Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Merci Christophe!

Debout!

J’étais debout devant ma télévision hier dans le final de l’étape en regardant Christophe Riblon revenir inexorablement sur un Tejay Van Garderen qui n’avançait plus. Superbes images de deux coureurs luttant mano-à-mano pour décrocher la victoire sur la plus prestigieuse des étapes de ce Tour de France, avec celle du Ventoux bien sûr.

Et Christophe Riblon est revenu dans la dernière rampe, juste avant l’entrée dans le village de l’Alpe d’Huez. Il était minuit moins deux, après, c’était moins difficile, donc Van Garderen aurait peut-être pu s’accrocher.

Mais là, non, la pente était encore bien difficile, et Christophe a attaqué dès le contact, ne laissant aucune chance au coureur américain.

Il était alors évident que ca s’est joué au moral: Christophe ne sentait plus les pédales malgré la fatigue, galvanisé par l’opportunité qui se présentait à lui, et Van Garderen a immédiatement cédé dans la tête sur le retour de Christophe, lâchant une minute sur les 1500 derniers mètres.

Bref, une très, très belle victoire, de loin la plus belle selon moi de ce Tour de France, au terme d’un mano-à-mano enlevant. À 10 bornes de l’arrivée, j’étais pourtant certain que Riblon, alors à 40 secondes de Van Garderen, avait course perdue! On dit parfois « slow but steady wins the race »: ca s’est appliqué parfaitement hier!

Et l’étape nous prouve qu’en cyclisme, il ne faut jamais rien lâcher, même derrière: devant, on ne sait jamais ce qui peut se produire!

Une victoire au mental

Si ca s’est joué au mental dans les 5 derniers kms de l’étape hier, Christophe Riblon et toute l’équipe AG2R La Mondiale ont également superbement réagi au coup dur de la veille, alors qu’ils avaient perdu leur leader et premier français du Tour, Jean-Christophe Peraud, sur une double chute durant le chrono de Chorges.

Abattue donc la veille, l’équipe s’est ressaisie et a signé, 24h plus tard, une victoire d’anthologie. Ca force le respect!

Magnifique AG2R La Mondiale!

J’aime beaucoup cette équipe française, notamment parce que le siège social est situé à Chambéry, berceau de ma passion pour le cyclisme en raison de mes racines familiales à cet endroit. L’équipe présente de nombreux coureurs très adroits en montagne, et joue habituellement la modestie, préférant faire parler d’elle « à la pédale ». J’aime cette attitude chez cette équipe!

En 2010, à l’occasion de ma 9e participation à la Marmotte, j’avais pu visiter le service course de l’équipe à Chambéry. Un grand souvenir!

La course pour le général

Là, c’est nettement moins intéressant.

Froome a certainement faibli un peu dans les 5 derniers kms de l’étape, mais c’était en raison d’un début de fringale qu’il a su assez bien gérer, même s’il a été pénalisé pour ravitaillement illégal en fin de course.

Froome était encore très fort hier, et c’est lui qui a coulé Contador en accélérant au début de la 2e ascension de l’Alpe d’Huez. Contador est visiblement un ton en dessous de son niveau antérieur, souffrant peut-être d’allergies grandissantes.

Et Froome a été copieusement hué dans les deux ascensions de l’Alpe d’Huez, ca ne faisait aucun doute, preuve que le public n’est pas dupe et de mon côté, je trouve que c’est plutôt positif (sans jeu de mots!).

Quintana et Rodriguez, quant à eux, sont les coureurs qui, visiblement, sont très forts en cette fin de Tour. Attention à eux demain et samedi, Quintana doit être à peu près convaincu que la 2e place est jouable et qu’il peut la ravir à Contador.

Autre fait important, la solidité de Richie Porte en cette fin de Tour, qui abat tous les jours un travail colossal pour Froome. Encore deux étapes à tenir et c’est tout bon pour Froome et lui!

Les temps d’ascension

Ils ne révèlent rien d’anormal. Quintana aura été hier le plus rapide lors de la 2 ascension de l’Alpe d’Huez, réalisée en 39min49sec, soit à plus de 3 minutes du record d’ascension de Marco Pantani, établi il y a… presque 20 ans! Froome est monté en 40min55sec, victime il est vrai d’une baisse de régime dans le final en raison d’un début de fringale.

Pour Riblon, c’est 43min01, soit un temps plus lent que les cadors. C’est logique.

Le bidon de Jens Voigt

Magnifique histoire de Jens Voigt qui a fait demi-tour à quelques kilomètres de l’arrivée parce que le bidon qu’il voulait remettre à un petit garçon avait été en fait récupéré par un adulte ayant bousculé ce petit garçon pour l’obtenir.

Voigt a donc fait demi-tour pour demander à cet adulte de remettre le bidon au petit garçon. En pleine course!

Rappelons que Voigt est le coureur le plus âgé de ce Tour, à bientôt 42 ans, et qu’il est le papa de… 6 enfants!

Les données SRM de Froome rendues publiques

Las de la polémique, l’équipe Sky a remis les données SRM de Chris Froome à Frédéric Grappe pour son analyse. Voilà qui est un geste intéressant et porteur d’espoir.

Le hic?

Le hic, c’est que l’analyse de Grappe est navrante. Attention, grande conclusion: les puissances développées par Froome sur ce Tour sont cohérentes avec celles de 2012 et de la Vuelta 2011!!!!!!!! Wow!

C’est parce que Froome a justement crevé l’écran sur cette Vuelta 2011… et donc la cohérence des puissances depuis cette période est tout à fait attendue. Surprenante Vuelta 2011 d’ailleurs, remportée par un Cobo hors norme à ce moment et qui s’est avéré être un feu de paille…

C’est avec les puissances de Froome avant son arrivée chez Sky en 2010, et notamment lorsqu’il était chez BarloWorld, qui sont intéressantes à comparer bien entendu! Pour le reste, personne ne sera surpris que Froome, qui a peut-être « mis en route » à son arrivée chez Sky comme d’autres à la transformation surprenante lorsqu’ils sont débarqués dans cette équipe (Porte, Rogers, etc.), montre des puissances en ligne avec celles de l’an dernier ou de 2011.

Et puis, Grappe nous informe également qu’à la lumière des données observées, Froome dispose assurément d’une VO2max « à la limite des connaissances de la physiologie ».

Wow! Chris Froome serait donc de la race des très, très grands champions hyper-doués naturellement car ayant hérité de dispositions physiques rarissimes, comme Merckx, Hinault, Anquetil, Coppi ou LeMond.

Le hic là encore?

C’est que personne n’a vu venir Froome! Ses performances, tout juste débarqué chez les pros, le reléguait parmi les anonymes du peloton, loin, très loin des autres. Il a notamment terminé 81e de son premier Tour, en 2008 chez BarloWorld. Pour un mec dont la VO2max est « à la limite des connaissances de la physiologie », c’est un peu surprenant.

Chez les grands champions dotés de capacités physiologiques extraordinaires, ils étaient déjà très connus AVANT de débarquer chez les pros. Et tous ont gagné très rapidement une fois pro!

Non vraiment, ca ne colle pas du tout et on peut raisonnablement se poser la question: Grappe est-il en train de perdre une partie de sa crédibilité? S’il fallait que dans 2 ou 12 mois, voire 2 ans, Froome fasse l’objet d’un contrôle rétrospectif positif, ca serait terrible pour l’entraineur français bien connu… Grappe joue gros sur ce coup-là selon moi! Et rappelons que Grappe était de ceux qui avaient « validé » les performances d’un certain Lance Armstrong il y a quelques années…

Alors, réel effort de transparence ou plan de communication bien orchestré que la diffusion des puissances de Froome depuis 2011? Certains se posent la question, avec raison! J’opte personnellement pour la 2e hypothèse.

Déjouer les contrôles

Comment les coureurs peuvent-ils aujourd’hui continuer de se doper sans se faire prendre?

Pour le savoir, il faut absolument lire ce super-article publié dans le journal Le Monde et signé par Rémi Dupré et l’excellent Stéphane Mandard, qui en connaît un rayon sur le dopage dans le cyclisme.

En gros, on neutraliserait le passeport biologique en se dopant à l’année (je l’avais déjà écrit sur ce blog il y a fort longtemps), on ajusterait les valeurs sanguines tôt le matin pour être proches de celles du passeport via les micro-doses pour passer les contrôles lorsque la patrouille débarque, on voyagerait avec des mini-déchiqueteuses de sacs plastiques sanguins pour ne pas laisser de traces et on utiliserait de nouveaux produits indétectables comme le TB500 ou le GAS6, un « facteur de croissance par synthétisation » qui favoriserait la production naturelle d’EPO par le corps humain et qui aurait circulé sur le récent Giro.

Je l’ai déjà écrit, je le répète, il ne faut pas croire Pat McQuaid et beaucoup d’autres qui affirment haut et fort que le cyclisme a changé et que la période noire, qui porte le nom « Armstrong », est derrière nous: ils n’en ont strictement aucune idée, comme ils affirmaient, il y a 5 ans, qu’Armstrong ne se dopait pas!

Et je regrette tous les jours un peu plus l’absence d’une commission Vérité et Réconciliation où Armstrong pourrait tout déballer et nous faire de vrais aveux, cela permettrait j’en suis convaincu de faire avancer la lutte contre le dopage d’un pas de géant.

Enfin peu importe, la vérité probable, c’est que le dopage est encore présent parmi les cadors du peloton, donc dans beaucoup d’équipes, mais que les substances, les protocoles, les réseaux, l’encadrement sont devenus beaucoup plus pointus.

Insupportable Claude Bédard sur RDS

Je suis désolé de l’écrire, mais je n’ai pas trouvé une seule personne ne m’ayant pas dit que les commentaires de cette personne embauchée par RDS pour jouer les guides touristiques lors des étapes étaient insupportables.

Je suis bien d’accord!

Les commentaires de M. Bédard sont généraux, donc de peu d’intérêt, et on a l’impression qu’il a produit son information en faisant une recherche de 2 minutes juste avant de la rendre, sans l’approfondir. De plus, le ton – d’une platitude inégalée, monocorde – est soporifique à souhait.

Hier, il nous parlait de l’Alpe d’Huez comme « L’Ile du soleil ». En fait, le surnom de l’Alpe d’Huez, c’est « L’Ile au soleil », pas l’Ile du soleil! Pas grave vous nous direz? Venant de quelqu’un qui est engagé pour faire des clips touristiques sur le Tour, je trouve que oui! Et cette imprécision n’était malheureusement pas sa première…

Mais bon, on ne peut pas plaire à tout le monde, c’est vrai. Nous sommes des puristes – parce que des passionnés – sur ce site dira-t-on, et c’est exact!

L’étape d’aujourd’hui

Ca commence fort avec Glandon et Madeleine. Le Glandon, du côté de Rochetaillée, présente quelques pourcentages très difficiles, notamment à mi-col, juste après la petite descente technique suivant le village du Rivier d’Allemont. Parfait pour lancer la course de loin et faire travailler les Sky! Je pense que les Movistar seront particulièrement actifs tôt demain.

La Madeleine par La Chambre est également bien pentue, bien que plus régulière que l’ascension du Glandon. Et ca reste bien pentu même après Longchamp, dans les derniers hectomètres du col.

Une fois ces deux grands cols franchis, le parcours demeure suffisamment casse-pattes pour ne pas rendre les regroupements faciles à opérer et pour créer une sélection dans le final via le col de la Croix-Fry. Ca sera donc super-intéressant jusqu’à la toute fin, pour peu qu’on entreprenne les grandes manoeuvres, et des orages sont annoncés en après-midi sur les Alpes, ce qui pourrait compliquer le final.

Partager

Précédent

Fun stuff sur le Tour de France…

Suivant

Septième journal du Tour: une étape pour rien, questions de dopage et de calculs de puissance

35 Commentaires

  1. Il y a les querelles « d’experts » avec leur VO2max et leurs watts en parallele avec la bataille que se livrent les coureurs sur le Tour…

    Chaudieres ou pas, je vois quand meme des types qui s’arrachent, prennent des risques, tombent , se relevent, pleurent ou rient, se font insulter par des cons de spectateurs et continuent de faire leur boulot.
    Pendant ce temps, les experts plus ou moins serieux font leurs petits calculs et les mediatisent…ceux-la commencent a gacher mon plaisir.

    Je me mefie toujours des donneurs de lecon, des bien-pensants!

    On sait ce qu’est le sport pro, alors je prefere voir le TdF comme un super spectacle, s’il vous plait, laissez moi encore un peu de naivete!

    0
    0
  2. Grappe acheté par la Sky !?…

    0
    0
  3. Zenou

    A mon avis Grappe, n’a juste pas la même définition des limites humaines. Vayer a mis cette limite à 410 W, Grappe a 450 W lors d’un col de fin d’étapes.

    De plus Grappe s’interroge également sur les puissances développées par Froome avant 2011 :
    http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/07/18/dossier-froome-lequipe-transparence-coup-com-244357

    0
    0
  4. Mart.

    La défaillance de Froome, je n’y crois pas.
    C’est du cinéma.

    0
    0
  5. Zenou

    Autant Froome n’a eu aucun résultat marquant avant la Vuelta 2011, autant Porte était déjà un très bon rouleur et avait des capacité à limiter la casse en montagne dès 2009-2010

    2006 Début en cyclisme (Triathlon avant)

    2008 (Praties) Gagne plusieurs course de bas niveau en Océanie. 9eme du Tour Down Under.

    2009 (Bedogni-Grassi-Natalini) 14ème du Baby giro (à 6 min de kennaugh…) Vainqueur du ITT. Vainqueurs de plusieurs courses mineurs en Italie

    2010 (Saxo) 7ème du Giro (meilleurs performance en ITT)
    10ème du Tour de Romandie (Vainqueur ITT) et de la clasica San Sebastian. 4ème de l’Eneco tour, du Tour de Grande Bretagne et du championnat du monde ITT

    2011 (Saxo) Equipier de Contador, 3ème ITT Giro, 4ème ITT Tour de France, 6ème championnat du monde ITT.

    0
    0
  6. ferrerg

    Pour #4: bien que n’étant pas naïf sur les performances de Froom, pour la mini défaillance, j’y crois un peu quand même dans la mesure où dans L’Equipe ce matin, ils expliquent que la voiture de Portal a eu un problème et était en panne, du coup, la deuxième voiture a mis du temps à arriver derrière Vroom et n’a pu le ravitailler que très tard.

    0
    0
  7. dany

    Froome 81e en 2008? Bassons disait qu’il avait la même VO2 qu’ Amstrong mais que sa seule petite chance était le début de saison,qu’il se trainait au TDF…
    Quand l’EPO est arrivé, on a vu ce qui est arrivé à
    Lemond.

    0
    0
  8. Zardoz

    Pour l’étape d’hier, on va dire que l’expérience a parlé. Sans doute que Tejay s’est un peu affolé au moment où Voigt revenait sur le groupe et, surtout, que l’écart avec le peloton se mettait à fondre. Vu ce qui s’était passé au sommet de la première ascension, je me disais que tant que Riblon maintenait le status quo, c’était loin d’être plié. Dommage pour Tejay, qui a sans doute aussi pâti de ses efforts pour revenir sur le duo dans la descente. Tant mieux pour AG2R, après le gros coup dur de la veille.

    Autrement, ça nous fait quand même une sacrée bagarre pour la deuxième place du général. On a cru celle-ci plus ou moins solidement acquise successivement à Porte, Valverde, Mollema, Contador. Voilà maintenant un podium Froome, Quintana, Rodriguez qui se dessine. Sans le Kenyan, ç’aurait fait un très beau Tour.

    0
    0
  9. Cyclick

    D’accord avec toi Laurent, quand Claude Bédard parle, j’avance l’image pour ne pas l’entendre. C’est évident qu’il lit directement un texte en tentant de donner de l’intonation, mais ca ne fonctionne pas du tout!!!

    Bref, la prochaine fois, RDS devrait engager quelqu’un de moins soporifique, effectivement…

    0
    0
  10. Marc-André

    Avec ce Monsieur Bédard, on s’ennuie presque des cartes postales de Léo Kieffer qu’on avait sur le canal Évasion!

    0
    0
  11. Marco

    Encore une fois la flamme rouge jalouse et dérape. On veut les valeurs de puissance; on les obtient et encore nous ne sommes pas heureux. Les conclusions de l’article, plus prudentes que les conclusions à l’emporte pièce et sans connaissances sérieuses de ce type d’appareil de ce site, montrent une bonne connaissance des capacités de l’analyse de puissances.

    La flamme rouge pense éclairer mais elle veut nous transformer en victimes: victime du dopage, victime du manque de suspense, etc. Elle commente le TDF à l’arrière du peloton et c’est dommage. Il ne faut jamais oublié qu’à la base Le TDF est un spectacle de PRO dans une culture de PRO.

    Suggestion: Devrait-on renommer ce blog de lanterne rouge?

    0
    0
  12. alain39

    Prenez les temps de la seconde montée de l’alpe et vous avez la réponse à pas mal de questions qui se posent sur le dopage dans ce tdf.
    Ca monte plus vite qu’en 2011. et quand on regarde les français sont assez linéaires sur cette montée et ce depuis des années.
    Froome monte aussi vite qu’Indurain mais ce avec une fringale sur les 4 derniers km. Je n’en dis pas plus.
    Quintana monte aussi vite qu’Ullrich. Je n’en dis pas plus.
    Contador monte à la même vitesse qu’en 2011 et lui aussi stagne.
    Intéressant et ça vaut tous les calculs.
    Clairement après une baisse notable des performances en 2011 on assiste de nouveau à une amélioration substantielle et pas d’un seul coureur mais de plusieurs.
    Reste le record dantesque de Pantani mais nous savons tous que c’est un autre monde et l’étape de mémoire était moins dure et moins disputée que cette année.
    2 montées de l’Alpe d’Huez en 50 km c’est du lourd.

    0
    0
  13. Zardoz

    Sinon, je ne vais pas lancer un grand débat sociologique, mais je suis quand même surpris par l’intitulé de la chronique. La victoire d’un Français en sport est-elle accueillie au Québec comme la victoire d’un compatriote ? Chez nous en Belgique, autre petit poucet francophone, ça serait même plutôt l’inverse : on est en majorité saoûlé par le chauvinisme du grand frère français, en particulier pendant les coupes de monde de football (complexe d' »infériorité » ?). Enfin voilà.

    0
    0
  14. alain39

    Allez sur le direct de l’équipe il y a une photo de Froome en 2007 lors de la mi août bretonne.
    Oui c’est lui le grassouillet au milieu de la photo. Rien à voir avec le coureur de maintenant.
    Regardez c’est édifiant et il avait 22 ans à l’époque.
    Le mec n’a plus le même physique mais alors plus du tout.
    On comprend qu’à cette époque il était plus catalogué comme un rouleur.
    En gros depuis qu’il est pro il a perdu en graisse mais aussi en masse musculaire. Car semi pro on ne peut pas dire qu’il n’avait que de l’embonpoint.
    Il faut nous expliquer ça car normalement passer pro ne fait pas réduire la masse musculaire au contraire on travaille plus en puissance.
    Prenez des photos de Anquetil, Bobet, Merckx, Hinault, Fignon, Van Impe, delgado, Roche etc.. entre 22 ans et 28 ans et dites moi s’ils ont autant perdu de poids.
    Jamais vu ça. Même Indurain qui s’était affuté outrageusement avait gardé ses cuisses.
    Et puis Amrstrong n’avait que très peu perdu de poids en d’ailleurs comparez son physique à celui de Froome.
    Elle est là la grande partie de l’explication. ce mec comme Wiggo a accru sa puissance musculaire tout en perdant de la graisse et une partie de sa musculature. D’où un rapport poids puissance démoniaque et imbattable.
    Un défi au métabolisme humain que seule la science peut expliquer.

    0
    0
  15. lefacteurduvercor

    Il a de droles de lunettes RYDER

    0
    0
  16. guillaume

    Personnellement, j’ai trouvé scandaleux la manière dont le public huait la Sky.
    Où est passée la présomption d’innocence ?

    J’avoue que, de manière générale, j’ai assez peu d’estime pour le public du Tour (il suffit de voir les comportement d’animaux au passage de la Caravane).

    Le cyclisme, à ce niveau, est un sport terriblement exigeant, dopage ou pas.
    Les efforts physiques et mentaux déployés par les coureurs sont bien réels. (et si le dopage facilite certaines choses, il ne rend certainement pas la chose anodine).
    La moindre des choses, c’est qu’on respecte les coureurs.
    Tous.

    0
    0
  17. Vincent C

    @Alain39

    Amstrong aurait perdu après son cancer entre 5 et 11kg selon les sources, c’est loin d’être non-négligeable.

    Y’a une grosse différence visible entre sa victoire sur la San Sebastian et sa 1ère victoire sur le Tour!

    0
    0
  18. alain39

    Faux Ballester avait démontré le contraire et ce en sz basant sur les poids releévs au départ des tdf.
    Armstrong n’a jamais perdu 11 kg et d’ailleurs il suffit de voir son physique qui n’avait rien d’un maigre. Il avait toujours des gros momllets et ges bonnes cuisses sans parler de son dos qui était très musclé. Prends les photos de 2009 et tu verras comem il est bien tanké.
    Regarde Froome entre 2007 et 2013 et là tu vois une vraie métamorphose physique et ce sur tout le corps.
    Indurain aussi avait bien fondu mais pas au point de perdre sa musculature au niveau des cuisses et fessiers qui d’ailleurs était sa force.

    0
    0
  19. wigwan

    À Marco #11, comment peut-on être heureux? Oui Sky a donné ses valeurs de puissance, mais ce faisant elle n’a pas du tout été honnête.

    1) Elle les donne à un entraîneur qui les défends publiquement et qui défendait Armstrong.
    2) Elle ne donne que les chiffres de l’après transformation, alors que c’est la transformation elle-même qui est suspicieuse.

    0
    0
  20. @Marco,
    Intéressant commentaire peut-être plus négatif à propos de ce site, mais la critique est la bienvenue lorsque constructive.
    Je voulais en effet les puissances de Froome, mais évidemment pas depuis la Vuelta 2011, acte de naissance du « nouveau Froome reconditionné ». C’est avec les valeurs d’avant, du début de sa carrière chez BarloWord, qu’on veut bien évidemment comparer.
    Il est dans ce contexte évident que Brailsford a posé là un acte de communication, voire de manipulation de l’opinion publique: « vous voulez les puissances de Froome, les voilà ». Puis « et maintenant, vous n’êtes pas content? » Voilà pour moi une preuve par 100 que l’homme s’est essayé, mais que le public n’est pas dupe… Et c’est rassurant.
    La Flamme Rouge veut transformer ses lecteurs en victime? Mais victime de quoi?
    La Flamme Rouge veut donner l’heure juste: s’enflammer pour les authentiques exploits, comme Riblon hier, pour ceux ne laissant que peu de doutes. Dénoncer ce qui apparaît comme grossier, notamment les perfs de Froome.
    Depuis 20 ans, le sport cycliste n’a que trop abusé de la crédulité des fans. Aujourd’hui, ces fans posent des questions, remettent en cause, réfléchissent à ce qu’ils voient. On apprend encore ce matin qu’en Italie, une trentaine de coureurs, dont Cunego, seront déférés devant le Parquet pour s’expliquer face à de possibles implications dans des réseaux de dopage.
    Bref, j’ai malheureusement bien l’impression que si victime il y a, ce ne soit que vous en étant victime de ce que le milieu cycliste veut vous faire avaler!
    Sportivement toujours,

    0
    0
  21. toutouille26

    Bien d’accord avec alain; regardez le tour 2001: LA et ullrich sont vraiment gros comparés a froome

    0
    0
  22. Cyclick

    Quand j’ai vu hier notre ami Froome annoncé en levant la main qu’il avait une fringale, dans le 2e montée de l’Alpe d’Huez, je trouve que ca sent le coup « Regardez tout le monde je suis humain après tout car je dois me nourrir »…

    Et Richie Porte (encore lui?) qui redescend et qui remonte venir « porter » (jeu de mots non-voulu) une barre-gel à son maître-robot, je n’en pouvais plus.

    Une mascarade je vous dis, on désinforme le public avec cet acte, du vrai « acting » (et ca ne coute qu’une pénalité de 20 secondes pour calmer le jeu face au public)…

    0
    0
  23. J-F

    @Zenou

    Voudrais tu indiquer c’est lequel Froome sur la photo? J’arrive pas à le reconnaitre. Il a trop changé. Merci!

    0
    0
  24. bernard

    Il est au centre, cherche un petit gros, rouleur du dimanche et cest lui….

    Cette photo en dit long, incroyable

    0
    0
  25. Nelson

    Ayant vu les nouvelles du sport durant la journée je savais qui avait gagné l’étape sauf quand je regardais l’étape en reprise le soir à RDS ça ne fonctionnait pas, Van Garderen était trop en avance, trop près de l’arrivée et puis soudain la remontée de Riblon, de toute beauté. Une super belle fin d’étape, faute de suspense pour le maillot jaune, la fin de l’étape d’hier à fournit son lot de suspense

    PS Claude Bédard non seulement il lit son texte mais il arrive qu’il s’enfarge dans ses mots assez fréquemment

    0
    0
  26. Pierre Lacoste

    Ah, Voigt! Trois fois plus cool que ne le seront jamais bien des «grands champions»…

    0
    0
  27. Christophe J

    Il y a une chose à prendre en compte dans les commentaires, c’est que pour faire un champion dopé, il faut au départ des capacité importantes, puisque le dopage sanguin ferait gagner 8 à 10 % de VO²max. Pour être dans les limites à 90 comme le serait Froome, il faut au départ avoir entre 82 et 83 de VO²max, soit comme par exemple JC Peraud.
    Le fait qu’on ne connaisse pas C. Froome depuis longtemps n’a pas tant d’importance que ça pour appréhender grosso modo ses qualités naturelles. Ça en a bien sûr pour savoir s’il est dopé (s’il est à +10%).

    Un lien sur des infos intéressantes qui sont assez décourageantes je trouve :

    http://www.guillaumeprebois.com/blogs/mon-blog/8322149-gas6-la-nouvelle-molecule-des-dopes#.Ueli9LGLWrR.twitter

    0
    0
  28. Christophe J

    La photo de Froome en 2007 ne signifie rien à mon avis. On voit qu’il n’est pas afûté du tout et qu’il est presque encore poupon (il a 22 ans). L’écart entre 2007 et maintenant ne me choque pas. Ce n’est pas avec ça qu’on montre qu’il est dopé si c’est le cas. Dimanche dans le Ventoux j’en ai vu à la pelle d’aussi maigres que lui.

    0
    0
  29. Si Mr. Antoine Vayer avait été aussi véhément sur le doping à son époque d’entraîneur de l’équipe Festina les choses, je crois, seraient différentes aujoud’hui.

    0
    0
  30. schwartz patrick

    2012: vainqueur Wiggins,vainqueur futur désigné Froome
    2013: vainqueur Froome ,vainqueur futur désigné Porte
    2014: vainqueur Porte ,vainqueur futur désigné Costa°
    2015: vainqueur Costa ,vainqueur futur ?

    °SKY lui fait les yeux très doux …
    Bon, je reconnais beaucoup d’anticipation et…d’humour

    0
    0
  31. Bernard

    Chacun son tour, Sky a la recette magique pour créer des champions!

    @Christophe
    Affûté ou pas, chaque personne a une morphologie typique et celle-ci ne peut changer aussi drastiquement

    0
    0
  32. voigtogrady

    Bon, faudrait un peu arrêter la désinformation :
    certes, l’histoire racontée par Jens Voigt a eu lieu dans l’Alpe d’Huez, mais elle ne s’est pas du tout déroulée cette année, et encore moins dans la 2e ascension !
    Pourquoi ? Tout simplement parce que les faits ont eu lieu sur le tour 2011.

    C’est beau le journalisme ! Il suffit de mettre des liens vers des vidéos dont on ne connaît pas la source, sans faire preuve de la moindre analyse, et pouf, ça fait boule de neige sans que ça ne choque personne : déjà 37 commentaires et personne n’a encore réagi !
    Comble du comble, si on avait un doute sur la vidéo, il est quand même très simple de la remettre dans son contexte : au bout de 4 secondes Jens Voigt explique que ce jour-là il courrait avec les deux frères Schleck. Ce qui n’est pas le cas cette année, faut-il le préciser.

    Il y a d’ailleurs un article de décembre 2011 où Jens Voigt raconte plus en détails cette fameuse fin d’étape :
    http://bicycling.com/blogs/hardlyserious/2011/12/28/a-gift-from-jens/

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.