Retour au service normal!

Après 3 semaines d’interruption partielle, La Flamme Rouge est de retour à son principe de “tous les jours, la passion du cyclisme“. Merci à tous nos lecteurs de votre patience et merci à ceux qui ont pris le temps d’écrire des commentaires lors de nos rares diffusions ces 3 dernières semaines.

En bref, l’actualité commentée de la dernière semaine :

1 – la retraite de son plein gré : Richard Virenque a annoncé vendredi dernier depuis l’Olympia de Paris qu’il s’arrêtait après 15 ans de carrière. Nous n’avons jamais été un grand supporter de Virenque, qu’on voyait comme un petit flambeur à la réputation bien plus grande que son palmarès le justifiait. L’affaire Festina, en 1998, n’a certes pas contribué à nous faire apprécier davantage ce coureur qui n’a jamais laissé indifférent le public par ailleurs. Ceci étant, il y aura eu 2 Virenque : celui d’avant et d’après l’affaire Festina. Et force est d’admettre que celui d’après a forcé notre admiration à bien des égards. Toujours généreux dans l’effort, fonctionnant à l’émotion pure, Virenque n’hésitait jamais à se lancer dans des grands raids en lien direct avec la légende du cyclisme. Et il avait ceci d’admirable depuis 4 ans que lorsqu’il était parti, on ne le revoyait d’habitude qu’une fois la ligne d’arrivée franchie… Peu de coureurs peuvent en dire autant.

Loin d’être un styliste comme Gaul, loin de dégager une impression de facilité dans les cols comme Pantani, Virenque montait en se battant sans relche avec son vélo, dans un pédalage nerveux et heurté mais efficace. Outre ses 7 maillots à pois (le record absolu) et ses deux podiums (2e en 1997 et 3e en 1996), il laisse comme palmarès 7 belles victoires d’étape de montagne dans le Tour (Luz-Ardiden 1994, Cauterets 1995, Courchevel 1997, Morzine 2000, Le Mont Ventoux 2002, Morzine 2003 et Saint-Flour 2004), une 3e place aux Championnats du monde 1994 et bien sôr le Paris-Tours 2001 ou il signa de belle façon son retour suite à sa suspension. Si une seule image devait d’ailleurs être retenue de sa carrière, c’est d’ailleurs celle-là : Virenque, le grimpeur, franchissant la ligne à Tours, après plus de 250 bornes d’une classique toute plate, avec, juste derrière, une meute de sprinters se battant pour la… 2e place!

Richard, on ne t’a jamais beaucoup aimé à La Flamme Rouge, mais ta retraite nous dérange quand même, comme si on savait qu’avec ton départ, le Tour ne sera plus vraiment le même. On s’ennuiera de te voir caracoler en tête dans les cols, on s’ennuiera de se délecter de voir un peloton entier s’échiner à essayer de te revoir avant la ligne, on s’ennuiera de lire à même ton faciès un courage hors du commun et directement en ligne avec celui des grands champions passés de ce sport. Bonne retraite, vieux!

2 – à la surprise générale, les organisateurs des 3 grands tours (France, Italie, Espagne) ont exprimé leur souhait de ne pas faire partie du circuit “UCI ProTour” en 2005. Voilà un sérieux coup dans la tentative de l’UCI de créer une “ligue majeure” dans le cyclisme. Rappelons que cette ligue réunirait les plus grandes épreuves du calendrier avec les 18 plus grandes équipes, avec obligation de participation. Attendons la suite, mais il est probable que si l’UCI ne peut se garantir de l’adhésion de ces 3 épreuves, le ProTour soit à l’eau…

3 – 3e victoire de Roberto Heras sur la Vuelta, après 2000 et 2003. Il rejoint ainsi le Suisse Tony Rominger, seul autre triple vainqueur de la Vuelta (1992, 1993 et 1994 chez Clas), au palmares des records sur cette course. Une bien belle victoire en tout cas, acquise au courage puisque Heras aura dô se battre contre Valverde et Perez jour après jour. On retiendra de cette Vuelta un nouveau suspense à couper le souffle, une course d’action, d’attaque, avec de nombreux rebondissements. Avec 18 Espagnols parmi les 20 premiers (seuls Garzelli et Cunego s’insèrent dans ce classement), le succès national est énorme, témoignant de la vivacité du cyclisme espagnol en ce moment. Malheureusement, on risque surtout de retenir de cette Vuelta le contrôle positif de Tyler Hamilton dont on attend toujours la sanction qui devrait logiquement être une suspension de 2 ans, très pénalisante dans son cas puisqu’il a déjà dépassé la trentaine. Vous trouverez ici une intéressante interview avec Michel Audran, professeur et directeur de recherche à la faculté de pharmacie de Montpellier, qui fait le point sur les transfusions sanguines. Cette entrevue a été réalisée par nos collègues de Cyclismag.

4 – les Mondiaux de Verone s’ouvrent cette semaine sur fond de polémique quant aux critères de sélection qu’emploie Franco Ballerini, le sélectionneur italien, pour la Squadra Azzura. Rebellin a déjà choisi de courir pour l’Argentine, étant hors des grces de Ballerini depuis quelques années déjà. Simoni se plaint également des méthodes de l’ex-vainqueur de Paris-Roubaix. Bref, on sent une fois de plus chez les Italiens toute leur incapacité à gérer un groupe avec plusieurs leaders, la tradition étant chez cette nation de ne désigner qu’un seul grand leader (les problèmes étaient déjà nombreux du temps de Coppi-Bartali, puis Moser-Saronni, puis Bugno-Chiappucci-Argentin, puis Pantani-Chiappucci…). Les principaux favoris de ce Mondial sont, outre Bettini, les Espagnols Freire (déjà vainqueur sur ce circuit en 1999), Astarloa, Valverde, l’Allemand Ullrich et le Kazak Vinokourov. Bettini devra également composer avec le jeune loup Cunego et le transfuge Rebellin, qui court désormais pour l’Argentine et qui aura une revanche à prendre.

9 Commentaires

  1. luc
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:56 | Permalien

    C’est une tres bonne nouvelle que ce front du refus contre le pro tour.Le cyclisme n’a rien à gagner dans cette affaire qui n’est qu’une histoire de fric.Si le pro tour devait voir le jour,nous aurions le meme résultat qu’en foot,quelques équipes qui surnagent,aux budgets énormes,achetant les meilleurs coureurs,et les autres,sans les memes moyens,qui seraient condamnés à faire de la formation pour voir leurs jeunes se faire acheter dès qu’ils auraient une certaine valeur marchande.A bas le pro tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. luc
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:56 | Permalien

    C’est une tres bonne nouvelle que ce front du refus contre le pro tour.Le cyclisme n’a rien à gagner dans cette affaire qui n’est qu’une histoire de fric.Si le pro tour devait voir le jour,nous aurions le meme résultat qu’en foot,quelques équipes qui surnagent,aux budgets énormes,achetant les meilleurs coureurs,et les autres,sans les memes moyens,qui seraient condamnés à faire de la formation pour voir leurs jeunes se faire acheter dès qu’ils auraient une certaine valeur marchande.A bas le pro tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. luc
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:56 | Permalien

    C’est une tres bonne nouvelle que ce front du refus contre le pro tour.Le cyclisme n’a rien à gagner dans cette affaire qui n’est qu’une histoire de fric.Si le pro tour devait voir le jour,nous aurions le meme résultat qu’en foot,quelques équipes qui surnagent,aux budgets énormes,achetant les meilleurs coureurs,et les autres,sans les memes moyens,qui seraient condamnés à faire de la formation pour voir leurs jeunes se faire acheter dès qu’ils auraient une certaine valeur marchande.A bas le pro tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. luc
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:58 | Permalien

    C’est une tres bonne nouvelle que ce front du refus contre le pro tour.Le cyclisme n’a rien à gagner dans cette affaire qui n’est qu’une histoire de fric.Si le pro tour devait voir le jour,nous aurions le meme résultat qu’en foot,quelques équipes qui surnagent,aux budgets énormes,achetant les meilleurs coureurs,et les autres,sans les memes moyens,qui seraient condamnés à faire de la formation pour voir leurs jeunes se faire acheter dès qu’ils auraient une certaine valeur marchande.A bas le pro tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. luc
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:58 | Permalien

    C’est une tres bonne nouvelle que ce front du refus contre le pro tour.Le cyclisme n’a rien à gagner dans cette affaire qui n’est qu’une histoire de fric.Si le pro tour devait voir le jour,nous aurions le meme résultat qu’en foot,quelques équipes qui surnagent,aux budgets énormes,achetant les meilleurs coureurs,et les autres,sans les memes moyens,qui seraient condamnés à faire de la formation pour voir leurs jeunes se faire acheter dès qu’ils auraient une certaine valeur marchande.A bas le pro tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. luc
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:58 | Permalien

    C’est une tres bonne nouvelle que ce front du refus contre le pro tour.Le cyclisme n’a rien à gagner dans cette affaire qui n’est qu’une histoire de fric.Si le pro tour devait voir le jour,nous aurions le meme résultat qu’en foot,quelques équipes qui surnagent,aux budgets énormes,achetant les meilleurs coureurs,et les autres,sans les memes moyens,qui seraient condamnés à faire de la formation pour voir leurs jeunes se faire acheter dès qu’ils auraient une certaine valeur marchande.A bas le pro tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. erik zabel
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:57 | Permalien

    Moi non plus je ne suis pas trop attiré par le Pro Tour : La disparition de la coupe du monde et le nouveau classement UCI en sont les principals acteurs.

    A vérone, je verrais plutôt Freire. Bettini me semble préférer les petits murs relativement raides à des côtes comme le Toricelle (4,5 km/4,6%).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. erik zabel
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:57 | Permalien

    Moi non plus je ne suis pas trop attiré par le Pro Tour : La disparition de la coupe du monde et le nouveau classement UCI en sont les principals acteurs.

    A vérone, je verrais plutôt Freire. Bettini me semble préférer les petits murs relativement raides à des côtes comme le Toricelle (4,5 km/4,6%).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. erik zabel
    Soumis le 27 septembre 2004 à 1:57 | Permalien

    Moi non plus je ne suis pas trop attiré par le Pro Tour : La disparition de la coupe du monde et le nouveau classement UCI en sont les principals acteurs.

    A vérone, je verrais plutôt Freire. Bettini me semble préférer les petits murs relativement raides à des côtes comme le Toricelle (4,5 km/4,6%).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!