Strade Bianche: le bilan

Après une semaine de relâche, La Flamme Rouge reprend le service normal avec un retour sur la Strade Bianche.

Comme d’hab, cette course est l’une des plus belles de la saison: des paysages magnifiques, toujours un grand vainqueur, un public enthousiaste et une organisation au point. J’aime!

On s’est régalé samedi en suivant la course.

Le bilan doit reconnaître que les Deceuninck-Quick Step ont été en contrôle, ayant trois coureurs devant (Alaphilippe, Stybar et Lampaert) dans le final de l’épreuve. C’est vraiment l’équipe dominante cette saison sur le World Tour et la profondeur de leur alignement est impressionnant: dans le final de la première étape de Paris-Nice hier, c’est encore eux qui animaient la course avec Philippe Gilbert et Fabio Jacobsen.

Je me pose même quelques questions en voyant un certain Pieter Serry en 13e place de la course toujours pour Deceuninck, ce coureur de 30 ans n’ayant jamais eu de résultats probants jusqu’ici au niveau professionnel. Vraiment, on a l’impression ces temps-ci que chaque coureur de l’équipe belge devient un champion remarqué par sa simple présence dans l’effectif!

Quoi qu’il en soit, Alaphilippe a montré beaucoup de maitrise et de lucidité dans le final en réagissant toujours avec brio aux attaques d’un excellent Jakob Fuglsang qui évolue au sein d’une équipe Astana elle-aussi bien en vue en ce début de saison. Alaphilippe a bien joué ses cartes, étant très patient malgré le retour d’un impressionnant Van Aert, le champion de cyclo-cross qui fait de cette course une spécialité, ayant aussi terminé 3e l’an dernier. D’ailleurs, les qualités développées en cyclo-cross ne semblent pas nuire sur cette course, Alaphilippe et Stybar ayant eu aussi beaucoup pratiqué la discipline plus tôt dans leur carrière.

Lotto-Soudal piégée

C’est l’autre équipe belge Lotto-Soudal qui s’est montrée constamment piégée samedi, avec pourtant les excellents Tiesj Benoot et Tim Wellens présents devant dans le final. On a l’impression que les deux coureurs n’ont pas pu coordonner efficacement leurs actions. Certainement de quoi nourrir bien des regrets, Wellens en particulier qui semblait avoir les meilleures jambes et qui, selon moi, aurait dû couvrir le contre de Van Aert.

Les limites de CCC

On aura aussi remarqué l’isolement de Greg Van Avermaet dans le final de la Strade Bianche: il était tout seul de son équipe dans les derniers kilomètres. Voilà qui augure mal selon moi pour la campagne prochaine des Classiques, la CCC montrant clairement d’importantes limites dans le domaine: le 2e CCC classé est Michael Schar, à plus de neuf minutes!

Thomas déjà bien?

Il faudra aussi remarquer de cette course la 12e place d’un certain Geraint Thomas, champion du Tour de France 2018, et donc déjà plutôt bien en ce début de saison. La Sky a également été vu active sur la 1ere étape de Paris-Nice, notamment le Polonais Michal Kwiatlowski qui pourrait jouer le général avec son équipier Egan Bernal.

11 Commentaires

  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 11 mars 2019 à 1:50 | Permalien

    Jamais? 7ème du Tour de Lombardie!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 11 mars 2019 à 3:27 | Permalien

    LBA, tu parles de Pieter Serry, je précise !
    7ème du tour de Lombardie 2013, édition relevée (Rodriguez devant Valverde), mais aussi 8ème à San-Sébastian cette même année. L’an dernier, il fait 9 aux Strade Bianche.
    Mais il n’est pas très connu, ni populaire.
    On a trop tendance à banaliser un top 10 dans une grande classique. Il faut pourtant le faire, et avoir un sacré niveau, tout le monde n’est pas Peter Sagan, ou Alaphilippe, Valverde…
    D’ailleurs, j’ai trouvé que les coureurs qui ont fini samedi étaient cuits. Cette classique est sacrément difficile, courue à vive allure.
    Laurent, tu ne penses pas que c’est Benoot, s’il en avait les moyens, qui aurait du aller chercher Van Aert pour que Wellens sorte à son tour faire la jonction ?
    Ça se discute.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • alano39
    Soumis le 11 mars 2019 à 4:56 | Permalien

    Alaphilippe était très fort et surtout bien entouré.
    Fuglsang a vraiment pris la course en main et était très fort aussi.
    Il manquait d’équipiers et face à l’armada DQS il a opté pour l’attaque pour isoler un DQS devant.
    Pas de chance il a été accompagné par le plus fort des DQS.
    Son attaque était tranchante et elle a fait très mal et aucun des autres favoris ne pouvait le suivre.
    Il eu fallu que Van Avermaet puisse suivre pour mettre Alaphilippe plus en difficulté.
    Ensuite Alaphilippe a joué à perfection en s’économisant tout en relayant parfaitement Fuglsang. Il savait que son équipe bloquait la course à l’arrière et qu’il n’avait donc pas à tout donner.
    Ils étaient tous les 2 aussi forts et Alaphilippe a joué sur la dernière montée pour faire parler son jump.
    A la fin ils finissent tous bien entamés mais quel beau final.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 10 votes)
  • nikko
    Soumis le 11 mars 2019 à 8:27 | Permalien

    @EAP, Laurent ne répondra pas à ta question. Il n’intervient jamais dans les commentaires, et c’est bien dommage, d’autant que nous sommes sur un blog et non un site d’infos.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Christian
    Soumis le 11 mars 2019 à 8:57 | Permalien

    « Je me pose même quelques questions »

    On est en effet en droit de s’en poser… depuis ce nouveau scandale avec les skieurs autrichiens, qui touche maintenant des cyclistes autrichiens.

    Des seconds couteaux du cyclisme. Ce qui montre que le dopage est toujours très présent. Que s’est-il passé depuis l’enquête de Stade 2 sur le micro-dosage?

    Cela entache énormément ce début de saison.
    Désolé, mais DQS (comme les autres d’ailleurs) je n’y crois pas.

    Dommage car apparemment ce fut un beau « spectacle ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • Alain
    Soumis le 11 mars 2019 à 1:07 | Permalien

    Beaucoup de difficultés à penser vélo et classiques. J’ai 14 pieds de neige devant la façade de ma maison…!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 8 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 11 mars 2019 à 4:55 | Permalien

    @ EAP,
    pour avoir roulé en Toscane et en Ombrie surtout , je peux affirmer que le relief est vallonné en permanence , pas de plat , montagnes « russes » , longues et relativement pentues , sans vraiment de protections en cas de vent . Je pense que les « Strade » font partie des Classiques les plus dures, l’aspect gravillonneux du tarmac est anecdotique … Si les coureurs arrivent « cramés » ce n’est pas pour rien !j’adore cette course et le cadre est magnifique ; de plus , on mange très bien dans la région , un pays à découvrir avec les « développements » qui s’imposent !!!…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 12 mars 2019 à 1:11 | Permalien

    L’Italie est un pays plus beau et plus varié encore que la France pour la pratique du vélo, avec un climat plus favorable encore.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • mica
    Soumis le 12 mars 2019 à 6:52 | Permalien

    Hier dans Paris Nice, plus de 3 heures à plus de 51 Km/h de moyenne, remarquable et assez extraordinaire…je sais bien que le vent était globalement favorable, mais quand même!
    Ce sport est à beaucoup d’ égards extraordinaire et doit en plus se jouer de toutes les conditions atmosphériques, pluie, vent, gréle, quelque fois neige, et parfois le contraire..canicule!
    Ce coté remarquable que nous lui reconnaissons tous ne doit pas nous dispenser de dénoncer les dérives…décidemment les motos toujours trop présentes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 7 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 12 mars 2019 à 7:52 | Permalien

    https://fasterskier.com/fsarticle/nordic-nation-estonias-karel-tammjarv/

    Tammjarv, Karel.

    Comment se doper en 2019 (depuis 2016) sans être pris… sauf par la police.

    Pour une fois, ce n’est pas à l’insu de son plein gré.

    L’estonien arrêté (filière du Dr Schmidt et du ski nordique) la semaine dernière nous explique dans une entrevue.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 12 mars 2019 à 9:00 | Permalien

    Je note qu’il s’infusait son sang (6 sacs mis en banque) avant une compétition et qu’il s’en retirait une partie après celle-ci. Avec qqs précautions comme celle-ci, il déjouait l’antidopage sans trop s’inquiéter.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!