Rabobank, Discovery

1 – "On apprend aujourd’hui que l’équipe américaine Discovery ne sera finalement pas exclue de l’IPCT":http://www.eurosport.fr/cyclisme/pro-tour/2006-2007/sport_sto1052556.shtml (International Professionnal Cycling Teams) comme cela avait été annoncé avec beaucoup de bruit en décembre dernier. Ce volte-face malheureux selon nous a pour origine le fait que Discovery aurait accepté de soumettre Ivan Basso aux tests d’ADN si jamais on le demandait, notamment pour l’affaire Puerto. Une fois de plus, on pourra se désoler de voir une chose et son contraire en quelques semaines. Ce genre d’événement contribue sans l’ombre d’un doute à alimenter l’impression que le cyclisme veut se redonner une certaine crédibilité mais en apparence seulement. Notre hypothèse est que le problème du dopage est si sérieux dans le cyclisme que sans lui, c’est le sport lui-même qui s’écroulerait car on ne peut tenir 3 semaines de Tour de France à 45 de moyenne sans y avoir recours. Nous sommes peut-être devant la triste réalité que sans dopage, pas de cyclisme professionnel, le calendrier et la vitesse des épreuves étant aujourd’hui trop démentiels. L’essentiel des mesures prises contre le dopage viserait donc à préserver les apparences. 2 – Présentation de l’équipe Rabobank aujourd’hui. Fait intéressant, Rabobank est un des plus anciens sponsors dans le cyclisme pro, étant apparu dans le peloton en 1996. Rabobank s’est d’ailleurs engagé dans le sport au moins jusqu’en 2012, prolongeant son contrat initialement prévu jusqu’en 2008. Plus encore, l’équipe Rabobank bénéficie de toute une structure derrière lui, le sponsor soutenant aussi des équipes amateurs lui permettant d’avoir un vivier de talents pour alimenter l’équipe pro. C’est, selon nous, un modèle dans le genre. En 2007, Rabobank mise en gros sur les mêmes coureurs qu’en 2006. Menchov restera pour tenter la gagne sur certaines épreuves par étape. Son échec lors du dernier Tour nous montre qu’il a toutefois de sérieuses limites. Rasmussen assumera encore un rôle de premier plan sur le Tour, chargé de ramener le maillot à pois et d’aller chercher une victoire d’étape de prestige. Freire couvrira la scène des sprints, notamment sur les petites épreuves par étape et sur certaines courses d’un jour, avec l’ambition d’aller chercher un nouveau maillot arc-en-ciel. Enfin, le vieillissant Boogerd refera une campagne de Classiques à la fois pour essayer d’en gagner une belle mais aussi pour assumer le rôle de capitaine de route de l’équipe, notamment auprès des jeunes Thomas Dekker, Pieter Weening et Joost Posthuma. Boogerd partagera le rôle de leader sur les Classiques avec l’Espagnol Flecha qui est prêt pour une grande victoire en 2007. À noter également, l’arrivée de Max Van Heeswick en provenance de Discovery, un peu pour remplacer le départ d’Erik Dekker qui a pris sa retraite sportive. Chez Rabobank en 2007 donc, il faut s’attendre à une saison un peu à l’image de 2006, avec une incertitude sur le Tour de France puisqu’il leur sera difficile de ré-éditer leurs succès de juillet dernier ou, rappelons-le, ils avaient glané 4 victoires d’étape (2 pour Freire, une pour Rasmussen et une pour Menchov en plus du maillot à pois). Une belle saison 2007 pour eux voudrait dire une victoire sur les Flandriennes pour Flecha ou sur les Ardennaises pour Boogerd, une victoire sur le Dauphiné, le Tour de Suisse ou le Tour d’Allemagne pour Menchov, quelques victoires au sprint de Freire ici et là, les pois et une victoire d’étape en montagne pour Rasmussen sur le Tour et quelques places d’honneur pour les jeunes Thomas Dekker, Posthuma ou Weening.

5 Commentaires

  • insensé
    Soumis le 12 janvier 2007 à 1:53 | Permalien

    Ce qui m’attriste le plus, c’est que tous ces communiqués de presse ne sont pas commentés par leurs auteurs. Les journalistes se contentent de relayer l’information mais ne la commentent plus.
    J’aurais espéré que certains journalistes osent tailler en pièce cette décision. Non on se contente de la carotte ADN.
    Pourquoi Basso le ferait-il maintenant alors qu’il a toujours refusé de le faire. C’est n’importe quoi.
    Mais rien n’exclu que ces crapules aient trouvé une parade, après 6 mois de tergiversation.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Poia
    Soumis le 12 janvier 2007 à 5:30 | Permalien

    Pourtant lors de l embauche de Basso ,cette clause a son contrat avait été mentionné,donc rien de nouveau de ce coté

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Poia
    Soumis le 12 janvier 2007 à 5:46 | Permalien

    Suite a la lecture d un article sur la reintegration de Discovery les raisons en seraient d ordres financieres ,Discovery etant trop importante sur le plan financier pour etre ecarté du groupe.
    Peut etre que la Flamme Rouge en a manqué une en s acharnant sur le cas de Discovery et Basso du meme coup !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erik Zabel
    Soumis le 12 janvier 2007 à 9:11 | Permalien

    Salut laflamme !
    La réalité actuelle du vélo est sinistre : le dopage est omniprésent mais le large public en est plus ou moins dupe (dupé ?) ou fait avec. Si bien que l’audience des courses cyclistes a encore de beaux jours devant elle. Les seuls qui peuvent se plaindre, ce sont les coureurs, qui sont obligés de mettre leur santé en péril et de vivre dans le mensonge pour excercer leur profession et les fans de vélo, les vrais (une minorité dans les télespectateurs des courses), que cette situation désole, tant que les affaires des mois de juin et juillet ont été la goutte de trop pour une partie d’entre eux.
    Et la situation n’est pas prête à changer…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • pivert
    Soumis le 15 janvier 2007 à 1:07 | Permalien

    Hello les rouches,

    Pour rigoler un bon coup…
    Que dire des fameuses AUT?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!