Le Tour de l’actualité

Après une semaine de relâche passée loin du vélo, question de me ressourcer, je reprends avec plaisir le service normal par un Tour de l’actualité, riche ces derniers jours.

1 – Paris-Nice. C’est parti hier du côté de Mantes-la-Jolie et ça se terminera dimanche prochain du côté de Nice, comme il se doit. Le parcours cette année s’inscrit dans la nouvelle idée défendue par Amaury Sport Organisation, c’est à dire de proposer des parcours permettant à n’importe quel coureur de s’imposer sur n’importe quelle étape, à condition qu’il ose. Ainsi, pas de prologue, pas de contre-la-montre, pas d’arrivées en altitude, juste des étapes en ligne favorisant ceux qui voudront se lancer à l’attaque.

Les trois premières étapes restent cependant promises aux sprinters, et ça n’a pas loupé aujourd’hui avec une victoire “au courage” de Nacer Bouhani, blessé au genou plus tôt dans l‘étape et ayant dû se débrouiller seul dans le final. Chapeau!

L‘étape à surveiller sera la 7e étape entre Mougins et Biot, sur un parcours casse-pattes, la veille de l’arrivée. Bien malin cependant qui pourrait prédire qui s’imposera sur cette édition peu conventionnelle de Paris-Nice. Surveillons tout de même les Bardet, Betancur, Van Avermaet, Costa le champion du monde, une puissante formation Astana avec Nibali, Gasparotto, Fuglsang et Westra, Boom et Boonen, vainqueur il y a 8 jours de Kuurne-Bruxelles-Kuurne après s‘être loupé la veille sur le Het Nieuwsblad remporté par Stannard. Les frères Schleck y sont aussi, ça sera intéressant de voir où ils en sont!

2 –  Strade Bianchi. Magnifique course s’il en est, à travers la Toscane. Pour ceux ayant pu suivre la course en direct samedi matin, ce fut un vrai régal tant au niveau des images, splendides, que de la course elle-même, tout aussi splendide. On y a vu un Sagan isolé dans le final prendre l’initiative dans la belle bosse à 21 kms de l’arrivée, c‘était alors bien joué: la meilleure défense est toujours l’attaque! Malheureusement, Kwiatkowski était manifestement un ton au-dessus, n’ayant aucun mal à revenir sur le Slovaque dans un premier temps, puis à rouler avec lui jusqu’au pied de la dernière bosse du dernier km, pour ensuite contrer Sagan sans aucun problème.

Chose certaine, Sagan n‘était pas content à l’arrivée, surtout qu’il avait souvent le dessus sur son rival dans les rangs junior.

Y’a aussi du beau monde dans les 10 premiers, témoignant du niveau relevé de la course, avec les Valverde (3e), Cunego (4e), Kreuziger (5e), Cancellara (6e) et Evans (7e).

Parmi les enseignements de cette course et outre la forme resplendissante de Kwiatkowski, la bonne condition de Sagan également qui n’a plus grand chose à aller chercher pour être au top, de même que celle de Fabian Cancellara, dans le coup dans le final mais encore un poil trop juste pour accompagner les deux fuyards. Ca promet pour les Flandriennes!

3 – Roma Maxima. 3e la veille sur la Strade Bianchi, c’est Valverde qui s’est imposé dimanche sur la Roma Maxima, résistant dans le final au retour du peloton. Impressionnant! Et voilà qui témoigne d’une condition absolument remarquable chez le coureur espagnol, leader de la Movistar avec Quintana. Attention à lui sur Milan SanRemo dans 2 petites semaines maintenant. Et attention aussi à Philippe Gilbert, 8e de l‘épreuve et qui semble sacrément saillant ces temps-ci.

4 – Lance Armstrong. Certains ont appris que le coureur américain se dopait déjà dès 1993, et probablement avant aussi, alors qu’il était chez les amateurs. Si la sortie du livre “Itinéraire d’un salaud“ présente évidemment un grand intérêt pour ceux qui veulent se développer une opinion éclairée du coureur américain, on ne peut pas être surpris de ces révélations puisque des témoignages existaient déjà quant à l’usage de produits dopants au sein de l‘équipe amateur américaine dès le tout début des années 1990, sous – déjà – la direction de Chris Carmichael.

Chose certaine, à ne pas manquer aussi, The Armstrong Lie disponible en achat ou location sur Itunes.

5 – L’hiver. Je sais pas vous, mais je commence personnellement à en avoir plein les bottes de l’hiver cette année. Un hiver qui a commencé tôt, dès début décembre, et qui a été très froid cette année, avec des températures quasiment systématiquement de 10 degrés sous les normales de saison. On ne compte plus les matins à -25! Et là, ça a l’air qu’il va falloir encore patienter au moins 2 bonnes semaines avant de pouvoir vraiment rouler dehors à des températures confortables, c’est à dire plus hautes que le point de congélation.

En attendant, je multiplie les séances de home-trainer et de ski de fond, de loin ma plus grosse saison de ces 15 dernières années dans ces deux activités. Mais là, je commence à saturer sévère. Le vélo, c’est tout de même autre chose que ce putain d’engin merdique de home-trainer…

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!