Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Marco Pantani (1970-2004)

Cycle-MarcoPantani

Partager

Précédent

Matos: quelques nouvelles intéressantes

Suivant

La touche Vinokourov…

12 Commentaires

  1. mica

    Je ne comprends pas l’Italien, mais nous jouer le coup de la nostalgie avec l’ un des plus grands tricheurs de l’ histoire du cyclisme c’ est tout de méme un peu gros. Autant réhabiliter Armstrong et dire que Indurain,Rominger, Jalabert…..et autres étaient des saints…

    0
    0
  2. Phil

    J’aimais beaucoup le coureur, je n’ai pas aimé sa disparition dans des circonstances pas très nettes.

    0
    0
  3. Fore

    Il ya quelques temps, j’étais tombé sur ça sur twitter https://twitter.com/oufeh/status/540498053091057664/photo/1
    Apparemment ça ne gênait guère Pantani de se balader avec un énorme hématome au bras, trace de grosse aiguille, transfusion ou dilution au plasma avant contrôle, on ne saura jamais, mais le gars n’avait pas peur de manipuler son sang. D’ailleurs, c’est le seul dont les performances n’ont pas changé post 97 après la limitation à 50% de l’hématocrite, alors qu’il était régulièrement entre 55 et 60% en 94-95… Conclusion (cf la photo sur twitter), il devait manipuler sévère ses valeurs, jusqu’au jour où ça n’a pas fonctionné, d’où les 52,9% mesurés à Madonna de Campiglio.

    Pantani, personnage fragile, dépressif, bipolaires eslon son biographe Matt Rendell, victime des pseudo-médecins, de Conconi à la Carrera à Fuentes dans sa dernière année. J’ai plus de peine pour la souffrance qu’a été son existence que d’admiration pour ses cavalcades suroxygénées.

    0
    0
  4. @Tous,
    Je n’ai jamais caché avoir apprécié les qualités exceptionnelles de grimpeur de ce coureur, et surtout son panache, sa volonté en course de parfois tout risquer pour espérer gagner.
    Je l’ai vu quelques fois en action (Alpe d’Huez, Courchevel) et je peux affirmer que je n’ai jamais revu un coureur déchainer une telle passion parmi les spectateurs sur le bord de la route. À Courchevel, dans les derniers kilomètres, c’était tout simplement de l’hystérie collective. Un mot: impressionnant.
    Enfin, j’estime qu’il est important de se souvenir simplement pour ne pas perdre de vue qu’il faut dénoncer sans relâche les dérives du dopage: Pantani est le triste exemple d’où cela peut mener. Quand j’entends certains proposer une légalisation du dopage en course, je pense à Pantani.

    0
    0
  5. pignon

    Rétrospectivement, oui c’était un tricheur comme probablement près de 100% des coureurs de cette époque. Sans équivoque, c’est condamnable. Mais je ne suis pas convaincu que c’est le dopage qui en a fait le coureur qu’il est devenu. Il a toujours été un grimpeur exceptionnel. Ca prend quand même une sacré force de caractère pour revenir au meilleur niveau après une double fracture à la jambe. Il avait une personnalité complexe et un égo peut-être démesuré. Les excès de dopage ne sont que le résultat de la ‘course aux armements’ qui prévalait dans le peloton dû en grande partie au laxisme des autorités et du milieu lui-même. Au lieu de condamner ce qui était évident les autres ont chercher à rattraper leur retard.

    Mais quand on suivait la course, quelle émotion il nous faisait vivre par ses attaques.
    On aurait tous voulu être des Pantani à cette époque tant c’était beau de le voir.

    C’est le souvenir que je garde de lui.

    0
    0
  6. en 1994, Eros Poli (1,94 m) au départ de l’étape du Ventoux, a fait le calcul suivant : « vu ma carcasse, je perds entre 20 et 25 minutes sur cette étape. Vu mon statut, en attaquant tôt, je peux surprendre du monde ». Résultat : 23 minutes d’avance au pied du Ventoux, 4 sur Pantani au sommet, et 3 à l’arrivée..C’est lui le champion, « la tête et les jambes »

    0
    0
  7. Botto Jean-Luc

    Un tricheur un drogué qui a vole la carrière de très bons coureurs, pas de quoi glorifier cette ordure

    0
    0
  8. Guy Bergeron

    Bonjour Laurent,

    Comme toi, j’ai apprécié le charisme de Pantani et plusieurs se souviennent toujours de lui. Pourtant, sa mort ,suite au dopage, ne semble pas avoir servi beaucoup.

    Aujourd’hui Rein Taaramae ,après 4 années de peine avec Cofidis, remporte la première course auquel il participe avec sa merveilleuse nouvelle équipe Astana. Il faut croire que les méthodes d’entraînement de Vinokourov n’ont pas encore été découvertes en France. 🙂

    0
    0
  9. louis

    La victoire de Taaramaé samedi est un bras d’honneur a tous ceux qui bosses honnetement et un scandale de plus signé vino,au fait a l’uci ça ne devait pas changer avec le changement de président???

    0
    0
  10. Nicolas

    Pantani mouai tant qu’a aimer un vainqueur du tour de cette epoque autant lui preferer le boss au moins lui c’etait un vrai professionel methodique intelligent plutot qu’un junkie. Armstrong roule toujours et ne pese pas +100kg.

    Eros Poli je m’en souviendrai longtemps. Voici bien un exemple qui montre pourquoi le velo est un sport magnifique.

    0
    0
  11. RainMainTaramae

    Ça faisait un moment que je n’avais pas lu les commentaires sur ce site, croyez moi on ne m’y reprendra plus.

    Débilité sur Taramae! Si il se ramasse cette saison vous aurez l’air malin, mais vous vous en foutez je pense, la majorité aura sans doute oublié avoir ecrit ces lignes.

    Préférer Armstrong à Pantani ! Un gars qui écrasait et intimidait tout le monde, « bully » comme on dit. Tout ça pour raconter son conte de fée mieleux et se remplir les poches. C’est grâce à sa méticulosité qu’il a gagné 7 tours, c’est sur…

    Traiter Pantani de drogué, de toxico, de déchet… C’est une évidence qu’il se droguait. Votre pensée café du commerce vous rend stupide. Certain sont fragiles et mal entourés. J’imagine qu’on a beaucoup fait d’argent sur Pantani, mais que bien peu lui on tendu la main pour l’aider à se sortir de ses addictions. Imaginer qu’il s’agisse de votre frère, de votre fils.

    Je n’aimais pas Pantani, j’étais gosse et je n’aimais pas son bouc blond. L’image qui me hante : lui, totalement à bout, quémandant sa victoire à Armstrong sur l’Alpe d’Huez. Mais j’aurais bien voulu vous y voir…

    0
    0
  12. Tony Thibault

    je l’aimais beaucoup et aujourd’hui je n’ai pas l’intention de le juger car nous savons tous que la décennie 90 était une course à l’armement et que ce soit Virenque, Jalabert tous le monde le faisait en grande quantité. c’était tout de même un grimpeur exceptionnel.
    @ Laurent, c’est la première fois que je vous écrit, après le billet sur Marco Pantani, je suis allé écouter des vidéos sur Pantani et j’ai vu quelqu’un avec un manteau de la flamme rouge, je ne sais pas si c’était vous.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.