Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Quelques brèves européennes

La Flamme Rouge couvre l’actualité cycliste depuis le Vieux Continent aujourd’hui.

1 – L’influence d’Armstrong et Bruyneel ? Le journal L’Équipe publiait samedi dernier un intéressant article intitulé "Qui veut la peau de Bordry?" Rappelons que l’AFLD s’est vue retirée la responsabilité des contrôles anti-dopage sur le prochain Tour de France, représailles de l’UCI qui n’a pas digéré que Bordry, directeur de l’AFLD, rende public un rapport de l’AFLD suggérant qu’Armstrong, Contador et toute l’équipe Astana avaient reçu un traitement de faveur à l’égard des contrôles sur le Tour 2009.

Dans l’article de L’Équipe, on apprend qu’Armstrong et Bruyneel ont déjeuné avec le président Français Sarkozy le 15 octobre dernier, jour de la présentation du parcours du Tour 2010. Quelques temps plus tard, Bruyneel aurait envoyé un courriel à Pat McQuaid, président de l’UCI, lui assurant qu’ils n’auraient plus Bordry dans les pattes. On sait aujourd’hui que l’AFLD n’a plus la responsabilité des contrôles sur les épreuves UCI en France et que le contrat de Bordry avec l’AFLD se termine en juillet prochain, contrat qui émane de l’Élysée.

Jeux d’influence vous dites ? Chose certaine, quand le sport rencontre le politique, plus rien ne me surprend !

2 – Le Tour 2011 partira de Vendée pour la quatrième fois en 20 ans. En 2011 cependant, pas de prologue: la 1ere étape sera une étape en ligne suivi, lors de la 2e étape, d’un chrono par équipe.

3 – Mauvais timing. Alors que Riccardo Ricco s’apprête à retrouver le peloton après une suspension de 20 mois pour dopage à la CERA, sa femme, Vania Rossi, récente 2e du Championnat d’Italie de cyclo-cross, a été piqué positive à la… CERA ! Je vous laisse le soin de juger de la crédibilité du retour de Ricco dans le peloton cette année…

4 – Recherche sponsors. Le cyclisme va changer en fin d’année puisque de nombreux sponsors ont annoncé être dans leur dernière année de contrat. Il s’agit notamment de Saxo Bank, de Milram, de la Caisse d’Épargne, de Cofidis et de La Française des Jeux. Certains voient le salut du coté des pays anglo-saxons puisque Sky et RadioShack sont arrivés cette année dans le peloton.

5 – Time IClick ou Look Keo Blade ? Dans l’excellente (et indépendante!) revue française L’Acheteur Cycliste, le choix est fait : Time IClick ! Parce que cette pédale innove réellement avec son nouveau système de chaussage, beaucoup plus facile qu’avant. Et la pédale IClick offre une surface de contact plus importante que la Look.

6 – Danilo DiLuca a été suspendu pour 2 ans suite à des contrôles positifs à la CERA sur le dernier Giro. Au revoir M. le récidiviste.

7 – Il y aura probablement un pool de cyclisme La Flamme Rouge en 2010. Mise en ligne très bientôt !

Partager

Précédent

Site perturbé

Suivant

Pool de cyclisme 2010: faites vos jeux !

  1. Sympa cette dernière info 🙂 !

    0
    0
  2. alain39

    Consternant de constater que le dopage empreinte énormément à la drogue.
    Comme pour les jeunes couples toxicos c’est le couple qui sombre dans le dopage pour peu qu’il partage la même profession.
    Cette affaire donne son plein sens à l’expression: qui se ressemble s’assemble.
    Il na faut pas se bercer d’illusions des gars comme Ricco ou encore Di Luca sont perdus pour un cyclisme propre. Il est évident que les sanctions ne sont pas assez dissusives notamment celle infligée à Di Luca qui en sa qualité de récidiviste aurait dû être suspendu à vie.
    Concernant l’AFLD elle subit de plein fouet sa rigueur dans la lutte contre le dopage qui pour Sarko (impact sur la notorité de la France et son attraction touristique), ASO (rentabiliser le tdf)et l’UCI (attirer des sponsors et les médias) ne semble plus être une priorité mais au contraire un frein à la rentabilité de ce sport.
    Que dire que faute d’avoir étendu des contrôles aussi rigoureux à des sports comme le tennis, le foot, le rugby il devient normal que ASO et l’UCI commencent à faire machine arrière considérant être victimes d’une discrimination à rebours.
    Le dossier Puerto en est la plus parfaite illustration en ce qu’il concerne 200 sportifs alors que l’on ne parle que des 50 cyclistes concernés. Mis à part Manolo Saiz aucun autre entraineur ou dirigeant n’a été poursuivi. Etonnant non.
    C’est anormal et force est de constater que nous arrivons à la croisée des chemins.
    Tous les sports doivent assujettis aux mêmes règles draconiennes avec notamment le suivi longitudinal ou alors aucun. Le cyclisme ne peut mener seule la croisade contre le dopage.
    Partant de ce constat les instances en place vont faire machine arrière.
    Mais comme je le mentionnais dans mes précédents posts l’arrivée en force des anglo-saxons va peser dans la balance et je crains fort que l’aspect mercantile l’emporte sur le sport et les principes surranés d’équité, de loyauté et autres valeurs extra-sportives.
    L’état français, ASO, UCI ont d’autres priorité convergentes qui font que la lutte contre le dopage devient de moins en moins d’actualité.
    C’est très dommage et nous allons très certainement continuer à voir des Bolts, Phelps et Contador pulvériser tous les records et pratiquer un sport qui n’aura plus rien à voir avec ce que nous connaissons.
    Pour donner une image le sport professionnel sera ce que la F1 est à l’automobile, à savoir une sorte de vitrine technologique. Mais en tout état de cause nous ne pourrons plus comparer nos performances et sensations à celles des cyclistes pros qui seront devenus des cobayes tout comme nous ne pouvons comparer nos voitures aux F1.
    Le cyclisme du siècle dernier (abstraction faite de la dernière décennie) est mort et toute comparaison n’a plus de sens.
    Il y aurait à redire au niveau de la morale qui empreinte de plus en plus à la décadence de l’empire romain en réduisant le sport à un simple spectacle et en faisant abstraction des inélucatbles conséquences sur la santé des sportifs à plus ou moins long terme.
    Nos pros sont devenus de riches gladiateurs mais quelque part l’ombre de la mort doit les hanter. Au fond d’eux même ils savent qu’à jouer de la sorte avec leur santé ils prennent d’énormes risques et un jour ou l’autre la facture va tomber.
    Elle va être salée.
    D’ici là d’autres champions les auront remplacés et comme tout est basé sur l’argent nous entendrons quelques voix pour nous dire qu’ils ont fait fortune et eu une vie certes écourtée mais meilleure.
    Mouis chacun ses valeurs mais je ne peux m’empêcher de refuser cette vision purement matérialiste de la vie. Il existe d’autres valeurs plus grandes à mes yeux que celle du billet vert et de son inséparable egoïsme.

    0
    0
  3. Zenou

    Cool. J’y croyais plus au pool !

    0
    0
  4. en tant que dernier du dernier pool, je vais essayer de faire mieux !

    0
    0
  5. marten

    Domnique Rollin quatrième dans la deuxième étape de l’étoile de Bessèges.

    0
    0
  6. Batrick P

    Après un Tour down under encore aplani, avant un Tour du Qatar plat comme la main, l’Etoile de Bessèges suit le mouvement du cyclisme moderne en ayant adouci toutes ses étapes, y compris et surtout celle du jour qui traditionnellement flirtait avec les Cévennes, pour en faire à son tour une course « série de sprints ». Les organisateurs disent avoir du mal à boucler leur budget pour l’an prochain, je leur suggère d’organiser les étapes sur le vélodrome des Salles du Gardon. La course en gagnera en intérêt.

    0
    0
  7. legafmm

    ya le criterium international qui va ds l’autre sens, puisque cette année, l’epreuve sera disputée en corse avec une prémière étape digne d’une étape de montagne du tour.

    0
    0
  8. legafmm

    j’ajoutes Batrick P que le tour du qatar n’est pas monotone, à défaut de bosses, le parcours est exposé au vent et il n’est pas rare de voir des bordures se créer.

    en général, les étapes se concluent par des sprints de 15-20 coureurs au maximum.

    0
    0
  9. Batrick P

    J’espère que le Tour offrira des étapes de montagne un peu plus sévères que celle du Critérium International. Que je suivrai avec intérêt puisque, merci de le souligner et d’apporter de l’eau à mon moulin, les occasions sont devenues l’exception, et que ça reste un beau parcours… vallonné. Pour y retrouver des endroits connus aussi, le cyclotouriste que je suis étant passé à Levie, au Col de Bacinu et dans la Forêt de l’Ospedale. Les pros y passeront guère le petit plateau mais il peut tout de même y avoir une belle bagarre.
    Les bordures font partie des fantasmes du cyclisme. Il faut des circonstances rarement réunies, dont souvent des coups en-dessous de la ceinture relevant plus de ce qui se passe sous un panneau de basket que de cyclisme, on en voit trois par an et ça peut être splendide (au dernier Paris-Nice par exemple), et dans leur confusion entre les fantasmes et la réalité, les amateurs de cyclisme en retiennent cinquante.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.