Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Pellizotti premier piqué au passeport biologique ?

Franco Pellizotti. C’est Franco Pellizotti qui serait le coureur le plus en vue des coureurs dont le nom doit être rendu public pour variations anormales de leurs paramètres sanguins récoltés dans le cadre du suivi biologique mis en place par l’UCI. La nouvelle filtre de la Gazzetta dello Sport en Italie. Attendons la confirmation de l’UCI avant d’aller plus loin dans nos commentaires.

Si la nouvelle se confirme, voilà qui jettera une nouvelle douche froide sur le cyclisme. Pellizotti est en effet un coureur de premier plan depuis un ou deux ans. Il a remporté, en 2008, le clm en montagne du Giro. Il a surtout terminé meilleur grimpeur du Tour 2009. Et il évolue chez Liquigas, une équipe qui cumule les succès avec des coureurs comme Nibali, Kreuziger ou encore Sagan, jettant un doute également sur le reste de la troupe.

Si le cas se confirme, cela prouverait une nouvelle fois qu’on ne peut pas performer au plus haut niveau sans avoir massivement recours au dopage sanguin. Et que le passeport biologique, s’il est utile, ne peut épingler que ceux qui commettent des erreurs dans leurs manipulations à l’approche d’un grand rendez-vous. Les propos de Thomas Frei, coureur de BMC, l’équipe de Cadel Evans rappelons-le, et récemment convaincu de dopage à l’EPO, en disent long sur le milieu : "From the bosses you only hear, ‘We don’t want any doping cases.’ But what they really mean is something else.". Le "milieu" du cyclisme n’a pas changé d’un iota, en particulier hors de France. Décourageant.

Partager

Précédent

Beaucoup de nouvelles commentées

Suivant

Quel choix de matériel ?

19 Commentaires

  1. Valjavec tombe aussi, ainsi que Rosendo.

    0
    0
  2. Regis

    Dommage pour Valjavec, il m’avait impressionné sur paris-nice avec plusieurs démarrages à la RICO.
    Le passeport biologique fonctionne mais seulement sur ceux qui doivent faire des erreurs dans les micro-dosage.

    0
    0
  3. francisponch

    +1 Regis… c’est ce que j’allais dire

    … décourageant ?… les mecs se font prendre allez ouste, dehors !!!
    … donc ça marche ce passeport, meme au compte goutte
    … apres le probleme vient du retour de ces mecs qui peuvent recommencer comme de plus belle !!!!… il est tant que l’UCI soit ferme et pénalise durement les tricheurs

    bien evidement ça fait peur quant meme… quant on voit que le copain chinois de Lance, se prennait un saloperie destinée aux chevaux le clenbuterol (responsable à hautes doses de tachycardie (jusqu’à 200/mn), hypokaliémie, arythmie cardiaque, tremblements intenses, hypertension artérielle, céphalées, agitation, vertiges, nausées, hyperglycémie. Un cas d’infarctus du myocarde a mémé été attribué à la prise de Clenbuterol associé à des stéroïdes anabolisants)…

    …du coup ce qui est encourageant et nouveau aussi c’est que maintenant les gars parlent… apres Khol, c’est Frei qui raconte ce qui se passe !!!… et y’a de quoi calmer les ardeurs

    0
    0
  4. Regis

    effectivement quand on voit la médication prise, ça fait peur. je n’aimerai pas être à leur place.
    Ce qui est encourageant c’est que les contrôles fonctionne et que thomas frei declare avoir couru sans dopage.
    Mais pour lui ou se situe le dopage ?? s’arrête t-il a l’EPO et tolère le reste.

    0
    0
  5. aplg

    non, 1, 2 ou 3 de pris, c’est toujours encourageant.
    sans illusion, mais tout de même.

    ce qui est décourageant, c’est encourager ou féliciter les basso, vino, ricco et consort. la résignation des passionnés de vélo. les sponsors de bjarne rijs…

    et cela ne suffit pas à stigmatiser les autres. quand bien même ils ne seraient qu’une poignée !

    0
    0
  6. max

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2010/20100504_124314_larpe-en-garde-a-vue.html

    Comme quoi, les français ne sont pas tous des gentils 🙂 . J’ai aimé le comportement de l’AFLD qui n’a pas hésité à prendre l’UCI à contrepied, alors qu’aucun contrôle n’était prévu sur la course.

    0
    0
  7. Erik Zabel

    Les affaires reprennent, mince alors. J’aimais bien moi le calme qu’il y avait depuis l’été dernier et le dernier cas significatif qu’avait été Astarloza.

    Quant à savoir si c’est une douche froide pour le cyclisme, que nenni. En se relevant d’après les affaires de 2006-07, voire en raffermissant sa popularité une fois ces terribles événements passés, le cyclisme a prouvé qu’il était indestructible, n’en déplaise.

    0
    0
  8. Vinnnch

    C’est fou cette histoire de Larpe, ça laisse à penser que même à « petit » niveau, et même en France, on se dope encore à l’EPO ! A l’EPO, c’est quelque chose quand même ! Dieu sait pourtant si je suis devenu cynique par rapport à ce sport, mais là quand même…
    Qu’on arrête alors de me dire que Cancellara est « propre »

    0
    0
  9. plasthmatic

    Je ne sais plus bien choisir :
    – le cyclisme, un sport propre souillé par de sales pratiques ?
    – ou bien un sport souillé, n’offrant d’autre choix à des gens propres que de s’y salir un peu ?

    Une chose est tout de même très gênante : Pellizotti, il présente une variation anormale de ses paramètres sanguins lors d’un contrôle effectué à l’époque du Tour de France dernier ; ça fait quand même quelques mois ?! On doit aussi les congeler, les passeports biologiques ?
    Plus sérieusement : autant que la quasi-certitude de l’existence d’un dopage relativement généralisé, c’est cette impossibilité de fait, aujourd’hui, à accorder un crédit aux vainqueurs, qui est terriblement désenchantrice.
    A l’issue de chaque étape, les divers classements sont affichés « provisoires », prudence oblige, le jury technique ne s’étant pas encore réuni et le délai de dépôt des réclamations éventuelles n’ayant pas atteint son terme. Peut-être alors faudra-t-il se résoudre à ne plus ôter la mention, une sorte de provisoire définitif quoi, façon oxymoron. Ou à congeler aussi les classements définitifs ?

    Tiens, petit désenchantement ordinaire. Blog des commentateurs, site Eurosport. Vidéo de Pierre Henri Menthéour, cinq minutes de cyclisme actuel décrypté à la lumière du cyclisme passé, même avec les limites de cet exercice, un avis « frais », plutôt marqué par la connaissance et le bon sens. Je décide de pousser plus loin, et d’aller lire sa chronique sur Sportbreizh.com. Google me donne en première intention un témoignage dans la revue Sport et Vie, 1999, signé, d’un ancien coureur … un certain Pierre Henri Menthéour. En gros, toute sa carrière, j’en retiens qu’il a « pris », et plus que de raison même. Bon, je retiendrai qu’il m’a fait l’effet d’un cycliste plutôt intelligent, ça, c’est pas tous les jours.

    0
    0
  10. Batrick P

    Et Bjärne Riis, quel régal, ses interventions d’après et d’avant course en 1994, 1995, etc… De l’humour, de l’intelligence. Et puis, plus aucun commentaire qui ne sorte de son passé à l’EPO, ô combien vérifié (M. 60%).

    Bon, Pascal, tu connais un cycliste (et beaucoup plus) qui n’en a jamais croqué. Oui, oui, 44 km/h sur un chrono un peu vallonné, ce n’est pas 53 km/h que nous ferait le bel Helvète, mais ça existe, en cherchant bas. On lève trop la tête, il était sous tes yeux il y a peu.

    Personnellement, je regarderai quand même le Giro, pour le spectacle, les images de montagnes, bien qu’il va falloir attendre, attendre pour se départir des sempiternelles arrivées au sprint (ou échappées aléatoires) sur ce parcours loin d’être aussi difficile qu’on veut bien le dire. Le mot « attendre » sera d’ailleurs et une fois de plus le maitre mot!

    Et pour la mesure, la course tout seul, je n’ai pas trouvé mieux.

    0
    0
  11. plasthmatic

    Et quand on a le machin sous les yeux, difficile de ne pas le voir, avec des proportions pareilles !

    Non, je ne me suis pas exprimé complètement peut-être, peur d’être long, déjà que … Le « crédit aux vainqueurs » mis en doute inévitablement et « de fait », c’est pas le niveau de performance constaté : cela reviendrait à tomber dans ce panneau ridicule, qui consiste à mesurer les performances de l’autre en se prenant soi-même pour étalon.
    Plus simplement, je voulais évoquer les palmarès des grandes courses : je suis bien mauvais comptable, bien piètre mémoire, mais d’autres sur ce site ont traité cette question récemment. Dix ans, quinze ans en arrière : combien de grands vainqueurs pas convaincus de dopage, pris ou confessés ? C’est ça qu’est difficile aujourd’hui …
    Comme un effet psychologique dévastateurs et pervers d’une réussite parcellaire mais réelle de la lutte anti-dopage.

    Aucun besoin de me convaincre qu’on peut tourner à 44 km/h à la flotte, à la choucroute crue, aux pâtisseries et à la graine de lin ! Y a des pas bien doués, y a des moyens, y a des bons, y a des très bons, y a des excellents, y a même des monstres. Avec d’une catégorie à l’autre, un putain de fossé. Naturel.

    0
    0
  12. Batrick P

    Et Riis, le gars au micro, t’aimais aussi?

    0
    0
  13. Dave

    @Vinnnch : ben oui, comme je le disais sur un autre post, il y a petits amateurs qui prennent de l’EPO pour une cyclo ou un semi marathon, j’en ai connu 2.
    Ils ont des ampoules à portée de main car ils sont infirmiers, ou ont un dialysé dans la famille et il suffit de 3′ sur internet pour avoir une idée du dosage.
    Ca n’est pas fréquent heureusement, beaucoup moins que de mecs qui se collent un coup de Ventoline ou d’amphets au départ d’une course FFC de village, même en junior, ceux qui ont couru le savent, à moins de faire l’autruche

    0
    0
  14. plasthmatic

    Au micro et de mémoire, le coureur Bjarn Riis est peut-être le plus agréable et le plus intéressant qu’il m’ait été donné d’entendre, mieux, d’écouter. Je le trouvais même … philosophe.
    Aujourd’hui, on a droit à la profondeur de pensée et la justesse d’analyse d’un Cavendish.
    Pas la faute des autres coureurs, plutôt celle des micros, enfin, de ceux qui les tendent.
    Ah tiens, Andy Schleck, qui n’est pas « mon » coureur actuel, et bien je lui trouve un vrai ton, un bon sens, et une sorte d’orgueil mesuré. Encore un oxymore !

    0
    0
  15. Batrick P

    Andy est à l’école de Bjarne. Adam à celle de Godart.

    0
    0
  16. alain39

    Valverde est définitivement le fil rouge de ce début de saison.
    Il nous apprend qu’il envisage de poursuivre Mc Quaid et la CONI.
    Et sur quel motif????
    Ces gens là lui veulent du mal et ruinent sa notoriété qui plus est sur la base d’éléments vieux de 6 ans.
    Décidemment j’aime bien Valverde qui ne se gène pas pour se draper dans sa propre turpitude pour attaquer à la fois l’UCI et la CONI.
    Car si depuis le début il avait collaboré et demandé à ce que les poches de sang de Puerto (non nominatives)soient comparées à son sang il aurait mis fin à ce dossier.
    Au contraire il a multiplié les procédures et c’est lui qui est principalement responsable du délai pris dans cette procédure, il est vrai avec l’aide du corrompu juge serrano.
    Le constat s’impose une nouvelle fois, à savoir qu’une partie du peloton est composée de voyous qui sont prêts à tout pour gagner. D’ailleurs ils vont jusqu’à hypothéquer leur santé.
    Il est évident que face à cette déliquance en cuissards il faut mettre en place une régulation plus musclée avec des suspensions à vie et autres sanctions pécunières plus lourdes.
    Manque pas d’air le bel ibère. L’ibère est rude.

    0
    0
  17. Batrick P

    « pécuniaire », Alain, même au masculin. Vache, ce mot, plus encore que le verbe « jeter », Laurent.

    Annoncer qu’on « envisage » est déjà un acte, ici réfléchi. On dit au public qu’on montre ses biceps. Jeux. Mon billet qu’il ne poursuivra pas. Instaurer une justice internationale, même en matière de fraude sportive, c’est évidemment complexe, ça ne peut passer que par des dénis de culture. Finalement, est-ce souhaitable? Bien entendu, il est insupportable qu’un Valverde gagne ici quand il est suspendu là, mais l’ambition d’un monde « juste » à je ne sais plus combien de milliards d’individus, les guillemets pour la relativité de la notion, ne l’est-elle pas plus encore?

    Bon, ne pas viser l’absolu ne consiste pas à accepter le néant. Et en l’occurence, il serait bon que Valverde soit universellement suspendu, vite. Je parierais plutôt que ça ne saurait tarder. Plutôt. Je ne ferais pas le pari que certains responsables israëliens seront jugés pour de récents assassinats en masse du côté de Gaza.

    0
    0
  18. alain39

    Merci Batrick, au moins quelqu’un qui me lit avec intérêt.
    Concernant une justice internationale, le droit international existe et les procédures d’exequatur sont vieilles de quelques décennies.
    Il existe des instances juridictionnelles supra nationales et le sport peut très bien s’en sinspirer.
    Ce n’est pas si compliqué que celà à mettre en place.
    Le cas Valverde que je qualifie de fil rouge est pour moi symptomatique de l’absence de volonté de traiter le dossier puerto.
    En effet, il existait moultes solutions dont notamment l’obligation de demander à tous les coureurs de soumettre des samples de sang afin de les comparer avec les échantillons de puerto.
    L’UCI en qualité de demanderesse aurait pu demander la communication d’échantillons puisés dans les poches de sang puerto et procéder au contrôle.
    Un refus du juge Serrano aurait alors généré un bel imbroglio juridique puisqu’il refusait alors la communication de pièces fondamentales.
    Au contraire l’UCI a laissé pourrir ce dossier et s’est réfugiée derrière la lenteur de la justice espagnole pour ne pas prendre de sanctions.
    Parallèlement les coureurs espagnols ont continué à aligner les victoires ceux la même qui étaient nommément cités dans l’affaire Puerto.
    A celà ajoutés le retour des bannis qui confirment les carences du système en gagnant de nouveau comme si de rien n’était.
    Il y a 30 ans de celà une suspension de 2 ans était synonyme de fin de carrière surtout pour des coureurs trentenaires.
    De nos jours point néni. Les gars roulent mieux à 35 ans qu’à 28 ans et même Armstrong se permet de revenir à 38 ans. Les sanctions doivent suivre cette évolution au risque d’être désuettes et inefficaces.
    Enfin je rejoints Batrick P pour une suspension rapide de Valverde. 6 ans après les faits laisse à penser que c’est un dossier criminel et non un simple dossier sportif. Ceci milite en faveur de la pénalisation du dopage. Qui plus est, contrairement aux drogués qui se ruinent pour assouvir leur addiction les sportifs en vivent grassement. Il faut aussi en tenir compte surtout que ces gains sont obtenus au détriment des coureurs propres. Indéniablement il y a vol et celà est pénalement sanctionnable qui plus est dans à peu près toutes les législations en vigueur au monde.
    Tout comme le délit d’initié vient remettre dans le droit chemin certains de nos cols blances, le vol de palmarès pourrait remettre dans le droit chemin certains de nos amis en cuissards. Et puis en prison ils peuvent toujours faire du sport.

    0
    0
  19. max

    Valverde sait qu’il est coupable et il sait qu’il va être suspendu, mais il tente un pari audacieux: ralentir au maximum la justice pour se prendre sa prune le plus tard possible. En attendant, il se forge son palmarès, et il compte sur le fait qu’on ne lui retirera pas ses victoires (du moins le prestige sportif de celles-ci). Finalement, on a bien laissé les tours à Riis, Ullrich, Pantani…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.