Paris-Roubaix: me suis planté!

Ben cette fois-ci les amis(es), je me suis planté: je vous disais vendredi ne pas trop croire aux chances de la Deceuninck Quick-Step.

Ben du Deceuninck, y’en a 4 parmi les 8 premiers à l’arrivée de Paris-Roubaix hier!

Et toute une victoire de Philippe Gilbert, 36 ans tout de même, passé pro en… 2003, il y a 16 ans, autrement dit à l’âge de pierre. Il remportait hier sa 14e grande classique, excusez un peu, après avoir déjà épinglé à son palmarès l’Amstel, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, le Tour des Flandres, Paris-Tours, la Flèche Wallonne.

C’est pas compliqué, il ne manque à Gilbert que Milan SanRemo pour rejoindre Rik Van Looy, Roger de Vlaeminck et Eddy Merckx (tous des belges!) à titre de coureurs ayant remporté dans leur carrière les cinq grands monuments du cyclisme. Gilbert peut-il gagner Milan SanRemo? La question est ouverte…

En tout cas, Gilbert n’a pas volé sa victoire hier, il était clairement le plus fort dans le final de la course, faisant même le forcing dans le dernier grand secteur pavé à environ 15 bornes de l’arrivée. Seul Politt a pu accompagner, je vous avais dit vendredi que ce coureur allemand pouvait faire quelque chose de bien sur cette course. Sagan a explosé dans les 10 derniers kilomètres, laissant seul Lampaerts qui a fait un beau rapproché dans le final, terminant seulement 13 petites secondes derrière le duo de tête.

Pour la Deceuninck, carton plein avec Senechal 6e et Stybar 8e. Rien à dire, après un Tour des Flandres assez raté, ils se sont bien repris hier. Bravo!

Sinon, parmi les surprises, Evaldas Siskevicius chez Delko-Marseille, 9e hier. C’est un coureur toujours motivé pour cette course.

Je sais pas vous mais j’ai été surpris du nombre de favoris qui ont explosé hier dans le final, manquant carrément de force: Sagan, Van Avermaet, Naesen, Petit, tous souffrant beaucoup dans les 25 derniers kilomètres. Je pense que la course a été tendue dès le départ, et beaucoup de coureurs ont dû fournir des efforts tôt dans la course. D’autres ont, comme d’habitude, manqué de chance: ce fut le cas de Van Aert notamment, crevaisons, chutes, la totale. C’est Paris-Roubaix! Il reviendra.

Intéressant également de penser que la bonne échappée est partie à environ 48km de l’arrivée, presqu’au même endroit que Sagan l’an dernier. Nouvelle tendance chez les coureurs, ne plus attendre le Carrefour de l’arbre pour faire la grosse sélection?

Et que dire de la foule, encore imposante hier sur le bord des routes: ça fait plaisir à voir. La météo était bonne, cela a certainement aidé. En fait, nous sommes dûs pour un Paris-Roubaix mouillé bientôt, ca fait plusieurs années que la météo est plutôt bonne sur la course.

On se tourne désormais doucement vers les Ardennaises, et d’autres coureurs vont débarquer sur la scène des classiques, notamment les grimpeurs et les puncheurs, souvent plus légers. Sur sa forme actuelle, Gilbert sera un sacré client à l’Amstel, qu’il a déjà gagné 4 fois. Et avec Alaphilippe en renfort, ca pourra faire un beau feu d’artifice.

19 Commentaires

  • Yvon
    Soumis le 15 avril 2019 à 12:25 | Permalien

    Beau Paris Roubaix EAP tu as du te dire encore un dérailleur électrique défaillant.pour l’avoir fait en cyclo souvent en cyclo rien ne vaut du matériel fiable et éprouvé j’imagine la frustration du coureur privé de la finale. La vente de matériel cher et nouveau est primordiale.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • TRENTE Michel
    Soumis le 15 avril 2019 à 2:41 | Permalien

    Superbe Paris Roubaix.
    Quelle demonstration de Gilbert et de tactique de l’equipe.
    Conclue par un Sprint d’école
    BRAVO 😊

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 15 avril 2019 à 4:42 | Permalien

    Milan San Remo ne semble pas faite pour Philippe Gilbert et je ne pense pas qu’il y gagnera. Par contre il faut aussi rappeler qu’il a été champion du Monde, ce qui vaut bien une grande classique !
    C’est vraiment un coureur qui aura marqué sa génération et une image de garçon sympathique:

    https://www.youtube.com/watch?v=j7SGbHxJ9Y8

    Et l’histoire de Siskevicius est aussi assez incroyable, HD qui tient à finir l’an dernier à 9è cette année. Preuve encore que ce style de course ne laisse pas indifférent.
    On dirait même que ceux qu’il l’aime tant reviennent d’années en années, comme un pélerinage, et finissent par y décrocher leur victoire personnelle, Siskevicius cette année. Roubaix peut être souvent cruelle mais s’offre aussi à la patience et la passion d’acharnés des pavés et autres chemins de traverse.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Soumis le 15 avril 2019 à 5:42 | Permalien

    Wout van Aert aurait pu éviter des chutes et des crevaisons s’il avait été mieux entouré. Quand il est contraint de se replacer dans le peloton en roulant seul dans le bas-côté ou qu’il n’est pas aidé pour rentrer dans le groupe des leaders, cela ne favorise ni la chance ni la sérénité.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • nick
    Soumis le 15 avril 2019 à 6:56 | Permalien

    thor hushovd reconnaissait lui aussi s’être bel et bien planté (dans l’équipe de ce matin) : « il y a quelques années, quand il m’avait expliqué qu’il pouvait très bien gagner paris-Roubaix, je l’avais pris pour un fou. Moi, j’y étais venu 15 fois sans jamais réussir, je ne voyais pas comment avec son gabarit, il pouvait imaginer un truc pareil. »

    d’ailleurs, étrangement, il est bcp question de poids dans ces pages : « il est le premier vainqueur à moins de 70 kg depuis knaven… c’est un peu comme si un miler s’invitait sur 200 m…. tombé malade qqs jours avant le tour des flandres [je ne sais même pas combien de kilos j’ai perdus, dira-t-il] »,

    mais bon, pourquoi pas ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 15 avril 2019 à 8:02 | Permalien

    Wout van Aert a été mal soutenu par son équipe. Il est clair que son coéquipier qui était à l’arrière du peloton aurait pu l’attendre. Le résultat n’aurait toutefois pas été différent.

    Le problème de dérailleur et le dérapage avec le nouveau pneu était mécaniquement évitable, en fonction du choix de matériel.

    Van Aert a aussi été victime d’un grand manque de respect quand des autos de soutiens (d’équipes) l’ont dépassé sur des pavés pour le laisser dans la poussière… Il a dû re-dépasser ces autos quelques mètres plus loin. Vraiment, ces conducteurs ont manqué de respect pour le coureur. C’est pas une course d’auto !

    Il a donné une belle entrevue sur Cyclingnews. Un récit très intéressant de sa journée au bureau.

    p.s. : Que dire de Kristoff (un poids lourd) qui roule avec des 25 mm sur P-R et qui se demande pourquoi il a crevé 3 fois… Allo ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Alain tremblay
    Soumis le 15 avril 2019 à 8:32 | Permalien

    Merci pour le lien… j’ai pu suivre cette course et chapeau à P.Gilbert.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 15 avril 2019 à 9:43 | Permalien

    Oui, Yvon, j’y ai pensé…et d’ailleurs Jalabert ne s’est pas gêné pour critiquer ouvertement cette technologie.
    Et ça fait des années que les coureurs sont em…… avec. Je me souviens même d’un français en jaune qui avait eu des problémes dans le Télégraphe. Idem pour Franck Schleck. Contador refusait le système électrique. Si au bout de 10 ans, une technologie ne donne pas plus de garantie de fiabilité en restant assez onéreuse, chacun en tire les conclusions qu’il veut!
    Je ne m’explique pas la chute de Van Aert, en dehors d’un excès important de pression dans le boyau avant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 15 avril 2019 à 1:58 | Permalien

    Je n’ai pas non plus compris cette chute de Van Aert, que dans le doute j’attribuerais plutôt à une tâche grasse.
    J’ai aussi le sentiment que pas mal de directeurs sportifs participent à la course avec leur voiture, calculant soutiens motorisés et par abris mais aussi gènes des concurrents. Manolo Saiz a fait des émules!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 15 avril 2019 à 2:11 | Permalien

    Demain, tentative de record de l’heure à Aguascalientes, Mexique. Vous savez, là où se joua une superbe scène de Et pour quelques dollars de plus.
    https://www.youtube.com/watch?v=MocnTuhkQdQ
    https://www.youtube.com/watch?v=0XyepmX9BTc
    Mieux encore que Paris – Roubaix!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Éric
    Soumis le 15 avril 2019 à 5:32 | Permalien

    Les raisons techniques de la chute peuvent être multiples. Mais, quelque soit la discipline, le sportif qui sent la situation lui échapper perd un peu de sa vista.

    Quelle soit volontaire ou non, la gêne occasionnée par les voitures dénote d un manque de respect pour les coureurs. Cela aurait pu être dramatique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • plasthmatic
    Soumis le 16 avril 2019 à 1:15 | Permalien

    Pourquoi un ou deux mecs de la Jumbo ne se sont-ils pas laissés décrocher histoire d’éviter la double débauche d’énergie à Wout Van Aert ?
    J’en sais rien, mais ma perplexité a, pour ce coup, bien des difficultés à se satisfaire d’explications évidentes, telles que l’égoïsme des gars, des soucis de transmission radio, l’incompétence des mecs dans les voitures.
    Petite tentative d’explication :
    – Mike Teunissen fait 7, juste derrière Sénéchal, à 47 secondes. Il était donc très costaud. Selon la théorie des oeufs à ne pas mettre dans le même panier, d’autant plus importante dans une course soumise par nature à tant d’aléas, on aura préféré ne pas priver l’équipe d’une autre carte. Reste à savoir s’il faisait partie du groupe devant à ce moment, ou s’il est lui aussi revenu plus tard ; je ne crois pas, mais n’ayant pas de certitude, reste un doute.
    – Ils étaient deux Jumbo dans le paquet devant, trois peut-être ? Imaginons qu’un ou deux décrochent. A ce stade de la course, les secteurs pavés s’enchaînaient, autrement dit les portions asphaltées n’étaient pas bien longues. Les mecs se mettent devant Van Aert et roulent. On entre sur un tronçon pavé. Van Aert passe « naturellement », accélère, sachant que ces secteurs sont propices à un retour, et à la sortie : plus personne dans la roue …

    Très délicat, en tout cas pas si évident, d’envoyer des gars pour aider Van Aert.

    Je rassure tout le monde : mon premier mouvement a plutôt été du genre « ils vont quand même pas le laisser se vider la couenne, c’est pas vrai ?! » …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Éric
    Soumis le 16 avril 2019 à 1:18 | Permalien

    @ LBA,

    Excellents les liens !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • LBA
    Soumis le 16 avril 2019 à 1:31 | Permalien

    Le grand art est à sa place partout, Eric

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 16 avril 2019 à 3:29 | Permalien

    Démarre à l’arrivée de Paris-Roubaix : « avec un poil d’énergie en plus, j’aurais pu jouer la 5ème ou la 6ème place ». Et si mon DS avait une Porsche, je monterais la Cipressa à 120 km/h.Et si ma grand-mère en avait…
    Bardet, arrivée de Paris-Camembert 42ème suite à …des ennuis mécaniques : « Je ferai bien les classiques ardennaises, mais je suis encore très loin de ma condition optimale. Ça risque d’être juste. »
    Et faire l’équipier pour des collègues qui seraient en forme et de bons outsiders, comme Vuillermoz, Geniez ou Cosnefroy ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • jmax
    Soumis le 16 avril 2019 à 4:31 | Permalien

    Pour la chute de Wout Van Aert, j’ai tout de suite pensé à la couche de cire que certains manufacturiers mettent sur les pneus. Je l’avais lu sur cet excellent blog http://www.cyclesetforme.fr/premier-test-michelin-power-competition/
    Voila ce qui est dit:  » Il y a une
    couche de protection, c’est une couche de cire statique qui est ici pour protéger le pneu contre l’ozone. Dès la 1ère sortie, cette cire statique s’enlève et les cires dynamiques dans la bande de roulement prennent le relais. Michelin travaille dessus pour supprimer cette première couche.
    J’ai donc rodé les pneus sur 1 h avant de faire le test. La couche de cire part très vite et après 5 min elle n’existe quasiment plus. »

    Si on rapporte ceci à un coureur pro qui part plein pot avec ses nouveaux pneus, au premier virage, il peut y avoir des dégâts, même si c’est un triple champion du monde de cyclo-cross.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  • LBA
    Soumis le 17 avril 2019 à 12:07 | Permalien

    Comme nombre de cyclistes (de tout niveau), Démarre est un as de la conjugaison, plus précisément du conditionnel passé.
    Le temps de l’a posteriori.
    Tiens, ce serait vache comme surnom : a posteriori.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Nikko
    Soumis le 17 avril 2019 à 12:39 | Permalien

    « A posteriori », la locution moderne pour le « si j’aurais su » de petit gibus 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • marius
    Soumis le 17 avril 2019 à 1:40 | Permalien

    @jmax, vrai pour la couche de cire sur les pneus neufs, sauf que les pros roulent à boyaux et il n’y en a pas. Ni sur des Continental à chape vulcanisée, ni sur des Veloflex à chape collée.
    Pour moi, un peu trop d’angle, prise de risque, pour des routes poussiéreuses. Van Aert a chassé quasi 30 bornes, sans pouvoir s’alimenter, la panne était inévitable.
    En tout cas, belle course, des défaillances et un beau vainqueur.
    Au fait, le vainqueur a gagné 30000€ (qu’il partage), le 20ieme à remporter un prix, 500€, pour 6 heures d’enfert.
    Le vainqueur du premier tour de Rolland Garos touche 35000€ pour parfois à peine 2h d’efforts. Pas comparable car les Tennismen n’ont pas de salaire mais quand même. Je serais curieux de connaître les droits télés qu’encaisse ASO…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!