Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

Ca fait longtemps qu’on n’a pas proposé un petit Tour de l’actualité…

1 – Vuelta. Ce fut l’histoire d’un seul homme, Alberto Contador, qui a survolé ce Tour d’Espagne. Contador aura réussi à frapper l’imaginaire collectif puisque personne ne l’attendait à ce niveau après son abandon sur le Tour de France, victime d’une fracture au tibia. Il remporte le général et le maillot blanc du combiné (aux points), et claque deux étapes, les deux étapes reine.

C’est Oleg Tinkoff qui va être content. Et Specialized.

Sinon, on retiendra de cette Vuelta les quatre victoires d’étapes du sprinter John Degenkolb, les deux victoires d’étape de Nacer Bouhanni là encore au sprint, ainsi que la révélation Fabio Aru, vainqueur de deux étapes en montagne et s’inscrivant dans la lignée des purs grimpeurs.

Il faut également souligner la victoire d’étape du Canadien Ryder Hesjedal qui, outre de sauver sa saison, a fait taire les rumeurs à propos de l’usage d’un moteur dans son vélo sur la 7e étape.

Pour le reste, on sentait bien que Chris Froome montait en puissance sur la fin de cette Vuelta et qu’au contraire, Valverde et Rodriguez baissaient. Dans le cas de Valverde, on peut penser que c’était normal compte tenu de la saison bien remplie qu’il a connu. Rappelons qu’il terminait en avril dernier premier de la Flèche Wallonne et 2e de Liège-Bastogne-Liège et qu’il a aussi terminé 4e du Tour de France…

2 – Vuelta bis. Il convient de souligner la performance du Québécois Guillaume Boivin qui a terminé ce Tour d’Espagne. Ainsi, il devient le 4e Québécois de l’histoire à compléter l’un des trois grands tours en cyclisme, après Gianni Vignaduzzi (Vuelta 1994), Dominique Rollin (Vuelta 2012, Giro 2013) et David Veilleux (Tour de France 2013).

Cet accomplissement survient cependant à un moment difficile pour Boivin puisque son contrat avec l’équipe Cannondale, qui fusionnera avec Garmin à la fin de la saison, n’a pas été renouvelé.

Boivin se retrouve donc sur le difficile chemin des transferts, un chemin qui, rappelons-le, avait été fatal l’an dernier à Dominique Rollin.

La nouvelle équipe Bora-Argon 18 pourrait-elle voir en Boivin un bon ambassadeur de ses vélos au Canada?

Chose certaine, je suis d’avis que les coureurs québécois évoluant au niveau World Tour auraient intérêt à imiter le parcours de… David Veilleux lorsqu’il évoluait chez Europcar. David avait eu l’immense mérite de s’illustrer lorsqu’il le pouvait, de saisir les occasions, notamment en conduisant une longue échappée sur l’épreuve mythique de Paris-Roubaix, ou en remportant la Roue Tourangelle, la Mi-Août bretonne ou les Trois Vallées Varésines.

Chez les pros, les directives d’équipe sont souvent contraignantes, mais je pense qu’il faut aussi savoir saisir les occasions pour se montrer, sous peine d’avoir des difficultés à trouver de nouveaux contrats. Les situations particulières de certains pros comme Jérome Pineau (pour Sylvain Chavanel), dont leur contrat semble lié à celui d’un coureur plus en vue, sont rares. Et c’est un peu la situation en 2015 de Dominique Rollin dont le retour chez les pros semble liée à Nacer Bouhanni, dont il sera l’un de ses poissons-pilote à l’approche des arrivées.

3 – Record de l’heure. C’est demain que l’Allemand Jens Voigt s’attaquera au record de l’heure sur une piste en Suisse (Grenchen). Si la tentative est un réel essai de Voigt, je suis convaincu qu’elle sert aussi de test grandeur nature à une autre tentative à venir celle-là. soit celle de Fabian Cancellara en 2015. Et Cancellara présente d’autres garanties d’une performance de très haut niveau que Voigt, même si ce garçon, certes dans la quarantaine, est aussi un gros moteur.

4 – Mondiaux. On attend encore le communiqué officiel de la sélection des coureurs canadiens qui iront à Ponferrada en Espagne d’ici deux semaines. Guillaume Boivin ne ferait pas partie de cette sélection de 3 coureurs pour la course sur route.

On peut cependant élaborer quelques hypothèses. Svein Tuft serait le choix logique pour prendre la place canadienne en vue du chrono.

Pour la course sur route, il est probable que Christian Meier, en vue sur les GP de Québec et Montréal, fasse partie de la sélection. Svein Tuft également. Resterait une place. Si Boivin n’y est pas (le parcours a peut-être été jugé trop dur pour ses qualités, essentiellement de sprinter), si Antoine Duchesne n’y est pas (blessure au genou), le choix devrait logiquement se faire entre Hugo Houle, dont la condition est en hausse depuis le Tour de l’Alberta, et Ryder Hesjedal, qui a claqué une victoire d’étape sur la Vuelta. Je pense que Hesjedal a les meilleures chances d’une sélection compte tenu du profil du parcours de Ponferrada… s’il ne la décline pas d’avance!

5 – Mondiaux bis. On a un autre indice que c’est vraiment la guerre entre Wiggins et Froome. La sélection britannique annonce Wiggins seulement pour le chrono, et Froome pour la course sur route. Je comprends mal comment Froome, en bonne condition au sortir de la Vuelta, peut justifier le choix de se priver d’un garçon comme Wiggins, lui aussi en grande condition. Il me semble qu’il a tout à gagner: Wiggins peut brouiller les cartes, par exemple en partant tôt dans la course. Froome se serait-il inspiré de l’exemple de l’an dernier sur les Mondiaux, alors que la confusion avait régné dans le final avec Valverde et Rodriguez, pour rejeter Wiggins?

6 – Mondiaux bis bis. L’équipe de France de ces Mondiaux a été annoncée par Bernard Bourreau qui était des GP de Québec et Montréal le week-end dernier. Comme lui, je trouve cette équipe intéressante, avec comme leaders désignés Romain Bardet et Tony Gallopin, deux excellents choix.

On ne peut cependant s’empêcher de sourire face à la situation à l’égard de la FDJ.com. Bourreau a choisi de sélectionner Nacer Bouhanni, un autre excellent choix vu les perfs du coureur sur la Vuelta et sa capacité à passer les petites bosses. Hormis Bouhanni et son fidèle équipier Soupe, aucun autre coureur de la FDJ n’a été retenu, pas même Thibault Pinot.

Rappelons que Madiot a mis sur la touche Bouhanni pour cette fin de saison, n’ayant pas apprécié certaines déclarations du coureur qui a signé chez Cofidis pour 2015. Et que Bernard Bourreau a publiquement affirmé ne pas avoir apprécié le geste de Madiot.

Bref, pas sûr que l’ambiance est au beau fixe ces jours-ci au sein de ce joli monde!

7 – LE défi. Alberto Contador s’est récemment exprimé sur un défi colossal qu’il aimerait entreprendre, celui de gagner les trois grands tours durant une seule saison.

Personne n’a jamais réalisé pareil exploit qui signifie d’être au top pendant… 9 semaines et 63 étapes.

On imagine facilement qu’il faudrait vraiment une grosse santé (…) pour réaliser pareil exploit de nos jours.

Partager

Précédent

GP de Montréal: la victoire d’une équipe

Suivant

Équipe canadienne aux Mondiaux: la sélection

  1. Sarastern

    à propos du point 7, l’Equipe relate seulement qu’il veut « participer » aux 3 grands tour la même année, pas formcément remporter les 3 (même si connaissant le bonhomme, on s’attend à ce qu’il veuille jouer la gagne au moins sur un ou deux…).

    Extrait de http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Contador-a-adore/499173 :

    Et 2015 ?

    «J’ai un rêve: disputer les trois grands Tours.» «2015, il est un peu tôt pour en parler mais j’ai un rêve: disputer les trois grands Tours, je ne sais pas si je peux le faire un jour. Je ne veux y penser ce soir mais j’aimerais que ce soit possible.»

    0
    0
  2. nikko

    Réussir à associer les mots « Cancellara » et « moteur » dans une même phrase (point 3) sans aborder le fameux sujet, je dis bravo Laurent 😉

    0
    0
  3. Gino Ainsley

    Pour les mondiaux, l’élu est … Mike Woods.

    0
    0
  4. plasthmatic

    « … la victoire d‘étape du Canadien Ryder Hesjedal qui, outre de sauver sa saison, a fait taire les rumeurs à propos de l’usage d’un moteur … »

    Seul le doute concernant un niveau de forme peut éventuellement être levé par une victoire acquise.
    Il n’y a, en l’occurence, aucun rapport entre un fait (la roue) et l’autre (la victoire) … Et s’il devait y en avoir un, alors la logique, souvent bête c’est vrai, conduirait plutôt à renforcer la suspicion ! Avec un moteur, on peut mieux gagner.

    La roue tournait bizarrement, pour ce qu’on en a vu. Difficile d’aller plus loin. Les kg perdus à la manière Wiggins, l’année du Giro, sont beaucoup plus troublants.

    0
    0
  5. alain39

    Concernant la participation aux 3 grands tours je crois me rappeler que Géminiani l’a fait. Sastre l’a fait en 2010. Ocana avait tenté l’expérience sans succès.
    Il y a les mondiaux et ça v

    0
    0
  6. alain39

    oups,
    Les mondiaux peu difficile vont permettre à des outsider de tenter leur chance.
    je suis pessimiste côté français car ils sont encore jeunes et plus avec un profil de grimpeur pour certains et Gallopin qui est un vrai baroudeur doit être usé.
    Bouhani a ses chances car il arrive à passer les bosses et il est en forme mais ça présuppose une arrivée groupée.
    De toute façon la course va peser sur les épaules des espagnols et il faudra se glisser dans les échappées. les belges ont également intérêt a cadenasser la course si Boonen et Gilbert sont dans le coup. Sur ce point on n’est sur de rien car ils sont restés très en retrait ces dernières semaines mais ils disposent d’une grande expérience.
    idem pour l’australie avec Gerrans.
    Les italiens et autres nations vont plus jouer sur les baroudeurs et garder un sprinter à l’abri en cas d’arrivée en peloton.

    0
    0
  7. Thierry mtl

    Hansen fait les trois grands tours depuis qqs années.

    0
    0
  8. x

    Pour Hesjedal, la remarque à la Jalabert à propos de la meilleure réponse de Cancellara par la victoire contre les suspicions de triche motorisée est un bon signal à tous les escrocs de la planète.
    Pour la Vuelta, certes les accidentés ont torts de l’être, mais l’oubli total de Quintana à l’heure du bilan occulte la vérité: pas sûr que Contador était le plus fort (et peut-être l’était-il sur le Tour).

    0
    0
  9. Marcel

    Enfin, un peu de réalisme, Contador n’a jamais eu de fracture du tibia, jamais!!!! Il y a comme ça des informations des plus burlesques capables de creuser l’ignorance jusqu’à la stupidité…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à plasthmatic Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.