Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Les couilles de Caleb

Il en fallait, des couilles, dans le sprint final hier, un sprint décousu qu’aucune équipe n’a vraiment réussi à bien contrôler, sauf peut-être les SunWeb qui étaient bien partis après la flamme rouge.

Payez-vous les images aériennes du sprint, Caleb Ewan, le vainqueur, est impressionnant: 6e aux 150m, alors que Sagan est parti bien trop tôt dans ce vent de face, il double ce dernier sur le bord des balustrades avec nettement plus de vitesse, et met tout le monde – sauf Bennett – à trois longueurs de vélo sur la ligne.

Rien à ajouter: Ewan était de loin le plus fort hier dans le sprint final, et celui qui a pris le plus de risque aussi.

Impressionnant! Mais ça aurait aussi pu mal tourner…

Clair que d’autres ont loupé leur sprint: hormis Sagan, je pense à Coquard, « seulement » 9e. Ou Kristoff, qui ne portera plus le maillot vert, retourné sur les épaules familières de Sagan.

Pour le reste, une étape de transition sans histoire ou presque, avec les leaders qui ont fait une séance de récupération active bien au chaud dans le peloton.

Quatrième étape

Première arrivée en altitude: Orcières-Merlette, ville d’arrivée d’un chrono désormais célèbre sur le Tour 1989 – une édition mythique! – gagné par Steven Rooks mais où un certain Greg LeMond était allé reconquérir le maillot jaune sur les épaules de Laurent Fignon. Pour les nostalgiques de la Grande Époque selon moi, c’est ici et ça fait du bien: partie1 , partie2partie3 et partie4. Ca, c’était du commentaire télé!!!

Petite pensée au passage pour Laurent Fignon justement, qui nous quittait hier (31 août) il y a 10 ans. Quoi de mieux pour se souvenir de lui que de revoir ce moment d’anthologie partagé entre lui et Greg LeMond en 2007 au micro du Vélo Club, un moment où tu réalises que ces deux hommes étaient(sont) décidément bien plus que des champions cyclistes…

Et bien sûr, le Tour 1971 et Luis Ocana qui a infligé à Orcières-Merlette la première défaite d’un certain Eddy Merckx.

L’étape aujourd’hui est assez courte, 160km. Pour les protagonistes du général, ça se résumera probablement à une course de côte dans la dernière ascension, avec des équipes comme Jumbo-Visma ou Ineos qui rouleront sur le pied pour lancer leur leader dans les deux derniers kilomètres. Si les écarts ne devraient pas être énormes, l’étape sera révélatrice des forces en présence pour le général sur ce Tour. Une première indication!

Et Alaphilippe ne devrait pas être facile à décrocher sur une telle ascension assez roulante. Les écarts étant très faibles cependant, pas impossible que le maillot change d’épaules, ne serait-ce qu’au jeu des bonifs.

Partager

Précédent

Alaphilippe: combien de temps tiendra-t-il?

Suivant

Tour: on sait qui sera dans le coup!

26 Commentaires

  1. Serge

    Laurent,
    Cabel n’était pas le plus fort hier, mais le plus mal. Il a fait tout son sprint à l’abri du vent de face. Tous les autres sprinteurs ont pris du vent au point d’occuper toute la largeur de la route. Comme quoi il ne faut avoir un cerveau de footballeur pour faire du cyclisme.

    0
    0
  2. Edgar Allan Poe

    Je te suis Serge. Il n’est pas terrible depuis le début. Trop gros pour passer les ponts de chemin de fer, tel Cavendish que ses équipiers « escortaient » 🖐✋🤚🤟pour lui faire passer les cols.
    Je me rends compte de la versatilité du cyclisme. Evans se faufile dans un trou de souris et prend des risques conséquents. Ca passe, c’est un exploit. S’il avait fait tomber l’un de ses adversaires, tout le monde crierait au scandale…
    Belle victoire…sur un 52*14 ? Un 50*16? 😁😁😁

    0
    0
  3. mica

    Caleb Ewan est quand même un sprinter remarquable, tout petit gabarit, il est particuliérement explosif.
    Ce sprinter de poche a, en fait, un rapport puissance poids tout a fait remarquable; ce fameux rapport est toujours trés important en montagne, mais là, on l’ observe sur les sprints. Il n’ est d’ ailleurs pas le seul à posséder cette particularité, on peut, ou plutôt pouvait l’ observer, chez Cavendisch, ou il n’ y a pas si longtemps chez Samuel Dumoulin (vraiment de poche lui aussi), ou chez Coquard, ou Bouhanni…., touts ces sprinters n’ ayant rien a voir avec le genre Cipolini, Kitel ou Greipel, voire Demarre….
    Les petits gabarits, offrent, certainement, moins de résistance à l’ air en ayant une surface frontale moindre , d’ ou un SCx plus favorable.
    Caleb Ewan offre de plus, la particularité de sprinter le nez dans le guidon, tout en restant en danseuse; cette position est vraiment acrobatique et peut étre dangereuse, mais l’ Australien la maitrise remarquablement (encore que parfois, il « se loupe » lors de certains sprints).
    Au point ou il en est de rechercher le meilleur SCx possible, j’ aurais tendance à penser qu’ il ferait tout aussi bien de s’ asseoir sur sa selle tout en emmenant un braquet plus réduit (mais là, j’ arrive au point ou plus aucune discussion ne semble possible et bonjour les pouces baissés!)
    Tant qu’ a récolter ces fameux pouces, vous savez quoi,….ce sprint m’ a, un peu rappelé celui de Mc Lay lors d’ un certain GP de Denain, dans un autre contexte….et là, l’ Anglais s’ était encore plus « faufiléé, assis, sur un petit braquet, en remontant une dizaine d’ adversaires….
    Autre chose, vent défavorable ou pas, les derniers 200m ne semblent pas se courir plus vite, en moyenne, que le dernier Km (en gros…entre 60 et 65 Km/h) (En poursuite par équipe, ils peuvent aller, en vitesse de croisiére, à 66 ou 68 K/h, ceci pendant 4 mn…..(il en serait de même sur un CLM par équipe tout plat de 5 ou 6 Km, a condition, là aussi, de rester sur des braquets « modestes).
    Allez, j’ arrréte , je crois que la récolte de pouces baissés promet d’ étre bonne….un peu comme les cépes en cette fin d’ été.
    Tout cela c’ est des réflexions que m’ inspirait la victoire de Ewan et il y aurait encore beaucoup à dire….. (au fait, le cyclisme Australien ne semble pas beaucoup se renouveler , sauf Ewan , digne successeur de Mc Ewen.)

    0
    0
  4. mica

    EAP: je ne suis pas dupe, je vois ton allusion en faisant référence au 52:14 ou 50:16…..et pourtant…

    0
    0
  5. alano39

    Sprint parfait de Ewan qui ne prend pas de risques car le coureur n’est pas censé se rabattre contre les barrières mais garder sa ligne.
    Il était le plus véloce et gagne facilement.
    RAS c’est du beau travail et ça prouve qu’il est en confiance.
    L’étape d’aujourd’hui est favorable à des baroudeurs car il s’agit d’une succession de petites montées et la dernière montée n’est pas très longue. Et pour les favoris ce sera une course de côte.
    Alaf sur le papier devrait pouvoir suivre les meilleurs mais ça reste à prouver. Franchement je n’arrive pas à le jauger. Il est en forme mais toutefois semble moins saignant que l’an passé. Il semble avoir suivi plusieurs stages en montagne et donc s’être préparé pour le général mais en même temps il n’a pas l’équipe.
    Jumbo va mener la montée au train pour protéger Roglic et je ne vois ni Bernal ni Quintana ni Pogacar attaquer. Bardet, Aru et quelques autres tenteront quelque chose si la victoire d’étape est possible.
    Aussi le maillot pourrait dans une telle configuration changer d’épaules pour quelques secondes. Si Bardet part je ne vois pas Alaf aller le chercher s’il vise quelque chose au général.

    0
    0
  6. Thierry

    Bonjour,

    Caleb Ewan en 54×11
    https://youtu.be/K2R9y9b7arU

    0
    0
  7. Edgar Allan Poe

    Je plaisantais quand je parlais de 52*14, 50*16. Clin d’oeil à Mica : j’ai remis une pièce dans la machine !
    Il y a aussi une évidence de nos jours, c’est que les coursiers sont des athlètes. Au risque de déclenche l’ire de Mica – toujours- je peux vous dire que certains sont impressionnants quand on les voit passer et surtout quand les cotoie après les arrivées, ou que l’on roule avec eux. Ce n’etait pas le cas jusqu’aux années 90. Freddy Maertens à comparer de Sagan par exemple… et il en est de même dans d’autres disciplines : faites la comparaison entre la musculature de Rocheteau et de Platini, avec celle de Zidane ou de Ronaldo…
    Les méthodes de préparation (et les protocoles) ne sont plus les mêmes. Quand un gars met le 54*11, c’est qu’il peut l’emmener. Point barre.

    0
    0
  8. Edgar Allan Poe

    L’étape sera particulière aujourd’hui. La dernière bosse n’est pas très dure, il faut compter 20 minutes de montée. Cadenassée peut être, à moins qu’un puncheur ne se décide à faire les dix dernières minutes à bloc. Carapaz a déjà gagné deux étapes de ce style au Giro. Lopez éventuellement. Alaphilippe sera là, la vieille chaudière de Murcie qui fume aussi, certainement…
    Je mise sur Carapaz…Pogacar, et Lutsenko. Ça créerait un schéma pas vraiment pensé au départ de l’épreuve…

    0
    0
  9. mica

    EAP: tu as raison sur l’ évolution athlétique, sauf que, en cyclisme le muscle qui compte le plus c’ est le coeur, les autres muscles sont souvent du « poids mort »…..sauf pour les sprints, je te l’ accorde.
    En parlant d’ athlétes il est des cyclistes encore bien plus impressionnants ce sont les pistards sprinteurs et pourtant ils se contentent « d’emmener » le 14 dents (encore qu’ il y ait là aussi, désormais, une tendance à mettre plus gros. (les pistards avalent le 200m lancé en 9 s et 5/10, hier c’ était 12 secondes aux 200m, bon, je reconnais le vent défavorable
    Pour les routiers que tu trouves impressionnants, certains arrivent hélas relativement vite à bout de souffle.
    J’ évoquerais 2 cas Kittel et Sagan. Le premier, écoeuré par sa masse trop importante pour franchir la moindre bosse à vite mis un terme à sa carrière aprés quelques réussites. Le cas de Greipel est un peu comparable, qui semble désormais courir après ses illusions
    Le second, Sagan, au palmarés trés fourni, « se loupe » souvent désormais (même s’ il ramène le vert à Paris, il aurait pu se forger un palmarés différent et passait à ses touts début pour un vainqueur potentiel du Tour. (Idem pour Tonny Martin….), mais, la musculation et certains produits sont passés par là.
    Tu dis que quant un gars met le 54:11 c’ est qu’ il peut l’ emmener, moi je dis que non, ils ne peuvent pas l’ emmener sauf à déployer tout le corps….mais comme ils font tous pareil, cela ne se voit pas sur le résultat et tant qu’ a faire des essais en soufflerie ils feraient bien de vérifier combien leur côute, en watts le fait de sprinter plus ou moins debout ou disons moins profilés qu’ ils pourraient l’ être.

    0
    0
  10. jmax

    Orcières-Merlette, c’est essentiellement Ocana qui réalise un des plus grands exploits du cyclisme en mettant tout le peloton dont Merckx, Zoetemelk à près de neuf minutes et derrière lui, tout le monde roulait à bloc

    0
    0
  11. plasthmatic

    Après sa jeunesse, il court peut-être. Pour les illusions, tu iras faire un tour du côté du palmarès de Greipel : la plus grande part des cyclistes professionnels ne s’autorisent même pas la moitié, en guise d’illusion. Sans leur faire injure aucunement, chacun ayant ses caractéristiques, et la victoire cycliste ses exigences (un Stéphane Goubert transposé dans le monde de la course à pied, ç’aurait été un beau palmarès).
    Marcel Kittel t’a donc indiqué les raisons de son choix de vie.
    Il y a beaucoup de suffisance, bien peu d’humilité dans ce commentaire-là, Mica.

    Je n’ai pas trouvé Ewan si dangereux, EAP. Appréciation personnelle, qui ne vaut que pour moi bien sûr : peut-être a-t-il tout très bien senti des trajectoires et vitesses relatives des uns et des autres. C’est vrai qu’un contact léger, et tout était par terre.
    Disons qu’il ne fallait pas se manquer, sur ce slalom-là.

    0
    0
  12. nikko

    Mica, sans vouloir parler à la place d’EAP, il me semble que soit tu es de mauvaise foi soit tu as de la m…e dans les yeux. EAP dit juste que les coureurs actuels sont plus athlétiques que ceux d’il y a quarante ans.
    Un Maertens qui était un sacré cador est gras par rapport aux coureurs de ces dernières 20 années, c’est l’évidence. Le haut du corps était notamment sous-développé, tandis que la ceinture abdominale l’était souvent un peu trop.

    0
    0
  13. mica

    Plasthmatic: il me semble que Kittel était souvent en souffrance dés que la route s’ élevait et cela avait , me semble, t’il à voir avec sa morphologie fort adaptées à d’ autres sports.
    Je pense que si l’ on veut faire du cyclisme de manière généraliste, il vaut mieux étre un poids léger qu’ une armoire a glace; ceci est vrai aussi au niveau cyclo ou les parcours sont souvent montagneux….tu pourrais me citer au moins une exception (du coté de l’ Ardéche peut être?)
    Greipel semble, un peu, en fin de carriére et ce n’ est pas lui faire injure de le dire, mais, oui quel beau palmarès d’ un coureur je crois très « réglo ».
    Pour Stéphane Goubert , je n’ ai pas compris….
    Le sprint de Ewwan me rappelle celui de Mc Lay , encore plus en finesse et vélociré du coté de Denain, mais c’ est déja de l’ histoire ancienne.

    0
    0
  14. Wolber

    Greipel a aujourd’hui 38, et si ce n est pas le type de coureur qui me fait rêver ( et oui encore..), il a été un sacré coursier. Suffit juste de regarder son palmarès… et de monter sur un velo.
    Kittel, plus jeune a eu la corpulence que la nature lui a donné et à arrêter sa carrière suite à une grande lassitude dans l exercice du cyclisme pro. Il y a peut être d autres raisons mais je les ignore. Ça été aussi un sacré coureur ( qui ne m à pas fait rêver non plus)au vu de son palmarès.
    Des coureurs pros qui ont gagné régulièrement plusieurs saisons durant… Mica , mets Le Gorille de Rostock au départ d une cyclosportive pour voir comment il grimpe encore… j ai de plus en plus l impression que ta vision du cyclisme est très très théorique.

    0
    0
  15. mica

    Wolber: bien sur, de vrais pros dans une cyclo s’ en tireront certainement à leur avantage…..même certaine jeunes filles ou femmes de l’ élite en feraient pâlir pas mal et parmi les meilleurs….ainsi J. Longo à une époque, ou Van Vleuten….et bien d’ autres, lesquelles aussi se débarasseraient de pros « trop lourds ».
    Oui, j’ ai une vision théorique du vélo, et j’aime bien analyser, comparer les temps, étudier les forces mises en jeu dans la mécanique cycliste, il faut de tout monde mais je sais que la plupart d’ entre vous ont été, ou sont proche de la compétition.
    De toute façon, prendre un certain recul est toujours bénéfique.

    0
    0
  16. Wolber

    Effectivement, Laurent, ces vidéos du Tour 89 font du bien. Sans idéaliser le passé , comment a t on pu en arriver aux scénarios de courses actuels?

    0
    0
  17. noirvélo

    Non seulement Caleb est « couillu » mais aussi très talentueux ! ça dénote une fois de plus que l’on peut se tracer la voie tout seul . Ok , sur ce Tour , pas de sprinter avec un train digne de ce nom , mais tout de même , il fallait « vouloir la chercher » celle là !!
    Lorsque je pense à nos petits sprinters français qui se cherchent des excuses , je reste interrogatif …
    Et on ne peut pas dire que son gabarit en impose , c’est le plus petit de tous , lanceurs et poissons pilote confondus ! Du grand art , en plus propre , pas dangereux mais diablement efficace …
    La « réincarnation de Mc Ewen » (qui doit savourer !)…

    0
    0
  18. robert

    Ces vidéos du tour 89 me rappelent cette époque bénie des dieux où nous pouvions voir des coureurs sans casques et sans ridicules lunettes. époque où nous pouvions facilement reconnaître les coureurs et observer sur leur visage l’intensité de l’effort. Les robocops actuels ne me procurent plus aucune émotion. Heureusement qu’il reste les belles images de la France.

    0
    0
  19. Guy Bergeron

    Bonjour Laurent,

    Je veux revenir sur la diffusion du Tour au Québec.
    Nous avons 2 choix :Filmon pour France TV ou Flobike.

    – Filmon Le seul problème avec ce site, c’est que l’on ne peux réécouter la diffusion. Sinon très bonne description avec l’impression d’être dans la course avec toute l’équipe.

    – Flobike On peux réécouter la diffusion bon point. Surprenante Audrey Lemieux qui a bien étudier son dossier et très efficace dans son commentaire. Par contre je crois que les deux commentateurs font leur travail assis dans un boite de carton. Aucun Feeling de la course malheureusement. L’étape d’hier qui était un peu soporifique, l’était encore plus avec le son de conserve et le manque d’atmosphère du tour que l’on entend bien sur France 2. J’ai écouter aussi la diffusion en anglais et il n’y a aussi rien de très « holé » là aussi.

    Je trouve assez désolant qu’aucune télé du Québec ne peuvent diffuser cette événement et tenant compte de l’engouement pour le vélo en cette été 2020.

    Ce matin GPCQM annonce la reprise du marathon de Montréal, J’espère que la grand Serge Arsenault qui avait fait, avec le Télé Évasion et la merveilleuse équipe Louis Bertrand-Richard Garneau, trouvera un moyen de relancer la diffusion des courses majeurs à la télé Québecoise.

    PKP et TVA Sport ?

    0
    0
  20. Edgar Allan Poe

    Robert, les coureurs sans casque me rappellent une chute à l’entraînement avec un traumatisme crânien, le décès d’un coursier tombé devant moi qui avait eu le malheur de taper une bordure de trottoir sur le côté droit de la tête entre deux boudins en cuir de son casque, mais aussi Casartelli, Kiviliev… etc, etc !!!
    Les lunettes sont aussi une protection pour les yeux (Lapalisse).

    0
    0
  21. robert

    Edgar Allan Poe, Le cyclisme est un sport dangereux et je ne vais pas nier que le casque protège, c’est une évidence mais il est aussi évident que le casque rassure et incite à prendre des risques en course mais aussi à l’entrainement. Je le constate à chacune de mes sorties en groupe. Depuis la généralisation du casque je n’ai pas l’impression que la fréquence d’accidents mortels a baissé. Quelques exemples parmis beaucoup d’autres, Wouter Wynandt giro 2011, Michelle Scarponi 2017, Bjorg Lambrecht pologne 2019, tous casqués.
    Pour les lunettes, il n’est pas nécessaires qu’elles soient colorées pour protéger les yeux, des verres clairs font aussi bien l’affaire.

    0
    0
  22. noirvélo

    Le casque , les lunettes et les gants, absolument , pour les pros comme pour moi . Pour les verres « sombres » , là aussi , c’est évident lorsque tu as du soleil en pleine face … Là où ça ne va plus , les lunettes en interview , zéro respect du coursier envers le spectateur …sauf pour son sponsor !!!

    0
    0
  23. Olmo

    Mica, pour revenir sur ton explication du meilleur Cx chez les petits gabarits. Il est évident que le cx d’un petit sera meilleur que celui d’un gros gabarit. Cependant, pour pénétrer dans l’air il faut aussi de la masse (plus grande inertie). Comme la surface de contact est au carré et que le volume est au cube, lorsque l’on quadruple la surface de contact on multiplie par 8 la masse qui va avec et donc la capacité de « tasser » les molécules d’air. (Cette logique fonctionne Pour des physiques semblables : ex un petit costaud et un grand costaud, car évidemment la comparaison ne fonctionne pas avec un petit costaud et un grand avec la peau et les os).

    0
    0
  24. Thierry mtl

    Victoire de Roglic, mais sans domination. On n’est pas au Dauphiné. Pogacar, Dumoulin ,Lopez et même Bardet sont plus en forme aujourd’hui . À 2,3 km, Bernal est passé de la 15 e a la 4 e position en qqs coups de pedales faciles.
    Roglic n’est pas arrivé a Paris.

    0
    0
  25. Thierry mtl

    Audrey Lemieux efficace sur Flo
    Mais erreur en présentant Pogacar et Roglic comme des Slovaques sur le podium.
    Comme Sagan dit elle, pour En ajouter une couche

    0
    0
  26. plasthmatic

    Encore réponse à la question de Mica, on n’est pas obligé de lire.

    Stéphane Goubert a deux particularités :

    – en 2002, il avait fait 17° du Tour (et 14° un peu plus tard). Ces années-là, il fallait chercher loin dans le classement pour trouver un autre coureur français. Grosse cylindrée à coup sûr.

    – il ne compte aucune victoire professionnelle. Jacky Durand, sur Eurosport, quand les deux étaient passés consultants (l’autre à la table et tout sourire) :  »Gouby, il part dans l’échappé qui va au bout, ils sont quatre. Sprint pour la gagne, il fait cinq … ».

    Pour gagner à vélo, c’est mieux d’avoir un gros sprint, une bonne pointe en petit comité, un punch, une capacité à rouler quelques bornes façon poursuiteur mais devant les autres, une giclette en montagne, ou tout simplement une qualité de grimpeur très au-dessus des autres. Stéphane Goubert n’avait  »que » sa cylindrée. En athlétisme, succès garantis.

    Dire que Kittel était bien trop lourd pour passer les bosses (avec les autres, il a raison Wolber) est une chose.
    ‘Savoir’ que ce fut la cause de son arrêt jugé prématuré en est une autre.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.