Les dangers de l’hyperhydratation

Je me suis récemment intéressé à l’hyperhydratation.

Dans le cadre de la reprise de mon entrainement sérieux en prévision de la nouvelle saison, avec les résolutions du jour de l’An et la volonté de revenir à un mode de vie sain, j’ai en effet augmenté significativement mon hydratation en janvier.

J’ai aussi eu, au même moment, des jours sans à l’entrainement.

Du coup, je me suis posé la question: peut-on boire trop d’eau? Boire 3 ou 4 litres d’eau durant une journée de 7-8h peut-il nuire à la performance le soir venu?

La réponse est oui très probablement.

Et le danger s’appelle l’hyponatrémie, ou baisse de la concentration de sodium dans le sang.

Le problème serait beaucoup plus fréquent qu’on le croit chez les sportifs d’endurance, particulièrement précédent des épreuves style cyclosportives ou marathons où les “gourous” de la préparation rappellent qu’il faut bien s’hydrater dans les jours précédents.

Il faut bien s’hydrater en effet, mais il y a une limite!

D’après mes récentes lectures, il faut boire entre 400 et 800 ml maxi d’eau par heure au repos ou à l’effort modéré (sauf par grosses chaleurs évidemment, auquel cas on peut aller jusqu‘à un litre par heure). Au delà, les dangers sont réels, car l’organisme ne peut alors absorber toute l’eau qui est donc directement rejetée. Et au passage, toute cette eau provoque une baisse importante du sodium dans le sang, le sodium étant un régulateur et un répartiteur de l’eau dans l’organisme.

Le danger le plus important semble être des céphalées (mal de tête) voire l’oedème du cerveau dûs au gonflement des cellules qui absorbent alors l’eau (jusqu‘à un certain point) afin de rétablir la teneur en sodium du liquide extracellulaire, teneur diminuée par cette même absorption trop importante d’eau.

Les autres symptômes pouvant manifester une hydratation excessive sont les étourdissements, la fatigue excessive, une désorientation, des troubles du comportement voire des vertiges et une confusion.

Chose certaine, on ne devrait pas avoir à uriner plus d’une fois par heure en buvant de l’eau uniquement (si vous avez bu 3 bières ou 4 cafés et plus de 800ml d’eau, c’est autre chose!).

Enfin, il semble que de plus en plus d‘études montrent qu’une légère déshydratation ne nuirait pas à la performance sportive. Seule une déshydratation plus avancée réduirait significativement la capacité d’effort. Évidemment, il est préférable de commencer une compétition adéquatement hydraté, et de ne pas trop s’en faire si on la termine légèrement déshydraté.

Morale de l’histoire: comme dans tout, il semble que la modération ait une fois encore bien meilleur goût.

Et ça donne de quoi méditer les déclarations, à une certaine époque, du sulfureux Michele Ferrari: “l’EPO n’est pas plus dangereuse que dix litres de jus d’orange”!!!

14 Commentaires

  1. Patrick
    Soumis le 27 janvier 2016 à 3:13 | Permalien

    Il avait raison, Ferrari, en supposant que les 10 litres soient bu d’une traite (ou presque). Et toi aussi, la sur-hydratation semble vraiment être un problème exactement du même type que la sous-hydratation il y a 40 ans, une croyance dogmatique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  2. Fore
    Soumis le 27 janvier 2016 à 4:07 | Permalien

    Le sens de la phrase de Ferrari est que comme pour le jus d’orange, c’est « l’excès d’EPO qui est dangeureux ». Et effectivement, il ne poussait pas le bouchon aussi loin que Conconi.

    Si vous ne l’avez jamais lu, payez vous un détour par le fichier des valeurs sanguines saisi chez le Docteur Ferrari (source « Wheelmen » d’O’Connell/Albergotti)

    http://wheelmenthebook.com/docs/Ferrari-Worksheet-%28Un-Redacted%29.pdf

    On y voit que Ferrari ne jouait pas avec le feu avec l’EPO, ses patients ne dépassaient quasiment jamais les 50% d’hématocrite, même avant 1997 quand il n’y avait pas de limite sur ce paramètre…

    Au passage, on y voir que Rominger a probablement commencé l’EPO début en 1990 (hématocrite passant de 38 à 48…) et un aperçu de l’éventail des patients de Ferrari.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  3. Michel M
    Soumis le 27 janvier 2016 à 7:28 | Permalien

    Je ne suis pas spécialiste mais c’est la première fois que j,entend parler d’hyponatrémie au repos! 🙂

    Alors puisque nous avons ici affaire un blogue sérieux, je me permettrai de demander « quelle sont vos sources? »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  4. Soumis le 27 janvier 2016 à 8:00 | Permalien

    @Michel M,

    Mes sources sont diverses lectures dans des revues et sur Internet au fil du temps. Comme il ne faut pas tout croire ce qui circule sur Internet, je m’assure habituellement que les articles considérés présentent des liens vers des articles ou des compte-rendus d’études réalisées selon les démarches scientifiques acceptées. Mes propos découlent également de diverses conversations que j’ai pu avoir avec des entraineurs au fil des années sur ce sujet de l’hyperhydratation. Car oui, il semble bien qu’on peut boire trop d’eau !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  5. Michel M
    Soumis le 27 janvier 2016 à 8:19 | Permalien

    D’accord que boire trop d’eau pendant un long effort peut être mortel. Et qu’il faut en parler.

    Par contre, au repos, il n’y a pas perte d’électrolytes par la sudation… et je ne vois pas trop comment tu arriverais à t’endommager en buvant trop d’eau. Au pire tu auras mal au ventre, comme si tu avais mangé trop de carottes,…

    Bref selon moi tu mêles 2 choses… Même pour les efforts imtenses de moins de 2h, personne ne parle de risque de véritable hyponatrémie. Mais je ne suis pas PhD en physiologie 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  6. Dan Simard
    Soumis le 27 janvier 2016 à 9:11 | Permalien

    Si votre urine est de couleur pâle, l’hydratation est bonne mais si jaune alors pas assez hydraté. (si bourgogne alors easy sur le jus de bétrave)

    Est-ce un bon indicateur?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  7. thierry mtl
    Soumis le 27 janvier 2016 à 9:21 | Permalien

    J’ai déjà entendu parler des coureurs amateurs qui se levaient la nuit pour s’hydrater davantage la veille de la course, compromettant ainsi la qualité de leur sommeil. Faut vraiment être con.

    Faut pas se développer une potomanie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  8. Patrick
    Soumis le 27 janvier 2016 à 11:24 | Permalien

    Je confirme que l’hyponatrémie est un excès de consommation d’eau et il y a au moins un décès qui lui est attribuée. Il s’agit de Cynthia Lucero au marathon de Boston en avril 2002.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  9. Sylvie
    Soumis le 27 janvier 2016 à 2:29 | Permalien

    Lire ceci:
    http://www.jogphoto33.net/2011hydratation.pdf

    A noter:
    « Conséquences de l’hyperhydratation : La surconsommation d’eau induit une dilution du plasma qui retentit secondairement sur le plan neurologique avec création d’un œdème cérébral responsable de maux de tête, risque de convulsions voire coma.

    Ce type de complication avait été rapporté, lors du colloque médico-sportif 2001 du marathon du Medoc, par le Pr Gbikpi-Benissan au sujet d’un marathonien ayant absorbé à l’arrivée 4 litres d’eau pure responsable d’une hyponatrémie à 113 mmol/L (normale de 138 à 142 mmol/L). Le patient avait du être admis en réanimation du fait d’un coma et d’une détresse respiratoire aiguë. » –L’hydratation du marathonien : Vérités et contre-vérités par Docteur Jean Paul GOUËLLO

    Là on parle de 4 litres d’eau d’un coup…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  10. regis78
    Soumis le 27 janvier 2016 à 2:43 | Permalien

    J’ai résolu le problème, je ne bois que du vin….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  11. Eric
    Soumis le 28 janvier 2016 à 2:12 | Permalien

    Rapidement de mes souvenirs, mais je crois que c’est bien ça:

    Osmose: quand deux solutions (ex: eau salée) contenant un soluté (du sel, donc) à des concentrations différentes sont séparés par une membrane poreuse, le diluant (l’eau) va naturellement passer du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré.

    L’hyponatrémie n’est pas une consommation excessive d’eau, c’est un taux de sodium trop faible. Il y a alors, par effet d’osmose à travers la paroi cellulaire, transfert de l’eau du milieu intercellulaire (taux sodium faible) vers l’intérieur de la cellule (taux de sodium plus élevé). Si trop d’eau passe, la cellule éclate, provoquant l’oedème.

    Ce phénomène d’osmose est aussi responsable de déshydratation quand le milieu intestinal contient une solution trop sucrée (vous avez pris une boisson hypertonique). Dans ce cas, l’eau du sang repasse dans l’intestin. Voila pourquoi il faut boire isotonique ou hypotonique.

    Savez vous aussi que l’oxygène est mortel à partir de 0,7 bars de pression partielle (il est à 0,21 dans l’air au niveau de la mer)?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  12. Marc-André
    Soumis le 28 janvier 2016 à 12:34 | Permalien

    Il existe plusieurs cas « d’intoxication » à l’eau:

    Donc oui, boire trop d’eau est tout à fait possible et très dangereux.

    Une femme meurt après avoir avalé trop d’eau
    http://www.gentside.com/eau/une-femme-meurt-apres-avoir-avale-trop-d-039-eau-en-deux-heures_art3091.html

    Forcée à boire trop d’eau, une étudiante sombre dans le coma
    http://www.lalibre.be/regions/liege/forcee-a-boire-trop-d-eau-une-etudiante-sombre-dans-le-coma-lors-de-son-bapteme-524456163570bed7db9e55ca

    Concours « Hold Your Wee for a Wii »; un participant retrouvé mort.
    http://www.acme-eau.org/A-trop-boire-d-eau-la-mort-survient-experience-malheureuse-en-Californie_a1288.html

    Si votre urine est claire, vous êtes bien hydraté! Inutile d’en rajouter.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. Dany
    Soumis le 30 janvier 2016 à 4:42 | Permalien

    Buvez un litre de Badoit la veille d’une rando,c’est stocké…Un litre de moins de deshydratation…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. Soumis le 14 octobre 2016 à 7:05 | Permalien

    Effectivement c’est vraiment intéressant étonnant car de prime abord l’on pense toujours à se soucier de la déshydratation. Je n’avais pour ainsi dire jamais entendu parler de l’hyponatrémie et c’est marrant car les symptômes sont en grande partie similaires à ceux de la déshydratation.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!