien.

    On n’insiste pas trop souvent par contre pour souligner le fait que tous ces gars n’éparpillent jamais leurs forces en vaines échappées, ils assurent le train à tour de rôle, et au fil des étapes le gros du travail change d’une fois à l’autre. Bien sôr que la motivation de travailler pour un leader qui répond PRSENT à la victoire, pour plusieurs, ça ne vaut rien…

    Des équipes mal dirigées et toutes croches avec des co-leaders qui se tire dans les pattes c’est beaucoup plus respectacle que le “train bleu”. L’équipe USP n’a qu’un seul but lorsque débute le calendrier, arriver au mieux de ses capacités en juillet durant que les autres s’éparpillent sur plusieurs front (et c’est tant mieux pour le cyclisme), mais n’essayer pas ensuite de les comparer avec l’USP en disant que cette équipe est forte uniquement grce au d… diable! Reconnaître leur travail et leur cohésion ne serait nullement prendre le public pour des ignares.

  20. runnsborg

    Certains sont assez forts pour parler de seringue mobile et de suspecter chacun de ses équipiers, c’était le tour de Landis, très bien.

    On n’insiste pas trop souvent par contre pour souligner le fait que tous ces gars n’éparpillent jamais leurs forces en vaines échappées, ils assurent le train à tour de rôle, et au fil des étapes le gros du travail change d’une fois à l’autre. Bien sôr que la motivation de travailler pour un leader qui répond PRSENT à la victoire, pour plusieurs, ça ne vaut rien…

    Des équipes mal dirigées et toutes croches avec des co-leaders qui se tire dans les pattes c’est beaucoup plus respectacle que le “train bleu”. L’équipe USP n’a qu’un seul but lorsque débute le calendrier, arriver au mieux de ses capacités en juillet durant que les autres s’éparpillent sur plusieurs front (et c’est tant mieux pour le cyclisme), mais n’essayer pas ensuite de les comparer avec l’USP en disant que cette équipe est forte uniquement grce au d… diable! Reconnaître leur travail et leur cohésion ne serait nullement prendre le public pour des ignares.

  21. runnsborg

    Certains sont assez forts pour parler de seringue mobile et de suspecter chacun de ses équipiers, c’était le tour de Landis, très bien.

    On n’insiste pas trop souvent par contre pour souligner le fait que tous ces gars n’éparpillent jamais leurs forces en vaines échappées, ils assurent le train à tour de rôle, et au fil des étapes le gros du travail change d’une fois à l’autre. Bien sôr que la motivation de travailler pour un leader qui répond PRSENT à la victoire, pour plusieurs, ça ne vaut rien…

    Des équipes mal dirigées et toutes croches avec des co-leaders qui se tire dans les pattes c’est beaucoup plus respectacle que le “train bleu”. L’équipe USP n’a qu’un seul but lorsque débute le calendrier, arriver au mieux de ses capacités en juillet durant que les autres s’éparpillent sur plusieurs front (et c’est tant mieux pour le cyclisme), mais n’essayer pas ensuite de les comparer avec l’USP en disant que cette équipe est forte uniquement grce au d… diable! Reconnaître leur travail et leur cohésion ne serait nullement prendre le public pour des ignares.

  22. Erik Zabel

    En pure fan de l’équipe T-Mobile, j’ai été dégoutté de voire ce pourri d’américain le dépasser dans le dernier mètre comme l’a été Zabel à San Remo.

    A chaque jour qui passe, je hais Armstrong de plus en plus.

    S’il vous plait messieurs Ullrich, Vinokourov, Basso(que je trouve quand même un peu trop complice de l’Américain), Mayo, Kloeden, faites tout pour empêcher Armstrong de gagner son septième Tour en 2005.

  23. Erik Zabel

    En pure fan de l’équipe T-Mobile, j’ai été dégoutté de voire ce pourri d’américain le dépasser dans le dernier mètre comme l’a été Zabel à San Remo.

    A chaque jour qui passe, je hais Armstrong de plus en plus.

    S’il vous plait messieurs Ullrich, Vinokourov, Basso(que je trouve quand même un peu trop complice de l’Américain), Mayo, Kloeden, faites tout pour empêcher Armstrong de gagner son septième Tour en 2005.

  24. Erik Zabel

    En pure fan de l’équipe T-Mobile, j’ai été dégoutté de voire ce pourri d’américain le dépasser dans le dernier mètre comme l’a été Zabel à San Remo.

    A chaque jour qui passe, je hais Armstrong de plus en plus.

    S’il vous plait messieurs Ullrich, Vinokourov, Basso(que je trouve quand même un peu trop complice de l’Américain), Mayo, Kloeden, faites tout pour empêcher Armstrong de gagner son septième Tour en 2005.

  25. Eric

    Armstrong a démontré hier pourquoi tant de gens ne lêapprécient pas comme cycliste et comme homme. Oui, il a accordé un passe de sortie à Landis au haut du dernier col, mais à quoi sêattendait-il en ayant deux TMO dans le groupe, quêils allaient le regarder partir sans broncher.

    Porter le maillot jaune un peu trop souvent, ne fait pas de toi le patron. Pour être patron, il faut être respecté, craint mais aussi respectueux et imposant. Armstrong est imposant tout comme semble être son dispositif médical, mais il a démontré hier quêil est aussi respectueux que le pire des stéréotypes des américains. Avec une telle attitude, il ne peut donc être respecté que par ceux qui acceptent dêêtre acheté par lui ou lêéquipe USPS. Pour ce qui est dêêtre craint, il faut faire suffisamment de course dans lêannée (les classiques, les trois grands tours, les critériums ) ce quêil ne fait pas.

    De toute façon, de nos jours avec les impératifs commerciaux des équipes je ne crois plus à la possibilité de la présence dêun vrai Patron dans le tour. Il nêy a plus dêéquipe qui soit vraiment prête à laisser la victoire à une autre dans le tour de France, à moins dêavoir en retour 9 domestiques de plus (comme la nouvelle équipe qui a été formée dans les Pyrénées la USPS-CSC).

    Heureusement quêil y a encore quelques coureurs qui ne veulent pas sêaplatir devant celui qui sêautoproclame le patron du tour.

    Viva le cyclisme!

  26. Eric

    Armstrong a démontré hier pourquoi tant de gens ne lêapprécient pas comme cycliste et comme homme. Oui, il a accordé un passe de sortie à Landis au haut du dernier col, mais à quoi sêattendait-il en ayant deux TMO dans le groupe, quêils allaient le regarder partir sans broncher.

    Porter le maillot jaune un peu trop souvent, ne fait pas de toi le patron. Pour être patron, il faut être respecté, craint mais aussi respectueux et imposant. Armstrong est imposant tout comme semble être son dispositif médical, mais il a démontré hier quêil est aussi respectueux que le pire des stéréotypes des américains. Avec une telle attitude, il ne peut donc être respecté que par ceux qui acceptent dêêtre acheté par lui ou lêéquipe USPS. Pour ce qui est dêêtre craint, il faut faire suffisamment de course dans lêannée (les classiques, les trois grands tours, les critériums ) ce quêil ne fait pas.

    De toute façon, de nos jours avec les impératifs commerciaux des équipes je ne crois plus à la possibilité de la présence dêun vrai Patron dans le tour. Il nêy a plus dêéquipe qui soit vraiment prête à laisser la victoire à une autre dans le tour de France, à moins dêavoir en retour 9 domestiques de plus (comme la nouvelle équipe qui a été formée dans les Pyrénées la USPS-CSC).

    Heureusement quêil y a encore quelques coureurs qui ne veulent pas sêaplatir devant celui qui sêautoproclame le patron du tour.

    Viva le cyclisme!

  27. Eric

    Armstrong a démontré hier pourquoi tant de gens ne lêapprécient pas comme cycliste et comme homme. Oui, il a accordé un passe de sortie à Landis au haut du dernier col, mais à quoi sêattendait-il en ayant deux TMO dans le groupe, quêils allaient le regarder partir sans broncher.

    Porter le maillot jaune un peu trop souvent, ne fait pas de toi le patron. Pour être patron, il faut être respecté, craint mais aussi respectueux et imposant. Armstrong est imposant tout comme semble être son dispositif médical, mais il a démontré hier quêil est aussi respectueux que le pire des stéréotypes des américains. Avec une telle attitude, il ne peut donc être respecté que par ceux qui acceptent dêêtre acheté par lui ou lêéquipe USPS. Pour ce qui est dêêtre craint, il faut faire suffisamment de course dans lêannée (les classiques, les trois grands tours, les critériums ) ce quêil ne fait pas.

    De toute façon, de nos jours avec les impératifs commerciaux des équipes je ne crois plus à la possibilité de la présence dêun vrai Patron dans le tour. Il nêy a plus dêéquipe qui soit vraiment prête à laisser la victoire à une autre dans le tour de France, à moins dêavoir en retour 9 domestiques de plus (comme la nouvelle équipe qui a été formée dans les Pyrénées la USPS-CSC).

    Heureusement quêil y a encore quelques coureurs qui ne veulent pas sêaplatir devant celui qui sêautoproclame le patron du tour.

    Viva le cyclisme!

  28. Andy

    Le monde ici, plusieurs de vous, me faites penser a plusieurs de mes confrères QUEBECOIS….. Pourquoi Lance devrait-il laisser les autres coureurs gagner? Il faudrait peut être demander a notre gouvernement, si c’est OK de la laisser gagner, comme si c’est correct d’avoir des garderies a $ 5.00, du bien être social ou des subventions pour nos chanteurs national. Nom de Dieu, Lance Armstrong est le plus fort, est ce que l’on doit faire comme au Québec et niveller par le bas et laisser les pas bons gagner. On est peut être jalous de ses succèes NON ou OUI.

  29. Andy

    Le monde ici, plusieurs de vous, me faites penser a plusieurs de mes confrères QUEBECOIS….. Pourquoi Lance devrait-il laisser les autres coureurs gagner? Il faudrait peut être demander a notre gouvernement, si c’est OK de la laisser gagner, comme si c’est correct d’avoir des garderies a $ 5.00, du bien être social ou des subventions pour nos chanteurs national. Nom de Dieu, Lance Armstrong est le plus fort, est ce que l’on doit faire comme au Québec et niveller par le bas et laisser les pas bons gagner. On est peut être jalous de ses succèes NON ou OUI.

  30. Andy

    Le monde ici, plusieurs de vous, me faites penser a plusieurs de mes confrères QUEBECOIS….. Pourquoi Lance devrait-il laisser les autres coureurs gagner? Il faudrait peut être demander a notre gouvernement, si c’est OK de la laisser gagner, comme si c’est correct d’avoir des garderies a $ 5.00, du bien être social ou des subventions pour nos chanteurs national. Nom de Dieu, Lance Armstrong est le plus fort, est ce que l’on doit faire comme au Québec et niveller par le bas et laisser les pas bons gagner. On est peut être jalous de ses succèes NON ou OUI.

  31. Francois

    Andy,

    Je dois conceder et me ranger derriere toi.

    C’est les garderies a 5$ qui m’ont convaincu…

    ;^)

  32. Francois

    Andy,

    Je dois conceder et me ranger derriere toi.

    C’est les garderies a 5$ qui m’ont convaincu…

    ;^)

  33. Francois

    Andy,

    Je dois conceder et me ranger derriere toi.

    C’est les garderies a 5$ qui m’ont convaincu…

    ;^)

  34. Un cycliste bronchiteux asthmatique

    Cher Erik Zabel,

    la douleur t’égare, car il ne me semble pas (Dieu soit loué!!!) que Armstrong ait gagné Milano-San Remo. C’était pas plutôt Freire?

    Cher Runnsborg,

    tu le sais, je ne suis pas du tout du même avis que toi. Mais si pour toi la quintescence du cyclisme est de n’avoir qu’un seul objectif pour toute une saison, alors bien t’en fasse. Personnellement, je la trouve en dessous de tout pour ne pas dire autre chose. Car avec des raisonnements comme celui-là, le résultat sera (et nous sommes en train d’y arriver à mon plus grand malheur) une saison ne tournant plus qu’autour du Tour. Il suffit de remarquer l’élection du cycliste de l’année par Vélo: il s’agit quasiment à chaque fois du vainqueur du Tour. Erik Zabel ou Paolo Bettini font une saison d’enfer pour gagner la coupe du monde, mais qui élit-on meilleur cycliste de l’année?? Un planqué tout au long de l’année. Je le dis et le répète, ce n’est pas ma conception du cyclisme.

    Pour ce qui est de tes explications concernant l’étonnante force collective de l’US Postal, je n’y adhère pas le moins du monde. Certes, les efforts sont répartis entre les coureurs pour ce qui est de faire le train. Mais crois-tu vraiment les autres managers d’équipe capables d’ignorer ce principe de base?? Crois-tu qu’un Bernaudeau, un Godefroot, un Riis assez niais pour ne pas le faire? Dis-moi où as-tu pu voir les Telekom traviller avant la montagne? A part Aldag et Zabel, pas grand chose à se mettre sous la dent. A se demander s’ils étaient encore sur le Tour. Et je prend ce cas, mais il y en a bien d’autres parmi les équipes de favoris.

    Et puis surtout, je suis désolé, mais même avec la plus grande envie du monde, la plus grande motivation, tout le repos du monde, je ne vois pas comment un Hincapie est capable de mener un peloton au pied de l’ascension d’une difficile étape pyrénéenne comportant autant de cols, je ne vois pas comment un Azevedo jusque là inconnu de nombreuses personnes éclabousse le monde cycliste de ses qualités de grimpeur, je ne vois pas comment un Landis a pu subitement acquérir cette fantastique aisance en montagne (dans une 3e semaine de Tour, respect!!). C’est une simple question de bon sens et de progression. A moins d’être jeune, l’éclatement d’un coureur est bien suspect passé 25-27 ans. Et je ne reviendrai pas sur la formidable métamorphose de Lance Armstrong entre ses deux vies.

    Maintenant, tu comprendras que j’aie des doutes sur les méthodes de “préparation” de l’US Postal. Comme je peux comprendre que tu veuilles défendre ce coureur. Mais fais attention de ne pas tomber de trop haut.

  35. Un cycliste bronchiteux asthmatique

    Cher Erik Zabel,

    la douleur t’égare, car il ne me semble pas (Dieu soit loué!!!) que Armstrong ait gagné Milano-San Remo. C’était pas plutôt Freire?

    Cher Runnsborg,

    tu le sais, je ne suis pas du tout du même avis que toi. Mais si pour toi la quintescence du cyclisme est de n’avoir qu’un seul objectif pour toute une saison, alors bien t’en fasse. Personnellement, je la trouve en dessous de tout pour ne pas dire autre chose. Car avec des raisonnements comme celui-là, le résultat sera (et nous sommes en train d’y arriver à mon plus grand malheur) une saison ne tournant plus qu’autour du Tour. Il suffit de remarquer l’élection du cycliste de l’année par Vélo: il s’agit quasiment à chaque fois du vainqueur du Tour. Erik Zabel ou Paolo Bettini font une saison d’enfer pour gagner la coupe du monde, mais qui élit-on meilleur cycliste de l’année?? Un planqué tout au long de l’année. Je le dis et le répète, ce n’est pas ma conception du cyclisme.

    Pour ce qui est de tes explications concernant l’étonnante force collective de l’US Postal, je n’y adhère pas le moins du monde. Certes, les efforts sont répartis entre les coureurs pour ce qui est de faire le train. Mais crois-tu vraiment les autres managers d’équipe capables d’ignorer ce principe de base?? Crois-tu qu’un Bernaudeau, un Godefroot, un Riis assez niais pour ne pas le faire? Dis-moi où as-tu pu voir les Telekom traviller avant la montagne? A part Aldag et Zabel, pas grand chose à se mettre sous la dent. A se demander s’ils étaient encore sur le Tour. Et je prend ce cas, mais il y en a bien d’autres parmi les équipes de favoris.

    Et puis surtout, je suis désolé, mais même avec la plus grande envie du monde, la plus grande motivation, tout le repos du monde, je ne vois pas comment un Hincapie est capable de mener un peloton au pied de l’ascension d’une difficile étape pyrénéenne comportant autant de cols, je ne vois pas comment un Azevedo jusque là inconnu de nombreuses personnes éclabousse le monde cycliste de ses qualités de grimpeur, je ne vois pas comment un Landis a pu subitement acquérir cette fantastique aisance en montagne (dans une 3e semaine de Tour, respect!!). C’est une simple question de bon sens et de progression. A moins d’être jeune, l’éclatement d’un coureur est bien suspect passé 25-27 ans. Et je ne reviendrai pas sur la formidable métamorphose de Lance Armstrong entre ses deux vies.

    Maintenant, tu comprendras que j’aie des doutes sur les méthodes de “préparation” de l’US Postal. Comme je peux comprendre que tu veuilles défendre ce coureur. Mais fais attention de ne pas tomber de trop haut.

  36. Un cycliste bronchiteux asthmatique

    Cher Erik Zabel,

    la douleur t’égare, car il ne me semble pas (Dieu soit loué!!!) que Armstrong ait gagné Milano-San Remo. C’était pas plutôt Freire?

    Cher Runnsborg,

    tu le sais, je ne suis pas du tout du même avis que toi. Mais si pour toi la quintescence du cyclisme est de n’avoir qu’un seul objectif pour toute une saison, alors bien t’en fasse. Personnellement, je la trouve en dessous de tout pour ne pas dire autre chose. Car avec des raisonnements comme celui-là, le résultat sera (et nous sommes en train d’y arriver à mon plus grand malheur) une saison ne tournant plus qu’autour du Tour. Il suffit de remarquer l’élection du cycliste de l’année par Vélo: il s’agit quasiment à chaque fois du vainqueur du Tour. Erik Zabel ou Paolo Bettini font une saison d’enfer pour gagner la coupe du monde, mais qui élit-on meilleur cycliste de l’année?? Un planqué tout au long de l’année. Je le dis et le répète, ce n’est pas ma conception du cyclisme.

    Pour ce qui est de tes explications concernant l’étonnante force collective de l’US Postal, je n’y adhère pas le moins du monde. Certes, les efforts sont répartis entre les coureurs pour ce qui est de faire le train. Mais crois-tu vraiment les autres managers d’équipe capables d’ignorer ce principe de base?? Crois-tu qu’un Bernaudeau, un Godefroot, un Riis assez niais pour ne pas le faire? Dis-moi où as-tu pu voir les Telekom traviller avant la montagne? A part Aldag et Zabel, pas grand chose à se mettre sous la dent. A se demander s’ils étaient encore sur le Tour. Et je prend ce cas, mais il y en a bien d’autres parmi les équipes de favoris.

    Et puis surtout, je suis désolé, mais même avec la plus grande envie du monde, la plus grande motivation, tout le repos du monde, je ne vois pas comment un Hincapie est capable de mener un peloton au pied de l’ascension d’une difficile étape pyrénéenne comportant autant de cols, je ne vois pas comment un Azevedo jusque là inconnu de nombreuses personnes éclabousse le monde cycliste de ses qualités de grimpeur, je ne vois pas comment un Landis a pu subitement acquérir cette fantastique aisance en montagne (dans une 3e semaine de Tour, respect!!). C’est une simple question de bon sens et de progression. A moins d’être jeune, l’éclatement d’un coureur est bien suspect passé 25-27 ans. Et je ne reviendrai pas sur la formidable métamorphose de Lance Armstrong entre ses deux vies.

    Maintenant, tu comprendras que j’aie des doutes sur les méthodes de “préparation” de l’US Postal. Comme je peux comprendre que tu veuilles défendre ce coureur. Mais fais attention de ne pas tomber de trop haut.

  37. erickk

    A mon tour de réagir sur vos réactions… 13 commentaires, on frise

    le record.

    Je ne sais que penser de la victoire d’armstrong. Je defends ma réputation

    de “pro-Armstrong pas aveugle”, mais ce geste n’est pas très fair-play AMHA.

    C’est une victoire pour rien. Personne ne le menace, tout le monde est

    rassuré sur sa condition (ah les naifs qui le voyaient à la peine…)

    Sauf que… sauf que qu’est ce qu’ils se sont dit lui et Armstrong

    dans la descente ? Je ne sais pas ce qu’ils se sont dits, mais sôrement pas

    viens boire une bière dans le mobilhome TMO.

    En fait Ullrich devrait savoir qu’il ne faut pas contrarier “Ze Boss”, il

    devrait le savoir, il n’est pas né de la dernière pluie, il a fréquenté

    longtemps le cul d’Armstrong pour le savoir. La naiveté d’un Basso serait

    presque pardonnable, mais la… qu’a t il récolté l’allemand à la grosse tête

    et aux bourelets ? Une claque dans le g… d’un américain arrogant et contrarié ?

    qu est ce qu il avait l allemand a aboyer sur Armstrong ? Si il la voulait

    l’étape, il n’avait qu’à sortir un peu avant… Mais bon disons que la

    victoire de Basso a vraiment pris une ombre, pour ce qui croyaient encore

    à une victoire à l’arraché du CSC.

    Je comprends pas la stratégie des T-Mobil ? Pourquoi s’accrocher à un Ullrich ?

    Pourquoi ne pas avoir favoriser un Kloden en meilleur forme, mieux placé et

    avec beaucoup de ressources ! Quel beau gachis… Ullrich aurait mieux fait

    de s’effacer humblement pour faire bénéficier Kloden du reste de sa forme, lui

    qui a bénéficié d’un geste identique de la part de Riis autrefois…

    @Eric – à propos de respect. Je doute que le rayonnement d’un Bartoli, d’un

    Bettini ou SImoni sur le Tour du moins, leur assure un respect. Un palmarès long comme

    un Tour sans suspense, mais peu de charisme du moins dans le Tour. On est sur

    le Tour, et veux veux pas, on ne regarde que les anciens vainqueurs. Et qu’est

    ce qu’on a a se mettre sous la dent ? Robocop en bleu et Bouboule en rose.

    D’autre part, il y a un danger à susciter les coureurs à multiplier les grands objectifs. “On

    dit” souvent qu’il est impossible de faire le Tour à l’eau claire, alors la

    Coupe du Monde, les JO, les 3 Tours et le Monde… euh….

    @le célèbre cycliste bronchiteux – Le cycliste de l’année. Je ne suis pas sôr

    qu’on puisse comparer le leader de la coupe du monde aux vainqueurs des grands

    tours. D’un côté une saison de classique, de l’autre 20 jours de souffrance. Car

    dès lors pourquoi occulter le maillot irisé (vous savez celui qui porte la poisse),

    je ne crois pas qu’il y ait un champion plus honorable q’un autre.

    et moi aussi j’ai des doutes sur la préparation des USPS, comme j’en ai sur certain

    membre d’une équipe danoise. sache qu’on enseignera bientôt qu’outre des qualités

    de VO2Max et de wattage, il faudra désormais intégrer la notion du “tricher sans

    se faire prendre”, et il est assez pathétique d’entendre à tire-larigot que tous

    les tests sont négatifs et c’est tant mieux. Un test négatif n’a jamais voulu

    dire que personne ne prend rien, mais plutot qu’on a rien trouvé. Et a tous

    mes détracteurs, je vous renvoie direct à l’affaire Millar et Kelme. C’est donc

    pas une bonne nouvelle, mais bien une mauvaise… car on va continuer à enterrer

    des jeunes qui ont claqué dans des circonstances mystérieuses. :-/

    erickk

  38. erickk

    A mon tour de réagir sur vos réactions… 13 commentaires, on frise

    le record.

    Je ne sais que penser de la victoire d’armstrong. Je defends ma réputation

    de “pro-Armstrong pas aveugle”, mais ce geste n’est pas très fair-play AMHA.

    C’est une victoire pour rien. Personne ne le menace, tout le monde est

    rassuré sur sa condition (ah les naifs qui le voyaient à la peine…)

    Sauf que… sauf que qu’est ce qu’ils se sont dit lui et Armstrong

    dans la descente ? Je ne sais pas ce qu’ils se sont dits, mais sôrement pas

    viens boire une bière dans le mobilhome TMO.

    En fait Ullrich devrait savoir qu’il ne faut pas contrarier “Ze Boss”, il

    devrait le savoir, il n’est pas né de la dernière pluie, il a fréquenté

    longtemps le cul d’Armstrong pour le savoir. La naiveté d’un Basso serait

    presque pardonnable, mais la… qu’a t il récolté l’allemand à la grosse tête

    et aux bourelets ? Une claque dans le g… d’un américain arrogant et contrarié ?

    qu est ce qu il avait l allemand a aboyer sur Armstrong ? Si il la voulait

    l’étape, il n’avait qu’à sortir un peu avant… Mais bon disons que la

    victoire de Basso a vraiment pris une ombre, pour ce qui croyaient encore

    à une victoire à l’arraché du CSC.

    Je comprends pas la stratégie des T-Mobil ? Pourquoi s’accrocher à un Ullrich ?

    Pourquoi ne pas avoir favoriser un Kloden en meilleur forme, mieux placé et

    avec beaucoup de ressources ! Quel beau gachis… Ullrich aurait mieux fait

    de s’effacer humblement pour faire bénéficier Kloden du reste de sa forme, lui

    qui a bénéficié d’un geste identique de la part de Riis autrefois…

    @Eric – à propos de respect. Je doute que le rayonnement d’un Bartoli, d’un

    Bettini ou SImoni sur le Tour du moins, leur assure un respect. Un palmarès long comme

    un Tour sans suspense, mais peu de charisme du moins dans le Tour. On est sur

    le Tour, et veux veux pas, on ne regarde que les anciens vainqueurs. Et qu’est

    ce qu’on a a se mettre sous la dent ? Robocop en bleu et Bouboule en rose.

    D’autre part, il y a un danger à susciter les coureurs à multiplier les grands objectifs. “On

    dit” souvent qu’il est impossible de faire le Tour à l’eau claire, alors la

    Coupe du Monde, les JO, les 3 Tours et le Monde… euh….

    @le célèbre cycliste bronchiteux – Le cycliste de l’année. Je ne suis pas sôr

    qu’on puisse comparer le leader de la coupe du monde aux vainqueurs des grands

    tours. D’un côté une saison de classique, de l’autre 20 jours de souffrance. Car

    dès lors pourquoi occulter le maillot irisé (vous savez celui qui porte la poisse),

    je ne crois pas qu’il y ait un champion plus honorable q’un autre.

    et moi aussi j’ai des doutes sur la préparation des USPS, comme j’en ai sur certain

    membre d’une équipe danoise. sache qu’on enseignera bientôt qu’outre des qualités

    de VO2Max et de wattage, il faudra désormais intégrer la notion du “tricher sans

    se faire prendre”, et il est assez pathétique d’entendre à tire-larigot que tous

    les tests sont négatifs et c’est tant mieux. Un test négatif n’a jamais voulu

    dire que personne ne prend rien, mais plutot qu’on a rien trouvé. Et a tous

    mes détracteurs, je vous renvoie direct à l’affaire Millar et Kelme. C’est donc

    pas une bonne nouvelle, mais bien une mauvaise… car on va continuer à enterrer

    des jeunes qui ont claqué dans des circonstances mystérieuses. :-/

    erickk

  39. erickk

    A mon tour de réagir sur vos réactions… 13 commentaires, on frise

    le record.

    Je ne sais que penser de la victoire d’armstrong. Je defends ma réputation

    de “pro-Armstrong pas aveugle”, mais ce geste n’est pas très fair-play AMHA.

    C’est une victoire pour rien. Personne ne le menace, tout le monde est

    rassuré sur sa condition (ah les naifs qui le voyaient à la peine…)

    Sauf que… sauf que qu’est ce qu’ils se sont dit lui et Armstrong

    dans la descente ? Je ne sais pas ce qu’ils se sont dits, mais sôrement pas

    viens boire une bière dans le mobilhome TMO.

    En fait Ullrich devrait savoir qu’il ne faut pas contrarier “Ze Boss”, il

    devrait le savoir, il n’est pas né de la dernière pluie, il a fréquenté

    longtemps le cul d’Armstrong pour le savoir. La naiveté d’un Basso serait

    presque pardonnable, mais la… qu’a t il récolté l’allemand à la grosse tête

    et aux bourelets ? Une claque dans le g… d’un américain arrogant et contrarié ?

    qu est ce qu il avait l allemand a aboyer sur Armstrong ? Si il la voulait

    l’étape, il n’avait qu’à sortir un peu avant… Mais bon disons que la

    victoire de Basso a vraiment pris une ombre, pour ce qui croyaient encore

    à une victoire à l’arraché du CSC.

    Je comprends pas la stratégie des T-Mobil ? Pourquoi s’accrocher à un Ullrich ?

    Pourquoi ne pas avoir favoriser un Kloden en meilleur forme, mieux placé et

    avec beaucoup de ressources ! Quel beau gachis… Ullrich aurait mieux fait

    de s’effacer humblement pour faire bénéficier Kloden du reste de sa forme, lui

    qui a bénéficié d’un geste identique de la part de Riis autrefois…

    @Eric – à propos de respect. Je doute que le rayonnement d’un Bartoli, d’un

    Bettini ou SImoni sur le Tour du moins, leur assure un respect. Un palmarès long comme

    un Tour sans suspense, mais peu de charisme du moins dans le Tour. On est sur

    le Tour, et veux veux pas, on ne regarde que les anciens vainqueurs. Et qu’est

    ce qu’on a a se mettre sous la dent ? Robocop en bleu et Bouboule en rose.

    D’autre part, il y a un danger à susciter les coureurs à multiplier les grands objectifs. “On

    dit” souvent qu’il est impossible de faire le Tour à l’eau claire, alors la

    Coupe du Monde, les JO, les 3 Tours et le Monde… euh….

    @le célèbre cycliste bronchiteux – Le cycliste de l’année. Je ne suis pas sôr

    qu’on puisse comparer le leader de la coupe du monde aux vainqueurs des grands

    tours. D’un côté une saison de classique, de l’autre 20 jours de souffrance. Car

    dès lors pourquoi occulter le maillot irisé (vous savez celui qui porte la poisse),

    je ne crois pas qu’il y ait un champion plus honorable q’un autre.

    et moi aussi j’ai des doutes sur la préparation des USPS, comme j’en ai sur certain

    membre d’une équipe danoise. sache qu’on enseignera bientôt qu’outre des qualités

    de VO2Max et de wattage, il faudra désormais intégrer la notion du “tricher sans

    se faire prendre”, et il est assez pathétique d’entendre à tire-larigot que tous

    les tests sont négatifs et c’est tant mieux. Un test négatif n’a jamais voulu

    dire que personne ne prend rien, mais plutot qu’on a rien trouvé. Et a tous

    mes détracteurs, je vous renvoie direct à l’affaire Millar et Kelme. C’est donc

    pas une bonne nouvelle, mais bien une mauvaise… car on va continuer à enterrer

    des jeunes qui ont claqué dans des circonstances mystérieuses. :-/

    erickk

  40. erik zabel

    En réponse à “un cycliste bronchiteux,…”, je sais très bien que c’est l’ami Freire qui a subtilisé la victoire à Zabel mais je voulais plutôt parler du dégoôt que j’éprouvais après ces deux courses : après 16 top 5 d’étapes pour les T-Mobile, je pensais enfin que Kloden allait en claquer une : à une cinquantaine de mètres de la ligne, il se rassoit sur sa selle croyant avoir gagné mais en tourant la tête, ‘il appercoit Armstrong qui revient en flèche. Kloden reproduit son effort mais est dépassé in extremis…Rageant

  41. erik zabel

    En réponse à “un cycliste bronchiteux,…”, je sais très bien que c’est l’ami Freire qui a subtilisé la victoire à Zabel mais je voulais plutôt parler du dégoôt que j’éprouvais après ces deux courses : après 16 top 5 d’étapes pour les T-Mobile, je pensais enfin que Kloden allait en claquer une : à une cinquantaine de mètres de la ligne, il se rassoit sur sa selle croyant avoir gagné mais en tourant la tête, ‘il appercoit Armstrong qui revient en flèche. Kloden reproduit son effort mais est dépassé in extremis…Rageant

  42. erik zabel

    En réponse à “un cycliste bronchiteux,…”, je sais très bien que c’est l’ami Freire qui a subtilisé la victoire à Zabel mais je voulais plutôt parler du dégoôt que j’éprouvais après ces deux courses : après 16 top 5 d’étapes pour les T-Mobile, je pensais enfin que Kloden allait en claquer une : à une cinquantaine de mètres de la ligne, il se rassoit sur sa selle croyant avoir gagné mais en tourant la tête, ‘il appercoit Armstrong qui revient en flèche. Kloden reproduit son effort mais est dépassé in extremis…Rageant

  43. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    A Erik Zabel,

    je sais, c’est très rageant. Mais bon quoi qu’on en dise, la Telekom de ces dernières années n’a plus rien à voir avec la Telekom de la fin des années 90. Et puis de tte façon, Zabel a commis une vraie erreur de cadet à San Remo. C’est rageant mais à son ge tout de même….

    A Erickk (ca fait beaucoup d’Erics subitement),

    je suis tout à fait d’accord avec toi quand il s’agit de la CSC ou de dire qu’il faut une politique de santé au niveau de l’UCI pour sauver les mecs en les empêchant de se charger comme des mules.

    J’ai toujours trouvé un peu limite la manière dont les équipes de Gallopin partaient de rien pour faire des merveilles. Ca avait commencé avec les Mercury (tiens tiens l’équipe d’un certain Azevedo). Et la, ca continue avec les CSC. Le saut de Basso dans la hiérarchie mondiale est pour le moins étonnant en un an. Enfin bon, soit….

    Mais pour ce qui est de la difficulté de gagner un grand Tour ou de gagner la coupe du monde , je ne suis pas d’accord avec toi. Comment dire qu’un grand Tour est 20 jours de souffrance pour un leader comme Armstrong ou Ullrich, alors que finalement, la course se joue sur une ou deux étapes clés et qu’il s’agit en général de contrôler par la suite? On peut prendre tous les tours de france depuis 96 et on retrouvera le même scénario (y compris la victoire d’Ullrich, ce malgré la frayeur de l’étape de Belfort). Quand à dire que les classiques de printemps ne procurent pas la même souffrance, j’oserais penser qu’elle est même au moins aussi intense que dans les grandes étapes de montagne ou les clm. Pour preuve, il suffit de voir les mines défaites des mecs aux arrivées de certaines classiques. Quant à la tactique, je persiste à penser qu’elle est autrement plus aisée et maitrisable dans un grand tour que dans une classique. Là aucune chance en cas d’erreur. Que ce soit sur les monuments, les championnats du monde, ou même les classiques plus récentes telles que le GP de Zuerich ou la Classica.

    Bref, peut-être que la dimension physique de gestion de la forme et des efforts est différente entre un Tour et une coupe du monde, mais je ne pense pas que la difficulté soit moindre dans un cas ou dans l’autre. Par contre du côté tactique, je ne doute pas en tout cas qu’il est beaucoup plus difficile de gagner une grande classique ou une coupe du monde pour un gars comme Bettini ou Zabel que de gagner une étape sur un gd tour ou le classement général pour un gars comme Armstrong.

    Alors évidemment, je doute de pouvoir te convaincre avec mes arguments, mais je trouve que c’est faire bien peu de cas des autres courses majeures de la saison.

  44. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    A Erik Zabel,

    je sais, c’est très rageant. Mais bon quoi qu’on en dise, la Telekom de ces dernières années n’a plus rien à voir avec la Telekom de la fin des années 90. Et puis de tte façon, Zabel a commis une vraie erreur de cadet à San Remo. C’est rageant mais à son ge tout de même….

    A Erickk (ca fait beaucoup d’Erics subitement),

    je suis tout à fait d’accord avec toi quand il s’agit de la CSC ou de dire qu’il faut une politique de santé au niveau de l’UCI pour sauver les mecs en les empêchant de se charger comme des mules.

    J’ai toujours trouvé un peu limite la manière dont les équipes de Gallopin partaient de rien pour faire des merveilles. Ca avait commencé avec les Mercury (tiens tiens l’équipe d’un certain Azevedo). Et la, ca continue avec les CSC. Le saut de Basso dans la hiérarchie mondiale est pour le moins étonnant en un an. Enfin bon, soit….

    Mais pour ce qui est de la difficulté de gagner un grand Tour ou de gagner la coupe du monde , je ne suis pas d’accord avec toi. Comment dire qu’un grand Tour est 20 jours de souffrance pour un leader comme Armstrong ou Ullrich, alors que finalement, la course se joue sur une ou deux étapes clés et qu’il s’agit en général de contrôler par la suite? On peut prendre tous les tours de france depuis 96 et on retrouvera le même scénario (y compris la victoire d’Ullrich, ce malgré la frayeur de l’étape de Belfort). Quand à dire que les classiques de printemps ne procurent pas la même souffrance, j’oserais penser qu’elle est même au moins aussi intense que dans les grandes étapes de montagne ou les clm. Pour preuve, il suffit de voir les mines défaites des mecs aux arrivées de certaines classiques. Quant à la tactique, je persiste à penser qu’elle est autrement plus aisée et maitrisable dans un grand tour que dans une classique. Là aucune chance en cas d’erreur. Que ce soit sur les monuments, les championnats du monde, ou même les classiques plus récentes telles que le GP de Zuerich ou la Classica.

    Bref, peut-être que la dimension physique de gestion de la forme et des efforts est différente entre un Tour et une coupe du monde, mais je ne pense pas que la difficulté soit moindre dans un cas ou dans l’autre. Par contre du côté tactique, je ne doute pas en tout cas qu’il est beaucoup plus difficile de gagner une grande classique ou une coupe du monde pour un gars comme Bettini ou Zabel que de gagner une étape sur un gd tour ou le classement général pour un gars comme Armstrong.

    Alors évidemment, je doute de pouvoir te convaincre avec mes arguments, mais je trouve que c’est faire bien peu de cas des autres courses majeures de la saison.

  45. UN cycliste bronchiteux et asthmatique

    A Erik Zabel,

    je sais, c’est très rageant. Mais bon quoi qu’on en dise, la Telekom de ces dernières années n’a plus rien à voir avec la Telekom de la fin des années 90. Et puis de tte façon, Zabel a commis une vraie erreur de cadet à San Remo. C’est rageant mais à son ge tout de même….

    A Erickk (ca fait beaucoup d’Erics subitement),

    je suis tout à fait d’accord avec toi quand il s’agit de la CSC ou de dire qu’il faut une politique de santé au niveau de l’UCI pour sauver les mecs en les empêchant de se charger comme des mules.

    J’ai toujours trouvé un peu limite la manière dont les équipes de Gallopin partaient de rien pour faire des merveilles. Ca avait commencé avec les Mercury (tiens tiens l’équipe d’un certain Azevedo). Et la, ca continue avec les CSC. Le saut de Basso dans la hiérarchie mondiale est pour le moins étonnant en un an. Enfin bon, soit….

    Mais pour ce qui est de la difficulté de gagner un grand Tour ou de gagner la coupe du monde , je ne suis pas d’accord avec toi. Comment dire qu’un grand Tour est 20 jours de souffrance pour un leader comme Armstrong ou Ullrich, alors que finalement, la course se joue sur une ou deux étapes clés et qu’il s’agit en général de contrôler par la suite? On peut prendre tous les tours de france depuis 96 et on retrouvera le même scénario (y compris la victoire d’Ullrich, ce malgré la frayeur de l’étape de Belfort). Quand à dire que les classiques de printemps ne procurent pas la même souffrance, j’oserais penser qu’elle est même au moins aussi intense que dans les grandes étapes de montagne ou les clm. Pour preuve, il suffit de voir les mines défaites des mecs aux arrivées de certaines classiques. Quant à la tactique, je persiste à penser qu’elle est autrement plus aisée et maitrisable dans un grand tour que dans une classique. Là aucune chance en cas d’erreur. Que ce soit sur les monuments, les championnats du monde, ou même les classiques plus récentes telles que le GP de Zuerich ou la Classica.

    Bref, peut-être que la dimension physique de gestion de la forme et des efforts est différente entre un Tour et une coupe du monde, mais je ne pense pas que la difficulté soit moindre dans un cas ou dans l’autre. Par contre du côté tactique, je ne doute pas en tout cas qu’il est beaucoup plus difficile de gagner une grande classique ou une coupe du monde pour un gars comme Bettini ou Zabel que de gagner une étape sur un gd tour ou le classement général pour un gars comme Armstrong.

    Alors évidemment, je doute de pouvoir te convaincre avec mes arguments, mais je trouve que c’est faire bien peu de cas des autres courses majeures de la saison.

  46. erickk

    tres rapidement pour le cycliste asthmatique…

    Concernant la préparation des Grands Tours et des courses par étapes en général est très différentes de courses d’1 jour même rapprochées.

    La Coupe du Monde est de telle manière qu’on peut chuter sur le pavé au printemps et se reprendre en Aout par exemple, alors qu’abandonner une étape d’un Tour et out !

    Après si tu prends juste les leaders comme comparaison, disons que c’est la pointe de l’Iceberg, l’Elite de l’élite, je suis convaincu qu’Armstrong gagnerait Paris-Roubaix avec la même approche que le Tour. Mais le cyclisme ne résume fort heureusement pas sur 3-4 noms.

    Et pour le reste de l’iceberg, tenir un GT me parait plus ardu que de tenir son rang dans les classiques.

    Cela étant, je te rejoins à 100% sur le raccourci Vélo = LeTour. Qu’on ne s’y trompe pas, rares sont les courses cyclistes populaires, on y vient un peu, on retrouve quoi : le Tour de Suisse et le Dauphiné qui permet de jauger la forme des prétendants au Tour. Triste renommée, non ? Qu’on le veuille ou non, le Tour et ses à-côtés c’est 90% du vélo, il n’y a qu’à voir le nombre de réactions ici depuis début Juillet et je ne parle pas de toi qui est un intervenant régulier. Je suis le premier à le déplorer, mais la magie du Tour canibalise tant !

    erickk

    PS : de toute facon, je ne crois qu’il y a une épreuve supérieure à une autre. Un vainquer du GP des Nations me parait aussi important que remporter la Vuelta. C’est un peu comme dire que les 24h du Mans sont supérieurs au MonteCarlo…

  47. erickk

    tres rapidement pour le cycliste asthmatique…

    Concernant la préparation des Grands Tours et des courses par étapes en général est très différentes de courses d’1 jour même rapprochées.

    La Coupe du Monde est de telle manière qu’on peut chuter sur le pavé au printemps et se reprendre en Aout par exemple, alors qu’abandonner une étape d’un Tour et out !

    Après si tu prends juste les leaders comme comparaison, disons que c’est la pointe de l’Iceberg, l’Elite de l’élite, je suis convaincu qu’Armstrong gagnerait Paris-Roubaix avec la même approche que le Tour. Mais le cyclisme ne résume fort heureusement pas sur 3-4 noms.

    Et pour le reste de l’iceberg, tenir un GT me parait plus ardu que de tenir son rang dans les classiques.

    Cela étant, je te rejoins à 100% sur le raccourci Vélo = LeTour. Qu’on ne s’y trompe pas, rares sont les courses cyclistes populaires, on y vient un peu, on retrouve quoi : le Tour de Suisse et le Dauphiné qui permet de jauger la forme des prétendants au Tour. Triste renommée, non ? Qu’on le veuille ou non, le Tour et ses à-côtés c’est 90% du vélo, il n’y a qu’à voir le nombre de réactions ici depuis début Juillet et je ne parle pas de toi qui est un intervenant régulier. Je suis le premier à le déplorer, mais la magie du Tour canibalise tant !

    erickk

    PS : de toute facon, je ne crois qu’il y a une épreuve supérieure à une autre. Un vainquer du GP des Nations me parait aussi important que remporter la Vuelta. C’est un peu comme dire que les 24h du Mans sont supérieurs au MonteCarlo…

  48. erickk

    tres rapidement pour le cycliste asthmatique…

    Concernant la préparation des Grands Tours et des courses par étapes en général est très différentes de courses d’1 jour même rapprochées.

    La Coupe du Monde est de telle manière qu’on peut chuter sur le pavé au printemps et se reprendre en Aout par exemple, alors qu’abandonner une étape d’un Tour et out !

    Après si tu prends juste les leaders comme comparaison, disons que c’est la pointe de l’Iceberg, l’Elite de l’élite, je suis convaincu qu’Armstrong gagnerait Paris-Roubaix avec la même approche que le Tour. Mais le cyclisme ne résume fort heureusement pas sur 3-4 noms.

    Et pour le reste de l’iceberg, tenir un GT me parait plus ardu que de tenir son rang dans les classiques.

    Cela étant, je te rejoins à 100% sur le raccourci Vélo = LeTour. Qu’on ne s’y trompe pas, rares sont les courses cyclistes populaires, on y vient un peu, on retrouve quoi : le Tour de Suisse et le Dauphiné qui permet de jauger la forme des prétendants au Tour. Triste renommée, non ? Qu’on le veuille ou non, le Tour et ses à-côtés c’est 90% du vélo, il n’y a qu’à voir le nombre de réactions ici depuis début Juillet et je ne parle pas de toi qui est un intervenant régulier. Je suis le premier à le déplorer, mais la magie du Tour canibalise tant !

    erickk

    PS : de toute facon, je ne crois qu’il y a une épreuve supérieure à une autre. Un vainquer du GP des Nations me parait aussi important que remporter la Vuelta. C’est un peu comme dire que les 24h du Mans sont supérieurs au MonteCarlo…

  49. luc

    Attention aux dérapages.Je n’aime pas tellement l’astronaute trompettiste,mais de la à le hair,faudrait voir à pas trop déconner!!!En fait je trouve que les postiers et leur chef de file ne font rien d’autre que de se conduire avec le peloton comme Bushet les USA avec le reste du monde.

  50. luc

    Attention aux dérapages.Je n’aime pas tellement l’astronaute trompettiste,mais de la à le hair,faudrait voir à pas trop déconner!!!En fait je trouve que les postiers et leur chef de file ne font rien d’autre que de se conduire avec le peloton comme Bushet les USA avec le reste du monde.

  51. luc

    Attention aux dérapages.Je n’aime pas tellement l’astronaute trompettiste,mais de la à le hair,faudrait voir à pas trop déconner!!!En fait je trouve que les postiers et leur chef de file ne font rien d’autre que de se conduire avec le peloton comme Bushet les USA avec le reste du monde.

  52. Un cycliste bronchiteux et asthmatique

    a Erickk,

    je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que l’espacement des courses de CDM sont favorables à la gestion de l’état de forme. Il suffit de voir comment Bettini a pu revenir en aoôt malgré une saison des classiques de printemps stoppée nette pour blessure.

    Quoi qu’il en soit, il est relativement aisé d’être en grande forme sur qques semaines. Lorsque les championnats du monde se situaient encore en aoôt, les grands leaders du Tour arrivaient à prolonger leur forme pendant qques semaines pour bien figurer sur cette course. Désormais, on ne voit plus du tout ou alors a quelques exceptions pres (dont ton super pote Jan) de coureur visant la gagne au Tour s’aligner en forme suffisante pour remporter les championnats du monde. Donc les hommes du Tour (ou du Giro) n’ont pas la même difficulté qu’un homme de classique à gérer leur forme. Car lorsqu’ils arrivent dans leur forme du Tour, c’est pour qques semaines. Au contraire, pour la coupe du monde, il faut savoir être présent au printemps (sur une période allant de fin mars à fin avril) puis être présent sur une période allant de aoôt à mi-octobre. Même si le laps de temps permet de relcher la pression et de refaire de l’énergie pour la suite (ex: Rebellin cette année), il me semble plus difficile dans une même saison d’avoir deux pics de forme sur un mois ou deux chacun que d’en avoir un seul sur un mois et demi.

    Quant au risque de chute, il est certes très fort sur le Tour, notamment lorsqu’il pleut comme cette année. Il est certain que si la chute est sévère, ça ruine les chances de gagner ou même de poursuivre la compétition. Mais je dirais qu’il en est de même pour les classiques de printemps. Avec des courses tous les deux trois jours, si tu te plantes le mercredi aux 3j de La Panne ou à Gent-Wevelghem, tu auras forcément moins de chances de bien figurer le dimanche au Ronde ou à Paris-Roubaix. Chaque année, on voit des exemples de ce type. Combien on eut leur saison de classique de printemps stoppée sur chute (et pas forcément à Paris-Roubaix). Parce que les courses sont disputées, les courses plus nerveuses, le placement plus important(mal placé au pied d’un mont ou d’un pavé et c’ets foutu) et surtout que le noimbre de prétendants à la victoire sont plus nombreux. Alors certes sur une étape du Tour c’ets très disputé et nerveux, mais en général une fois que le coup est parti c’ets plus calme et on se dit que ce sera peut-être plus favorable le lendemain. Une étape du Tour est une étape du Tour. Alors que le Ronde c’est une fois par an et basta.

    Mais pour seconder ton propos, quand une course fait partie des belles de la saison en gagner une c’ets toujours bien. Après seul l’affectif joue pour la trouver plus belle qu’une autre. Mon truc à moi c’ets les classiques, pour d’autres ce sont les épreuves par étapes. Mais je trouve simplement dommage qu’on ne reconnaisse pas à leur juste valeur les performances des hommes de classiques. Car remporter Milano-San Remo, l’Amstel puis faire 4 au Ronde et ensuite 3 à Paris-Roubaix comme Zabel en 2000, ou encore gagner Milano-San Remo, Hamburg, la Classica et faire 3 à Zuerich comme Bettini l’an dernier soit moins déméritant que de gagner un Tour.

  53. Un cycliste bronchiteux et asthmatique

    a Erickk,

    je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que l’espacement des courses de CDM sont favorables à la gestion de l’état de forme. Il suffit de voir comment Bettini a pu revenir en aoôt malgré une saison des classiques de printemps stoppée nette pour blessure.

    Quoi qu’il en soit, il est relativement aisé d’être en grande forme sur qques semaines. Lorsque les championnats du monde se situaient encore en aoôt, les grands leaders du Tour arrivaient à prolonger leur forme pendant qques semaines pour bien figurer sur cette course. Désormais, on ne voit plus du tout ou alors a quelques exceptions pres (dont ton super pote Jan) de coureur visant la gagne au Tour s’aligner en forme suffisante pour remporter les championnats du monde. Donc les hommes du Tour (ou du Giro) n’ont pas la même difficulté qu’un homme de classique à gérer leur forme. Car lorsqu’ils arrivent dans leur forme du Tour, c’est pour qques semaines. Au contraire, pour la coupe du monde, il faut savoir être présent au printemps (sur une période allant de fin mars à fin avril) puis être présent sur une période allant de aoôt à mi-octobre. Même si le laps de temps permet de relcher la pression et de refaire de l’énergie pour la suite (ex: Rebellin cette année), il me semble plus difficile dans une même saison d’avoir deux pics de forme sur un mois ou deux chacun que d’en avoir un seul sur un mois et demi.

    Quant au risque de chute, il est certes très fort sur le Tour, notamment lorsqu’il pleut comme cette année. Il est certain que si la chute est sévère, ça ruine les chances de gagner ou même de poursuivre la compétition. Mais je dirais qu’il en est de même pour les classiques de printemps. Avec des courses tous les deux trois jours, si tu te plantes le mercredi aux 3j de La Panne ou à Gent-Wevelghem, tu auras forcément moins de chances de bien figurer le dimanche au Ronde ou à Paris-Roubaix. Chaque année, on voit des exemples de ce type. Combien on eut leur saison de classique de printemps stoppée sur chute (et pas forcément à Paris-Roubaix). Parce que les courses sont disputées, les courses plus nerveuses, le placement plus important(mal placé au pied d’un mont ou d’un pavé et c’ets foutu) et surtout que le noimbre de prétendants à la victoire sont plus nombreux. Alors certes sur une étape du Tour c’ets très disputé et nerveux, mais en général une fois que le coup est parti c’ets plus calme et on se dit que ce sera peut-être plus favorable le lendemain. Une étape du Tour est une étape du Tour. Alors que le Ronde c’est une fois par an et basta.

    Mais pour seconder ton propos, quand une course fait partie des belles de la saison en gagner une c’ets toujours bien. Après seul l’affectif joue pour la trouver plus belle qu’une autre. Mon truc à moi c’ets les classiques, pour d’autres ce sont les épreuves par étapes. Mais je trouve simplement dommage qu’on ne reconnaisse pas à leur juste valeur les performances des hommes de classiques. Car remporter Milano-San Remo, l’Amstel puis faire 4 au Ronde et ensuite 3 à Paris-Roubaix comme Zabel en 2000, ou encore gagner Milano-San Remo, Hamburg, la Classica et faire 3 à Zuerich comme Bettini l’an dernier soit moins déméritant que de gagner un Tour.

  54. Un cycliste bronchiteux et asthmatique

    a Erickk,

    je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que l’espacement des courses de CDM sont favorables à la gestion de l’état de forme. Il suffit de voir comment Bettini a pu revenir en aoôt malgré une saison des classiques de printemps stoppée nette pour blessure.

    Quoi qu’il en soit, il est relativement aisé d’être en grande forme sur qques semaines. Lorsque les championnats du monde se situaient encore en aoôt, les grands leaders du Tour arrivaient à prolonger leur forme pendant qques semaines pour bien figurer sur cette course. Désormais, on ne voit plus du tout ou alors a quelques exceptions pres (dont ton super pote Jan) de coureur visant la gagne au Tour s’aligner en forme suffisante pour remporter les championnats du monde. Donc les hommes du Tour (ou du Giro) n’ont pas la même difficulté qu’un homme de classique à gérer leur forme. Car lorsqu’ils arrivent dans leur forme du Tour, c’est pour qques semaines. Au contraire, pour la coupe du monde, il faut savoir être présent au printemps (sur une période allant de fin mars à fin avril) puis être présent sur une période allant de aoôt à mi-octobre. Même si le laps de temps permet de relcher la pression et de refaire de l’énergie pour la suite (ex: Rebellin cette année), il me semble plus difficile dans une même saison d’avoir deux pics de forme sur un mois ou deux chacun que d’en avoir un seul sur un mois et demi.

    Quant au risque de chute, il est certes très fort sur le Tour, notamment lorsqu’il pleut comme cette année. Il est certain que si la chute est sévère, ça ruine les chances de gagner ou même de poursuivre la compétition. Mais je dirais qu’il en est de même pour les classiques de printemps. Avec des courses tous les deux trois jours, si tu te plantes le mercredi aux 3j de La Panne ou à Gent-Wevelghem, tu auras forcément moins de chances de bien figurer le dimanche au Ronde ou à Paris-Roubaix. Chaque année, on voit des exemples de ce type. Combien on eut leur saison de classique de printemps stoppée sur chute (et pas forcément à Paris-Roubaix). Parce que les courses sont disputées, les courses plus nerveuses, le placement plus important(mal placé au pied d’un mont ou d’un pavé et c’ets foutu) et surtout que le noimbre de prétendants à la victoire sont plus nombreux. Alors certes sur une étape du Tour c’ets très disputé et nerveux, mais en général une fois que le coup est parti c’ets plus calme et on se dit que ce sera peut-être plus favorable le lendemain. Une étape du Tour est une étape du Tour. Alors que le Ronde c’est une fois par an et basta.

    Mais pour seconder ton propos, quand une course fait partie des belles de la saison en gagner une c’ets toujours bien. Après seul l’affectif joue pour la trouver plus belle qu’une autre. Mon truc à moi c’ets les classiques, pour d’autres ce sont les épreuves par étapes. Mais je trouve simplement dommage qu’on ne reconnaisse pas à leur juste valeur les performances des hommes de classiques. Car remporter Milano-San Remo, l’Amstel puis faire 4 au Ronde et ensuite 3 à Paris-Roubaix comme Zabel en 2000, ou encore gagner Milano-San Remo, Hamburg, la Classica et faire 3 à Zuerich comme Bettini l’an dernier soit moins déméritant que de gagner un Tour.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.