L’énigme Astarloa

"C’était la présentation de l’équipe Milram aujourd’hui":http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2007/jan07/jan11news, une équipe qui disposera de trois grands leaders en 2007: le coureur le plus titré encore en activité Erik Zabel, Alessandro Petacchi de retour après une saison 2006 manquée en raison de blessures et la nouvelle recrue "Igor Astarloa":http://www.astarloa.com/, le champion du monde 2003 sacré à Hamilton. Trois leaders qui, on pourra s’en surprendre, jouent un peu dans le même registre, celui des classiques et des sprints. Car outre ces trois coureurs et un Celestino vieillissant qui n’a jamais confirmé les espoirs placés en lui, "l’équipe se caractérise selon nous par son manque de profondeur":http://www.cyclingnews.com/results/2007/teams2007/MRM.shtml. Il sera intéressant de suivre le retour de Petacchi après un an d’arrêt. Pourra-t-il redevenir le grand sprinter qu’il était? On veut croire que la concurrence dans les sprints n’est pas trop féroce actuellement, hormis McEwen. Petacchi ne devrait pas avoir de mal à battre au sprint des hommes comme Boonen ou Hushovd selon nous. Mais l’énigme est surtout Astarloa, un coureur souvent sous-estimé dans le passé, capable du pire comme du meilleur. Le meilleur est venu en 2003 avec deux grandes victoires, les Mondiaux et la Flèche Wallonne. Le pire est venu en 2004 avec… aucune victoire. Victime de l’affaire Cofidis, il est vrai que le coureur italien avait fait preuve de malchance, ayant été victime du comportement de certains de ses co-équipiers de l’époque. Depuis, il végétait dans la modeste équipe Barloworld. Signe qu’Astarloa pourrait redevenir le bon coureur qu’il était en 2004 cette année, sa victoire sur Milan Turin l’an dernier. Cela prouve que l’homme est revenu à un bon niveau et qu’il peut encore gagner des courses. Désormais dans une équipe ProTour et bénéficiant des conseils d’un vétéran comme Zabel, nous ne serions pas surpris qu’il soit une des révélations de 2007. On lui a confié la responsabilité d’être présent sur les Classiques du printemps, surtout les Ardennaises qui conviennent au type de coureur qu’il est.

2 Commentaires

  • Soumis le 14 janvier 2007 à 4:27 | Permalien

    Astarloa est espagnol et non italien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 14 janvier 2007 à 4:27 | Permalien

    Astarloa est espagnol et non italien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!