Les Canadiens à l’honneur sur le Tour de France virtuel

C’était organisé au profit d’organismes caritatifs, le Tour de France virtuel.

Six étapes, trois week-end, sur la plate-forme Swift.

Et les coureurs canadiens s’y sont distingués!

Pier-André Côté, 2e de la 1ere étape.

Matteo Dal-Cin, vainqueur de la 3e étape.

Et Mike Woods, vainqueur de la 5e étape, l’étape-reine de ce programme, se terminant au « sommet virtuel » du Mont Ventoux.

Pour ce dernier, c’est un jalon majeur dans sa reconstruction suite à son accident en début d’année où il s’est fracturé la jambe. Woods vient de prouver à tout le monde – ses patrons en premier lieu! – qu’il est en forme, et donc sélectionnable pour le prochain Tour de France. Son programme de reprise inclut les Strade Bianche, Milan SanRemo et Il Lombardia. Je pense qu’on pourrait ensuite le voir sur le Dauphiné Libéré qui sera LA course de préparation au Tour cette année.

En tout cas, y’a pas à dire, les coureurs canadiens ont les watts sur home-trainer, sur des durées qui n’excèdent pas l’heure d’effort.

Dans le « vrai » cyclisme, les choses sont toutefois différentes. Plus compliquées. Il faut savoir générer des watts, mais après 6h de course. On s’ennuie de Montréal-Québec, une course élite au Québec qui couvrait plus de 240 bornes…

Mais pour l’heure, il faut se réjouir: les coureurs canadiens ont bien faits, ils ont montré que le cyclisme canadien existe et qu’il présente un beau potentiel. Les directeurs sportifs européens feraient bien de regarder un peu plus de ce côté-ci de l’Atlantique, il y a actuellement de nombreuses pépites qui ne demandent qu’à ce qu’on leur donne une chance au plus haut niveau.

James Piccoli a été désigné leader d’Israel-StartUp Nation sur le prochain Tour de Pologne, une autre occasion pour le cyclisme canadien de briller. On suivra ca de près!

8 Commentaires

  • Pierre Dumais
    Soumis le 20 juillet 2020 à 3:12 | Permalien

    Laurent

    Dans les années 60-70, il y avait la course Québec-Montréal 300 km. J’y ai participai 4 fois.

    Le départ s’effectuait en face du Château Frontenac et se terminait aux Galeries d’Anjou ou encore au défunt Centre Paul-Sauvé, rues Beaubien et Pie IX , pour une durée de 7 heures.

    Marinoni l’a gagnée 4 fois.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!