Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

1 – Marmotte, mise au point. J’ai été estomaqué de certains commentaires laissés en réaction à mon compte-rendu de la Marmotte.

Premièrement, je crois qu’il est inutile de rappeler à quel point je pourfends le dopage sur ce site. J’estime cependant devoir le pourfendre avec intelligence et jugement. Chaque cas est unique, chaque fois notre jugement doit prévaloir. Dans le cas de Peter Pouly, le produit incriminé est les corticostéroïdes: beaucoup, beaucoup de monde serait positif aux corticostéroïdes si on faisait des contrôles! La raison? Ce sont des produits présents dans de très nombreux médicaments dédiés notamment à la lutte contre les affections des voies respiratoires. De plus, j’ai échangé avec l’autre chantre anti-dopage s’il en est, Antoine Vayer, un proche de Peter. Je connais donc les circonstances et je peux vous certifier à 100% que ce contrôle positif est malheureux, lié à une erreur commise de bonne foi non pas par Peter, mais par un médecin supposé le traiter.

Je réitère ici que La Flamme Rouge continuera de dénoncer intelligemment le dopage dans le cyclisme, toujours avec nuance et jugement pour ne pas tomber dans l’analyse grossière et peu crédible. Les coureurs cyclistes ne sont pas tous dopés, non. Et parmi ceux qui se dopent, tous ne se dopent pas de la même façon. Et il y a toujours des contextes, de types de produits, des éléments à tenir compte pour juger d’un cas de dopage, ou parfois d’une performance suspecte.

Deuxièmement, certains laissent croire à de la tricherie sur mon résultat à la Marmotte étant donné que j’aurais bénéficier d’assistance externe en la présence d’un ami.

Je n’en reviens pas!

Peu souvent en France, il est normal que je profite de chacune de mes sorties cyclistes pour rouler avec des amis, Marmotte inclus. Le relais servi par mon ami entre St-Jean et St-Michel a profité à au moins 30 autres coureurs, qu’il faudrait donc aussi accuser de triche. Et puis, il y avait suffisamment de forces vives dans ce groupe pour qu’il ait évolué à peu près à la même vitesse, même en l’absence de ce coureur: personne n’a d’ailleurs été lâché! Au mieux, Serge aura permis qu’on ne se relaie pas, assurant seul une partie de la distance à couvrir.

De plus, je vous confirme: non seulement cet ami n’a touché à aucun ravito de l’épreuve, mais moi-également: aucun truc solide. Je me suis arrêté deux fois, chaque fois pour remplir un bidon d’eau claire: haut du Glandon, et haut du Galibier. That’s it. J’ai donc « coûté » à l’organisation probablement les trois-quarts d’une bouteille d’eau claire, c’est tout. Oui, j’ai bénéficié de la présence d’un oncle et d’une tante aux Verneys, quoi de plus normal que l’envie de me voir en course, qui m’ont remis 4 gels et un bidon, encore d’eau claire. That’s it.

Et tant qu’on y est, ils n’ont pas faussé la course non plus: montagnards écolos s’il en est, ils sont arrivés de Chambéry dans le Télégraphe bien avant le premier coureur, pour repartir bien après le dernier. Ainsi, ils n’ont pas dérangé les cyclistes à l’effort dans le Télégraphe, ce qu’on ne peut pas dire de tous les « tour operators » présents sur la course. Ha oui! Ils ont aussi pic-niqué sur le bord de la route en encourageant les participants (ces derniers auraient-ils par conséquent reçu une aide illégale?!), et sont repartis avec leur poubelle, laissant la place comme ils l’avaient trouvé au matin.

Je m’efforce de produire un site de qualité, emprunt de jugement, crédible et pertinent à l’égard de nombreux aspects de la pratique du cyclisme. Je me désole de voir qu’il y a encore des lecteurs de ce site pour émettre des commentaires peu nuancés, grossiers même, et les censurerai à l’avenir.

2 – Tour de France. LA nouvelle de l’heure est évidemment l’abandon de Chris Froome, qui a chuté plusieurs fois dans les derniers jours.

Si je ne peux me réjouir d’un tel abandon, il me fait plaisir dans le contexte où il nous renvoie à Dave Brailsford et sa décision d’exclure Bradley Wiggins de ce Tour de France, une décision que je pourfends depuis son annonce.

Wiggins avait en effet donné toutes les garanties sur sa condition et sa motivation. Plus encore, il avait réalisé un grand Paris-Roubaix ce printemps, prouvant que les pavés n’étaient pas un problème pour lui. Pour moi, c’est clair que c’était non seulement une erreur mais également immoral de le laisser à la maison, compte tenu du contexte: on parle ici d’une équipe cycliste professionnelle.

Voilà que la Sky se retrouve sans vrai leader sur ce Tour, bien que les espoirs reposent désormais sur Richie Porte qui pourrait évidemment surprendre. Quelle erreur grossière de Brailsford: avec Wiggins, il aurait considérablement limité les chances de se retrouver en aussi mauvaise posture sur le Tour!

3 – Nibali. Je sais pas vous, mais je trouve le Requin de Messine très impressionnant depuis quelques jours. Il a remporté de brillante façon, solo, la 2e étape et voilà qu’il s’illustre hier sur les pavés, reléguant la plupart de ses plus sérieux rivaux à plus de deux minutes! Nibali pourrait-il porter le maillot jaune jusqu’au bout à présent? Je pense que oui! Son équipe Astana semble très forte et capable d’assurer dans les prochains jours. Le prochain test sera évidemment le passage des Vosges.

4 – Cancellara. Les déclarations contradictoires du Suisse sont légions depuis des années. En voilà une autre: alors qu’il se réjouissait de la présence des pavés sur le Tour il y a quelques jours, annonçant même la couleur (« je vais tout faire péter »), voilà qu’il estime aujourd’hui que ces mêmes pavés n’ont pas leur place sur La Grande Boucle. Sacré Fabian!

5 – L’Équipe. Je me délecte chaque matin de pouvoir lire le quotidien sportif français, et ainsi suivre le Tour de France, mais je dois dire que je suis un peu déçu par la couverture somme toute modeste réservée à l’événement: hier, L’Équipe présentait 8 pages de foot pour 4 de cyclisme!

6 – Italie. Je suis en Italie pour les 20 prochains jours et m’efforcerai de vous dire comment on voit le Tour chez les Transalpins. Je crois que Nibali sera très populaire maintenant que les Italiens ne peuvent plus compter sur leur équipe de foot au Mondial pour briller!

Partager

Précédent

Marmotte: pas un grand jour, mais personal best quand même!

Suivant

Échappées, à quoi bon?

28 Commentaires

  1. -Les cyclosportives ne sont de grands fourre-tout, avec toutes sortes de cyclistes: certains roulent avec noblesse, d’autres avec frime, d’autres ratonnent…ce n’ est finalement qu’une aventure touta fait personnelle et finalement subjective.

    Autre point: en voyant Nibali et les mecs d’Astana devant, j’ai eu un « mad flash », j’ai revu des images du Paris Roubaix de 1996 (?) avec la victoire du Museuw et les 3 permieres places des Mapei bien detaches du reste des coureurs…. c’ est dommage d’avoir des idees comme ca, mais….

    0
    0
  2. bigmouse

    faut arreter les gens uen cyclo sportives c’est psa une compet!

    si on a envie d’y aller avec un vélo electrique bah on y vas en vélo electrique

    0
    0
  3. bigmouse

    (poste d’avant a modérer j’ai rippé et envoyer avant de me relire et virer les fautes de frappes ^^)

    je voulais donc dire:

    faut arrêter les gens une cyclo sportive ce n’est pas une compet!
    Si on a envie d’y aller avec un vélo électrique bah on y va en vélo électrique

    et si on a envie de pédaler avecla langue bah on pédale avec la langue lol

    0
    0
  4. toutouille26

    Froome à la maison: un dopé de moins. Le mec fait partie des 5 coureurs ayant le moins couru avant le tour, il a montré l’an dernier qu’on pouvait gagner le tour en faisant du home trainer à l’entrainement, mais il sait pas rouler en peloton, donc sur une étape comme celle la… Après sa première chute, il était au milieu du peloton, ce qui n’est pas la place d’un leader… Il peut donc que prendre des chutes au milieu du peloton
    Si on ajoute que lui et contador doivent être harcelés par les controleurs, donc ils doivent être moins frais car moins dopés…
    Nibali devant, c’est plus que louche, même s’il aime la pluie. Ils étaient 5 à rouler contre le peloton entier, et ils ont pris 1 minute de plus… Mais bon, avec vino comme directeur sportif…
    En tout cas, merci à l’afld qui engendre ce spectacle grace à sa lutte sans relache. Il y a plus trop de coureurs surpuissants.
    Et quelle étape de folie, pas 2 km sans chute, pluie, boue,etc Il fallait être costaud; comme quoi, une étape comme ça il peut y avoir plus de spectacle que sur une étape de montagne, notamment celles ou le sommet est à 60km de l’arrivée.

    0
    0
  5. alain39

    La journée d’hier c’est back to the future. Comme le dit Hinault c’est une étape de guerriers et de part les conditions climatiques elle a permis de revenir aux stratégies anciennes.
    Sur les pavés mouillés la meilleure tactique est l’attaque. En effet, la seule trajectoire se situe en haut des pavés et donc il faut être devant pour ne pas se trouver bloqué derrière un coureur qui saute. Encore faut-il en avoir les moyens car ça implique de prendre du vent, frotter avant les 2 premiers secteurs et surtout être suffisamment souple sur les pavés. C’est une technique à appréhender et il faut à la base une certaine prédisposition.
    Froome qui a la souplesse d’une enclume ne pouvait que souffrir dans ce scénario. Sa position sur le vélo, son manque d’expérience étaient de gros handicaps. L’oreillette ne lui servait à rien.
    On revient aux basiques, ceux que l’on nous apprenaient dans les écoles du cyclisme des années 80, à savoir faire de la piste pour frotter, du cyclo cross pour l’agilité et courir pour la tactique et le placement. C’est pas au Mont Tiede seul sur son vélo que l’on acquiert cette expérience. Elle est le fruit de nombreuses années d’efforts et de beaucoup de chutes et échecs.
    Froome qui privilégie l’entrainement à la course paye le prix de cette préparation artificielle mais qui permet de suivre des protocoles ultra pointus qui n’ont plus rien à voir avec le cyclisme mais plus avec l’assistance médicale à l’effort. En gros comment développer plus de watts que ses adversaires grâce à un dopage scientifique qui permet immanquablement d’atteindre à l’instant T son top forme. Hier c’était le monde du tout assisté contre le monde de la débrouille. L’entrainement assisté contre l’isolement dans un milieu hostile.
    Nibali qui est acrobate sur le vélo et Fulsgang qui vient du VTT on ainsi pu capitaliser sur leur expérience et mettre en oeuvre la bonne tactique. il fallait avoir les jambes et maintenant nous savons tous que Nibali est en super forme.
    Les autres ont subi la course et pour certains le manque d’expérience a été rédhibitoire. Contador et Valverde ont sauvé les meubles tout comme nos grimpeurs français. Globalement c’est un peu le fruit de notre culture cycliste qui a toujours privilégiée l’apprentissage du métier à des préparations scientifiques. Guimard résumait bien cela dans son livre en expliquant comment notre cyclisme avait loupé l’avènement d l’EPO puisque concentré sur l’ergonomie, la mécanique des corps et autres études physiologiques.
    Porte quant à lui a sauvé l’honneur de la Sky.
    Cette déroute de beaucoup de leaders est principalement due à la pluie. Sur le sec la course aurait été différente puisque l’on aurait pu doubler sur les secteurs pavés.
    Alors il faut relativiser car les étapes à venir sont plus conventionnelles et le cyclisme « moderne » y retrouvera un terrain favorable. Contador et les autres pourront alors tirer tous les avantages de leur préparation scientifique et la hiérarchie par la seringue sera de nouveau à l’honneur.
    Donc je ne suis pas certain que cette étape va être décisive pour le général mais au moins elle nous a ramené aux racines de ce sport: une aventure humaine avec toute sa dramaturgie. Tout ce qui a fait la légende de ce sport et sa noblesse.

    0
    0
  6. rocheto

    L’équipe est un magazine de foot. Il fait qlq article multisport pour la forme.

    0
    0
  7. rocheto

    47km/h de moy hier … oui de moyenne… ca choque personne ?

    0
    0
  8. toutouille26

    2 choses alain39:
    1) les jambes (donc le dopage) ça joue énormément, et la nibali, à 5 contre un peloton, ils avaient 3 jambes chacun(s)
    C’était une belle étape, avec beaucoup de chutes.
    Je pense qu’avec la pluie, il faut aller à fond dans les lignes droites, et très tranquille dans les virages; encore faut il en avoir les jambes!!

    2) les 2 étapes à venir, apparemment y aura du vent, et contador est un guerrier…
    A chaque fois qu’on peut prendre du temps, il faut le faire.
    Froome avait la technique LA: on assome les autres (ax 3 domaines) plein gaz la première montée, et puis on gère le reste du temps (ventoux tranquille, etc)
    Maintenant, avec moins de dopage, il faut grignoter ce qu’on peut dès qu’on peut

    0
    0
  9. alain39

    @toutouille 26
    Sous la pluie la course est différente et je ne sais dans quel sens allait le vent en fin de parcours. Les virages sont pris plus lentement et il est plus difficile d’organiser la poursuite. Si le vent était favorable l’écart s’explique aussi plus facilement.
    Qui plus est, après chaque secteur pavé le peloton ralentit car il faut que tout le monde remonte pour mener la chasse. Il faut passer de file indienne en peloton compact pour que les équipiers prennent les relais.
    Nibali est sorti pas très loin de l’arrivée et donc a pu aussi compter sur le temps d’organisation de la chasse. Et puis derrière ils n’étaient pas nombreux avec un Cancellara qui était pas au mieux et un Sagan esseulé.
    Ce que j’ai vu c’est que dès le premier secteur Nibali était souvent dans les 10 premiers et qu’il économisait au mieux ses forces, car ainsi il a évité de boucher des trous et être en chasse patate entre les secteurs.
    Donc Nibali n’a pas forcément produit un exploit athlétique surhumain mais plus joué des circonstances de courses et su tirer profit de la désorganisation des équipes adverses. Contador n’avait que 2 équipiers vaillants, Porte un seul, les Movistar étaient assez peu percutants, et les autres leaders étaient souvent livrés à eux même (Bardet, Pinot etc…). Seul Michal Kwiatkowski avait une équipe autour de lui mais pas assez forts pour l’amener jusqu’à l’arrivée
    Il suffit de lire le classement pour voir combien le peloton était morcelé.
    Sur les prochaines étapes je ne dis pas que les conditions ne vont pas se prêter aux attaques mais je pense que ce sera plus difficile car les équipes pourront s’organiser sur les longs bout droits.
    Contador va attaquer mais je pense qu’aujourd’hui il va essayer de récupérer. Il va attendre la planche des belles filles pour voir où en est Nibali. Si Nibali montre des signes de faiblesse alors Contador va lui mettre la pression. idem pour Valverde et les autres.
    Et puis 2mn30 de retard ce n’est pas insurmontable et ce d’autant plus que Nibali n’est pas super dans les chronos. Et en montagne il est plus du genre à limiter la casse qu’à assommer la course (sauf giro 2013).
    Donc ça reste ouvert avec une seule certitude la Sky ne va plus supporter le poids de la course et cela a son importance. Astana va devoir le faire et c’est une nouvelle donne. Sur la dernière semaine ça peut porter à conséquence.
    Côté français Bardet et Pinot sont très bien placés et ont une carte à jouer au général.
    Mais il faut éviter de d’enflammer car la route est encore longue et ça reste ouvert avec une nouvelle répartition des cartes.

    0
    0
  10. GT

    Je vois que mon commentaire a irrité! Son but était seulement d’exprimer un avis différent rapporté a un classement et temps espérés, assujetti à une « organisation » personnalisée; que d’autres coureurs en aient profité ne change rien………………..; that’s it!
    Après libre à toi de vouloir utiliser la censure comme principe étroit du blog…………………
    Sportivement.

    0
    0
  11. Danny Côté

    Laurent, avais-tu vraiment besoin de te justifier. Je ne te connais pas personnellement, mais par tes écrits je devine que tu es une personne intègre et tes justification ne sont pas nécessaire.

    0
    0
  12. Andy Lamarre

    Je ne sais pas en Europe, mais au Québec, je ne participe plus aux cyclosportifs. On nous demande $ 100.00 et plus comme coût d’entrée, et on s’aperçoit que l’on donne a peu près de 30 @ 35 % des recetes a une organisation. Ou va donc le reste des coûts d’entrée?
    Donc pour moi fini les cyclosportives au Québec.

    0
    0
  13. Marc

    L’inflation du prix des cyclosportives est aussi galopante de ce coté-ci de l’Atlantique. Nous sommes passés à des tarifs de 60 Francs; 80 Francs à 60 euros; 80 euros voir 100 euros pour l’étape du Tour… Et il faut s’attendre au pire car pour les triathlons l’on approche les 500 euros et les profils économiques entre les deux pratiquants se ressemblent de + en +!!!

    Les temps où le vélo était un sport de prolo qui permettait de se sortir de l’usine est bien loin.

    La sélection pour des épreuves comme la Haute-route est avant tout une sélection par le porte-monnaie.

    Ce ne serait pas un problème en soit si les belles courses FFC pour les petites catégories n’avaient pas disparu… Elles ont disparu du calendrier ou sont désormais réservées au coureurs de haut-niveau.

    Je ne parle pas du prix des vélos… Pour 10 000 Francs il était possible d’acheter le vélo d’Hinault Aujourd’hui c’est combien pour le vélo d’un vainqueur du Tour ? 10 000 euros ?

    Laurent n’avait effectivement pas besoin de se justifier. Le vélo, un peu comme le foot (tirage de maillot; ceinturage et j’en passe), est un sport où chacun s’arrange du règlement… Bidons collés pour les pros; faufilement sur les lignes de départs pour les amateurs et assistances organisées sur les cyclo. Tout cela fait parti de ce sport et n’est pas bien grave… C’est lorsque l’on éprouve le besoin de se justifier que cela devient un problème.

    Savoir s’arranger des règlements et de l’équité entre les participants (en l’occurrence peut être de catégories d’âge différentes ou de sexe opposé)est parfois un mal acceptable… Je n’avais d’ailleurs fait aucune remarque sur l’article précédent. Mais on ne peut pas dignement s’en justifier sur un site public de forte affluence sans susciter des réactions…

    0
    0
  14. MaximeR

    @Marmotte: que du bonheur pour moi cette année, un beau souvenir personnel, mais je tiens a vous faire partager une aventure arrivée dans le Glandon.
    Parti tranquillement je rattrape sur le sommet quelques cyclo, je suis attiré par un a l allure peu conventionnelle, je remarque vite qu il n a pas de bras gauche, déjà la je l admire, mais je remarque que en plus il n a pas de jambe gauche, il tient sur son velo grace a une attelle speciale a la hauteur de la selle.
    je l transmet mon admiration en le depassant, en attendant un amis au sommet j ai eu la chance de le revoir passer, sous les applaudissements de toutes les personnes presentes, probablement un des plus beau moment de ma journée.

    Le genre d événements qui fait relativiser pas mal de chose.

    et félicitation pour ta marmotte Laurent

    0
    0
  15. Raymond M. SIGOUIN

    Andy,

    L’an prochain, viens à LA Cyclosportive de St-Donat Le Nordet, tu en auras por ton $$$,

    Voir notre site cyclostdonat

    Ciao

    RMS pour VÉLO CLUB SAN DONATO,

    0
    0
  16. Pierre Dumais

    Andy

    Les courses cyclistes au Québec sont de plus en plus chers. Bientôt, les prix pour y participer seront les mêmes que les cyclos.

    45$ pour une course de 50 minutes. C’est presque 47$ de l’heure, en plus des déplacements.

    La passion a une limite.

    Au plaisir!!!

    0
    0
  17. alain39

    Le meilleur pour la fin et comme depuis hier je suis de bonne humeur je vais me lâcher.
    Donc nous sommes maintenant tous informés du dopage de Laurent. Je me disais bien que pour tenir ce site et faire toutes ces analyses et articles Laurent devait utiliser un truc. On ne peut pas toujours être au top comme il le fait sans se faire aider. C’était inhumain des performances de mutant.
    Pensez donc être toujours au fait de l’actualité et avoir des avis sur tout et d’ailleurs surtout des avis ce n’est pas l’oeuvre d’un être normal.
    Le mot est lâché: dope.
    De toute façon la marmotte c’est déjà un truc pas très clair. Quand on voit à la tv qu’elle plie le papier de la tablette de chocolat on comprend bien que c’est pas normal.
    Attention c’est du lourd, on parle d’un dopage organisé et ce au niveau familiale. Motoman et tout le toutim.
    Quoi? ce serait par rapport à la marmotte l’épreuve sportive? Du dopage aux barres de céréales et gel. On dépasse le dopage scientifique et on entre dans la science fiction avec un tel dopage.
    Et tout ça pour rien. En plus de se doper on apprend donc que Laurent est un pervers. Prendre autant de risques pour ne pas gagner un centime il n’y a pas d’autre mot.
    Heureusement qu’il y des mecs comme gb pour dénoncer de telles pratiques.
    Bravo Laurent pour la marmotte et j’espère que tu as apprécie ton séjour en France et les belles routes des Alpes.
    Bien à toi et puis personnellement malgré cet épisode rocambolesque je reste un fidèle lecteur de LFR et tu conserves tout mon respect.

    0
    0
  18. toutouille26

    Je crois que tout est dit!!

    Aujourd’hui, une étape pour plasthmatic: vigneulles, toul, cote de maron, descente sur nancy…
    Une sympathique région, quand il ne pleut pas trop!
    Hate de voir la montee de la cote de marron, que j’ai faite des dizaines de fois, vu que c’est un peu le galibier du coin

    0
    0
  19. toutouille26

    un grand corpas malade, bien dit Antoine V!!!

    http://www.chronoswatts.com/news/27/FroomeSoulagement

    0
    0
  20. dany

    Dans l’Equipe, Navarro disait qu’avec ses 60kgs, il n’allait pas peser lourd sur les pavés…Sauf que ce n’était pas sec et on a vu un certain nombre de légers devant…A commencer par Nibali et ses 61 kgs…
    J’étais en Angleterre pour les 3 premières étapes du Tour et ça restera un sacré souvenir…
    les grands raids alpins, je les fais seul mais « la Marmotte » avec son nombre de cyclistes fait fuir les autos et j’en profite parfois pour faire St Michel-Le Galibier;
    Je pars avec les premiers,monte selon mon humeur, bois un coup au sommet et descends à la recontre de tous les autres concurrents.
    Après une pause à Valloire en face de la fontaine très sollicitée…Je croise la voiture balai dans le Télégraphe…Merci de venir nombreux à la Marmotte…

    0
    0
  21. plasthmatic

    Et en ce moment il pleut, Toutouille de Grenoble … Bon, comme sur une bonne partie de la France, qu’ils disent … Pas des routes pour moi, ah non, même si je les fréquente trop. Un moucheron de 54 kg, ça ne prise pas tant les côtes de brutes à peine entamées sitôt finies. « Mes » routes, ce sont celles de demain et après-demain. Dommage que l’enchaînement Petit Ballon (il m’arrive d’en prendre deux, le côté par Wasserbourg est raide et agréable aussi)-Platzerwasel soit si loin de l’arrivée. Pas de course à y prévoir pour le général, d’autant qu’Oderen et le suivant vont se monter aisément. M’enfin, c’est un bien beau parcours, d’où pourrait naître un bien beau bordel (la descente du Petit Ballon est « délicate » ici ou là, et sitôt au pied, « tourne à gauche », hop, Platzer). Bon, pour mettre le bordel, les gars doivent appuyer, et c’est tellement facile vu du fauteuil … Aujourd’hui, ils passent au pied de ma rue, 1200 m, juste devant mon école. La Mauselaine est une pente très raide, surtout le pied, puis une reprise plus haut, mais le Grosse Pierre depuis La Bresse, ça devrait se monter très vite, il m’est arrivé en fin de sortie d’y soutenir 20 km/h, autrement dit, pas une pente à faire pâlir même un sprinter. La Croix des Moinats ? C’est un col ; mais je ne vois personne lâcher personne dessus.
    Alain, je vois comme toi, pour Froome : pas un cycliste, juste un moteur. Petite divergence : si je t’ai bien lu, tu sembles compter Contador parmi les coureurs robotisés, rois du watt et du home-trainer ? J’ai toujours associé Contador à Nibali (parmi les fuori classe) en ce qu’ils sont de vrais cyclistes : aisance sur la machine, utilisation des configurations tactiques, topographiques, météorologiques, bref, des opportunités, pour créer de la course. Et parfois, donc souvent …, réussir. Pendant que d’autres ne les aperçoivent même jamais, lesdites opportunités, téléguidés qu’ils sont par leur machin à watts, quand ce n’est pas le ds.

    0
    0
  22. plasthmatic

    Consultation faite, ils ne prennent pas le Grosse Pierre direct depuis La Bresse, version classique, mais font le crochet pour attraper « la petite route » : là, c’est vraiment très raide. Mais pas très longtemps.

    0
    0
  23. marten

    Et si Peter Pouly aurait bénéficié d’un cycliste, non participant à la Marmotte, pour le relayer alors qu’il aurait été echappé tout seul? Est-ce que cela aurait changé la donne???

    0
    0
  24. marten

    Pour en revenir à l’étape des pavés. Lars Boom est à l’aise sous la pluie comme Nibali. A ma connaissance Cancellara n’a jamais roulé Paris-Roubaix sous la pluie. C’est une tout autre course alors.

    0
    0
  25. toutouille26

    Bizarre cette pluie dans la région plasthmatic!!!
    Cool, contador va attaquer
    C’est un grand champion, un hargneux!

    0
    0
  26. toutouille26

    Vous avez vu le skieur dans la prairie trop drole!!!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.