Les chiffres fous, la suite

Notre texte présentant quelques calculs de puissance sur les courses Maîtres A du Québec a suscité plusieurs réactions. Nous apportons aujourd’hui quelques nuances supplémentaires: 1 – la puissance de 410 watts est une puissance maximale générée par un coureur dans le dernier col d’une étape du Tour qui en comporte d’autres préalablement. Il s’agit donc d’une puissance maximale pouvant être générée dans la dernière ascension compte tenu de la fatigue accumulée durant l’étape. Il est évident qu’il est possible de générer des puissances supérieures lors d’une ascension lorsque les courses sont plus courtes ou moins difficiles. 2 – selon Frédéric Porteleau, que l’on salue et que l’on remercie, un rapport poids/puissance de 6 watts par kilo de masse corporelle n’est pas exceptionnel et correspond probablement au niveau d’un très bon coureur régional, limite national. Il n’est donc pas surprenant de voir certains coureurs Maîtres A au Québec générer de tels rapports poids/puissance sur des courses relativement courtes (maxi 120 bornes). Un rapport de 6 watts/kg serait cependant considéré comme hors norme dans la dernière ascension d’une étape du Tour en comportant plusieurs, une puissance de 410 watts étant à peu près équivalente à un ratio de 5,85 watts/kg. Encore une fois, il faut tenir compte de la fatigue accumulée en cours d’étape. 3 – la PMA peut en effet être maintenue lors d’efforts d’environ 6 à 7 minutes. Un coureur bien entraîné sera capable de maintenir environ 90% de sa PAM sur des efforts avoisinants les 20 minutes. 4 – Affaire Duquette: comme un de nos lecteurs le souligne, nous avons nous-aussi bien hâte de voir ce procès se faire afin de pouvoir aller au fond des choses. Nous n’avons cependant aucune nouvelle du moment ou se procès se déroulera pour l’instant. Les procédures judiciaires, c’est toujours très long!

Fouillez nos archives!