Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Quelques brèves…

1 – Victoire de Contador en solitaire dans la 4e étape du Tour de Castille et Leon. Le coureur d’Astana fut impressionnant de puissance sur cette étape. Belle victoire donc, tant que ca tient!

2 – On annonce en Espagne que des discussions auraient eu lieu entre Contador et l’équipe… Caisse d’Épargne, évidemment dans le but de faire en sorte que Contador puisse participer au prochain Tour. L’équipe Caisse d’Épargne dément et Contador jure qu’il restera fidèle à Johan Bruyneel, mais c’est peut-être un discours "officiel" tant que rien n’est signé. Wait and see.

3 – Victoire en solitaire de Cadel Evans dans la 3e étape de la semaine Internationale. Lui aussi se montre particulièrement à son avantage en ce début de saison, laissant entrevoir de belles performances à venir. Plusieurs spécialistes le voit comme le vainqueur du Tour 2008. C’est probablement trop tôt pour se prononcer mais disons au minimum que Cadel Evans rassure en ce moment.

4 – En réaction à l’annonce d’une poursuite judiciaire par l’UCI contre son ex-président Dick Pound, l’AMA a retiré son soutien à l’UCI dans la mise en place du passeport biologique, estimant que les relations entre les deux associations sont rompues.

On pourra regretter ce geste qui isole toujours un peu plus… l’UCI qui, selon nous mais aussi selon d’autres, s’affaiblit de jour en jour. Merci à un lecteur d’avoir porté cet article du Libération à notre attention.

5 – Voici un très intéressant article de nos confrères de Cyclismag. Le sujet, le cyclisme durant la 2e Guerre mondiale, a le grand mérite d’être très original et méconnu. C’est une entrevue réalisée avec Jean Bobet, le frère de Louison, qui nous parle du cyclisme à cette époque.

6 – Pour rester dans l’histoire, voici un autre intéressant article sur Koblet et Coppi, deux grands champions des années 1950.

7 – Samedi et dimanche sera disputé le Critérium International, une épreuve qui existe depuis… 1932 et qui présente l’originalité de regrouper les trois disciplines du cyclisme sur route: course en ligne (pour sprinters), course en côtes (pour grimpeurs) et contre-la-montre (pour rouleurs).

Samedi, les coureurs auront 193 kms à parcourir entre Signy-le-Petit et Charleville-Mézières. Dimanche, c’est une course de côtes de 99 kms entre Les Vieilles Forges et Monthermé. Enfin, on termine en fin d’après-midi dimanche par un contre-la-montre de 8,3 kms à Charleville-Mézières.

Les favoris de l’épreuve sont les frères Schleck, Julich, Voigt (vainqueur sortant), Kirchen, Casar, Soler, Lhotellerie, Gesink (surtout lui !) ainsi que Sanchez et Valverde.

8 – Dossard 968. C’est notre numéro de dossard à la prochaine Marmotte, le 5 juillet prochain. Notre préparation sur route commence samedi en… Virginie puisque La Flamme Rouge participera au camp d’entrainement du Groupe Centrifuge. Le manteau neigeux étant encore très abondant au Québec en ce moment en raison de l’hiver le plus enneigé de l’histoire des statistiques météorologiques, il était important de bien débuter la saison et ce camp d’entrainement répondra, nous l’espérons, à nos besoins en matière de foncier. La Flamme Rouge maintiendra le service normal durant cette période, possiblement avec quelques reportages spéciaux.

Partager

Précédent

Dossard 51…

Suivant

Camp Groupe Centrifuge: jour 1

11 Commentaires

  1. Eric Fruttero

    > Coppi grand champion des annees 50..

    Il mitico Coppi merite mieux (meme par souci educatif des moins de ??? ans.. 😉

    Et en plus a eu droit au 51 aussi !

    🙂

    0
    0
  2. Patrick B

    Assez fade, l’article sur Coppi et Koblet, sans fait précis ni de témoignage enrichissants d’acteurs de la belle époque du cyclisme. Rien non plus sur leur unique confrontation au sommet dans un grand Tour, au Giro 53 avec notamment leur tête à tête historique dans le Stelvio.

    Gesink me parait mieux pour les longs cols que la succession de petites bosses qu’offrent le critérium.

    Bon courage à toi pour ta préparation à la Marmotte, dans trois mois déjà: la Croix de Fer, le Galibier et l’Alpe d’Huez ne se gagne pas sans de gros efforts préalables. Et c’est bien Laurent que j’encourage et pas la Flamme rouge.

    0
    0
  3. Patrick B

    Voigt, Kolobnev, Larsson et les frères Schleck dans le groupe des rescapés de la première étape du Critérium international. Ouh là là…
    Quant au vainqueur de cette portion, c’est l’exemple à suivre, Laurent. Lauren…s Ten Dam gagna en effet l’édition 2003 de la Marmotte…

    0
    0
  4. Patrick B

    La course est limpide:

    http://www.letour.fr/2008/CRI/LIVE/fr/200/journal_etape.html

    Soit les rescapés du premier groupe laissent filer le trio de tête, et Voigt gagne un nouveau Critérium. Soit ils s’échinent derrière (déjà 2’15 à combler), et un autre CSC contre (Franck, Andy Schleck, Larsson, Kolobnev, que du beau linge) et va chercher le bouquet.
    Parfois, cependant, un grain de sable: incident mécanique pour Voigt, Casar ou Gerrans plus fort que prévu, Ten Dam qui tient le choc, Gesink, Valverde, Cunego ou autre qui suit voire dépose tous les CSC.
    Quel dommage que la plus belle des trois étapes du Critérium ne soit jamais diffusée..

    0
    0
  5. Patrick B

    Cinquième commentaire consécutif sans réaction, je vais devoir pousser un peu. Par exemple en dénonçant la bêtise consistant à critiquer (a posteriori) la fédération française d’athlétisme qui sélectionnait une athlète que « tout le monde savait pistée par depuis plus de deux ans par la fédération internationale » (personnellement, je ne le savais pas); et vive la justice expéditive, la traduction directe des soupçons en sanctions, les corbeaux, les tontes par les résistants de la dernière heure. Moi aussi, j’aimerai qu’on condamne (sportivement) Contador, Cancellara et Evans. Mais exclusivement par une justice (sportive) basée sur une procédure et sur des preuves. Et si la justice sportive ne s’exprime pas parce que le système est corrompu, oui à la mise à bas du système, et non au lynchage des lampistes. Parce que les athlètes, qui eux courent et pédalent, restent des lampistes.

    Retour au Critérium International. La CSC semble partie pour une énorme saison, du fait tout simple de la richesse de son effectif, messieurs les censeurs dénoncez vite la présence de Bjarne Riis à sa tête, cette fois en prenant le risque d’un a priori. A moins que sa concurrente basée elle sur la formation, la Rabobank, ne sorte de sa poche les gros moteurs que voient arriver gros comme une maison ceux qui suivent le cyclisme avec leur tête, quand ceux qui la suivent avec leur ventre s’offusqueront de résultats qu’ils jugeront trop soudains pour être crédibles.

    Quatre CSC et deux Rabobank dans les neuf coureurs de mon équipe du pool, me voilà prêt à crier victoire. Merde alors, la Critérium International ne fait plus partie du classement. Hum… Le looser vous souhaite une bonne journée…

    0
    0
  6. marten

    Les classiques belges vont devenir encore plus agréables à suivre. A côté du fait que j’ai parcouru les routes de ces classiques, les français se montrent de plus en plus sur ces courses.
    Après Chavanel(Sylvain) qui gagne A travers la Flandre et Voeckler qui fini 4ème de Prix E3 revoilà Sylvain qui gagne La Flèche Brabançonne(course fétiche de Freire). Vivement le Ronde….

    0
    0
  7. ben

    Bien joué le dossard pour La Marmotte, le mien ce sera 3299 !
    Je vais sans doute passer la ligne avec 30 minutes de retard !

    0
    0
  8. toutouille

    oui c’est quand meme completement irreel et incroyable!!!

    0
    0
  9. legafmm

    concernant le criterium International (qui a d’aileurs bcp perdu dans mon estime du fait qu’il n’y a plus d’étape de côte, et qui reste depuis 10 ans dans les ardennes alors que le principe de cette course est de se déplacer dans la france), j’ai trouvé que la victoire de Voigt n’a pas vraiment été contesté.

    Sans doute que ca n’interresse plus grand monde. Très peu d’équipe ont roulé derrière les échappés, slt lampre et caisse d’epargne a un degre moindre, je comprend pas bien les autres équipes.

    Enfin bravo à Voigt.

    0
    0
  10. ni-kho

    Yesss, bravo Chavanel, sa nouvelle approche de l’entrainement lui va tres bien !!!!!!!!!

    …et Contador, nous fait toujours…. on va dire rire !!!!

    Pour le criterium international, en effet plus personne ne s’y interesse. Je me souviens encore il y’a 1o ans, avec toutes les stars de l’epoque se battaient pour ces 3 jours !!!!

    0
    0
  11. alain39

    Etonnant début de saison ou les français occupent les 1er places, les mêmes qui il y a 1 an ne pouvaient même pas figurer dans les 20 1er.
    Pire encore, ce sont de belles victoires et non le fait de circonstances favorables, non du bel ouvrage avec à la clef des battus au nom évocateur et flatteur.
    Pire les super héros des années antérieures sont bien pâles à l’exception d’un tour de catille Leon dont le déroulement nous ramène à un cyclisme surrané.
    Fini l’équipe qui archi domine et les équipiers qui se permettent des relais de plusieurs km face au vent.
    Fini les accélérations à la Ricco ou plutôt devrais je parler du florilège d’accélérations jusqu’à écoeurer les adversaires resté abrités dans la roue.
    Les Bettini,Boonen, Valverde et autres super stars sont moins omniprésents et lorsqu’ils occupent les devants de la scène c’est comme acteurs et non comme super héros indestructibles.
    Flagrant de voir que des jeunes arrivent à faire des places alors que jusqu’à présent les podiums étaient monopolisés par des coureurs de plus de 30 ans.
    Certes il y a les victoires de Voigt et Rebellin mais elles sont principalement acquises sur l’expérience. Voigt a montré un visage fatigué lors du chrono du critérium international. Idem pour valverde ou Cunégo qui ont été en dedans dans l’exercice du chrono.
    Reste l’Espagne que nous pourrions qualifier de « monde perdu » ou les coureurs et entraineurs continuent à s’arcbouter sur leur vieux cyclisme vénéneux.
    Le tour de castille Leon a été un régal en la matière avec un Contador qui a fait montre d’une puissance irréelle. Imaginez donc,le rouleur limité du TDF a réussi a exploser ses adversaires sur un chrono de 9 km. Les écarts sont faramineux pour un gars qui est avant tout un grimpeur.
    Avec les espagnols ou Astana c’est Disney, on assiste à un spectacle irréel digne du meilleur des dessins animés. C’est plus du sport mais de la fiction.
    Si les espagnols sont assez bêtes pour en redemander pas de souci tant que leur grand cirque restera de l’autre côté des pyrénées.
    On en reparlera dans quelques années lorsque les sponsors auront déserté les lieux et que les dopés ne pourront plus se payer les seringues.
    Il ne leur restera plus qu’à brûler leurs vieilles idôles et faire table rase d’un passé bien décadent.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.