Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Rollin fait sa place en Europe

Victoire d’AleJet aujourd’hui au GP de l’Escaut, aussi appelé, en flamand, la Scheldeprijs Vlaanderen. Petacchi s’est imposé à la suite d’un sprint régulier, mais durant lequel une importante chute est survenue à quelques hectomètres de la ligne. Parmi les touchés, on note notamment Tom Boonen et Robbie McEwen qui devront passer des examens complémentaires pour mieux estimer l’étendue des dégâts. 

La chute a été causée par Greg Van Avermaet qui, apparemment, aurait touché la roue arrière de Petacchi qui rabattait alors le sprint sur sa gauche. Les images décortiquées du sprint sont ici.

Pour les amateurs de cyclisme au Québec, la nouvelle est surtout cette magnifique 3e place de Dominique Rollin sur l’épreuve derrière Petacchi et Van Hummel qui l’a passé dans les tous derniers mètres. L’équipe Cervélo avait perdu son leader Haussler sur une chute à quelques 30 bornes de l’arrivée. Rollin a pu bénéficier, c’est net sur le vidéo du final, du travail d’un équipier pour venir le placer dans les premières positions du peloton juste après la flamme rouge. À partir de là, Rollin s’est débrouillé un peu tout seul, les Silence-Lotto ayant pris en main la préparation du sprint pour Van Avermaet. 

Ne manquez pas ce petit vidéo nous livrant les commentaires à chaud de Dominique Rollin après l’épreuve (sélectionnez "reactie Rollin" dans le menu à droite du vidéo, juste en dessous de "reactie Van Hummel"). Très sympa, surtout la fin du vidéo ou nos amis Belges s’informent sur les origines québécoises de Rollin. Rigolo !

Grâce à cette 3e place, Dominique Rollin confirme sa belle prestation lundi dernier dans une course aux Pays-Bas et surtout, confirme qu’on peut compter sur lui chez Cervelo. À force de bons résultats comme ceux-là, Rollin se taille progressivement une place non seulement chez Cervelo, mais aussi dans le peloton européen, une place légitime par ailleurs. 

Plus encore, ce qui impressionne chez Rollin, c’est son apparente capacité à avoir confiance en ses moyens tout en demeurant la tête bien froide, conscient de sa place actuelle dans le peloton. Respectueux des vétérans et du niveau en Europe, il semble également posséder des nerfs d’acier, une capacité intéressante à assumer la pression ainsi qu’un excellent esprit d’équipe, ayant déjà compris que dans le cyclisme professionnel européen, on court pour l’équipe avant tout, particulièrement depuis une 20aine d’années.

Bref, Rollin a tout pour réussir, surtout que du côté des watts et de la capacité à tenir la distance, il n’y a pas de problème… En ce sens, Rollin devient un peu plus tous les jours le digne successeur de Steve Bauer sur les Classiques. Ce qui était toutefois impressionnant chez Bauer, c’est qu’il combinait d’excellents résultats un peu partout, ayant terminé 2e de Paris-Roubaix ou 4e du Tour durant sa carrière, en plus de s’être imposé dans certains clm. Aujourd’hui, le Canada a besoin de trois coureurs, du moins pour l’instant, pour retrouver l’équivalent de Bauer, soit Rollin sur les Classiques, Hesjedal sur les grands tours et Tuft dans les clm !  Encore jeune, Rollin a cependant tout le temps d’étendre encore son registre.

Quoi qu’il en soit, le cyclisme canadien et québécois est bien présent en 2009 dans le peloton pro européen et surtout, obtient des résultats, ce qui ne s’était pas vraiment vu depuis la retraite de Bauer. Conséquemment, on parle davantage de cyclisme dans les médias ici et qui sait si des vocations en découleront parmi des jeunes du pays ? C’est en tout cas excitant à suivre pour les passionnés de cyclisme au Québec et au Canada, les courses professionnelles ayant soudainement un intérêt nouveau.

Rollin devrait faire partie dimanche de l’équipe Cervélo pour l’Amstel Gold Race, une course qui devrait là-encore convenir assez bien à ses qualités de rouleur-puncheur. Ca conviendra mieux en tout cas que la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, traditionnellement des courses où les petits gabarits trouvent à s’exprimer.

Partager

Précédent

Le tour de l’actualité

Suivant

Le tour de l’actualité

  1. Louis

    Du beau boulot! Dommage pour la chute par contre, sans ça on aurait pu voir ce que Rollin peut donner contre tous les autres favoris: Bonnen, McEwen et cie…

    Est-ce le premier podium d’un québecois sur une course pro européenne???

    0
    0
  2. A remarqué que Rollin a été plusieurs fois ch. canadien de CLM chez les espoirs. Vraiment pas un 2 pique en ce qui concerne le CLM. Il est vrai qu’il ressemble à Bauer comme coureur, mais encore plus performant sur le sprint. Bauer venait de la piste et avec malgré son fort gabarit, un coup de pédale assez fluide.

    Et tout comme Bauer, Rollin est en mesure de passé correctement la montagne. Il n’y fera pas grand éclat, mais assez pour être en mesure de maintenir son rang. Mais le tour demeure le tour et la fatigue cumulée au fil des jours usent les gros gabarits, c’est là qu’il était surprenant de voir Bauer. A voir Petacchi abandonné à chaque fois… On ne peut pas tous être sur un frame de chat (Je parle en connaissance de cause, Steph Lebeau m’avait surnommé le videur de club..)

    0
    0
  3. Alphonse

    Le classement du GP de l’Escaut n’a pour moi aucune valeur, 3ème place de Dominique Rollin comprise. Les images que vers lesquelles nous dirigent ton lien, Laurent, sont suffisamment explicites: ce qui se passe dans les derniers kilomètres de telles courses n’a strictement rien à voir avec le sport. Aucune règle n’est en vigueur, c’est la loi de la jungle. Cela ne peut même pas se comparer à un sport de combat, et le vélo n’est pas un sport de combat, car dans un sport de combat comme par exemple la boxe il y a des règles et un arbitre pour les faire respecter. Rien de tel ici.
    Le sprint pur a ses lettres de noblesse, et la seule façon de le pratiquer dans un cadre qui les garantisse consiste en des matchs à deux sur une piste, et c’est très beau. A six avec lancement derrière moto (le kerin), cela n’a déjà plus grand sens comme le prouve le fait que la majorité des classements résulte de chutes et autres enfermements par un tiers.
    Sur la route, le sprint aussi peut être très beau, lorsqu’il départage les meilleurs d’une course qui se sont dégagés à la pédale. Mais ce cirque au sens romain du terme, livrant d’authentiques champions à des assoiffés de sang dont les gradins sont le fauteuil de leur salon est un aspect particulièrement toxique de ce beau sport qu’est encore le cyclisme.
    Au niveau national, les récentes victoires de Jimmy Casper en Coupe de France ne valent pas non plus grand chose, même si je lui reconnais de beaux progrès dans ses capacités de résistance.
    Les courses de la Coupe d’Italie ont une autre envergure. Sans aller jusqu’à contenir des difficultés suffisamment importantes pour les réserver systématiquement aux plus forts, elles permettent presque toujours de dégager des petits groupes de costauds s’expliquant ensuite en des arrivées diverses dont parfois de très beaux sprints.

    0
    0
  4. Vincent

    Beau commentaire d’Alphonse… Il est vrai qu’un sprint massif reste une loterie avec bcp de prise de risques que tous ne sont pas prêts à prendre… Moi dans les courses que je fais, je fais les sprints en petits groupes car peu de danger et je sprinte pas mal… Mais dès qu’il s’agit d’une arrivée massive, je laisse les « dingues » s’expliquer :-))
    Chacun pense comme il veut mais j’assimile svt les sprints massifs à une espèce de « vol » de victoire. Genre le gars qui se fait amener par ses équipiers, qui n’a rien fait de la course et qui vient coiffer tout le monde… Rageant!! (et avec l’oreillette c’est pire qu’avant encore!!)
    Bravo pour le site de la Flamme Rouge, qui propose une vue décalée des courses qui se déroulent chez nous en Europe et plus particulièrement chez moi en Belgique; j’adore!!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.