Les analyses de puissance

On risque d’en parler beaucoup dans les prochains mois, non sans contreverse : les analyses de puissance. "Frédéric Grappe, entraîneur de La Française des Jeux, croit que les récentes performances de Vinokourov sont suspectes":http://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-d-espagne/2006/sport_sto974056.shtml. Pour appuyer ses propos, Grappe se fonde sur une analyse de la puissance développée par le Kazakh dans certaines étapes clef de la récente Vuelta. L’UCI a récemment affirmé qu’elle envisageait le recours à de telles analyses pour identifier des coureurs suspects quant à l’usage de produits dopants. Il convient d’être prudent dans les conclusions qui en découlent, notre confrère Frédéric Porteleau, lui aussi expert dans ce genre de calcul, étant moins affirmatif quant à la nature "extraterrestre" des perfs de Vino. Selon lui, le coureur aurait déjà offert des performances similaires dans le passé, notamment lors du Tour 2003. Quoi qu’il en soit, cela témoigne qu’un beau débat d’experts se profile à l’horizon. Il y aura lieu de documenter les méthodes de calcul et le degré de précision des résultats afin d’assurer une certaine cohérence dans tout ca. Il y va d’une question de crédibilité de l’approche, une approche prometteuse s’il en est pour au moins permettre des comparaisons temporelles des performances des coureurs.

5 Commentaires

  1. Soumis le 28 septembre 2006 à 7:39 | Permalien

    C’est nettement la fin du vélo !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. ronderg
    Soumis le 29 septembre 2006 à 12:32 | Permalien

    L’idée est bonne, même que chaque vélo devrait obligatoirement être équipé d’une ampoule électrique qui passe du blanc au rouge dès que les 400 watts sont developpés et ensuite une lumière orange fluo après 420, si cette lumière-là reste allumée plus de 5 minutes, hop! c’est la disqualification! Dehors les acharnés! Les compteurs seront désormais bloqués jusqu’au dernier kilomètre.

    Bravo!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Rafaël
    Soumis le 29 septembre 2006 à 1:29 | Permalien

    Voilà qui est intéressant car contrairement à Porteleau et Vayer, qui se sont décrédibilisés à force d’outrance et de provocations, Frédéric Grappe a toujours fait preuve d’analyses mesurées sur le sujet, notamment dans l’Équipe et dans Vélo magazine. Je cite : “Quand on vous dit qu’un coureur n’est pas capable de développer 420 ou 430 watts sur un contre-la-montre, c’est faux. Il n’y a pas longtemps, un des coureurs que j’entraîne a monté le Mont Faron en développant 400 watts pendant 20 minutes, et il est loin d’être Armstrong. Par conséquent, je ne suis pas étonné qu’Armstrong ou d’autres développent 460 ou 470 watts sur une montée de col. Ce n’est pas impossible”. Sauf qu’il semble que cette fois Vino s’est trahi. Au suivant…
    Interview de F.Grappe à lire sur http://www.lequipe.fr/Cyclisme/grappe_2.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Soumis le 29 septembre 2006 à 1:37 | Permalien

    grappe, celui qui justifiait la puissance d’armstrong par une grande laxité de la cheville…ça pour etre mesuré…il l’était!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. nick
    Soumis le 29 septembre 2006 à 1:46 | Permalien

    Changement de stratégie chez Vélo mag qui a fait son mea culpa depuis la “une” sur Landis et le Tour du Renouveau ? En tout cas, le nouveau numéro est orienté matériel. C’est plus sûr.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!