Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Mondiaux: qui pour la gagne dimanche?

Un des moments forts de la saison de cyclisme sur route surviendra ce dimanche avec la course sur route élite des Championnats du monde de cyclisme.

Le vainqueur portera en effet le maillot irisé pendant un an, un maillot très convoité, tout comme le maillot jaune.

Pour gagner dimanche, il faudra dompter à la fois les 260 kms du parcours, la répétition des 3 petites bosses à chaque tour pendant 16 tours, mais aussi très probablement une météo capricieuse puisqu’on annonce de la pluie.

Malgré la répétition des bosses, une arrivée au sprint parmi un peloton réduit en effectifs n’est pas à exclure. Le final se présente un peu comme le GP de Québec, avec une arrivée au terme d’un faux-plat ascendant. Un coureur puissant, bon puncheur ou sprinter, devrait pouvoir s’imposer.

Les favoris

Selon moi, ces Mondiaux sont assez ouverts, donc la liste des favoris au sein des partants s’allonge.

Alexandre Kristoff est assurément l’un de ceux là. Il est capable de survivre sur les monts des Flandres et de s’imposer après 265 kms sur le Tour des Flandres, donc il est capable de gagner dimanche. Sa seule limite est probablement son équipe norvégienne, composée de seulement 6 hommes, car pour lui avoir un ou deux équipiers pouvant lui préparer le terrain et contrôler les tentatives du kilomètre à l’approche de l’arrivée seront cruciaux (on l’a bien vu au GP de Québec…). Kristoff pourra-t-il compter sur des complicités cachées parmi ses équipiers réguliers chez Katusha, quelques uns d’entre eux courant en équipe de Russie?

Michael Matthews devrait aussi être dans le coup, pour les mêmes raisons que Kristoff. Il pourra compter sur 8 solides équipiers au sein de l’équipe d’Australie dont Gerrans, assurément un avantage.

Tom Boonen. L’homme a l’habitude des grands rendez-vous et il a bien préparé ces Mondiaux. Le parcours lui convient, l’arrivée également. Il dispose d’une véritable armada belge autour de lui, capable de saisir toute les opportunités pour jouer diverses cartes, avec Gilbert, VanAvermaet, VanMarcke, Keukeleire, voire Benoot et Vandenberg. Aie! Ils ont la puissance pour animer la course du km 0 au km 260!

Michal Kwiatlowski. Lui aussi en forme, on ne peut l’exclure de la liste de favoris, notamment en raison de son punch et de son audace. Au sein de son équipe de Pologne, je ne vois toutefois que Majka pour être efficace à ses côtés dans le final.

Alejandro Valverde. Parce que ce coureur a la classe et peut tout faire, partout. C’est la meilleure carte de l’équipe d’Espagne qui, je crois, durcira la course d’entrée de jeu.

Rigoberto Uran. Récent vainqueur à Québec, l’arrivée similaire à Richmond lui convient bien aussi. Il aura toutefois une plus grosse pancarte dans le dos. Et il devra se débrouiller pour ainsi dire seul, son équipe colombienne n’étant pas très forte.

Fabio Felline. Parce qu’il a aligné Tom Boonen au sprint sur le récent GP de Fourmies. En forme en ce moment, l’équipe d’Italie pourrait se mettre à son service dans le final.

Bauke Mollema. Lui aussi en forme, il a préparé spécifiquement ces Mondiaux, un objectif pour lui, en courant depuis quelques semaines en Amérique du Nord, notamment au Tour de l’Alberta. Son équipe néerlandaise est puissante à ses côtés, avec Gesink, Terpstra, Boom et Dumoulin. De quoi répondre aux Belges!

John Dekengolb. Auteur d’une belle saison, il peut s’en tirer dans le final, un peu comme il l’a fait à Milan SanRemo cette saison. Greipel devrait être trop juste dans le final sur un tel parcours.

Rui Costa. Dans un bon jour, capable de tout.

Michael Albasini. Dans un bon jour, capable de presque tout, s’il est en forme.

Le joker

Peter Sagan! On ne sait pas grand chose de sa condition physique actuelle, ni de sa motivation pour ces Mondiaux. Mais on ne peut l’exclure des favoris tant son talent est grand, sa pointe de vitesse intéressante et son agilité à se faufiler supérieure.

Les Canadiens

Ils sont 6 au départ, soit Guillaume Boivin, Mike Woods, Ryan Roth, Ryan Anderson, Antoine Duchesne et Hugo Houle. Comme le disait Woods dans la récente interview qu’il m’a accordé, on jouera la carte Boivin et Anderson. Il a des chances qu’on voit un Woods, Duchesne ou Roth dans une échappée en première moitié de course, surtout ce dernier je pense. Il serait enfin de bonne augure de garder Houle pour amener soit Boivin, soit Anderson, dans le final, si possible.

À la télé

La course devrait être disponible en direct dimanche après-midi sur le réseau américain NBC. Au Québec, on pourra également voir la course sur RDS2.

Partager

Précédent

Kiryienka, la bête!

Suivant

Rafraichissant!

12 Commentaires

  1. Gervais

    Je crois quand quittant Quickstep kwiatkowski va être seul.Je crois aussi que les Français pourrait surprendre

    0
    0
  2. Michel M

    Je mise sur la motivation et le placement :

    Ulissi
    Kwiatkowski
    Gilbert

    0
    0
  3. bigmouse

    aller je met une petite piece sur sagan^^

    0
    0
  4. Tchmil

    Je ne suis pas du tout objectif, mais qu’est ce que j’aimerais voir Nacer Bouhanni en irisé dimanche soir …

    0
    0
  5. Charles

    9eme place d’Adam de Vos chez les U23. Pas mal!

    0
    0
  6. Patrick

    Puisqu’il y a d’autres courses.
    Oh qu’il est beau le parcours en 2 étapes du Tour du Gévaudan! Télévisé en même temps que les mondiaux, c’est lui que je choisirais!

    0
    0
  7. thierry mtl

    Wow, les français ont mangé du U23.

    @Laurent
    Tu voyais aussi Mollema en favori à Montréal. Moi, je le vois en favori nul part… Bon partout, mais pas assez explosif pour les courses d’un jour. Il suit les premiers mais il ne les dépasse pas. Pas un leader de formation, ni pout Trek ni pour ses compatriotes dont la plupart sont plus fort que lui sur le parcours des mondiaux.

    Plutôt Sagan, Dekengolb, Stybar, Boonen…

    0
    0
  8. Patrick

    Les oreillettes, tout le monde est contre (se dit contre), et l’UCI en élargit l’usage… Comme les véhicules en course. Ou presque, j’ai lu ici tout récemment un gars qui en contestait l’influence en course. Sans compter, pire encore, les dangers occasionnés. Imaginaires aussi, gars?

    0
    0
  9. Michel M

    Bon, retour sur les prédictions :

    Bravo à Bigmouse pour avoir correctement prédit le gagnant!

    Somme toute, top 10 relativement prévisible, seul Navardauskas (surnommé le Honey Badger – le ratel) sort un peu de nulle part. Non pas qu’il soit un coureur peu doué, loin de là, mais il connaissait une saison vraiment ordinaire jusqu’à présent, lui qui normalement pouvait tant jouer la carte du contre-la-montre que celles du sprint (contre les meilleurs) ou de l’échappée à longue haleine.

    Les Belges doivent être déçus.

    0
    0
  10. p'tit lucien

    un peu, ouais, qu’on est déçu, potverdomme ! surtout pour Greg Van Avermaet, il l’avait vraiment au bout de son boyau. Il lui a manqué un peu de jus juste au moment crucial.

    Mais on ne peut s’empêcher d’avoir de la sympathie pour Peter Sagan, il est trop cool ce ket ! il devrait être belge en fait 🙂

    0
    0
  11. bigmouse

    la chance du débutant ^^

    0
    0
  12. Michel M

    Van Avermaet manque malheureuement souvent de jus en fin de course quand il s’est bien placé et que les enjeux sont grands … ça doit être frustrant pour lui

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.