Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Dénoncer le mensonge

Difficile de garder foi en l’être humain ces jours-ci: partout autour de moi, les scandales éclatent, que ce soit en cyclisme professionnel (Hesjedal), en politique municipale (Commission Charbonneau au Québec, Affaire Applebaum à Montréal, Affaire Ford à Toronto) ou fédérale (crise du Sénat qui touche également le Parlement).

Les scandales sont également nombreux en Europe.

Vous savez ce qui me désespère le plus dans tout ça?

C’est l’absence d’un mot dans les médias et dans l’opinion publique.

Et ce mot est « menteur ».

L’homme commet parfois des actes répréhensibles et cherche évidemment à les cacher.

Soit. Nul n’est parfait.

Mais le moindre jugement, le moindre sens des responsabilités et le moindre respect envers ses concitoyens du monde exigent qu’une fois démasqué, l’individu ayant posé des gestes répréhensibles avoue, s’excuse et assume ses responsabilités.

Or, peu importe le scandale que j’observe actuellement, un trait commun se dégage: ceux qui ont commis des actes répréhensibles ont menti à un moment donné, malgré les questions, les soupçons. Et plusieurs évitent d’assumer leurs responsabilités: le maire de Toronto persiste et signe, pas de démission et il se représentera même probablement aux prochaines élections!

Ce n’est pas parce qu’il a fumé du crack qu’il devrait démissionner, c’est parce qu’il a menti à la population durant des mois, pour finalement avouer hier.

C’est ce qui vient me chercher le plus dans toutes ces histoires: on continue de me prendre pour une valise.

Entre 2003 et 2013, Rider Hesjedal a menti en affirmant ne s’être jamais dopé. Il aura fallu la pression du plus gros scandale de dopage de l’histoire du sport et un témoignage sous serment pour qu’il cesse de mentir…

Comme je vous le disais en début de texte, nul n’est parfait. Nous faisons tous, parfois (certains moins que d’autres…), des erreurs. Et dans ce contexte, tout le monde a droit à une deuxième chance.

Mais là où tout le monde n’est pas égal, c’est dans la façon de gérer l’acte répréhensible: certains mentent, d’autres jouent la transparence en avouant sur le champ. En cyclisme, ils sont très peu à avoir avoué rapidement s’être dopé suite à un contrôle positif ou une enquête judiciaire. Je pense peut-être à David Millar ou Ivan Basso si je me souviens bien (les cas sont rares!). Ces gens méritent bien davantage notre estime que ceux qui, comme Lance Armstrong, diffuse leur demi-vérité au compte-goutte, ou ceux qui ont menti pendant des semaines (rappelons-nous de Richard Virenque…).

J’ajouterais même qu’il est probablement tout recommandé par les spin doctors des comm appelés en temps de crise de toujours viser à focaliser l’attention du public sur l’acte répréhensible lui-même, plutôt que sur les semaines de déni et de mensonge. Le mensonge est beaucoup plus dommageable à la réputation et à la confiance, alors qu’il est plus accepté du public que l’acte répréhensible puisse faire l’objet « d’une deuxième chance ». Opération réussie ce matin pour Rob Ford, tout le monde ne parle que de crack, alors que le vrai enjeu à l’égard de son rôle public, soit maire de Toronto, est la confiance, la confiance qu’il est désormais raisonnable de lui accorder compte tenu du fait qu’il ment depuis un an à la population. Le jugement le plus élémentaire dans ce contexte est que le lien de confiance est rompu, et qu’il doit donc démissionner.

Et c’est la même chose avec Rider Hesjedal… je peux comprendre qu’il se soit dopé, après tout il voulait réussir dans le cyclisme et n’a trouvé que ce moyen pour y arriver (attention, je ne cautionne pas!), mais qu’il m’ait menti durant toute ces années? Comment désormais lui faire confiance?

Je suis d’avis que bien au delà de tous les scandales, qui sont au fond humains, ce sont les mensonges sous-jacents à ces scandales qui rongent la société à petit feu et qui font perdre confiance en notre époque.

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

Un livre passionnant: La route vers les étoiles, de Guillaume Prébois

15 Commentaires

  1. piroux

    Bonjour Laurent,

    Il y a deux choses qu’il faut impérativement dissocier.

    1) Le mensonge dans le sport, qui pour moi est futile car le sport est un jeu et que l’argent qu’il génère n’est qu’un business comme autre, il y a toujours une partie d’ombre.

    2) Le mensonge politique qui est plus préjudiciable à mes yeux car les politiciens nous demandent de les élire pour nous représenter, il y a un contrat moral entre eux et nous. De plus, leur mensonge pourra influencer ma vie et celle de mes proches. Donc pour eux nous ne devons pas avoir de compassion, il faut les bannir à jamais.

    Mais restons dans le sport, compte tenu qu’il est le reflet de notre société, il y aura toujours des menteurs et des tricheurs… mais il faut continuer à les démasquer et crois moi que Monsieur HESJEDAL va passer de longues années (tout le reste de sa longue vie) à porter sa croix de tricheur. Pour avoir voulu gagner une course de vélo, il compromet l’existence de ses proches, cela sera un fardeau lourd à porter. Il n’y qu’à voir comment se bouge David MILLAR pour essayer d’exhausser ses fautes, peine perdue car nous avons oublié son palmarès et son nom sera toujours accolé au mot dopage.

    Ne t’inquiètes pas Laurent, toutes les fautes se payent un jour…

    Serge

    0
    0
  2. Yann

    Un homme politique n’assume jamais ses erreurs, ni ne démissionne. C’est le principe de base de la profession. A quoi bon. De toutes facons, il y aura toujours suffisamment de c..s pour voter pour eux la prochaine fois.
    Ou pour les aduler (en parlant des sportifs).
    A croire que les gens aiment se faire rouler dans la farine.

    0
    0
  3. @ Yann: les gens, c’ est nous! on se fait rouler dans la farine par Virenque, Armstrong, Hesjedal , Riis, ASO et on continue a commenter l’itineraire du TDF 2014, les transferts etc ,discutons de notre magnifique sport a LFR en ne mentionnant principalement que les pros, sa face sombre mais la plus brillante au niveau des medias.
    Ce qui est certain , c’est que la partie reve, admiration est brisee, on suit ce cyclisme plus par addiction. Heureusement que l’on a un velo dans la cave pour sortir de tout ca.

    0
    0
  4. schwartz patrick

    Je le dis depuis longtemps: « il y a deux choses qui détruisent le monde, le profit et le mensonge »
    Rien de plus! j’ai dit le profit, pas l’argent,qui a
    toujours été et qui sera toujours,après le troc, le
    principe universel de l’échange entre un produit et un
    billet,quelle que soit la couleur du papier.
    Le profit, c’est le « toujours plus » qui consiste à en prendre toujours plus aux autres jusqu’à plus soif,sans
    partage, sans gérance honnête, en échéances courtes,
    prendre encore et encore jusqu’à l’implosion…
    Le mensonge, c’est un mélange subtil ou non de triche,
    de vanité, d’orgueil,de mauvaise foi, de fuite, et…
    de vol !
    Nous avons tous ces ingrédients dans la vie, comme dans le vélo, nous voyons ce que devient notre société
    de consommation comme notre sport de prédilection…
    Les mêmes vices, les mêmes insuffisances, et nous n’avons bientôt plus rien à proposer de résolument pur
    et propre à nos futures générations ! heureusement que
    quelqu’uns d’entre nous, sommes encore habités par un peu de passion et d’idéalisme, mais pour combien de temps encore ?

    0
    0
  5. Nicolas

    Selon le FM 93.3 (radio à Québec), Antoine Duchesne (présentement en entrevue à cette station) serait sur le point de signer un contrat avec Europcar.

    0
    0
  6. dany

    Ne pas oublier la catégorie de ceux qui ne se sont jamais fait prendre et qui l’avoue en étant encore coureur…Hommage à Jérôme Chiotti…Intéressant de revoir son parcours…

    0
    0
  7. Cyclick

    Eh oui Laurent, l’actualité est plutot désolante ces temps-ci face à ces sportifs et politiciens tricheurs… C’est bien que tu parles de Rob Ford, le maire de Toronto, car ce dernier, pour etre en lien avec ce forum « cycliste », n’a-t-il pas deja dit que les vélos ne devraient pas circuler dans son centre-ville, que les vélos n’y avaient pas leur place??? Que seulement les véhicules-moteur avaient leur place en ville… Juste pour avoir affirmé cela, ca fait longtemps que je ne l’ai pas dans mon coeur. Puis, sans etre méchant, me semble qu’un peu de vélo lui ferait du bien, ne serait-ce que pour, disons, ses kilos en trop…

    Beaucoup de difficulté avec un gars (élu par ses citoyens en passant) qui représente, quoi, 3 millions de personnes en tenant compte de la banlieue, et qui « essaie » du crack, et ce en plein mandat!!! Et saoul comme une botte en plus… Comment lui faire confiance comme maire d’une aussi grosse ville? Quel cirque désolant!!! 🙁

    0
    0
  8. Cyclick

    …Suite…

    Et Comment faire confiance à Rob Ford pour la suite des choses?

    Et comment faire confiance a Hesjedal, lui qui dit qu’il était propre lorsqu’il a remporté le Giro 2012?

    R-I-D-I-C-U-L-E…

    0
    0
  9. Roger Filion

    Selon le dernier sondage Rob Ford est plus populaire que jamais à Toronto. Rien à compredre !

    On parle beaucoup de Hesjedal mais que sont devenus ses deux amis mentionnés par Rasmussen ? Est-ce qu’ils ont participé aux Jeux Olympiques en vélo de montagne en même temps que Hesjedal?

    0
    0
  10. Sylvain

    @schwartz patrick

    On est un peu hors sujet, mais le profit est non contournable dans une société. Toutes celles qui ont essayé de l’éliminer (URSS, Chine, Cuba,…) ont implosé. L’humain a besoin de l’appât du gain pour s’élever au dessus de la médiocrité, pour accepter d’en faire un peu plus que le strict minimum.

    0
    0
  11. schwartz patrick

    @ Sylvain
    je suis d’accord avec toi, tu n’as pas tort,mais quand je parle profit, c’est profit des grandes sociétés et
    ceux qui les dirigent, les « parachutes dorés » lorsque ces personnes les quittent en ayant perdu de l’argent!
    Au niveau des classes moyennes, nous voulons tous nous
    élever dans les sociétés,les groupes,les entreprises,
    nous dépendons de la sécurité,du confort,d’une recherche de reconnaissance, de notre amour propre aussi. Là, nous risquons d’entrer dans des discussions et des schémas pointus d’économistes(dont je ne fais vraiment pas parti)mais autant la Russie,Chine,Cuba,n’ont pas tenu le cap, autant le monde occidental ne vit plus les meilleures années et ne trouve plus aucunes parades
    à ces années de vaches,à mon sens, un peu (trop) grasses…

    0
    0
  12. Yann

    @Sylvain
    « On est un peu hors sujet, mais le profit est non contournable dans une société. Toutes celles qui ont essayé de l’éliminer (URSS, Chine, Cuba,…) ont implosé. »
    Par ce que nos sociétés capitalistes et productivistes ne sont pas en train d’imploser en ce moment?
    Cuba, même sous embargo et peu de moyens, arrive à protéger ses citoyens lors de passagde de cyclones et également à les soigner. Pas les Etats-Unis…

    « L’humain a besoin de l’appât du gain pour s’élever au dessus de la médiocrité ». Non
    Je ne vois pas en quoi celui qui veut et peut vivre de son potager sans rien demander d’autre soit médiocre. Celui qui se croit supérieur parce qu’il gagne plus que l’autre et a le besoin d’exposer sa richesse pour exister l’est.

    0
    0
  13. Zardoz

    Pour l’anecdote, Basso avait quand même attendu un bon semestre avant de passer aux aveux, il me semble. Il avait même débuté la saison 2007, sous les couleurs de la Discovery Channel, s’il vous plaît. Et dans les aveux qu’il avait fini par faire, il avait dans un premier temps reconnu « s’être dopé », avant de prétendre ne l’avoir fait qu’en 2006, dans un second temps. J’aime quand même bien le coureur, mais voilà, petite « correction » par rapport à ce qui est dit de lui dans la chronique.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.