MSR: jusqu’au bout de l’ennui…

Je sais pas vous mais moi, je me suis royalement emmerdé devant mon écran de télé dimanche matin en suivant Milan San Remo.

C’est pas compliqué, sur cette course va falloir que la télé change ses habitudes et place une moto derrière le peloton plutôt que devant: c’est derrière qu’il y a le plus d’action!

Car on a l’impression que la course se joue davantage en fonction de qui est lâché derrière que sur ce qui se passe devant…

Et au bout de 6h45 d’ennui, un vainqueur un peu innatendu, bien qu’il était dans la liste des hommes à surveiller: John Dekengolb. Ce dernier doit cependant davantage sa victoire au cafouillage des Katusha dans le final qu‘à une réelle belle perf de sa part, même s’il a été le meilleur des autres.

Kristoff était en effet à court d’un homme dans les derniers mètres, Paolini ayant beaucoup travaillé dans le Poggio (autant à la montée qu‘à la descente) et n’ayant pu l’amener au sprint plus longtemps. Lorsque Paolini a sauté à 400m de la ligne, Kristoff n’a eu d’autre choix que d’y aller, et s’est éteint sur la fin pour laisser passer Degenkolb resté dans les roues un peu plus longtemps que lui. Je suis convaincu que si Kristoff avait été déposé 100m plus loin, il remportait facile ce Milan SanRemo.

Mais la course fut d’un ennui mortel, avec peu d’attaques dans le Cipressa ou le Poggio. Trois équipes ont sauvé le spectacle, BMC (Van Avermaet, Oss et Gilbert), Etixx (Stybar dans le Cipressa notamment) ainsi que Sky (surtout Thomas) qui se sont bien battues. Etixx a manqué de chance dans le final, Stybar et Kwiatlowski étant éliminé sur la chute dans la descente du Poggio ayant aussi envoyé à terre Philippe Gilbert.

Mais où donc était Cancellara dans le final ? A-t-il seulement levé le cul de sa selle?

Et les Lotto (Greipel a été lâché dans le Poggio)?

Pozzatto, Costa et les Lampre?

Valverde et les Movistar, qui revendique le statut de la meilleure équipe cycliste au monde?

Les AG2R-La Mondiale?

Sagan avait également l’air bien isolé dans le final de la course. À l’entrée de la Via Roma, il a toutefois eu un petit écart avec le groupe, et a préféré attendre. J’y serais personnellement allé, car derrière les sprinters se seraient peut-être regardé à savoir à qui de mener la chasse!

Bref, un Milan SanRemo bien decevant selon mon appréciation personnelle. Année après année depuis 15 ans, il semble que cette classique soit désormais celle des sprinters, une conséquence probable de l’homogénéité de la condition physique des coureurs et des enjeux financiers liés à la victoire.

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!