Les dangers de l’hyperhydratation

Je me suis récemment intéressé à l’hyperhydratation.

Dans le cadre de la reprise de mon entrainement sérieux en prévision de la nouvelle saison, avec les résolutions du jour de l’An et la volonté de revenir à un mode de vie sain, j’ai en effet augmenté significativement mon hydratation en janvier.

J’ai aussi eu, au même moment, des jours sans à l’entrainement.

Du coup, je me suis posé la question: peut-on boire trop d’eau? Boire 3 ou 4 litres d’eau durant une journée de 7-8h peut-il nuire à la performance le soir venu?

La réponse est oui très probablement.

Et le danger s’appelle l’hyponatrémie, ou baisse de la concentration de sodium dans le sang.

Le problème serait beaucoup plus fréquent qu’on le croit chez les sportifs d’endurance, particulièrement précédent des épreuves style cyclosportives ou marathons où les “gourous” de la préparation rappellent qu’il faut bien s’hydrater dans les jours précédents.

Il faut bien s’hydrater en effet, mais il y a une limite!

D’après mes récentes lectures, il faut boire entre 400 et 800 ml maxi d’eau par heure au repos ou à l’effort modéré (sauf par grosses chaleurs évidemment, auquel cas on peut aller jusqu‘à un litre par heure). Au delà, les dangers sont réels, car l’organisme ne peut alors absorber toute l’eau qui est donc directement rejetée. Et au passage, toute cette eau provoque une baisse importante du sodium dans le sang, le sodium étant un régulateur et un répartiteur de l’eau dans l’organisme.

Le danger le plus important semble être des céphalées (mal de tête) voire l’oedème du cerveau dûs au gonflement des cellules qui absorbent alors l’eau (jusqu‘à un certain point) afin de rétablir la teneur en sodium du liquide extracellulaire, teneur diminuée par cette même absorption trop importante d’eau.

Les autres symptômes pouvant manifester une hydratation excessive sont les étourdissements, la fatigue excessive, une désorientation, des troubles du comportement voire des vertiges et une confusion.

Chose certaine, on ne devrait pas avoir à uriner plus d’une fois par heure en buvant de l’eau uniquement (si vous avez bu 3 bières ou 4 cafés et plus de 800ml d’eau, c’est autre chose!).

Enfin, il semble que de plus en plus d‘études montrent qu’une légère déshydratation ne nuirait pas à la performance sportive. Seule une déshydratation plus avancée réduirait significativement la capacité d’effort. Évidemment, il est préférable de commencer une compétition adéquatement hydraté, et de ne pas trop s’en faire si on la termine légèrement déshydraté.

Morale de l’histoire: comme dans tout, il semble que la modération ait une fois encore bien meilleur goût.

Et ça donne de quoi méditer les déclarations, à une certaine époque, du sulfureux Michele Ferrari: “l’EPO n’est pas plus dangereuse que dix litres de jus d’orange”!!!

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!