Tous les jours, la passion du cyclisme

 

À propos de Lyne

Vous êtes nombreux à nous faire parvenir des commentaires entourant les JO et surtout entourant la performance de l’équipe canadienne féminine, que ce soit dimanche dernier sur route ou aujourd’hui dans le clm. Il est par conséquent justifié d’en faire l’objet d’un nouveau texte sur le site.

Effectivement, on peut critiquer La Flamme Rouge qui maintient que la prestation d’ensemble de l’équipe féminine tient la route. Nous sommes parfaitement conscients que ce pays manque de culture cycliste, que les erreurs, notamment stratégiques, ont été nombreuses dans le passé. Et surtout que les décisions de l’ACC sont souvent matière à contreverses et critiques, que ce soit dans le choix des coureurs, des entraineurs, de l’encadrement, du programme, du matériel, etc. Beaucoup d’improvisation…

Mais dimanche dernier, que peut-on repprocher aux filles? Le parcours, usant certes, favorisait les coureuses qui oseraient prendre l’initiative. L’équipe canadienne a choisi – et c’est un choix justifiable, bien que d’autres choix existaient – de créer une course de mouvement au lieu d’être sur la défensive. Manon, Lyne puis Sue ont tour à tour été vu à l’attaque. Etait-ce trop tôt pour Lyne ? Pas évident de répondre à cette question. Etait-ce trop tôt pour Sue? Pas évident non plus. Et sans la chute, on peut penser que Lyne, aux avant-postes, aurait pu accompagner la contre-attaque décisive derrière Sue… Avec des mais, on refait le monde!

On aurait probablement aussi critiqué une course d’attente de la même façon!

Quant au fait que Lyne aurait dô éviter la chute, c’est une opinion que nous ne partageons pas, de par notre expérience de coureur. Si nous n’avons pas chuté depuis 4 ans en course, nous sommes conscients que cela peut survenir à tout moment, souvent sans possibilité de réagir, notre sécurité étant intimement liée aux actions des autres. La fatigue est également souvent un élément important dans les chutes, les réflexes étant moins aiguisés. Lyne, qui venaient de fournir un bon effort dans l’échappée reprise peu avant, a pu être victime de ce facteur.

Au clm aujourd’hui, Lyne et Sue sont selon nous « à leur place ». Lyne n’a jamais été connue comme une spécialiste du clm au niveau international, elle qui a davantage le profil physiologique d’une grimpeuse. Sue est également longiligne et grimpe bien. Bref, face au plateau en présence (Van Moorsel, Sommariba, Demet, Zabirova, Arndt, Melchers, des pointures), Lyne et Sue ont offert une performance dans leurs cordes. Rappelons-nous que Longo, certes pas à son meilleur, est 14e! Le parcours, plat, favorisait les coureuses puissantes, ce qui n’est pas forcément le cas de Lyne et Sue.

On rejoint vos commentaires cependant sur un point, celui que l’ACC devrait probablement faire courir plus souvent ces filles dans des courses internationales. Lyne a par exemple beaucoup profité de ses participations au Tour de l’Aude, pouvant alors se frotter à l’élite mondiale. Mais de ce côté, les sous doivent suivre…

Partager

Précédent

C’est Tyler Hamilton !

Suivant

Le vainqueur de Québec-Mlt 1951 nous raconte…

6 Commentaires

  1. erickk

    Laflammerouge semble mettre le doigt là où ça fait mal ! C’est évident que le gros problème au Canada, c’est les sous. Que ce soit sur piste ou sur route (le vélo de montagne je ne connais pas), on a un embryon d’organisation, quelques soutiens financier mais très loin d’égaler les grandes nations européennes du cyclisme.

    D’accord Football BaseBall et Hockey phagocytent la grande majorité de l’argent du sport, mais en France le Soccer et la F1 aussi. D’accord chez nous, on va dire qu’on a 6 mois off pour cause de mauvais temps, mais dans les pays scandinaves aussi. D’accord on n’est pas une nation du vélo, mais nous avons de bons constructeurs de cadre apprécié du monde entier.

    Non, le problème est autre. Un peu comme si on voulait une médaille au JO sans investir. C’est exactement le même cas qui prévaut au triathlon avec un médaillé olympique et un président de fédé international canadien ! Ca n’interesse personne, qui préfèrent se raccrocher aux souvenirs jaunis d’une équipe mythique de hockey…

    Le gouvernement insiste beaucoup pour faire passer l’idée de l’unité de la confédération dans le rayonnement de ses athlètes dans le monde. Il a su saisir l’importance du sport dans sa quête de “réunification”, manoeuvre politique que je n’ai pas à commenter, mais il a semblé oublier que le sport moderne est un gouffre financier.

    Tiens c’est un peu comme vouloir une belle autoroute fluide (une autobahn) avec de belles promesses électorales en investissant le minimum : alors forcément, on la déneige une fois de temps et on patche quelques nids de poule. Le restant, on se base sur la structure des années 70 pour les olympiques sans tenir compte de l’évolution du traffic et de l’usure des équipements routiers.

    Dans ces conditions, il est certes facile de critiquer (surtout après course) et encore plus facile pour certains de critiquer Bessette comme pour mieux faire regretter l’abscence d’une coureuse qui a triché (je rappelle qu’une carence de contrôle équivaut à une tentative de fraude). Du reste, cela ressemble bien a la manoeuvre de ses partisans jamais avares d’invectives face à Bessette lorsqu’elle a eu ce mot malheureux à Hamilton envers son “infortunée” consoeur.

    Erickk

    PS : je préfère finir dans les etc propre, que faire podium frelaté.

  2. erickk

    Laflammerouge semble mettre le doigt là où ça fait mal ! C’est évident que le gros problème au Canada, c’est les sous. Que ce soit sur piste ou sur route (le vélo de montagne je ne connais pas), on a un embryon d’organisation, quelques soutiens financier mais très loin d’égaler les grandes nations européennes du cyclisme.

    D’accord Football BaseBall et Hockey phagocytent la grande majorité de l’argent du sport, mais en France le Soccer et la F1 aussi. D’accord chez nous, on va dire qu’on a 6 mois off pour cause de mauvais temps, mais dans les pays scandinaves aussi. D’accord on n’est pas une nation du vélo, mais nous avons de bons constructeurs de cadre apprécié du monde entier.

    Non, le problème est autre. Un peu comme si on voulait une médaille au JO sans investir. C’est exactement le même cas qui prévaut au triathlon avec un médaillé olympique et un président de fédé international canadien ! Ca n’interesse personne, qui préfèrent se raccrocher aux souvenirs jaunis d’une équipe mythique de hockey…

    Le gouvernement insiste beaucoup pour faire passer l’idée de l’unité de la confédération dans le rayonnement de ses athlètes dans le monde. Il a su saisir l’importance du sport dans sa quête de “réunification”, manoeuvre politique que je n’ai pas à commenter, mais il a semblé oublier que le sport moderne est un gouffre financier.

    Tiens c’est un peu comme vouloir une belle autoroute fluide (une autobahn) avec de belles promesses électorales en investissant le minimum : alors forcément, on la déneige une fois de temps et on patche quelques nids de poule. Le restant, on se base sur la structure des années 70 pour les olympiques sans tenir compte de l’évolution du traffic et de l’usure des équipements routiers.

    Dans ces conditions, il est certes facile de critiquer (surtout après course) et encore plus facile pour certains de critiquer Bessette comme pour mieux faire regretter l’abscence d’une coureuse qui a triché (je rappelle qu’une carence de contrôle équivaut à une tentative de fraude). Du reste, cela ressemble bien a la manoeuvre de ses partisans jamais avares d’invectives face à Bessette lorsqu’elle a eu ce mot malheureux à Hamilton envers son “infortunée” consoeur.

    Erickk

    PS : je préfère finir dans les etc propre, que faire podium frelaté.

  3. erickk

    Laflammerouge semble mettre le doigt là où ça fait mal ! C’est évident que le gros problème au Canada, c’est les sous. Que ce soit sur piste ou sur route (le vélo de montagne je ne connais pas), on a un embryon d’organisation, quelques soutiens financier mais très loin d’égaler les grandes nations européennes du cyclisme.

    D’accord Football BaseBall et Hockey phagocytent la grande majorité de l’argent du sport, mais en France le Soccer et la F1 aussi. D’accord chez nous, on va dire qu’on a 6 mois off pour cause de mauvais temps, mais dans les pays scandinaves aussi. D’accord on n’est pas une nation du vélo, mais nous avons de bons constructeurs de cadre apprécié du monde entier.

    Non, le problème est autre. Un peu comme si on voulait une médaille au JO sans investir. C’est exactement le même cas qui prévaut au triathlon avec un médaillé olympique et un président de fédé international canadien ! Ca n’interesse personne, qui préfèrent se raccrocher aux souvenirs jaunis d’une équipe mythique de hockey…

    Le gouvernement insiste beaucoup pour faire passer l’idée de l’unité de la confédération dans le rayonnement de ses athlètes dans le monde. Il a su saisir l’importance du sport dans sa quête de “réunification”, manoeuvre politique que je n’ai pas à commenter, mais il a semblé oublier que le sport moderne est un gouffre financier.

    Tiens c’est un peu comme vouloir une belle autoroute fluide (une autobahn) avec de belles promesses électorales en investissant le minimum : alors forcément, on la déneige une fois de temps et on patche quelques nids de poule. Le restant, on se base sur la structure des années 70 pour les olympiques sans tenir compte de l’évolution du traffic et de l’usure des équipements routiers.

    Dans ces conditions, il est certes facile de critiquer (surtout après course) et encore plus facile pour certains de critiquer Bessette comme pour mieux faire regretter l’abscence d’une coureuse qui a triché (je rappelle qu’une carence de contrôle équivaut à une tentative de fraude). Du reste, cela ressemble bien a la manoeuvre de ses partisans jamais avares d’invectives face à Bessette lorsqu’elle a eu ce mot malheureux à Hamilton envers son “infortunée” consoeur.

    Erickk

    PS : je préfère finir dans les etc propre, que faire podium frelaté.

  4. Mic

    Laisses-moi te dire que quand tu parles de Besssette, tu manques dêobjectivité. Mélanger argent et vélo.cêest quoi ça? Fait-il croire quêil faudrait financer les cyclistes professionnels?? Tu sembles dire que si on aurait donné plus dêargent à Bessette, elle aurait mieux performée? Voyons donc, cêest complètement stupide. Ce sont trois coureuses professionnelles, payés par leurs commanditaires, et à contrats bien payés qui se sont présentées aux JO tout comme 99% des autres coureuses

    Tu sembles aussi régulièrement têen prendre à Jeanson, en disant quêelle a trichée sans connaître le fond de lêhistoire. Qui es-tu pour juger et condamner? A part ça, dire que ses partisans ne sont jamais avares dêinvectives face à Bessette, je crois que comme on dit, on voit la paille dans lêoeuil du voisin sans voir la poutre quêon a dans le sien.

    SOUVIENS-TOI DE SYDNEY – J’imagine que Lyne Bessette n’était pas déçue de sa performance au contre-la-montre? Y’a pas de raison. Elle est à son rang dans ce genre d’exercice. De toute façon, les Jeux de Lyne étaient réussis dès lors que Geneviève Jeanson n’y était pas, elle l’a dit textuellement avant de partir, sauf qu’elle ne nommait pas Jeanson.

    C’est quand même amusant de rappeler l’incident de Sydney à la lumière d’Athènes. La trahison de Geneviève qui ramène le peloton sur Bessette et l’empêche de monter sur le podium. Je ne suis pas d’accord avec cette version, mais tous les amis de Lyne le sont. Ce qui est le fun cette année, c’est qu’on a tous vu la même affaire.

    Lyne attaque. Et que se passe-t-il?

    Rien.

    Pas de maudite Jeanson pour ramener le peloton.

    Le peloton est revenu tout seul… FOGLIA

    Là, on a vu la même courseet les mêmes erreurs. Cou donc on regarde-tu la même télé.Et au fait, toi et Laurentêtes-vous la même personne?????Est-ce un monologue que vous tenez??

    Mic

  5. Mic

    Laisses-moi te dire que quand tu parles de Besssette, tu manques dêobjectivité. Mélanger argent et vélo.cêest quoi ça? Fait-il croire quêil faudrait financer les cyclistes professionnels?? Tu sembles dire que si on aurait donné plus dêargent à Bessette, elle aurait mieux performée? Voyons donc, cêest complètement stupide. Ce sont trois coureuses professionnelles, payés par leurs commanditaires, et à contrats bien payés qui se sont présentées aux JO tout comme 99% des autres coureuses

    Tu sembles aussi régulièrement têen prendre à Jeanson, en disant quêelle a trichée sans connaître le fond de lêhistoire. Qui es-tu pour juger et condamner? A part ça, dire que ses partisans ne sont jamais avares dêinvectives face à Bessette, je crois que comme on dit, on voit la paille dans lêoeuil du voisin sans voir la poutre quêon a dans le sien.

    SOUVIENS-TOI DE SYDNEY – J’imagine que Lyne Bessette n’était pas déçue de sa performance au contre-la-montre? Y’a pas de raison. Elle est à son rang dans ce genre d’exercice. De toute façon, les Jeux de Lyne étaient réussis dès lors que Geneviève Jeanson n’y était pas, elle l’a dit textuellement avant de partir, sauf qu’elle ne nommait pas Jeanson.

    C’est quand même amusant de rappeler l’incident de Sydney à la lumière d’Athènes. La trahison de Geneviève qui ramène le peloton sur Bessette et l’empêche de monter sur le podium. Je ne suis pas d’accord avec cette version, mais tous les amis de Lyne le sont. Ce qui est le fun cette année, c’est qu’on a tous vu la même affaire.

    Lyne attaque. Et que se passe-t-il?

    Rien.

    Pas de maudite Jeanson pour ramener le peloton.

    Le peloton est revenu tout seul… FOGLIA

    Là, on a vu la même courseet les mêmes erreurs. Cou donc on regarde-tu la même télé.Et au fait, toi et Laurentêtes-vous la même personne?????Est-ce un monologue que vous tenez??

    Mic

  6. Mic

    Laisses-moi te dire que quand tu parles de Besssette, tu manques dêobjectivité. Mélanger argent et vélo.cêest quoi ça? Fait-il croire quêil faudrait financer les cyclistes professionnels?? Tu sembles dire que si on aurait donné plus dêargent à Bessette, elle aurait mieux performée? Voyons donc, cêest complètement stupide. Ce sont trois coureuses professionnelles, payés par leurs commanditaires, et à contrats bien payés qui se sont présentées aux JO tout comme 99% des autres coureuses

    Tu sembles aussi régulièrement têen prendre à Jeanson, en disant quêelle a trichée sans connaître le fond de lêhistoire. Qui es-tu pour juger et condamner? A part ça, dire que ses partisans ne sont jamais avares dêinvectives face à Bessette, je crois que comme on dit, on voit la paille dans lêoeuil du voisin sans voir la poutre quêon a dans le sien.

    SOUVIENS-TOI DE SYDNEY – J’imagine que Lyne Bessette n’était pas déçue de sa performance au contre-la-montre? Y’a pas de raison. Elle est à son rang dans ce genre d’exercice. De toute façon, les Jeux de Lyne étaient réussis dès lors que Geneviève Jeanson n’y était pas, elle l’a dit textuellement avant de partir, sauf qu’elle ne nommait pas Jeanson.

    C’est quand même amusant de rappeler l’incident de Sydney à la lumière d’Athènes. La trahison de Geneviève qui ramène le peloton sur Bessette et l’empêche de monter sur le podium. Je ne suis pas d’accord avec cette version, mais tous les amis de Lyne le sont. Ce qui est le fun cette année, c’est qu’on a tous vu la même affaire.

    Lyne attaque. Et que se passe-t-il?

    Rien.

    Pas de maudite Jeanson pour ramener le peloton.

    Le peloton est revenu tout seul… FOGLIA

    Là, on a vu la même courseet les mêmes erreurs. Cou donc on regarde-tu la même télé.Et au fait, toi et Laurentêtes-vous la même personne?????Est-ce un monologue que vous tenez??

    Mic

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.