Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Pas encore gagnée, la lutte contre le dopage

À ne manquer sous aucun prétexte, cette passionnante entrevue avec Michel Rieu, jusque récemment conseiller scientifique de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Un type qui en connait donc un rayon sur le dopage dans le cyclisme et qui nous informe que la lutte est loin d’être encore gagnée, et que les comportements actuels ne sont peut-être pas si éloignés de ceux que l’on dénonce à travers les Affaires Armstrong et autre.

Rieu parle notamment de la facilité de déjouer le passeport biologique. C’est inquiétant! Et ca fait carrément peur lorsqu’il déclare: « Moi, je peux parfaitement vous manager une équipe avec la certitude qu’il n’y aura pas de positif. »

Bref, le milieu cycliste actuel veut nous faire croire que l’époque Armstrong, c’est une époque sombre du cyclisme, et fort heureusement du passé. Vraiment? Le point grâce à cette entrevue très éclairante.

Partager

Précédent

Paris-Roubaix: Cancellara, mais sans convaincre

Suivant

Plateaux ovales: le point

  1. Article edifiant. La guerre contre le dopage dans le sport pro est deja perdue, meme si on reussit a faire des « coups », je n’ai guere d’illusions dans sa capacite a stopper une vague qui finalement est celle d’une epoque.Meme pour baiser mieux ou plus je peux taper dans les medicaments.
    L’espoir qui reste, c’est encore-un peu- chez les amateurs.
    Alors, meme apres ce Paris Roubaix et ce beau duel de fin de course, il ne me reste plus qu’a voir mon sport favori avec un « engagement detache ».
    Dommage , avec tout ca, j’ai perdu l’emotion.
    Pour la retrouver il me reste plus qu’a monter sur mon beau »cube »allemand et c’est finalement cela le plus important

    0
    0
  2. schwartz patrick

    OK avec toi Jean Michel
    c’est l’émotion qui disparait de plus en plus, je regarde les courses avec un air intéréssé mais quelque
    peu blasé, trouvant du coup les performances actuelles analogues aux performances du passé récent; je me sens imbibé de suspiscion, d’un esprit négatif et de plus en plus fatigué …cette année, est une première, j’ai
    moins « l’envie » de suivre le cyclisme pro; il me reste mon cyclisme à moi, mon vélo (beau), les potes, les sorties, les futures Dolomites, mais cette mafia pédalant de concert dans ce bizzznesss programmé me
    laisse de plus en plus de glace …et ce n’est pas le
    printemps frisqué qui encourage …

    0
    0
  3. bikelarue

    Malade notre société vous dites. Malheureux constat.

    Solution; Que chaque league ou autres terminent sa saison et après tu stops et tu ne recommences que lorsque tu as une solution.

    0
    0
  4. delirium89

    Même si c’est à fond perdu, ET JE LE PENSE VRAIMENT, il ne faut pas baisser les bras. Nos critiques et notre scepticisme doit quand même leur arriver aux oreilles, ils n’en tiennent pas compte, c’est un fait certain, mais ils savent ce qu’on en pense. Ils se contentent des fous furieux qui se trouvent au bord de la route et qui n’ont certainement pas notre science du sport cycliste. D’ailleurs vous remarquez dans la vidéo you tube alpes d’huez 1977 (1er Kuiper second Thévenet qui sauve sont maillot pour quelques secondes, van impe etc, une étape extraordinaire)et bien, sur ce film, on découvre une vraie route sur la montée de l’alpes, chose qu’aujourd’hui le téléspectateur ne peut pas imaginer. Sur les 14 kms ils n’ont que quelques décimètres de passage ( je la connait j’ai du y monter une dizaine de fois le dimanche matin tranquille quand les gens sont à la messe). Nous ne pourrons jamais lutter contre cet engouement d’aujourd’hui regardez après cette information sur le rugby et bien dans la foulée plus rien, silence radio un médecin président du syndicat est venu parler à la télé nous raconter ces boniments et basta et pourtant dans ce sport c’est flagrant les mecs se dopent à fond imaginez dans les années 70 les piliers et 1ere lignes ne courraient pas plus de 30 mètres et ils s’effondraient tous au milieu de la seconde mi-temps, aujourd’hui ils tiennent 80 minutes et arrivent à planter un essai de 80 mètres. Et les gens bah pour eux ce sont les meilleurs représentant du drapeau avec les nageurs qui chaque fois qu’ils se jettent à l’eau tapent un record. c’est la faute au slip de bain y’a de l’air dedans. Nous aussi on met de l’air dans nos boyaux, on ne va pas plus vite pour autant. C’est vrai qu’on est blasé et je rejoint schwartz Patrick, je regarde avec un œil critique avant tout et je le regrette. Bon j’arrête j’ai la haine chargée, je finirai par être licencieux

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.