Les travers de Strava

Strava: l’application ne laisse plus personne indifférent.

Pour certains, c’est génial, car en permettant de se mesurer aux autres, l’application est à même d’entretenir la motivation, le goût du dépassement et la convivialité entre athlètes. Strava peut aussi constituer un carnet d’entrainement, et donne accès à certains indices de forme qui pourront être utiles pour plusieurs. Et pour des équipes cyclistes, c’est par exemple un moyen par exemple de comptabiliser l’ensemble des kilomètres parcourus par les coureurs une année durant.

Pour d’autres, c’est nul voire dangereux: il y a en effet déjà eu des morts parmi ces athlètes prenant tous les risques pour devenir “King of the Mountain” (KOM) ou “Queen of the Mountain” (QOM), ou pour reprendre un titre perdu, notamment sur des tronçons urbains qui, parfois, sont insensés.

D’autres voient un côté “voyeur” à l’application, ou une application uniquement destinée à combler les plus narcissiques d’entre nous.

Je suis un athlète Strava. Selon de mes dispositions d’esprit, j’y ai souvent trouvé source de motivation, mais aussi parfois source de malaise, de démotivation voire de dégoût. Depuis quelques temps, je commence à y voir davantage de négatif que de positif, recherchant probablement la finalité ultime de tout ça… que je ne trouve pas. Un début de sagesse?!

Quoi qu’il en soit, Strava inquiète désormais les autorités militaires puisqu’on peut y identifier, grâce au “global heat map“, des zones militaires en pays hostile, comme par exemple des bases américaines, françaises ou russes en Afghanistan, en Syrie, en Iraq ou encore au Niger. Comment? Tout simplement parce que les militaires y vivant téléchargent leurs entrainements – souvent de la course à pied – géolocalisées, et que l’intensité des activités apparait sur la carte!

Évidemment, il s’agit d’un risque significatif à la sécurité de ces bases militaires. Si la solution apparait simple (interdire de telles applications aux militaires en mission à l‘étranger), elle reste à la déployer… et en attendant, le risque est là.

Chose certaine, Strava est là pour rester. À chacun d’entre nous d’y trouver son bonheur… ou pas! Certains artistes sportifs l’ont trouvé en imaginant même de créer des formes – animaux, messages, etc. – avec l’itinéraire de leurs entrainements!!!

8 Commentaires

  1. RoueLibre
    Soumis le 30 janvier 2018 à 3:28 | Permalien

    Bonjour,

    j’utilise STRAVA et je dois dire que pour moi c’est une source de motivation supplémentaire à l’entrainement. J’organise parfois mon entrainement de manière à passer sur certains segments pour faire du fractionné.Cet une manière facile de comparer ses chronos en fonction des sensations. Que ce soit sur le vélo de route , VTT ou en course à pied. On peu suivre son activité, le volume, le kilométrage de son équipement…
    Il y a bien sur le coté « pervers » des réseaux sociaux.
    Pour ma part cela m’a boosté et m’aide à garder un bon niveau de performance les années passant. Cela doit faire 4 ans que j’utilise l’application.
    Guillaume

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 10 votes)
  2. ECR77
    Soumis le 30 janvier 2018 à 3:37 | Permalien

    ce qui est rageant ce sont les mecs qui nous torpillent sur des sections en VAE (surtout VTT) et qui en tire une satisfaction alors que pour les compétiteurs on s’entraîne fort pour arriver à un résultat…et il y a des dérives/prises de risque démentes sur des descentes…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 8 votes)
  3. Sam
    Soumis le 30 janvier 2018 à 9:10 | Permalien

    No offense comme disent les americains mais c’est ridicule comme remarque, j’utilise strava et j’ai aucun besoin narcissique de vouloir me casser le cou sur une descente comme un con pour avoir un ‘KOM’ et d’avoir 10000^10 amis pour avoir mon fort intérieur narcissique assouvi. C’est comme tout dans la vie et particulierement dans le velo il faut savoir doser et ne pas en faire ‘trop’ (et surtout pas se prendre la tete avec)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  4. Vincent C
    Soumis le 30 janvier 2018 à 10:31 | Permalien

    Et maintenant Froome la mobilette est sur Strava avec ses sorties de 270km… pour moi, sa femme ne peut plus l’endurer à la maison.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 8 votes)
  5. noirvélo
    Soumis le 30 janvier 2018 à 2:38 | Permalien

    Strava !!!
    il y a toujours des domaines, des situations, des personnes que je ne comprends pas … Le vélo, c’est un des derniers espaces de liberté , simple , pas polluant , pas bruyant , pas trop cher (si on est raisonnable ,ok, je ne le suis pas trop..)
    j’ai l’impression qu’il y a toujours des êtres qui ont une peur viscérale d’être seul , en communication juste avec soi, sans artifices , sans fausse notes , sans comptes à rendre … On vit dans une époque stressante où tout doit aller super vite, super bien , avec haut rendement et « haut débit » , en compétition permanente , dans des situations professionnelles débiles avec des protocoles, des procédures , des règles drastiques ,des « stats » , avec des marchés à conquérir et un collègue à « éviter » sinon à écraser … Alors , gagner une petite seconde en prenant un risque énorme , pas pour la gloire ,ni pour l’argent mais pour satisfaire un égo (quelque part forcément frustré ) , le pif en sueur sur sa petite machine à piles au lithium , en train de « compter » sans voir la montagne en face et la voiture qui dangereusement te dépasse, battre l’inconnu , se rapprocher de qui , de quoi ???
    Lorsque je vois les vélos s’équiper en plus du compteur, (ok, indispensable quand même) , de cardio fréquencemètres , de capteurs de puissance , de GPS, du portable dans la poche arrière, de changement de vitesses électriques (pour certains d’assistances totales ) , je me pose la question : est-ce qu’on pratique le même sport ?
    A vélo, il y a toujours moyen de se faire mal (en pensant être échappé seul sur le Ronde ) mais en oubliant jamais le panorama à 180° et la « LIBRE » possibilité de s’arrêter pour contempler du vrai, pas du tristement virtuel ,quand je veux , où je veux , amen .

    ps: je suis conscient que sur le site , il y a des « 20-
    40 » et d’autres plus proches des « 50-60 » , je ne
    juge pas, je donne mon avis , c’est dans notre
    temps, ces révolutions , mais tout le monde y passe
    même dans la phase « philosophie » où personne , un
    peu plus tard ,par volonté ou par obligation ne
    trépasse …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +18 (from 24 votes)
  6. LaVoitureCaPue
    Soumis le 31 janvier 2018 à 2:56 | Permalien

    Moi j’aime bien les concours de kekette. Alors Strava c’est super. J’attends le gros vent de dos et on s’y met à 12 en relais pour se taper un KOM. Et dans les commentaires, on dit qu’on a rouler en foncier.

    Même des fois, j’attends un bus ou une voiture sans permis pour me mettre derrière en aspi et me taper le KOM.

    Pis comme ça, ceux qui disent qu’ils roulent 3.000 km/an dont 2.000 à papoter au fond du peloton, tout en roulant vachement plus vite que moi dés que ça embraye, on finit par les croiser sur la vraie route de la vraie vie à l’entraînement quand ils fractionnent. Mais leur sortie n’est pas sur STrava, ils la cachent. Voir même ils ont un 2° pseudo (Ca c’est grâce a « flyby » qu’on voit quel pseudo on a croisé…) pour pouvoir mytho qu’ils roulent pour le fun et la papote alors que tout ce qu’ils veulent, c’est aller plus vite que moi.

    Pis Strava, c’est sympa pour la dynamique de groupe. Avant on laissait le grand philou et bebert prendre tout les relais sur le plat pour garder ces cartouches dans la bosse. Maintenant personne ne roule sur le plat, car tout le monde veut battre son PR. Ca permet de bien se reposer, moi j’aime bien !!

    Et pis le réseau social, c’est trop cool. Je suis ami avec plein de connards que j’aime pas. Je leur parle jamais dans la vraie vie, parce que c’est des pas gentils ou des JMenFousDeCeQueTuRacontes mais on est quand même poteau strava. ON se met des pouces, mais pas dans le cul, alors j’aime trop.

    Pis quand je fais une grosse sortie, que je vais voir des copains, que j’ai une nouvelle copine trop canon ou que je fais un barbec avec Jean Luis Borloo, je mets des photos et comme ça tout le monde sait que j’ai une vie super fun, remplie et que je suis trop heureux dans la vie avec de vrais amis et des gonzesses avec des gros nichons.

    pouce up rouge !!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +29 (from 39 votes)
  7. noirvélo
    Soumis le 31 janvier 2018 à 12:23 | Permalien

    @ LaVoitureCaPue,

    Non non, pas de pouce rouge, du vert , même fluo ! nous avons la même approche du problème (?) mais du coup, je suis resté sur la réserve et toi « plein pot » dans le cynisme!
    OU !!!je n’ai rien compris,tu es à fond , fan de « strava »
    … En tous les cas j’ai bien apprécié ton délire …
    Comme quoi, les ambiguités ont une forte odeur de soufre mais sans souffrances …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  8. tylerkay
    Soumis le 1 février 2018 à 3:52 | Permalien

    Strava est un formidable outil d’entrainement. Il me sert de carnet d’entrainement (je log tous, y compris les sufferfest)

    Il permet d’organiser des sorties, de retrouver des cyclistes perdu de vue et de garder le contact, avec des personnes éloignés géographiquement, des personnes proches. Peu importe. De communiquer, comme ici.

    De se comparer, de se jauger, parfois, à distance.

    Certain en font une compétition, prennent des risques. Ils sont le problème, pas l’outil.

    Il est possible de ne pas utiliser Strava, il est possible de garder ses sorties privées. De ne pas les uploader. De les modifier. Il est possible de déclarer des zones non-tracables (proche de son domicile, parfois).

    Des militaires sont suffisamment stupides pour uploader et rendre publique des sorties sur des sites militaires secret-defense. C’est eux le problème, pas Strava.

    Avec une telle attitude, n’importe quel moyen de communication devient un danger pour la sécurité nationale.

    Mais comme à chaque fois ici, on confond tout.

    Je plains sincèrement les commentateurs qui ne veulent voir la technologie que comme une contrainte, une régression ou une menace.

    Un compteur n’est pas plus indispensable que Strava, et n’est pas moins dangereux si on en fait une mauvaise utilisation. Il s’agit simplement d’une technologie plus ancienne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 9 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!