Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Planet Energy: un faux débat

Des commentaires chargés fusent depuis 48h sur le site québécois Veloptimum suite à la publication, sur le site web de PedalMag, d’un article signé Tim Lefebvre à propos des difficultés que connaît Serge Arsenault, responsable de l’organisation de deux courses ProTour au Québec en 2010, de sélectionner l’équipe continentale canadienne Planet Energy dirigée par Steve Bauer.

Dans son édition du 3 novembre dernier, La Flamme Rouge commentait la situation. L’article fut également relayé sur Veloptimum.

Depuis, un faux débat s’est engagé selon moi et le récent commentaire d’Alexandre Lavallée cerne bien le problème: il y a erreur d’interprétation des propos de M. Bauer tels que publiés dans l’article de PedalMag.

Si on lit attentivement, M. Bauer affirme que si son équipe Planet Energy ne peut être sélectionnée en raison des règles en vigueur à l’UCI, ses coureurs devraient pouvoir faire partie de l’équipe nationale sélectionnée d’office sur ces deux épreuves ProTour. On lit en effet : "On the positive side we can most likely have our strongest riders on the eight-man National squad as riders like [Dom] Rollin, [Michael] Barry, [Ryder] Hesjedal, [Svein] Tuft, and [Christian] Meier will have to ride for their respective squads".

M. Bauer a raison compte tenu du fait que les coureurs de l’équipe Planet Energy, la seule équipe canadienne à disposer d’un statut d’équipe continentale à l’UCI, font partie du petit peloton des tous meilleurs coureurs au pays. Dans ce contexte, les chances que les coureurs de Planet Energy fassent partie de l’équipe nationale sont élevées, c’est normal.

Plus encore, le journaliste Tim Lefevbre prend soin de mentionner deux paragraphes plus loin que "At this time the Canadian Cycling Association (CCA) has to submit the prospective names of riders who may make this eight-man squad next September, as they can be potentially tested at any time during the 2010 season.", laissant clairement entendre que la sélection nationale est une compétence exclusive de l’ACC et qu’elle sera la seule responsable de sélectionner les coureurs qui représenteront le Canada, sous la contrainte que ces coureurs se soumettent aux règles anti-dopage en vigueur.

Dans ce contexte, je trouve les propos de Messieurs Bauer et Lefebvre limpides, clairs et sans ambiguité. Je ne vois d’aucune manière matière à contreverse et pour cette raison, il m’apparaît que certains commentaires formulés sont très mal engagés depuis le départ.

Évidemment, le commentaire subséquent de M. Bauer était fort ; il aurait pu se limiter à rappeler qu’il n’a pas de contrôle sur la sélection de l’équipe canadienne, une responsabilité découlant de l’ACC uniquement. Il a également raison d’affirmer à tous qu’il croit que tous les coureurs de son équipe Planet Energy sont sélectionnables sur l’équipe nationale ; cela ne veut pas dire pour autant que d’autres coureurs canadiens ne sont pas sélectionnables et que toutes les places doivent être prises par les coureurs de Planet Energy !

Depuis, les commentaires ont dérapé selon moi et engendrent désormais un tout autre débat, celui reposant sur l’objectivité des critères de sélection des équipes nationales et du Québec utilisés par les Fédérations. Il convient de voir qu’il s’agit là d’un tout autre débat que La Flamme Rouge ne commentera pas si ce n’est de dire que ces critères de sélection ne sont pas toujours faciles à comprendre mais apparaissent, la plupart du temps et aux vues des réelles sélections, logiques et rationnels, du moins à mes yeux. 

Partager

Précédent

La Fabuleuse Histoire du Tour de France 1924

Suivant

Pendant ce temps, sur la scène du dopage…

11 Commentaires

  1. legafmm

    tous les meilleurs canadiens ne sont pas chez planet energy, il y en a de très bons ds les équipes continentales américaines, comme David Veilleux et Zachary Bell chez Kelly Benefit, Cameron Evans et Andrew Pinfold chez Ouch/Maxxis, et encore d’autres.

    0
    0
  2. js bach

    Il n’y avait pas grand chose d’objectif lorsque l’ACC a sélectionné William Garneau pour les mondiaux juniors 2008…David Boily aurait été un choix beaucoup plus logique lui qui avait terminé 3ième du tour de l’abitibi

    mon petit doigt me dis que l’ACC avait reçament resigné un contrat pour les vêtements d’équipe nationale avec notre ami Louis (Garneau)

    0
    0
  3. js bach

    n’empeche que steve bauer n’a jamais eu la pretention de dire que ses courreurs seraient automatiquement selectionner et c’est excelent comme ça car je crois que certains jeunes courreurs tels simon lambert-lemay, david boily, guillaume boivin et quelques autres n’étant pas de PLANET ENERGY tireraient grandement profit de l’experience que ces courses leur apporteraient

    0
    0
  4. pilotte

    Bien Bien,

    Merci Laurent de travailler à remettre un peu d’ordre dans notre cyclisme au québec, je suis très malheureux de voir que le cyclisme est en train de devenir comme le hockey, mon fils fait ceci, mon fils fait celà, il a dit ceci et la fédé. à fait celà.

    Tout se que je peu comprendre en lisant tout ses articles, c’est qu’il y a eu une comfusion ou une mal interprétation, pis même si il y a avait eu une mauvaise intention, rien à été fait, aucune action à été prise, aucune sélection à été produite, donc il y a aucune raison de faire une histoire avec tout ça.

    Nous sommes déjà en train de perdre du crédit face à tout ceux qui peuvent lire et comprendre tout ses textes qui a mon avis manque beaucoup d’humilité et d’harmonie, je peut comprendre que certaine personne demande des explications, et de la transparence, se qui est tout a fais normal surtout face au mal entendu, mais cest pas une raison pour embarquer dans le jeu de l’ego et de l’arogance intelectuelle.

    Enfin je trouve que tout se qui à été batie au québec dans les équipes, la fédé. et les courses toute ces années est vraiment un travail fantastique, faudrais continuer dans le même sens, et ne pas commencer à tout salir la table avant même que le grand souper commence, sinon les invités risque de pas se sentir à l’aise trop trop et du même coup aller souper chez le voisin la prochaine fois, donc soyons plus indulgent les uns envers les autres.

    Merci encore Laurent pour ton article qui est neutre et explicite, sans trop de partie prit,

    pilotte

    0
    0
  5. Amanda Leigh Cox

    Merci Laurent!
    Its refreshing to read an article that is neutral and points out the salient facts that absolutely everyone seems to have forgotten… (ie no one is even on this « scandalous » national team yet!)
    Bon courage et merci encore!

    0
    0
  6. Vincent

    Séb ça fait longtemps que t’ai au Japon! Té rendu zen et sage comme tout! 😉

    0
    0
  7. plasthmatic

    Pour le Tour au Québec, après mûre réflexion, j’ai une proposition, et c’est à prendre ou à laisser hein : OK, on délocalise ; mais on attend 2012, et dès le mois de mai, on vous transfère en cadeau de bienvenue même si c’est vous qui recevez notre élection pestilentielle. Oh pardon, présidentielle. Eh, vous en sortirez gagnants : on vous laissera généreusement l’élu, en plus c’est un winner …
    Top là ?
    Sinon, un terrible questionnement m’assaille, enfin, plusieurs. Est-ce que c’est possible qu’il y ait tempête dans le brouillard de l’Angliru ? Et puis : si on fait le Tour à l’eau claire, mais en eaux troubles, ça vaut ? Et encore : est-il possible de reprocher quoi que ce soit à quiconque publierait ses paramètres sans gain ? Et enfin (et là je fais appel particulièrement aux statisticiens, Patrick, Toutouille, et d’autres) : une moyenne de 30,2 km/h peut-elle monter à 68,2 si le type fait un écart ? Auquel cas, je me Gauss.
    Ok, Ok, MES PILULES ET AU LIT !

    0
    0
  8. Marmotte

    Je n’ai pas suivi le débat dont Laurent parle, mais je vois mal pourquoi il y en a un.

    Ok, le ProTour débarque au Qc, et seules les équipes ProTour et ContinentalPro peuvent participer. C’est la règle. C’est plate pour nos espoirs locaux qui « pourraient » peut-être suivre dans le peloton, mais c’est la vie.

    Le football américain est juste à côté, et pourtant, les Alouettes ou le Rouge & Or (équipes de la ligne canadienne et universitaire, respectivement, pour nos amis Français) ne peuvent pas y participer. C’est plate, mais c’est « de même ». Chacun à son niveau.

    Le fait qu’une équipe nationale puisse rassembler de bons coureurs du pays pour participer aux épreuves est déjà bien en soi. En plus de ceux qui seront sélectionnés par leurs équipes professionnelles respectives, comme le dit Bauer. Je pense que dans toute cette histoire, le cyclisme canadien/québécois est gâté.

    2 courses flambant neuves de niveau ProTour alors que bien d’autres sont encore en file d’attente depuis des années pour ce genre de reconnaissance. Des coureurs professionnels canadiens qui pourront participer depuis leurs formations respectives, et d’autres qui n’auraient jamais pu participer et qui auront une chance grâce à la présence d’une équipe nationale. Pourquoi doit-on demander le beurre et l’argent du beurre en même temps ? C’est pas mal bon pour 2 courses qui n’existaient même pas l’année passée !!!

    0
    0
  9. Tiphaine

    Être avant-avant-dernière du pool voilà donc un argument de choc qui plaide lourdement en ma défaveur, à en croire certains, ouh là là oui.
    On mesure pleinement là la hauteur de vue et le degré d’analyse de ces commentateurs auto-proclammés connaisseurs ès-cyclisme, qui tentent par tous les moyens à prendre d’assaut ce site pour leur seule convenance.
    Patrick B n’a jamais tenu parole sur un point, moi je vais le faire.

    0
    0
  10. plasthmatic

    Tiphaine : c’était un seul commentaire, un avis unique.
    Et puis s’il est vérifié que le candide se révèle souvent un excellent pronostiqueur, et c’est parfois vérifié, un pronostiqueur malheureux peut tout aussi bien révéler un fin connaisseur !
    Et enfin, qu’est-ce qu’on s’en fiche, de ta connaissance cycliste, qui n’est pas inférieure à la mienne : la perception humaine, c’est mieux je trouve, le recul. « T’en as » …

    0
    0
  11. Paulinne

    Faux Débat?

    Vous direz cela à mon fils qui se sera fait rétrograder dans le programme de relève au gré de la fédération dû à son choix d’entraîneur.

    Des éléments aussi essentiels que localisation, expérience et connivence auprès de son entraîneur de choix bafoués par les critères d’une Fédération bien nébuleuse quant à ses pratiques.

    Experts ès cyclisme ou pas, celui qui décide de lire des commentaires médiatiques devrait de facto accepter la tenue en étant ou pas d’accord.

    N’est-ce cela l’essence de la liberté d’opinion?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.