Magnifique GP de Ste-Agathe

C’est une des belles courses que j’ai eu la chance de faire depuis 15-20 ans.

C’est ainsi que je pourrais résumer mon expérience samedi dernier sur le GP de Ste-Agathe Le Nordet St-Donat.

Le parcours surtout: difficile d’imaginer plus sécuritaire. Si on a croisé une dizaine de bagnoles durant la course, c’est le maximum. Une belle route bien large, d’un revêtement en très bon état. Et sélectif aussi: de belles grandes montées, propres à faire une sélection “par l’arrière” tout autant que “par l’avant”. Bref, un parcours usant, rendu encore plus sélectif samedi dernier par le vent, violent et très frais.

L’organisation m’a également semblé au point, avec une aire d’accueil spacieuse puisqu’au pied des pentes du Mont Garceau. J’ai pu obtenir mon dossard beaucoup plus rapidement qu’au GP de St-Raymond la semaine précédente, mais me suis tout de même pointé en retard au rassemblement général pour partir vers la ligne départ/arrivée située 4 kms plus loin, n’ayant pas compris que les trois catégories de l’après-midi (Séniors 1-2, M1 et M2) partaient ensemble lors de ce départ contrôlé. Du coup, pas de Strava, pas de lunettes non plus, le tout étant resté dans la bagnole! Ca commençait bien…

La course M2

Chez les M2, nous étions un peu plus nombreux probablement que la semaine précédente à St-Raymond. Encore quelques équipes bien représentées comme les Maglia Rosa, les Brunet et les ABC Cycles. Je me familiarise avec les forces en présence dans le peloton M2 que je découvre cette année.

Ne connaissant pas le parcours, le plan de match était simple: le reconnaitre sur les premiers 60 kms, en restant au chaud dans le peloton. Il serait bien temps de participer à la course dans la 2e moitié, surtout que le vent – fort – soufflait essentiellement de face sur la portion aller du parcours.

Malgré ce vent et les 120 bornes à faire, Éric Provost nous a refait le coup de St-Raymond en s‘échappant solo très tôt dans la course: je commence à croire que c’est sa marque de commerce! Chose certaine, ce coureur est d’une force incroyable: il s’est tapé au moins 80 bornes solo samedi, dans ce vent, naviguant entre 1 et 3 minutes devant le peloton! Chapeau bien bas M. Provost, c‘était impressionnant et certainement quelque chose que mes 61kg tout mouillés ne me permettent pas de faire!

La première grosse alerte est survenue sur le juge de paix de la course, une montée d’environ 1,5 km située quelques kilomètres après le U-turn du Lac au Quenouilles. Bien dans le rouge sur le haut, l’alerte a été sérieuse pour moi devant comme pour d’autres qui ont dû chasser plusieurs kilomètres durant pour rentrer.

Je me suis donc dit que la course se jouerait là au 2e tour et qu’il valait mieux prévoir ainsi.

Une autre échappée sérieuse s’est créée à l’aller sur le 2e tour, mais avec un tel vent, je me suis dit que ce serait difficile de résister au retour du peloton. La grosse sélection du jour s’est fait sur la 2e ascension du juge de paix, où j‘étais beaucoup mieux que lors de la 1ere et où j’ai pu appliquer la pression pour écrémer le peloton. En haut, nous étions 3-4 devant à chasser ce qui restait de l‘échappée du jour, puis une autre douzaine de coureurs a pu rentrer sur nous.

Relayant fort pour revenir sur les 3 fuyards devant qui refusaient de se rendre, dont Pascal-André Vendittoli et Normand Bertrand que j’ai eu le plaisir de rencontrer et d‘échanger quelques mots, notamment sur la Haute Route, et recevant peu d’aide des autres coureurs du groupe, nous sommes venus mourir quelques secondes derrière à l’arrivée et le vainqueur Luc Bellerive. Je termine 8e de l‘épreuve, un peu déçu bien sûr de ne pas avoir eu le flair de m‘échapper avec la bonne – et notamment Pascal-André – un peu plus tôt.

Les résultats officiels sont disponibles ici.

Course Séniors 1-2

Comme les trois différents pelotons se croisaient sur le circuit, chacun ayant 120 bornes à faire, on était aux premières loges pour suivre la course des Séniors 1-2.

Comme d’habitude, une bonne échappée remplie de costauds est partie tôt dans la course. Visiblement, de ce groupe est sorti solo Bruno Langlois puisque nous l’avons croisé seul sur le dernier stretch de retour. Impressionnant de le voir à fond ainsi! À ce moment-là, il avait été pris en chasse par un Silber, probablement Derek St-John.

À l’arrivée, triplé pour l‘équipe Garneau-Québecor! Putain, ces mecs sont vraiment forts: ils ont mis en moyenne 20min de moins que les meilleurs M2 samedi pour parcourir les 120 kms!

Bref, je vous invite à mettre à votre calendrier de course l’an prochain le GP de Ste-Agathe, vraiment une des belles courses de notre saison cycliste au Québec.

Prochain rendez-vous, le magnifique mais aussi cruel GP de Charlevoix. Ambassadeur du Défi Gatineau – Mont Tremblant cette année, je manquerai cette course désormais mythique et souhaite bonne chance à tous les coureurs. Pour ma part, je m’affuterai sur les kilomètres de route entre Gatineau et le Mont Tremblant en prévision des rendez-vous dans les Dolomites très bientôt!

2 Commentaires

  1. mica
    Soumis le 25 mai 2015 à 10:32 | Permalien

    Grand Prix de St Agathe ? pour nous Français cela ne veut pas dire grand chose. Pourrais tu Laurent nous expliquer ces course? quel est le niveau de sénior 1 2, que signifie les categories M1,M2 ? parcours en ligne ou plusieurs tours ? Etc.. Etc… Il est sur que si le départ est groupé avec des niveaux très différent, il doit y avoir du monde partout. Est tu plutôt cyclotouriste, cyclo-sportif, ou compétiteur?
    merci pour la réponse et pour le site de qualité.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. mabrassard1
    Soumis le 25 mai 2015 à 11:10 | Permalien

    Félicitation pour ton top-10 Laulau. Je suis tout à fait d’accord avec toi, le GP Ste-Agathe fût un succès sur toute la ligne. Un réel plaisir de participer à cette course (quoi que durant la course j’me d’mandais en taaa kossé que j’faisais là)!!

    Et pour le Silber en chasse patate c’était Le Rossignol, costaud ce mec sur un vélo quand ça grimpe. Il va falloir avoir un oeil sur lui au Tour de Beauce lors de l’étape du Mont Mégantic.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!