Mike Woods a-t-il atteint ses limites?

La question a été soulevée par un fidèle lecteur: Michael Woods a-t-il atteint ses limites comme coureur cycliste?

Considérant sa 2e place sur LBL, la question est intéressante car c’est un nouveau joueur dans le gotta des grands leaders en cyclisme.

Passé pro à 29 ans, Woods a aujourd’hui 31 ans. Certains diront qu‘à cet âge, la marge de progression n’est plus très grande. Vrai, mais Woods est venu très tard au cyclisme, après une carrière avortée en athlétisme. Il est donc “frais” dans cette discipline, à des années-lumière de coureurs qui ont commencé le vélo sérieusement à 14 ou 16 ans.

Je pense donc que son âge va plutôt limiter le nombre d’années qu’il lui reste dans le peloton, pas sa progression. Pas encore du moins. Il peut encore gagner en puissance et en endurance, beaucoup de coureurs avant lui l’ont prouvé.

Rappelons aussi que Woods est un gros moteur, on l’a vu venir de loin. Si courir le mille en moins de 4 minutes n’est pas un bon indice… Il fallait que son corps s’habitue à la longueur et l’intensité des courses européennes, ce qui est, je crois, maintenant fait, merci à son doublé Giro-Vuelta l’an dernier.

N’oublions pas non plus que les courses européennes sont parfaitement adaptées à sa morphologie de coureur plutôt petit et léger. En Amérique du Nord, c’est plutôt le festival des critériums, et je pense que Woods n’a donc pas encore exploité tout son potentiel sur les courses accidentées en Europe, courses qui lui conviennent bien.

Je pense enfin que Woods peut encore maturer sur le plan tactique, notamment le placement en course et la capacité de bien réagir aux situations de course qui se présentent in extremis à lui. Vous êtes plusieurs à l’avoir souligné, s’il avait eu le réflexe d’accompagner Jungels lorsqu’il se détache, qui sait la suite?!

Sa 2e place sur LBL va en tout cas donner confiance à tout le monde dans son équipe à savoir qu’il peut finir le prochain Giro sur le podium, et il croit aussi davantage en lui. Tout cela compte à ce niveau de compétition.

Woods peut encore progresser comme coureur cycliste, j’en suis sûr. Gagner quelques watts physiquement. Gagner en science de la course. Et gagner en confiance en lui.

J’aime en tout cas sa transparence. Sur son compte Strava, on peut même voir ses watts! Rares sont les coureurs pro qui rendent publiques ce genre de données… et il faut saluer Woods pour cela, il n’a rien changé à ses habitudes, pro en Europe ou pas.

Sur le prochain Giro, l‘écueil sera la 16e étape, le chrono de 35 kms. C’est seulement après ce chrono où il devra limiter les dégâts sur un Tom Dumoulin ou un Chris Froome par exemple que nous saurons s’il peut monter sur le podium du Giro.

50 Commentaires

  1. mica
    Soumis le 24 avril 2018 à 4:58 | Permalien

    Bravo à Mike Wods, de plus, j’ aime bien le fait que des pays (encore) non cyclistes viennent titiller nos Latinos Flamands, dont la maniére de courir est trop emberlificotée!
    On l’ a bien vu encore cette année sur la trop longue liste des « monuments, classiques ou semi classiques » ou l’ on ne court pas toujours derriére tout le monde(équipiers et là c’ est normal, anciens ou futurs équipers, amis et là c’ est moins normal), d’ ou des résultats parfois bizarres .
    Tu dis Laurent que Woods avait courru le Mile (1609 m) en moins de 4 minutes, ça reste encore de niveau mondial, tout au moins continental. Pourrais tu nous préciser un peu son parcours en athlétisme (si tu en as le temps).
    Tu dis que Woods n’ est pas trés grand et léger, pas grand , il le restera, mais surtout, qu’ il reste léger en vélo ça reste une condition primordiale.
    Pas de musculation a outrance et modération…. dans les braquets! (ça, vous l’ attendiez!).
    Pour terminer, j’ ai trouvé la campagne des classiques un peu …bof…bof.. (je dois étre le seul).
    Je n’ ai pas vu LBL, mais j’ ai lu dans ces colonnes que Jungels était un peu parti en cyclotouriste ou en facteur,un peu sans le vouloir, lui a t’ on courru vraiment derriére, je ne sais pas, les motos ont elles joué un rôle, je ne sais pas….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -7 (from 23 votes)
  2. Dan
    Soumis le 24 avril 2018 à 8:20 | Permalien

    Bravo pour L-B-L

    Son nom figure parmi les 10 prétendants au Giro 🙂

    http://www.cyclingnews.com/features/top-10-contenders-for-the-2018-giro-ditalia/

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  3. Tchmil
    Soumis le 24 avril 2018 à 8:55 | Permalien

    Tiens il va être drôle le Giro cette année, entre Dumoulin, son 1.85m et ses 70 kgs, qui va lâcher les petits colombiens sur les pentes italiennes, le départ en Israël (pourquoi pas?) et Froome (rien à ajouter).
    Heureusement qu’il y aura Mike Woods au milieu de tout ce bordel, sans ironie car quelqu’un qui a pratiqué l’athlétisme et la méditation aura toujours mon entière admiration 😉

    Mince, Karsten Kroon a avoué: http://www.cyclismactu.net/news-dopage-karsten-kroon-reconnait-avoir-eu-recours-au-dopage-73653.html

    … avant de nous rassurer : « le cyclisme est plus pur que jamais en ce moment ». OUF!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  4. thierry mtl
    Soumis le 24 avril 2018 à 11:34 | Permalien

    http://www.lapresse.ca/sports/autres-sports/cyclisme/201804/24/01-5162239-michael-woods-de-lachine-au-podium-de-la-doyenne.php

    Bonne entrevue ce matin avec Woods.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Thierry mtl
    Soumis le 24 avril 2018 à 6:38 | Permalien

    Mica devrait ouvrir un commentaire sans rien écrire dedans pour voir combien il aurait de 👎

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  6. mica
    Soumis le 25 avril 2018 à 1:34 | Permalien

    Thierry mtl: il est vrai que je fais souvent l’ unanimité……contre moi; peu importe, j’ ai des convictions que je me permets d’ afficher et j’ ai surtout une passion incommensurable pour le vélo.
    Je souhaiterai un cyclisme exemplaire, pur, aux résultats limpides, tout cela nous ne l’ avons pas toujours et même depuis 30 ou 40 ans, pas souvent.
    Alors je me permets de prendre des positions à contre courant, peu importe, mais je voudrais que les choses s’ améliorent.
    Les cyclistes eux mêmes ne sont pas tjs. responsables de toutes les turpitudes et il y aurait beaucoup à voir du coté des dirigeants, organisateurs, journalistes, consultants….
    Un exemple: pourquoi les dirigeants d’ ASO ont ils pratiquement supprimé les CLM ? Sans doute pour tenter de favoriser certains coureurs Français qui sont encore d’ une insigne faiblesse dans ce domaine.
    Ce n’ est pas, pour moi, de la « bonne politique ».
    Marginaliser une discipline essentielle au vélo (« l’ épreuve de vérité », avec la montagne) améne à la négation d’ une partie essentielle de notre sport.( et ce n’ est là qu’ un exemple)
    Alors si les coureurs ont quelquefois tort , souvent les instances sont, au moins autant fautives!
    Tout aussi vrai pour la présence scandaleuse des motos « aspirantes » etc…etc..
    Je ne multiplierai pas les exemples, je l’ ai fait une multitude de fois, mais, j’ aimerai avec les passionnés de ce blog un véritable dialogue…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 19 votes)
  7. alano39
    Soumis le 25 avril 2018 à 3:46 | Permalien

    Mica a raison sur la physionomie des grands tours ou les chronos sont devenus la partie congrue.
    Je pense qu’il est faux de penser que la réduction des chronos ouvre la course. Au contraire elle peut changer la façon de courir avec des grimpeurs qui attaqueraient de plus loin ce qui donnerait des étapes plus débridées. Aujourd’hui quand on est à 2 mn de Froome il est difficile d’attaquer sachant que tous jouent plus sur la défaillance de l’autre que sur une attaque « suicide » pour renverser la situation. Justement ce sont les écarts qui permettent la prise de risque pour essayer de renverser la situation.
    A mettre en parallèle avec la réduction des équipiers qui va dans ce sens en rendant plus difficile le contrôle de la course.
    Nous vivons encore sur le modèle EPO « open bar » qui faisait que les rouleurs étant devenus aussi bons que les grimpeurs il donc fallait empiéter sur leur domaine de prédilection pour essayer de maintenir le suspens. Le syndrome des années Indurain et Arsmtrong durant lesquelles les meilleurs rouleurs étaient devenus les meilleurs grimpeurs. Il fallait donc rééquilibrer et la réduction des chronos était le moyen le plus fiable.
    Aujourd’hui ça a changé avec des étapes de montagne réduites à des courses de côte où les cadors s’attaquent sur le dernier km pour prendre quelques secondes. Le suspens est devenu moindre et les courses se gagnent sur le fil.
    Je souscris à l’analyse de Mica sur le besoin de revoir la physionomie des grands tours.
    Concernant Wood il faut raison garder. Une belle course ne fait pas le champion. Il faut voir ce qu’il va faire sur le giro avec plus de pression sur les épaules. C’est pas pareil d’être leader et puis il aura en face de lui des coureurs confirmés. Il perd beaucoup de temps sur les chronos. Ceci dit, sur sa forme il peut faire un beau résultat (si il tient la 3eme semaine) mais de là à chatouiller les meilleurs il y a encore une marche à franchir et pas la plus facile.
    Mais clairement le gars a un gros moteur et peut être encore une marge de progression.
    A suivre sur un giro qui s’annonce ouvert avec la présence de coureurs complets et de grimpeurs. Nous verrons surtout si Froome a conservé encore un avantage à plus de 32 ans. Il y a longtemps qu’il n’a pas fait un grand numéro en montagne comme en 2013 et 2015.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  8. françois
    Soumis le 25 avril 2018 à 3:58 | Permalien

    pas trop d’accord pour l’équilibre chrono/montagne.
    Ce qui explique ces physionomies de course stéréotypés, c’est la densité des meilleures équipes world tour et le niveau des équipiers, désormais tous capables d’être leader dans une équipe bas de tableaux.
    Je suis désormais frappé de voir que sur toutes les très grosses épreuves, il n’ y a plus de petits « coureurs », où alors des neo pros encore un peu vert mais à l’avenir prometteur.
    Toute attaque loin du but pour un leader est 90% du temps condamné, ou alors c’est un exploit sportif ( souvent suspect).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  9. Wolber
    Soumis le 25 avril 2018 à 5:47 | Permalien

    Je vais me faire l avocat du diable mais il faut aussi avouer que des chronos au capteur de puissance enleve tout suspense et tout retournement de situation. Plus aucune tactique ds ce type d épreuve, chacun sait à quelle puissance il faut évoluer pour être ds les temps. Et plus l étape clm sera courte plus le phénomène s accentuera.
    Il en va de meme pour les etapes en ligne. La distance génère la sélection mais on considère qu il faut des formats de course forcément restreints pour avoir de spectacle .

    les courses stéréotypées sont aussi aussi le fruit de tactiques de courses debiles et de l omniprésence de pseudo directeurs sportifs via entre autre les oreillettes.
    Du fait aussi que les coureurs de décident absolument plus de déroulement de leur course. 90 % d entre eux roulent pour les 10 % restant.
    Quand j entends des coureurs parler  » de prendre l échappée  » …une échappée bidon , un seule par course, au km 0 et puis des pelotons apathiques le reste de la course et enfin des équipes entières roulant toutes de front…
    A une certaine epoque , on enseignait que le moment propice pour s échapper etait l instant ou une échappée etait reprise mais qui s échappe encore ds les 10 derniers km d un grand Tour?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  10. alano39
    Soumis le 25 avril 2018 à 8:13 | Permalien

    @françois, justement si le problème est l’hégémonie de certaines équipes redonnons plus de place à l’exercice individuel. CQFD.
    La brièveté des étapes favorise les équipes fortes.
    On le voit sur les classiques ou la longueur use les meilleures équipes et sur LBL il n’y avait que la Quick avec 2 coureurs pouvant gagner.
    @wolber Sur les capteurs de puissance il ne faut la faire à l’envers. Le capteur est une aide à la gestion de l’effort mais en tout état de cause il faut avoir les jambes et c’est pas le capteur qui pédale à la place du coureur. Aussi capteur ou pas les meilleurs seront devant et encore plus si les chronos sont long.
    Les tactiques de course sont certes trop stéréotypées mais il est faux de penser que les parcours n’y sont pour rien. Idem pour le dopage. Prenez PR et vous vous rendrez compte que tous les ans c’est différent. Cette année Sagan est parti à plus de 30 bornes de l’arrivée. idem sur LBL ou MSR. Je ne prends pas en compte l’ère EPO qui faisait que nous voyons la victoire se jouer sur un sprint massif. Soit dit en passant au début de l’EPO lorsqu’elle n’était pas répandue dans le peloton MSR se gagnait seul (Chiappucci, Bugno, Furlan, Fondriest, Kelly avec l’attaque d’Argentin etc…). Lorsque l’EPO s’est généralisée MSR a été le théâtre d’arrivées en peloton (commencé en 97). Depuis 2 ans c’est totalement différent et le Poggio est redevenu le juge de paix qu’il avait été pendant des décennies (montée ou descente).
    Tout ça pour dire qu’il n’y a pas qu’une seule explication mais qu’il semble opportun d’entamer une réflexion sur la place des chronos sur les grands tours, tout comme la longueur et succession des étapes de montagne. Le tour le plus indécis a été gagné sur un chrono (avec un premier chrono de 70 bornes et un en côte) et de nombreuses étapes de montagne qui ont été le théâtre de belles bagarres.
    Il faut innover en revenant plus sur les fondamentaux de ce sport qui ont fait sa légende et arrêter de penser pur marketing.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  11. mica
    Soumis le 25 avril 2018 à 10:28 | Permalien

    Wolber: je comprends ta frustration de ne pas voir de vraies échappées, mais le cyclisme en terrain peu accidenté s’ y préte mal. Je l’ ai déja dit, mais 1 ou plusieurs échappés ne peuvent, en principe , rien contre un peloton motivé.
    Le cyclisme se court en « mas start » dans presque tous les cas. On voit trés souvent ce que cela veut dire et conduit à des résultats parfois surprenants( c’ est moins le cas en montagne (ou le drafting est moindre, et en clm ou par définition le drafting n’ existe pas).
    Alors, je suis bien d’ accord avec toi Alano 39 il serait temps de réhabiliter de vrais clm, et non pas ces courtes épreuves tarabiscotées que nous propose ASO.
    Ils ont bien programmé pour le TDF UN CLM par équipe, mais c’ est simplement pour que le nom de chaque sponsors soit cité moultes fois devant le petit écran.
    IL est vrai que le TDF le plus disputé comportait de vrais CLM et comme le faisait remarquer un des intervenants il y a quelques mois, le tour de l’ avenir remporté par Lemond se fendait de 3 ou 4 clm (à vérifier tout de même). les champions qui en sont sortis n’ ont pas démérité du vélo.
    ( il me semble que c’ est le Bourrin Isérois qui nous rappelait ça il y a plusieurs mois..si tu pouvais nous rafraichir la mémoire cela serait bien)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  12. Maxime Maltais
    Soumis le 25 avril 2018 à 10:34 | Permalien

    NON, il n’a pas atteint ses limites !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  13. Wolber
    Soumis le 25 avril 2018 à 11:10 | Permalien

    Pour les chronos du Tour de l avenir 1982 , tu peux vérifier Mica.

    Pour les capteurs je ne l a fais pas à l envers, l ère EPO a permis à certains de tenir x watts pendant x km. Tout cela est calibré sur les pentes de Teide ou d ailleurs. Les capteurs servent bien à valider ces données. Donc le jour j , sauf méforme ou maladie , on restitue ce qu on a répéter à l entraînement.
    L œil sur le capteur , pas de départ trop rapide, pas de bosse montée trop vite, pas de surregime.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  14. mica
    Soumis le 25 avril 2018 à 1:11 | Permalien

    Vérification faite: T D L’ Avenir 1982: 4 chronos, dont 1 par équipe de 72 Km (vraiment) et 1 individuel de 45, 5 Km.
    comme Maxime Maltais: Woods n’ a pas encore atteint ses lmites et c’ est une bonne nouvelle!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  15. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 25 avril 2018 à 1:40 | Permalien

    Je serais très surpris que Woods termine le Giro sur le podium, et même dans les 10.
    Actualité: Bernal, Latour, Porte notamment, le Tour de Romandie est déjà évocateur d’informations.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  16. Vincent C
    Soumis le 25 avril 2018 à 3:26 | Permalien

    Juste en passant, Michael Woods a 31 ans, Alexandro Valverde en a 38… d’ailleurs c’est sa fête aujourd’hui, merci Wikipédia.

    Alors il y a encore de la place pour de la progression selon moi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  17. Robert
    Soumis le 26 avril 2018 à 2:47 | Permalien

    Si la gestion de l’effort grâce au capteur de puissance et la mesure de la fréquence cardiaque était réellement efficace nous aurions dans les contre-la-montre des classement intermédiaires identiques au classement final Or il n’en est rien et nous voyons souvent des favoris en retard au premier pointage pour finalement s’imposer nettement à l’arrivée

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  18. armel
    Soumis le 26 avril 2018 à 6:53 | Permalien

    Woods est clairement en progression et peut espérer une trajectoire à la Péraud venu à la route après 30 ans. Pour le Giro, j’attends de voir s’il a géré sa préparation en vue d’un pic de forme en 3ème semaine où si sa performance au LBL est le signe qu’il est déjà sur ce pic de forme. Dans ce cas là il sera performant en 1ère et deuxième semaine avec le risque de coincer dans la dernière. Mais ce serait sympa de le voir jouer les premiers rôles.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  19. Tchmil
    Soumis le 26 avril 2018 à 10:29 | Permalien

    Je ne suis pas du tout d’accord sur les CLM lors des grands tours ou tours d’une semaine, et c’est très bien ce qu’ASO a décidé. Leur présence ne rend pas le cyclisme plus naturel, au contraire dans les années Armstrong (et avant Indurain/Rominger, sûrement avant encore) on avait trop de chronos et trop longs surtout. Résultat, on retrouve des coureurs toujours plus puissants (qui savent grimper désormais grâce à la potion magique) qui dénaturent la course et les stratégies qui en découlent.
    Et pourtant Mica, je crois bien aimer le cyclisme autant que toi. Je ne suis pas contre les CLM, mais les limiter à 1 seul et surtout en réduire la distance (20 km maxi). Les chronos de 55 km où Armstrong, Indurain ou Froome, Wiggins écrasent une course avant de contrôler tout le monde en montagne, non merci!

    Quant à Woods, je suis admiratif de sa carrière tardive et me demande ce que lui a apporté sa pratique de la course à pied en cyclisme.
    Pour avoir fait un peu de demi-fond plus jeune, peut-être que le fait de maintenir une cadence élevée avec une course où on fait des accélérations à rythme soutenu l’a aidé par la suite ? Peut-être aussi au niveau mental car il a l’air d’en avoir dans la tête.
    Armel, peut-être fera t-il une carrière à la JC Péraud bien que lui ai fait du VTT, ce qui lui a permit de développer d’autres qualités ( bien que Woods a fait du cross-country je crois aussi).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)
  20. mica
    Soumis le 26 avril 2018 à 11:22 | Permalien

    Tchmil: si l’ on compte les arrivées en altitude dans les 3 prochains grands tours, on doit bien arriver à plus d’ une vingtaine pour simplement 4 ou 5 clm (et encore sur des distances très réduites.
    On nous prive là de la spécialité la plus pure et la moins discutable du vélo: chacun pour soi et pas de tricheries ou autres « finasseries » possibles.
    Les vainqueurs indiscutables du Tour ont tjs. été de grands rouleurs et les vrais clm sont pour moi les grands rendez vous du cyclisme, rappelez vous de Lemond fignon ou plus loin en arriére Anquetil Poulidor en 1964, des épreuves à donner le frisson!
    Maintenant, quelques épreuves tarabiscotées (en ville à Marseille l’ an passé) ou le dangereux prologue de l’ an dernier quand en plus la pluie vient s’ inviter ( je pense qu’ il faudrait des parcours assez plats et globalement rectilignes…)
    Bref, selon moi ASO, de son propre chef, nous prive d’ un pan entier du cyclisme au profit de la montagne toujours et encore ( sauf que cette derniére est soUvent un peu escamotée par les leaders, pactes de non agression?)
    Il serait bon que l’ uci impose une sorte de cahier des charges avec des distances minimum pour les CLM (mettons 60 km total mini pour ces derniers sur 1 grand tour et cela me parait par ailleurs trés peu, à discuter) et une limitation dans les arrivées au sommet et les dénivellés.
    Mais c’ est un voeux pieu, chacun fait ce qu’ il veut dans le vélo… on voit parfois ce que ça donne….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 10 votes)
  21. Edgar Allan Poe
    Soumis le 26 avril 2018 à 1:29 | Permalien

    Mica, j’aurais tendance à aller dans ton sens quant à la présence des chronos sur les grands tours, mais je ne pense pas que les résultats dans les chronos soient aussi limpides que tu le penses. L’influence des motos est toujours là, tu en conviendras, et elle joue schématiquement de deux manières : l’aspiration initiale et proche du véhicule source, et le tourbillon à une distance plus éloignée qui pousse carrément le cycliste qui en bénéficie.
    La victoire de Lemond en 89 sur Fignon était essentiellement due à son guidon de triathlète. Celle de Moser sur Fignon en 84 au Giro, se résumait à l’utilisation de roues lenticulaires que n’avait pas Fignon, et à un hélico qui volait à très basse altitude, créant des turbulences « négatives » pour le français. Certaines courses par étapes aux USA, obligent les concurrents à courir les CLM avec un vélo « normal ». Interessant, non ?
    Je pense qu’il est aussi bien plus facile d’avoir un moteur dans un chrono, et son utilisation, bien réfléchie, peut être optimale, par rapport à une épreuve en peloton.
    Par contre, pourquoi cantonner les chronos longs sur des parcours plats ? Pourquoi ne plus faire de chronos type course de côte ?
    Des CLM avec beaucoup de virages et relances correspondront aussi à des profils de coureurs spécifiques. Il a aussi existé des CLM par équipe de 50 bornes sur des autoroutes.
    Certains parcours en peloton sont dangereux, c’est une réalité. Mais les chronos ne sont pas dangereux pour moi : à charge pour le coursier d’adapter sa vitesse, et sa trajectoire. Il a la route pour lui tout seul et peut décider au cm près où il va placer ses roues. Ce que n’a pas su faire Valverde au TdF 2017. Un peu chaud le vétéran sur ce prologue, peut-être trop stimulé …par l’enjeu!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  22. Tchmil
    Soumis le 26 avril 2018 à 1:33 | Permalien

    Peut-être ai-je été trop traumatisé par l’époque Indurain/Armstrong (et la suite) où tout se jouait lors de ces CLM longue distance où ils écrasaient véritablement la concurrence.
    Je n’ai pas connu les époques Lemond et encore moins Anquetil, mais les meilleurs moments de cyclisme vus à la TV étaient sur les pentes des cols (hors certaines classiques) et jamais à l’occasion d’un CLM.
    Pour la pureté de l’exercice, j’en doute fortement quand on a connu le cyclisme à partir (seulement) des années 90.
    Chacun ses goûts… Et le cyclisme a changé depuis l’époque dont tu te réfères. Pas sûr que les étapes de montagne dantesques du Tour d’après-guerre ne soient pas non plus de grands moments du cyclisme, consacrant de grands grimpeurs comme Bahamontès, Kubler, Coppi, Bartali ou Robic.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 13 votes)
  23. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 26 avril 2018 à 9:31 | Permalien

    Actualité: et une De Gendt de plus!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  24. Wolber
    Soumis le 26 avril 2018 à 10:55 | Permalien

    Aso produit un spectacle depuis l arrivée de C Prudhomme, plus une course de velo . De son point de vue, il est à parier que l audimat est plus important sur une etape de montagne de 100 km que sur un clm de 50 et plus, exercice réservé à la vraie course cycliste de grand fond.

    Aso espère , et tout est fait pour ça , des coureurs se tenant en une poignées de secondes l avant veille de l arrivée donc on n est pas prêts de revoir de longs clm . A leur décharge , revoir celui de Metz 99 par exemple, serait un vrai supplice.
    L organisateur a du aussi s adapter aux comportements des équipes et des coureurs .
    Les longs clm ont pu optimiser ( et optimise ) les préparations et l usage de moteurs ( EAP 21).

    Les Tours , et voyez , leur tracé , 83, 84, 87 ( désolé Tchmil) ont été les plus beaux jamais tracés, à mon sens. Des etapes longues, des clm long et en montée et de vraies courses. Mais c etait avant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  25. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 1:37 | Permalien

    EAP: globalement, je suis d’ accord avec ce que tu dis sur les CLM. Je trouve quand même que tu « chipotte » concernant l’ influence favorable des véhicules « arriére ». Je sais bien que « Sciences et Avenir » avait relayé une étude, néerlandaise je crois, qui allait dans ce sens,mais alors ce serait tout le cyclisme qui serait à revoir. Contentons nous déja des véhicules précédents les courses et un grand pas serait déja fait.
    Il est tout à fait vrai que Fignon a perdu 2 grands tours sur des « vides juridiques » laissant emprunter par Moser et Lemond des innovations au cyclisme traditionnel que seuls ces 2 là possédaient à l’ époque.
    (roues lenticulaires, et guidon dit de triathléte).
    Pour l’ influence des hélicos., je ne sais pas…peut étre, mais alors :motos, autos, hélicos..ça a tendance à faire beaucoup.
    Le problème des moteurs pourrait quand même être résolu et c’ est plutot dans les courses en ligne et même en cyclo cross qu’ on les a « entraperçus ».
    Si l’ on va dans ton sens et si l’ on pousse un peu, on pourrait s’ interroger sur l’ immense carrière de Cancellara en CLM.
    Pourquoi des parcours relativement rectilignes et plats: pour que, en cas de pluie par exemple, il n’ y ait pas trop de défavorisés entre ceux qui pourraient prendre des départs dans des conditions différentes.(il est vrai qu’ en fin de tour les leaders ne partent qu’ à quelques minutes d’ intervalle, ce qui égalise les conditions).
    Un chrono en côte , j’ y suis favorable. (il y en a un ce jour au Tour de Romandie, et je serai devant ma télé et m’ en réjouis déja!)
    Oui, les clm par équipe se déroulaient qelquefois, sur autoroute neutralisée, en particulier les ch du mponde des 100 bornes par équipe de 4, c’ était un autre monde, un autre cyclisme, a mon sens plus beau et athlétique que ce qui nous est proposé maintenant.
    ( Ah les 4 frères Suédois Petersson!)
    Tchmil: tu n’ as pas connu la période Lemond Fignon et encore moins celle de J. Anquetil tus es donc jeune (heureux homme!)
    Tu dis avoir été traumatisé par certains dont Indurain, Armstong…il y avait quand même de formidables « bêtes a rouler » et sans moteurs une puissance hors du commun…
    Wolber: n’ y avait il pas eu dans les années 70 ou début 80 un CLM qui incluait entiérement l’ Izoard donc avec montée et descente? Je n’ en suis pas sur mais certains, dont toi, peuvent s’ en souvenir.
    Pour conclure, car j’ ai été très long, je dirais que certains coureurs quoi que non spécialistes des CLM ont su s’ adapter assez rapidement a l’ exercice en le travaillant. (Type: Thévenet ou d’ autres.
    Quoi qu’ il en soit je resterai tjs. nostalgique de ce type d’ événement indispensable au vélo.
    Et quand même plus de 20 arrivées en cote pour 4 ou 5 clm …..si ce n’ est pas déséquilibré tout ça….!
    Allez, j’ ai été « un peu long »……
    PS: oui le Bourrin Ardéchois, hier en Romandie une De Gent… bravo, bel « exploit », mais avouons que çà dépend du bon vouloir du peloton et des D.S. via les oreillettes .

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 10 votes)
  26. Edgar Allan Poe
    Soumis le 27 avril 2018 à 1:59 | Permalien

    Mica : je ne parlais pas des véhicules à l’arrière des compétiteurs. Je disais simplement qu’il y a 2 effets lorsque l’on suit un véhicule : l’aspiration à courte distance – je dirais moins de 5 mètres – et une sorte de tourbillon – plus de 15 mètres ? – qui te pousse. Mets toi dans le sillage d’un camion, si tu en as la force, et que tu n’as pas de radio des poumons programmée dans les prochains jours, et tu sentiras cette poussée.
    L’influence des hélicos ne joue bien sûr pas sur les résultats des CLM : j’évoquais juste un événement particulier (le dernier CLM du Giro 1984) où l’hélico volait à très basse altitude, devant Fignon, provoquant des turbulences contraires à sa progression.
    Tu es magnanime sur Armstrong concernant sa non-utilisation des moteurs. Je ne le serais pas autant que toi. Cancellara ? S’il a effectivement utilisé un moteur dans les courses en ligne, je ne vois pas pourquoi il ne l’aurait pas fait dans les chronos, tant au niveau de l’avantage procuré, que de la facilité d’utilisation par rapport aux contraintes des courses en ligne, dans lesquelles on ne décide pas du comportement de l’adversité et du moment où il faut produire son effort.
    Comme je n’accorde que bien peu de crédit aux atermoiements des repentis, (les ex-dopés) qui disent « jamais, plus jamais », mais marchent mieux qu’à l’époque où ils plongeaient tête première dans le chaudron magique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  27. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 2:03 | Permalien

    Encore 2 ou 3 choses.
    Wolber: tu dis qu’ un clm type Metz 99 (70 Km?) serait un vrai supplice à voir, cela serait moins vrai dans un paysage type Izoard, ou Annecy, Serre Ponçon……ou autres à d »couvrir.
    Ma proposition va paraitre saugrenue, loufoque , peu sportive… mais en fin de TDF, par exemple, ne pourrait on pas limiter le dernier clm aux 20 ou 30 premiers du classement général avec donc,pas d’ incidence au dela de ces 20 ou 30emme places?
    Ceci pour arranger les problèmes d’ organisation…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 6 votes)
  28. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 2:26 | Permalien

    EAP: je ne peux étre que d’ accord avec toi concernant les aspirations qui « polluent » le cyclisme.
    Je crois par ailleurs avoir été le premier à les dénoncer dans ces colonnes.
    Mais faire la distinction entre l’ aspiration à moins de 5 m et une sorte de « tourbillon poussée » à 15 me parait un peu artificiel, c’ est en fait le même effet, qui, selon moi, va en s’ atténuant quand la distance augmente. Mais, quelle est la distance que l’ on pourrait admettre « légalement » en quelque sorte: Je ne le sais pas.
    Je reste cependant que la, ou les motos, qui ouvrent la route aux pelotons (pour des raisons de sécurité je suppose) sont souvent trop prés des coureurs. Il en suffit d’ une pour que les 3 ou 4 premiers du peloton en profitent et pour que toute la « troupe » suive et en soit aussi bénéficiaire.
    Je suis persuadé que le cyclisme aurait un tout autre visage si l’ on pouvait s’ affranchir de toute cette motorisation ( et je ne parle pas là des moteurs dans les cadres ou les moyeux)
    Cependant les aspirations « arrangent » tout le monde, du point de vu spectacle télévisuel, il est plus spectaculaire de voir défiler une image à 60Km/h plutôt qu’ à 40.
    Et si l’ on insistait, il y aurait bien quelque expert, ou consultant qui viendrait nous expliquer que tout cela relève du fantasme….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 7 votes)
  29. wolber
    Soumis le 27 avril 2018 à 2:57 | Permalien

    je voulais dire, en parlant de supplice, que les passionnes de cyclisme avaient compris ce jour la que le Tour 99 était plie. Armstrong n avait jamais roule comme ca sur un chrono. Comme il n avait grimpe comme Ca a Sestriere.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  30. wolber
    Soumis le 27 avril 2018 à 3:43 | Permalien

    oui, des clm avec des vélos classiques, apres tout l époque est au vintage avec des chemins de terre…a tout bout de champ.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  31. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 4:47 | Permalien

    Wolber: je ne suis absolument pas pour un retour aux vélos classiques en clm et bien sur encore moins sur piste.
    Les roues lenticulaires sont, par exemple, un vrai progrés. j’ avais déja largement évoqué dans ces pages le fait que les roues à rayons sont de véritables dévoreuses d’ énergie.
    En effet, il faut noter que la périphérie supérieure d’ une roue tourne et avance à la fois; ce qui fait que cette partie supérieure va 2 fois plus vite que le véhicule qu’ elle supporte.
    Exemple: un cycliste roule à 50 km/ h, les bords sup. des roues avancent à 100Km/h. Il n’ est pas difficile d’ imaginer les « pertes aérodynamiques et les turbulences à ce niveau. (j’ apelle ça « effet ventilateur »
    Les « sulkis » des courses de chevaux attelés l’ avaient compris bien avant les cyclistes!
    Dans les courses de formule 1 il est interdit de caréner les roues, ceci afin de limiter la vitesse pour des raisons de sécurité. (donc, pas de formule type « garde boue » qui serait d’ ailleurs une sorte de « garde air ») Ce n’ est pas vrai en formule type 24 h du Mans, et les vitesses atteintes sont plus grandes (en particulier ligne droite des Hunodiéres)
    En vélo, certains dispositifs aéro. sont un progrés et il serait dommage de revenir en arriére.
    Je n’ irai pas jusque à autoriser un carrénage intégral, car là, les vitesses dépasseraient allégrement les 100Km/h sur le plat, pour le coup le cyclisme aurait,comme la F1, de grands problèmes de sécurité!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 10 votes)
  32. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 5:33 | Permalien

    Horreur , je viens de m’apercevoir que j’ ai écrit 10 commentaires sur une trentaine, soit à peu prés le
    1/3 et ceci encore une fois HS ? J’ ai honte! pour l’ instant, mon ratio de pouces baissé est moins catastrophique qu’ à certaines occasions, cela ne va certainement pas durer!
    En guise de conclusion: le cyclisme posséde 2 jambes, l’ une de dénivellations(qui s’ exprime dans les cols ou côtes), l’ autre d’ aérodynamisme (qui s’ exprime dans les clm).
    Supprimer l’ une au détriment de l’ autre, c’ est le rendre définitivement boiteux!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 10 votes)
  33. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 27 avril 2018 à 8:07 | Permalien

    Question chaudières, des pros:
    Chauffagistes Di Gregorio, à votre service près de Fronton
    http://www.digregorio-chauffage.fr/
    Il y a 4 jours – L’entreprise Di Gregorio, implantée à Orgueil, met ses professionnels au service de votre maison ! Nos chauffagistes, plombiers et zingueurs vous garantissent sérieux, professionnalisme et savoir-faire sur toutes vos installations.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  34. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 27 avril 2018 à 11:44 | Permalien

    Hé, les gars, pour ce qui est du cyclisme dit de très haut niveau, il s’en passe des choses en Romandie…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  35. pijiu
    Soumis le 27 avril 2018 à 12:18 | Permalien

    Et pour rester sur le sujet des contres la montre, les épreuves suisses (Tour de Romandie et Tour de Suisse) continuent à faire la part plutôt belle aux CLM, avec systématiquement un prologue et un contre la montre. S’il s’agissait aujourd’hui d’un CLM en côte, il y a tout de même souvent des CLM de 25-30 km au TdR et de plus de 30 km au TdS. Même chose d’ailleurs pour le Dauphiné.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  36. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 12:51 | Permalien

    Oui, trés belle actu en Romandie! Bernal semble étre la nouvelle pépite du cyclisme Colombien, serat’ il le Colombienqui ira au bout (victoire dans le TDF)..peut étre.(pas guére plus de 20 ans)
    En tout cas, il a escaladé aujourd’ hui a la vitesse asentionelle de 0,52 m/ Secondes.( ou 1900m par heure, c’ est pareil). le tout en roulant à prés de 24 Km/h. Ce n’ est pas encore du Pantani bourré d’ EPO, mais ça pourrait s’ en rapprocher. C’ est rare et considérable mais il faudrait qu’ il garde ce coté efflanqué, voire famélique (mais chez lui c’ est naturel, c’ est sa constitution (certains diraient morphotype) ; c’ est la condition pour bien monter et avec tout ce que l’ on nous promet dans ce domaine….
    Mais, aprés tout Roglic et Porte ne sont pas si loin, oui, le Bourrin Ardéchois, c’ est du haut niveau.
    On espére sans « artifices ». L’ équipe SKY semble un peu « calmée », mais on ne sait jamais!
    Latour « sauve » la mise pour la France..ouf!
    Gaudu a t’ il déja atteint la cote d’ alerte?
    je ne pense pas, et il redressera la barre, on peut en étre sur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 6 votes)
  37. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 27 avril 2018 à 1:05 | Permalien

    1872 m/h, je calculais pendant que tu écrivais. Durant 25 min, je n’ai pas souvenir que Pantani ait fait mieux…
    Aussi: des écarts importants pour cette durée, on est vite à 1’30 et même 2’30, soit tout de même 10% de plus pour des Rosa, Thomas, Gaudu, Dombrowki, Franck qui se sont donnés à fond.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  38. mica
    Soumis le 27 avril 2018 à 1:37 | Permalien

    Le bourrin Ardéchois: oui, ce garçon de 20 ans est une pépite (j’ espére qu’ il ne se brulera pas les ailes et que ses « dirigeants  » sauront le préserver de toutes les tentations, bon peut étre les Sky reviennent à un peu plus de sagesse, on peut réver..)
    Je n’ ai pas encore calculé, mais Pantani a du faire aussi bien (en dénivelé par secondes ou par heure), en particulier sur l’ Alpe….mais on en connait les conditions.
    Ce Bernal, n’ a t’ il pas, un peu le morphotype de Coppi?
    Oui, je sais, je vais faire bondir les plus jeunes d’ entre nous, mais les anciens peuvent avoir une idée..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  39. u2pitchjami
    Soumis le 27 avril 2018 à 2:41 | Permalien

    Une pépite oui, comme tous les colombiens.
    Je pense que si on établissait un classement UCI par nation et proportion du nombre de coureurs ou même d’habitants, je pense que la Colombie éclaterait tout, un peu comme la Jamaïque en athlétisme.

    Je lis souvent que tous les colombiens doivent revenir régulièrement au pays pour se « ressourcer » (avec une bonne dose de sous entendus).
    Quand ils ne sont plus en Europe, ces coureurs ne sont plus soumis au règles du passeport biologique ?
    Je pense qu’ils le sont toujours (mais je n’en sais trop rien).
    Si oui, y a t-il un moyen de contourner ces règles ?
    Les corticoïdes entre les courses ne sont vraiment pas détectables ? Ou est ce simplement un manque de moyens ? (humains, financiers, etc…)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  40. Edgar Allan Poe
    Soumis le 27 avril 2018 à 3:19 | Permalien

    Disons qu’envoyer 2 contrôleurs dans des contrées paumées d’Amérique Latine n’est pas chose aisée, notamment avec le risque que le coureur ciblé fasse un « no-show ».
    Rappelez vous justement que Rasmussen avait fait valoir qu’il préparait le tour de France dans une ville mexicaine alors qu’il était chez lui en Italie. Il savait qu’aucun contrôleur ne viendrait le pêcher chez Speedy Gonzalez !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  41. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 27 avril 2018 à 9:36 | Permalien

    Mais non, Mica, pas Coppi. Tiens, Rasmussen justement. Aussi: impressionnant retour de Porte (je me posais la question de ne jamais le revoir à ce niveau), impressionnante continuité de Latour, impressionnant Roglic qui confirme un putain de moteur (un reportage hâtif d’Alain Vernon dans Stade 2 l’accusait d’ailleurs de recours au moteur), impressionnante montée en forme de Kruijswijk à l’approche du Giro qu’il ne fera pas dit-on au profit du Tour, on verra s’il n’est pas un coureur saisonnier comme par exemple Spilak (question de pollen, type Rominger?), etc…
    pour ce qui est de la VMA, les pentes n’étaient de plus pas très sévères (mais semble-t-il sans radoucissement). Spilak était sur la plaque (48 dents), à 22 km/h ça doit donner une mauvaise ligne de chaine.
    Sur l’Equipe 21, Riblon au commentaire. Pas son truc à l’évidence. Beau parcours aujourd’hui, croyez en mon expérience. Que la Suisse est belle!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  42. mica
    Soumis le 28 avril 2018 à 1:19 | Permalien

    Le bourrin Ardéchois:  » les pentes n’ étaient pas trés sévére » : 7,93% disons 8% ce n’ est quand même pas mal quand même, c’ est à peu prés l’ équivalent de l’ Alpe d’ Huez en plus court cependant.
    Tu procèdes un peu par allusions en faisant référence à Rasmussen, quel est ce reportage de Alain Vernon sur Roglic? et quelles en étaient les conlusions?
    On se souvient que Vernon avait refusé tout reportage sur le cyclisme écoeuré qu’ il était de l’ usage des produits dopants (il y a bien 25 ans!).
    Mais rassurez vous,les commissaires étaient là et pesaient scrupuleusement les vélos.
    Tatillons sur le poids des vélos et tellement laxistes par ailleurs (au hasard ….les abris!)
    J’ ai vu aussi le retour de la fameuse « tablette » que l’ on croyait rangée au musée des inutilités reléguée par la formidable camionette à rayons x.
    Toute cette suspiction vis à vis du cyclisme cessera t’ elle un jour? concernant le dopage ou la corruption, certains sports font aussi bien que le vélo. Mais eux n’ ont pas, en plus, les moteurs ou les motos.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 7 votes)
  43. mica
    Soumis le 28 avril 2018 à 3:13 | Permalien

    Une chose qui m’ interpelle à propos du CLM en montée du T D Romandie est la différence de style entre tous ces champions.
    Recherche d’ une position presque aéro, avec prolongateurs de guidon, braquets + ou- gros(visiblement trop gros pour G. Thomas, pourtant issu de la piste), le peu d’ utilisation de la position « danseuse » pourtant tellement prisée par Contador il y a trés peu de temps, « bec de selle » assez accentué chez beaucoup, position très redressée (R. Dennys et d’ autres)
    Bref, il semble que beaucoup « se cherchent » et ne savent pas comment escalader le plus efficacement possible. Mais le réalisateur TV s’ est trompé et n’ a pas montré Bernal, sauf image furtive à l’ arrivée.
    Sur la chaine l’ équipe, j’ ai trouvé les commentaires de Nicolas Perthuis et C. Riblon assez « légers » et peu convainquants.
    L’ un des 2 aurait presque intimé à Porte l’ ordre de se rassoir sur sa selle aprés quelques secondes de « danseuse »! on croit réver. Remarquez que ce sont les mêmes qui applaudissent lors d’ un sprint quand tous « lévent le cul » de la selle pou espérer rouler à 65Km/h.
    Hors la position debout n’ a guére d’ incidence aéro à 23 Km/h et dieu sait combien elle en a à 65!
    Remarqez, que c’ est ce même N. Pertuis qui faisait remarquer, en début de saison, lors d’ une course féminine, que l’ angle entre le bras et l’ avant bras à une dizaine de degrés prés pouvait avoir de l’ influencer l’ aérodynamisme! et à nouveau, on croit encore réver…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 9 votes)
  44. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 28 avril 2018 à 7:51 | Permalien

    Entre les paroles de Kroon et celles de Weestra, une différence fondamentale.
    http://www.cyclismactu.net/news-dopage-westra-avoue-avoir-fait-usage-de-corticoides-73753.html
    http://www.cyclismactu.net/news-dopage-karsten-kroon-reconnait-avoir-eu-recours-au-dopage-73653.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  45. mica
    Soumis le 29 avril 2018 à 3:39 | Permalien

    Toujours un peu frustrant ces « échappés » aprés lesquels on ne court pas. Acceptable dans une course par étape, plus génant dans une course d’ un jour.
    Mais c’ est le cyclisme, hier Fulsang en a profité, c’ est bien pour lui.
    On ne veut pas donner un coup de pédale de trop pour un adversaire c’ est peut étre logique, mais peu chevaleresque.
    On peut appeler çà de la stratégie de la tactique…
    Un spectateur, (ou télé spectateur ) novice qui découvre ça peut être décontenancé…..je pense aux jeunes qui aimeraient découvrir le cyclisme, il faudrait presque une grille de lecture pour interpréter tout ça…. n’ oublions pas, que « calé » dans les roues on économise plus de 30% de son énergie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 4 votes)
  46. lbi
    Soumis le 29 avril 2018 à 4:02 | Permalien

    Ca sent la méga dope

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  47. Edgar Allan Poe
    Soumis le 29 avril 2018 à 4:21 | Permalien

    Mica : Porte, à la base, est un triathlète.
    L’utilisation d’un prolongateur n’est pas qu’une question d’aérodynamisme. Il permet aussi d’avoir un pédalage beaucoup plus rond, et de tirer sur la pédale quand le pied remonte dans le cycle de pédalage, notamment dans les faux plats montants. D’où un gain de puissance. A mon avis, Porte était sur ce champ-là dans le chrono de jeudi.
    Tu parles des sports « plus dopés » que le vélo. En tant que cycliste, je suis régulièrement chambré sur la question : je réponds systématiquement que quand un cycliste gagne 1 €, (ou 1 $), un footballeur en gagne 100…Cherchez l’erreur ! Le cyclisme a été un des 1 ers sports à mettre en place les contrôles dès la fin des années 60, même si seule une infime minorité des coureurs est contrôlée. Et le commun des mortels qui monte sur son vélo deux fois par an imaginant qu’il va arriver au sommet de l’Alpe d’Huez frais comme Pantani, va aux devants de profondes désillusions, entretenant alors l’adage qui voudrait que le cyclisme soit un sport qu’il ne serait pas possible d’exercer sans produits dopants…
    LBA est en forme…(posts 33/34) : Bernal impressionnant, à l’identique de sa fin de saison 2017 en Italie. Il semble savoir tout faire, ce qui est étonnant au vu de son gabarit.
    J’ai plusieurs fois écrit sur Gaudu et le fait que Madiot aurait du le ménager. A 19 ans, avec un gabarit comme le sien, il faut avancer pas à pas. J’espère que son relatif anonymat depuis la début de la saison n’est pas la conséquence de ces débuts fracassants chez les pros.
    Un des éléments plausibles de la probité d’un coureur, est notamment sa progression régulière dans le temps, sans alternance de coups d’éclats et de contre-performances. Latour, que je connais un peu, affiche cette régularité. A voir dans le temps.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  48. mica
    Soumis le 29 avril 2018 à 4:41 | Permalien

    EAP: pour Bernal; je trouve qu’ il est tés léger et trés fin mais relativement assez grand et comme tu dis il semble savoir tout faire….peut être enfin le Colombien qui ira « au bout »…(TDF)
    Gaudu: je suis sur qu’ il saura se reprendre, de toute façon il n’ a pas démérité et la suite sera bonne à trés bonne. On peut ne pas aimer Madiot, mais je suis sur qu’ il saura l’ emmener loin.
    DE toute façon voila 2 gabarits comme je les aime et pas « amaigris » artificiellement genre anorexie.
    J’ espére que ces jeunes champion ne se bruleront pas les ailes, comme a pu le faire l’ énigmatique franco US Adrien Costa; mais là il y avait peut étre autre chose …de pas trés catholique…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  49. mica
    Soumis le 29 avril 2018 à 5:01 | Permalien

    EAP: pour le prolongateur de Porte, je suis d’ accord, je voulais simplement dire que nous avons eu droit à touts les styles, avec, finalement pour les meilleurs des résultats assez proches.
    Quid de l’ escalade en danseuse? Contador en était pourtant un adepte avec les résultats que l’ on sait!
    Une étude a t’ elle été faite qui consisterait pour un même coureur a escalader la même bosse assis, puis en danseuse; comparer les temps obtenus serait éclairant. (même chose à faire pour un sprint).
    Quoi qu’ il en soit, il semble que même les pros. se cherchent et ne savent pas tjs. quel style adopter.
    (un peu idem pour la longeur des manivelles, le pédalier ovalisé, les braquets, la fréquence de pédalage….. bref, un champ de recherche à explorer).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)
  50. Edgar Allan Poe
    Soumis le 29 avril 2018 à 8:07 | Permalien

    Enfin un qui se decide à parler sans langue de bois, et qui confirme qu’après les années de dopage organisé au sein des équipes, on est revenu au bon vieux fonctionnement « soyez les meilleurs, mais ne vous faites pas prendre »…
    http://www.cyclingnews.com/news/westra-admits-using-tues-for-performance-enhancement/
    Astana est choquée…oh, les pauvres, ils ne pouvaient pas se douter!😂😂😂
    Le livre de Westra devrait faire tomber les non-dits que tous connaissent au sein du peloton.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!