Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Puissance à la hausse sur la Vuelta

Tous ceux qui veulent être des observateurs éclairés du cyclisme n’ont d’autres choix que de lire les analyses de puissance développée par les meilleurs coureurs de la récente Vuelta et proposées par Frédéric Portoleau. La précision des calculs n’est plus à démontrer.

Je sais que plusieurs d’entre vous demeurent cependant sceptiques sur l’outil. Je ne le suis pas, estimant qu’il s’agit là d’un authentique outil de lutte contre le dopage. La machine humaine est ce qu’elle est et on sait depuis fort longtemps déjà ce que l’humain peut faire du côté athlétique. Il y a des puissances qui n’ont tout simplement aucun sens, surtout en fin d’étape, après 150 ou 200 bornes et plusieurs cols au programme.

Globalement, Portoleau montre que les puissances développées sur la récente Vuelta étaient plus élevées que sur le Giro et le Tour cette année. Rodriguez a fleurté avec des puissances très élevées, limites louches: Portoleau estime sa VO2max à 95! Considérant qu’il est habituellement reconnu que le fondeur Bjorn Daelhie est l’être humain à avoir testé le plus haut sur cet indice (96 – Greg Lemond était à 92), c’est exceptionnel de la part de Rodriguez.

Portoleau montre aussi que Contador était au moins à son niveau du Giro 2011 qu’il avait dominé de la tête et des épaules. Sa récente suspension n’aura donc pas nuit à sa puissance de travail!

Et les mauvaises langues diront qu’il n’est pas surprenant que ce soit en Espagne, parmi des cyclistes espagnols de surcroît, qu’on retrouve les puissances les plus élevées chez les coureurs cyclistes professionnels!!! Il faut remonter aux Tours de France 2007 et 2009 (gagnés par Contador) pour trouver des puissances moyennes comparables à celles observées sur la récente Vuelta.

Les calculs de Portoleau sont aussi très intéressants parce qu’il donne quelques comparaisons temporelles sur l’ascension des lacs de Cavadonga par exemple. Pas de doute possible: c’est vraiment à la fin des années 1990 que les puissances étaient les plus élevées. Il est également rassurant de constater que les puissances ont été à la baisse ces dernières années, bien que certaines valeurs, notamment développées par Rodriguez, demeurent exceptionnelles et… louches.

L’autre intérêt de l’article de Portoleau est qu’il met en relation les trois grands tours de l’année… et donc la puissance développée par le Canadien Ryder Hesjedal sur le dernier Giro qu’il a remporté. Rassurant de constater que des trois vainqueurs des grands tours en 2012 (Hesjedal, Wiggins et Contador), c’est le Canadien qui présente les performances les plus… humaines!

Bref, c’est à ne pas manquer.

L’article détaillant les puissances sur la première moitié de la Vuelta est ici.

L’article détaillant les puissances sur la deuxième moitié de la Vuelta est ici.

Partager

Précédent

Le Tour de l’actualité

Suivant

Sur les petites jambes des coureurs pro…

  1. Vincent C

    Des chiffres encore des chiffres, on est pas tous mathématicien Laurent! 😉

    0
    0
  2. Max

    Comparer les trois grands tours, voire les deux dernières victoires de Contador est un peu bête.

    Sur le tour d’Italie 2011, les étapes de montagne étaient monstrueuses, avec des enchaînements de cols très difficiles avec beaucoup d’altitude.

    Là on avait quasiment que des montées sèches(à leur niveau, on va estimer qu’un col de 3e catégorie n’est pas un col susceptible d’user les organismes), sur des pourcentages raides et courts qui demandent de sortir beaucoup de watts en peu de temps.

    Donc non, Contador n’était pas à son niveau de 2011. Il développé une puissance équivalente sur un parcours qui en demandait beaucoup plus (puisqu’on ne compte que les montées).

    Encore une fois, ces calculs sont bruts, ne prennent qu’insuffisamment d’infos sur le contexte. Ils sont intéressants en soi, intéressants pour comparer les coureurs sur une même course, mais inintéressant pour comparer deux courses différentes ou deux montées faites à des jours différents.

    0
    0
  3. regis78

    Bonsoir,
    D’accord avec max les chiffres bruts sorties du contexte son difficiles pour moi à analyser.Par contre la puissance maxi délivré par rodiguez laisse rêveur il suffit d’un rien pour que les pneus prennent feu !!!!
    Bon en tous cas très bon tour d’espagne avec un froome qui coule alors qu’il avait nargué bêtement son leader sur le TdF, comme quoi dans le vélo faut pas trop faire le malin sinon tu le payes cash !!!!
    Enfin pour conclure c’est mon favori qui a gagné donc parfait.

    0
    0
  4. Arnaud

    Il est intéressant de noter que Jalabert ( ex sprinter reconvertit grimpeur) a développé une puissance supérieure ä Contador et Co…mais pas de conclusion trop rapide !

    0
    0
  5. touille

    mauvaises langues? bonnes langues…

    0
    0
  6. schwartz patrick

    J’ai toujours eu un petit moteur que j’ai accepté d’emblée, entretenu années après années, des petites cannes qui n’ont même pas fait de moi un grimpeur honorable mais le philosophe a toujours accompagné le
    guerrier sans marcher sur son territoire !
    Je ne pense pas que tous les coureurs « maigres » prennent de l’AICAR, mais si j’en prennais, il faudrait
    me regarder deux fois pour me voir ou alors mes soixante deux kilos disparaitraient carrément !!!
    Si je ne suis pas le meilleur en vélo, je suis peut-être un « monstre d’intelligence » … en voilà, une autre piste (mais pas vers l’Alpes d’Huez quand même!)
    Allez, ouvrons une tablette, nourrissons les neurones …

    0
    0
  7. Il est décevant de voir que les chiffres soient toujours contestés.
    La balade de nos 3 espagnols sur cette vuelta est tout bonnement époustoufflante.
    Entre eux et les autres il existe un vrai monde.
    Pour ma part Contador qui gagne après 6 mois d’interruption et seulement le tour Eneco dans les pattes c’est un affront.
    On sait tous que c’est impossible et pourtant il y encore des gens pour s’émerveiller de ses exploits frelatés. Vanter son panache est ubuesque.
    Dans son assiette il n’y a pas que de la viande et dans son bidon y a pas que d’la pomme.
    Froome a 10 mn on voit bien que la potion ne marchait plus et en plus les 3 lascars sortaient plus de watts que lui en juillet. Mission impossible pour la chaudière Sky mais que voulez vous de l’autre côté des Pyrénnées c’est une autre histoire. Il suffit de lire la liste des vainqueurs pour se faire une idée claire de ce qui marche sur la vuelta. La vuelta est devenue le sanctuaire de la dope et ce sous la protection de sa fédération et des instances politique. Car ce sont tous les sports qui sont contaminés et les enjeux financiers et politiques sont trop importants pour qu’une décision se fasse jour. Il faut une intervention concertée des instances internationales et ce n’est pas d’actualité.

    0
    0
  8. schwartz patrick

    @ Alain39
    ok avec toi, la triche sur cette vuelta est grande comme le ciel en ce qui concerne le trio de tête
    comme s’ils avaient eu la bénédiction de l’organisateur : »l’Espagne est en crise extrème, les citoyens ne croient plus en rien, faites nous un beau spectacle ! »; entre les tricheurs du « haut » et les naifs du « bas », il y a nous, « les classes moyennes »…
    qui savons …

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à Vincent C Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.