Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Les frères Schleck pouvaient-ils remporter la Doyenne?

Je pense sincèrement que non. Les images étaient claires et nettes: Philippe Gilbert était vraiment une jambe au-dessus de tout le monde.

En fait, je suis de ceux qui pensent que les frères Schleck ont fait preuve d'un bel esprit sportif hier dans le final de Liège-Bastogne-Liège. Ils ont pris leurs responsabilités en roulant avec Gilbert, n'économisant pas leurs relais. Ils ont surtout roulé pour gagner, et non pas pour faire perdre Gilbert comme d'autres avaient roulé pour faire perdre Cancellara sur le Ronde et Paris-Roubaix, notamment Hushovd. 

Les frères Schleck ont également bien joué leurs cartes selon moi. La première étape était d'isoler Gilbert dans le final, ce qu'ils ont réussi en attaquant dans la Roche aux faucons, les principaux leaders s'étant neutralisés dans l'ascension de La Redoute. Andy, sans conteste un peu moins fort que Franck hier, a ensuite lancé les hostilités dans la côte de St-Nicolas, question de tester Gilbert. Selon ses déclarations, il générait… 600 watts dès le pied de l'ascension ! Cela n'a pas suffit, Gilbert reprenant rapidement le contrôle puis attaquant dans le haut, décrochant du coup Andy qui venait de faire l'effort. Bien vu de Gilbert d'imposer pareil tempo et de tester les Schleck ; il savait alors que Franck, qui a tenu le coup dans St-Nicolas, était son principal adversaire.

En assumant dans les tous derniers kilomètres une bonne part du travail, Gilbert a également très bien joué en limitant les possibilités d'attaque.  

Tout au plus pourra-t-on critiquer les deux derniers kms de course où les Schleck auraient pu attaquer à tour de rôle, question d'au moins essayer au lieu d'attendre le sprint de toute façon défavorable pour eux. On peut aussi penser qu'avec la force qu'il avait, Gilbert aurait pu partir seul et ainsi ne pas prendre le risque d'une gestion des 400 derniers mètres.

Mais une conclusion demeure: en signant sa 4e victoire en 4 courses (Flèche Brabançonne, Amstel, Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège), Philippe Gilbert a définitivement pris un nouveau statut, celui de meilleur coureur de Classiques du moment. Il passe selon moi devant Tom Boonen sur ce registre et devient le principal adversaire de Fabian Cancellara pour les prochains rendez-vous du calendrier, notamment les Championnats du monde. Et on peut penser que le Ronde 2012 sera très intéressant si Cancellara et Gilbert s'y présentent en grande condition!

Partager

Précédent

Problème de connection sur LFR

Suivant

Le pool au sortir des Classiques

22 Commentaires

  1. RégisG

    Salut Laurent,
    Sur Paris-Roubaix, Hushovd a roulé contre Cancellara car il avait un équipier devant… Ce n’était donc pas pour faire perdre Cancellara mais plutot pour faire gagner son équipe et profiter de la situation de course où Van Summeren se trouvait devant.
    Belle victoire de Gilbert mais comme tu le soulignes, je pense que les Schlek auraient dû attaquer dans les 2 derniers km. Le résultat n’aurait sans doute pas été différent mais au moins la victoire n’en aurait été que plus belle.
    Ciao

    0
    0
  2. sylvain

    Celle là elle me fait bien marrer :

     » Tout au plus pourra-t-on critiquer les deux derniers kms de course où les Schleck auraient pu attaquer à tour de rôle, question d’au moins essayer au lieu d’attendre le sprint de toute façon défavorable pour eux « 

    0
    0
  3. jmax

    difficile de penser que les Schleck ont roulé pour gagner en amenant l’épouvantail Gilbert sur leur porte-bagage. On peut dire qu’ils ont roulé pour faire un podium, roulé pour avoir le soutien de l’équipe de Gilbert dans le prochain TDF mais pas pour gagner. Le seul cas favorable aurait été un petit paquet de 10-12 avec des attaques qui fusent régulièrement mais isolés à l’avant, c’était impossible à gagner.

    0
    0
  4. thierry mtl

    Le cyclisme a beau de se jouer en équipe, le plus fort a toujours l’avantage dans les derniers Kilomètres.
    Gilbert était imbattable une fois qu’il ne restait que 15 km à faire et qu’il avait géré son effort pendant 240 Km.
    Il était le plus fort et il n’a pas fait d’erreur tactique. Il a gagné avec du panache. Personne ne pouvait la battre à moins de le faire chuter ou de le coller dans la clôture.
    J’espère qu’on aura pas de mauvaises susprises à son sujet.

    0
    0
  5. Vincent C

    Gilbert n’as pas fait d’erreur mais les Schleck si. D’ailleurs, ils ont vraiment une attitude moribonde ces deux là, voir défaitiste.

    « Gilbert était le meilleur. On pouvait rien faire. On a tout essayer. »

    Ils avaient la même attitude devant Contador au Tour, jouant même la carte médiatique que « Contador est fort et gentil, c’est mon amis » … Non mais, on est loin de Cipollini ici. Les Schleck sont mous rare!

    D’attaquer à 2 deux comme ils disent dans la Côte aux Faucons était là l’erreur selon moi. Ils auraient dû laisser Gilbert imposer un rythme et le laisser brûler des cartouches. Les coéquipiers de Gilbert avaient déjà suffisamment travailler et ils étaient plus là.

    Même les Schleck l’admettent que c’est pas le genre de chose qu’ils font normalement :

    « We attacked together, which we don’t normally do. He was unbeatable – the only one who could follow us (on the Cote de la Roche aux Faucons) and there was nothing else we could do. »

    0
    0
  6. Ils l’ont peut-être amené sur un plateau à Liège, mais au moins les frangins ont eu le mérite d’essayer… car derrière dans la Roche aux Faucons c’était le désert.
    Le Gilbert d’hier était imprenable à la régulière, et j’invite les « détracteurs » à monter sur un vélo, faire 240 bornes et essayer d’attaquer « à tour de rôle » les 15 derniers km.
    Après oui ils auraient pu attendre la toute dernière difficulté pour attaquer, ou attendre une arrivée à 50 gonzes pour la gagne (dont Freire je crois) sur la Doyenne… là oui Gilbert avait une petite chance de ne pas gagner, et encore 🙁

    Ou mieux : Léopard aurait pu (dû d’après certains commentaires) laisser filer l’échappée devant (puisque Gilbert était « isolé »), et un second couteau aurait remporté LBL…

    0
    0
  7. Andy Lamarre

    Toujours facile de crétiquer lorsque l’on est bien assis dans un fauteuil.
    Je crois sincèrement que Philippe Gilbert est dans une classe a part en ce moment.
    BRAVO….

    0
    0
  8. Zardoz

    Super Gilbert. En réponse aux inévitables commentaires cyniques de certains sur ce site après la Flèche, j’aimerais dire qu’on peut exprimer ses réserves sur des gars comme Santi Perez, Rumsas ou Schumacher qui explosent tout du jour au lendemain, mais pour ce qui est de Gilbert, on peut difficilement faire une progression plus linéaire, et je rappelle par ailleurs qu’à l’origine, c’est un produit de l’école Madiot. Ca n’est évidemment pas un gage total de propreté, mais commencer à critiquer tout ce qui fait du résultat, ça devient franchement du commérage de petite vieille.

    En Belgique, c’est un coureur qu’on suit de près depuis ses débuts pros en 2003. Il a fait son chemin petit à petit. Je dois admettre que vers 2005, j’ai un peu douté de son futur de grand leader. Cette année-là, à 23 ans, il avait remporté la Coupe de France, mais semblait encore un bon cran en-dessous du niveau des Valverde et Cunego qui au même âge trustaient déjà les premières places du classement UCI. Mais il a fini par arriver là où il est, chapeau.

    0
    0
  9. Vincent C

    « Toujours facile de crétiquer lorsque l’on est bien assis dans un fauteuil. »

    Encore plus facile de ne rien dire et de se fermer yeux et oreilles.

    Un peu d’esprit critique diantre!!!

    L’esprit critique, du grec « kpiticoc » (« qui discerne »), est une attitude qui n’accepte aucune assertion sans s’interroger sur sa valeur et qui tient une proposition pour vraie seulement quand elle a été établie.

    0
    0
  10. Thierry Lemaire

    Marc Madiot a quand même été le tout premier directeur sportif à voir un de ses coureurs arrêté quinze jours pour un taux d’hématocrite supérieur à 50 % (Erwann Menthéour 58 % à Paris-Nice 1997)
    Il a néanmoins manifestement évolué sur le sujet notamment après l’affaire Festina.

    0
    0
  11. schwartz patrick

    Les frères Schleck, il ne faut pas l’oublier sont avant tout des grimpeurs , pas des puncheurs-sprinters du type Gilbert, au sommet de sa forme et de sa réussite,en totale confiance après sa série ! On peut critiquer les autres, inexistants dans le final, là oui, et encore … la critique est souvent facile, la retenue plus raisonnable ;maintenant,pour quelqu’un qui avait du mal à passer les bosses au début, voilà un cap de franchi, vous prendrez bien un peu de pavés et de cols du tour de France pour la suite et la soupière sera remplie !!!

    0
    0
  12. max

    Pour espérer gagner il fallait attaquer. Ils ont attaqué et il a répondu. Que pouvaient-ils faire d’autre?

    -Que Frank laisse partir Andy tout seul, auquel cas il aurait surement été repris?
    – Qu’ils s’acharnent dans la bosse après le premier petit test non concluant, au risque d’exploser et de rater le podium?
    -Qu’ils la jouent anti-Gilbert? ils n’auraient pas plus gagné, et ça aurait pas été classe.
    -Qu’ils ne fassent rien et se retrouvent à devoir gérer les Euskaltel et les Katusha en plus de Gilbert?

    Attendre le sprint était la solution sage. Au pire ça faisait 2 et 3, sur un malentendu ça pouvait passer (et là ils auraient été adulés pour leur sens tactique). Là où il fallait mieux jouer, c’était avant: mettre un gars dans l’échappée pour jouer l’économie derrière par exemple. S’ils avaient un peu plus cru au sprint, ça aurait aidé aussi.

    Mais ça fait déjà 2 et 3, et surtout l' »estime » d’un gars avec une bonne équipe, toujours utile pour les rendez vous estivaux 🙂

    Vous noterez que les fdj ont roulé lorsque Gilbert manquait d’équipiers. Comme quoi les petites combines ça se joue à tous les niveaux 🙂

    0
    0
  13. Jean-Luc Botto

    j’ai eu l’impression (j’espère fausse) d’une course arrangée du début à la fin. L’attaque des Scleck et de Gilbert me parait très bizarre ainsi que la fin de course où personne ne roule derrière eux.

    Très bizarre.

    0
    0
  14. legafmm

    doit on faire courir l’amstel, la fleche et liège l’année prochaine, puisqu’il est trop fort, il est plus simple de na pas disputer ces courses, gain d’argent en ces temps de crise.

    de plus la 3e etape du tour de france avec une arrivée à mur-d-bretagne, doit on la disputer, gilbert est le plus fort, cela ne sert à rien.

    franchement l’attitude des schleck est navrante, certe le belge était le plus fort et les 2 luxembourgeois avait très peu de chance de le destabiliser mais quand même. Le fighting spirit doit ranger pour de bon, c’est ça, une menée de 2 buts d’écart en hockey ou en foot, il faut laisser tomber puisque les autres sont plus fort, non je ne suis pas d’accord.

    1ere erreur des schlek : lors de l’attaque d’andy ds la roche, pourquoi diable c’est franck qui ramene gilbert sur son frangin !!!! si c’est pas une erreur grossière, faut qu’on m’explique.

    2eme erreur : colaborer oui, mais pas à 100 % comme il l’ont fait pour assurer le podium; les 2 devaient se concerter au sommet de la roche aux faucons pour savoir lequel était plus fort, puis l’un des 2 devaient se sacrifier pour que l’autre ait une chance de l’emporter, franck le plus fort hier, ne devait pas passer de relais et laisser andy collaborer avec gilbert.

    c’est pas le cyclisme que j’aime, je suis content pour gilbert mais gagner comme ça, c’est moyen.

    carton rouge aux autres favoris, très peu d’entres eux étaient bien placés au pied de la roche aux faucons, mais à quoi pensaient ils, tout le monde savait que c’était sans doute là que le bon coup partirait, c’est un endroit ultra stratégique, kreuziger semblait avoir les jambes pour suivre au moins un moment le trio.

    0
    0
  15. Sébastien

    Laurent, et le pool ??
    Merci !

    0
    0
  16. Dave

    Tant pis si je passe pour un cynique, mais voilà : ce à quoi on a assisté sur la Flèche Wallonne et LBL est tout simplement la preuve indubitable que Gilbert est comme les autres, dopé très fort par un super médecin qui lui permet de passer au travers des contrôles… regardez en arrière, tous les coureurs qui ont fait de miracles pareils ont par la suite eu des problèmes et trainent encore des casseroles. Ph.Gilbert était le mec propre souvent cité, surtout quand il était battu comme à LBL 2009… je suis convaincu qu’il triche très fort car il en avait marre de se faire battre par plus chargé que lui. regardez le palmarès de LBL depuis 1999, tous, je dis bien TOUS les vainqueurs on été cités dans des affaires de dopage… Et on voudrait nous faire croire que Gilbert est l’archange blanc du cyclisme… Depuis 20 ans, tous les exploits, les progressions soudaines (car c’en est une !) sont liées à un protocole de dopage meilleur que celui de l’adversaire…

    0
    0
  17. Vincent C

    Si Gilbert est dopé alors il serait vraiment trop effronté de faire ceci:

    0
    0
  18. max

    Et voilà le gentil Gilbert qui passe du côté obscur de la force. Lui qui était blanc comme neige, le voilà noir comme du charbon. Qu’on laisse donc « sa dépouille en proie aux chiens errants et aux oiseaux du ciel »

    0
    0
  19. Dave

    @ Vincent C : la psychologie humaine est telle qu’un type respectable comme Gilbert peut faire la promo de n’importe quelle grande cause en y croyant et se faire prélever son sang pour le réinjecter six mois plus tard sans avoir l’impression de tricher, juste de « faire le métier » pour suivre les autre…

    J’ai moi aussi cru un temps qu’un mec qui se faisait tatouer « I’m doping free » sur la peau ne pouvait pas se charger en même temps, pourtant l’étau se resserre autour de Cunego.

    Regardez comme Armstrong et d’autres nient jusqu’à leur dernier souffle…

    0
    0
  20. sylvain

    tout à fait d’accord avec Dave, il te reste plus qu’à aller le voir juste en bas des marches du bus de l’équipe et de lui exposer ta sentence irrévocable, enfin irrévoc…ça c’est pas sur.

    0
    0
  21. schwartz patrick

    Je suis d’accord avec vous, il y a toujours un moment
    où « çà fait un peu trop gros » !!! De telles séries stéréotypées et préprogrammées comme par miracle,l’ange lave trop blanc et les autres idiots ont la mauvaise lessive !!! j’ai toujours apprécié Gilbert, mais là, çà fait beaucoup ! Rebellin …Et puis quand j’y pense OMEGA PHARMA -LOTO …au jeu des produits miracles, qui perd , gagne plus tard…
    Une fois de plus, le malaise s’installe !

    0
    0
  22. p´tit lucien

    qu’est-ce que j’avais dit… enfin bon, attendons quand même de voir si l’étau va vraiment se reserrer autour de Gilbert. En Belgique c’est marrant, beaucoup lui reprochent, non pas de (peut-être) se doper, mais d’habiter à Monaco pour fuir la fiscalité belge un peu trop gourmande.
    Mais bon, c’est pas forcément des passionnés de vélo qui disent ça, mais des aigris en général.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.