Le vélo de demain

Le mois de septembre est toujours intéressant parce que c’est la saison des salons qui permettent aux usagers de découvrir les nouveautés qui équipperont les vélos de demain. Souvent testées par les pros lors du Tour de France et autres épreuves du mois d’aoôt, ces nouveautés nous donnent une idée des vélos que nous chevaucheront d’ici peu de temps :

1 – la fibre de carbone est là pour rester. Même les coureurs les plus puissants (Magnus Backstedt par exemple) ont délaissé l’acier pour se diriger vers le carbone ou le titane. Permettant de créer des formes et des géométries particulières, ayant des applications sur à peu près toutes les pièces d’un vélo et surtout très léger et non-corrosif, le carbone est le matériau de l’avenir. Seuls les freins font actuellement l’objet de réserves, pour des questions de sécurité. Avec le renforcement des modules, il est à prévoir que même ces pièces n’échapperont pas à la tendance. Demain, votre vélo sera donc plus encore « full carbone », même si Shimano fait dans la résistance avec son nouveau Dura-Ace!

2 – le vélo de demain embarquera beaucoup plus d’électronique, un peu comme les Formule Un. Campagnolo finalise la mise au point d’un dérailleur arrière électrique très prometteur, déjà visible sur les vélos de certains coureurs de la Saeco lors du dernier Tour (détails dans la revue Le Cycle du mois d’aoôt). Campagnolo a réussi à produire un dérailleur arrière de taille similaire à ceux que l’on connaît actuellement, contrastant avec le dérailleur électrique de Mavic, trop volumineux. La pile est rangée de façon astucieuse sous le porte-bidon.

Il est également à prévoir des pièces de plus en plus intégrées, un peu dans le style des nouveaux ensembles potence-guidon carbone « integralter ». Deda se lance d’ailleurs à la conquête de ce marché avec un modèle très réussi pour 2005, l’Alanera Squadra Corse. Ces nouveaux ensembles comporteront, dans l’avenir, les dispositions nécessaires pour cacher tous les fils électriques, exigeant que les compagnies travaillent plus que jamais en partenariat. C’est d’ailleurs déjà le cas entre SRM et Shimano, ce dernier comprenant dès aujourd’hui que l’avenir est dans l’intégration des composantes puisqu’il propose déjà un pédalier Dura-Ace compatible avec le système SRM de mesure de la puissance. Campagnolo emboîtera le pas c’est certain, et ces compagnies développeront énormément leur « Flight Deck » ou leur « ErgoBrain » qu’on peut actuellement voir comme des versions préliminaires de ce qui est à venir.

Nous pourrons probablement bientôt acheter un groupe Campagnolo Record sans cables (du moins pour les dérailleurs car cela reste à voir pour les freins) intégrant, dans le pédalier tout carbone, des capteurs de puissance reliés sans fil à l’ordinateur de bord Record de notre vélo et qui nous donnera en temps réel mesure de la puissance, de la température extérieure comme corporelle, de l’hydratation, des calories, de l’usure des pièces, en plus des éléments habituels (vitesse, distance, odomètre, etc.). On peut penser que d’ici quelques années, de nombreuses alliances seront signées entre fabriquants, du style De Rosa – Campagnolo – Polar – SRM, afin d’offrir aux cyclistes des produits complets.

3 – les roues seront de plus en plus carbones (nouvelles Mavic Cosmic Full Carbon annoncées), avec des pneus sans chambre à air (Tubeless), ceci pour un gain de poids et de confort appréciables. Les gommes seront encore développées, pour atteindre de meilleurs grips sous la pluie et en descente de cols particulièrement.

4 – braquets. Si le 10 dents n’apparaît pas pour demain ni les cassettes 11 ou 12 pignons, les pédaliers compact semblent avoir de beaux jours devant eux pour les coureurs amateurs, les cyclosportifs et même les pros, dans certaines circonstances (étapes de haute montagne par exemple). On dit qu’Hamilton aime monter ce type de pédalier en montagne et qu’il a gagné son étape sur le Tour de France 2003 avec l’un d’eux. Le 50-34 voire le 51-36 seront donc probablement de plus en plus populaires.

Bref, le vélo de demain sera assurément plus léger, comportera beaucoup de carbone et sera de mieux en mieux intégré, permettant d’offrir au cycliste plus d’information via une électronique « embarquée » dans le vélo. Seul chose, il ne faudra pas oublier de brancher votre vélo dans la prise électrique après chacune de vos sorties!

9 Commentaires

  • runnsborg
    Soumis le 30 août 2004 à 10:02 | Permalien

    Intéressant, mais d’un autre côté… Boff encore des trucs pour faire augmenter les moyennes de vitesse. Qu’est ce ça donne?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • runnsborg
    Soumis le 30 août 2004 à 10:02 | Permalien

    Intéressant, mais d’un autre côté… Boff encore des trucs pour faire augmenter les moyennes de vitesse. Qu’est ce ça donne?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • runnsborg
    Soumis le 30 août 2004 à 10:02 | Permalien

    Intéressant, mais d’un autre côté… Boff encore des trucs pour faire augmenter les moyennes de vitesse. Qu’est ce ça donne?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erik zabel
    Soumis le 31 août 2004 à 8:09 | Permalien

    Moi, ce qui m’intéresse là dedans, c’est le fameux pédalier 51-36 : rouler avec un 30 dent est un peu trop simple mais quand je grimpe la côte de Vezin (1,1 km pour 10%), je me dis que 4 dents de moins à mon bas plateau ne seraient pas les malvenues.

    Par contre, je n’ai besoin de rien d’électronique sur mon vélo et il n’y a rien qui m’énerve plus que de voir les calories que je consomme sur mon compteur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erik zabel
    Soumis le 31 août 2004 à 8:09 | Permalien

    Moi, ce qui m’intéresse là dedans, c’est le fameux pédalier 51-36 : rouler avec un 30 dent est un peu trop simple mais quand je grimpe la côte de Vezin (1,1 km pour 10%), je me dis que 4 dents de moins à mon bas plateau ne seraient pas les malvenues.

    Par contre, je n’ai besoin de rien d’électronique sur mon vélo et il n’y a rien qui m’énerve plus que de voir les calories que je consomme sur mon compteur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erik zabel
    Soumis le 31 août 2004 à 8:09 | Permalien

    Moi, ce qui m’intéresse là dedans, c’est le fameux pédalier 51-36 : rouler avec un 30 dent est un peu trop simple mais quand je grimpe la côte de Vezin (1,1 km pour 10%), je me dis que 4 dents de moins à mon bas plateau ne seraient pas les malvenues.

    Par contre, je n’ai besoin de rien d’électronique sur mon vélo et il n’y a rien qui m’énerve plus que de voir les calories que je consomme sur mon compteur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erickk
    Soumis le 31 août 2004 à 12:25 | Permalien

    ah ben… si ca continue je vais voir mon vélo faire tout seul Camilien Houde ou ValBelAir, moi je reste dans l’auto. 😉

    N empeche, ces appareils devront etre sacrément étanches et sacrément résistants aux chutes entre autres.

    Pour le carbone, quand on pense à l’engouement sur le titane il y a quelques années, c’est à rien y comprendre, même si je fus parmi les premiers “pro-Trek” monocoque. On va finir par revenir au shock des cannondale tant ca va etre rigide. (Rigide + route du Québec = chiro…)

    Des pneux tubeless ??? Mais que restera t il a nos vieux boyaux ?!

    Erick dubitatif

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erickk
    Soumis le 31 août 2004 à 12:25 | Permalien

    ah ben… si ca continue je vais voir mon vélo faire tout seul Camilien Houde ou ValBelAir, moi je reste dans l’auto. 😉

    N empeche, ces appareils devront etre sacrément étanches et sacrément résistants aux chutes entre autres.

    Pour le carbone, quand on pense à l’engouement sur le titane il y a quelques années, c’est à rien y comprendre, même si je fus parmi les premiers “pro-Trek” monocoque. On va finir par revenir au shock des cannondale tant ca va etre rigide. (Rigide + route du Québec = chiro…)

    Des pneux tubeless ??? Mais que restera t il a nos vieux boyaux ?!

    Erick dubitatif

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • erickk
    Soumis le 31 août 2004 à 12:25 | Permalien

    ah ben… si ca continue je vais voir mon vélo faire tout seul Camilien Houde ou ValBelAir, moi je reste dans l’auto. 😉

    N empeche, ces appareils devront etre sacrément étanches et sacrément résistants aux chutes entre autres.

    Pour le carbone, quand on pense à l’engouement sur le titane il y a quelques années, c’est à rien y comprendre, même si je fus parmi les premiers “pro-Trek” monocoque. On va finir par revenir au shock des cannondale tant ca va etre rigide. (Rigide + route du Québec = chiro…)

    Des pneux tubeless ??? Mais que restera t il a nos vieux boyaux ?!

    Erick dubitatif

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!