Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le tour de l’actualité

1 – Pas d’accord avec plusieurs commentaires laissés sur ce site après mon analyse de Paris-Roubaix. À plus de 30 bornes de l’arrivée et avec seulement un coureur devant, je demeure convaincu qu’Hushovd avait tout intérêt à collaborer avec Cancellara pour rentrer. Pour preuve, lui-même a chassé sur certains secteurs pavés, épaulé par son équipier VanMarcke. C’était d’ailleurs comique: on avait deux Garmin derrière qui en chassait un seul devant, Van Summeren. Une preuve hors de tout doute qu’Hushovd et Vaughters dans la bagnole derrière voulaient que ca rentre, et une preuve irréfutable que l’équipe Garmin a eu une chance incroyable que Van Summeren puisse tirer son épingle du jeu. S’il n’avait pas gagné, le discours serait d’ailleurs totalement différent !

2 – On est cependant tous d’accord: Cancellara était isolé dans le final de Paris-Roubaix comme celui du Tour des Flandres et son équipe Leopard a montré de grosses lacunes sur les Classiques. 

3 – Intéressant article sur David Veilleux après son Paris-Roubaix passé en échappée.

4 – Tour du Pays Basque. C’est une course très importante dans la mesure où les acteurs des Ardennaises sont probablement à chercher du côté de ceux qui étaient devant ces derniers jours sur cette course. C’est finalement Andreas Kloden qui s’impose au général devant Chris Horner et Robert Gesink. Attention à ces trois là sur l’Amstel, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Il faut ajouter aux coureurs ayant fait bonne figure les Vinokourov (vainqueur d’une étape), Hesjedal (en nette reprise), Sanchez (que je vois gros comme une montagne), Andy Schleck (en net progrès), Tony Martin (qui trouve une nouvelle dimension cette année), Jakob Fuglsang et Tejay Van Garderen.

5 – La justice italienne pourrait rattraper Alessandro Ballan et Damiano Cunego pour une affaire d’auto-transfusions remontant à 2009. Wait and see, mais ca sent très mauvais pour ces deux coureurs italiens. Plus ca change, plus c’est pareil…

6 – Des nouvelles de Richmond, ville américaine qui propose d’organiser les Mondiaux 2015 de cyclisme. La ville de Québec s’est récemment retirée de la course.

7 – Paris-Camembert sera disputée aujourd’hui, avec notamment la présence de l’équipe canadienne SpiderTech. Jeudi, ce sera le GP de Denain, avec notamment David Veilleux, puis le Tour du Finistère ainsi que le difficile TroBroLeon le week-end prochain. Des courses de la Coupe de France certes, mais des belles à gagner aussi! Attention bien évidemment à Thomas Voeckler, en grande condition depuis le début de la saison.

8 – Sur la scène plus locale dans la région d’Ottawa-Gatineau, les coureurs pouvaient disputer "leur" Paris-Roubaix dimanche dernier, la Clarence Rockland Classic, une course de 85 kms comportant de nombreux "secteurs" de routes de terre, souvent assez mauvaises au sortir d’un hiver qui s’est éternisé cette année. Je l’avais d’ailleurs disputé l’an dernier. Les résultats 2011 sont disponibles ici, et le vainqueur reste le même: Aaron Fillion, l’ex-champion canadien, un sacré moteur.

Partager

Précédent

Paris-Roubaix: fantastique Veilleux, lamentable Hushovd

Suivant

Bol d’air Jacquier: qu’est ce que l’oxygénation biocatalytique?

12 Commentaires

  1. Zardoz

    D’accord avec Laurent Pour Thor. Cancellara était fort dimanche, mais peut-être tout de même un léger ton en-dessous de l’année dernière. Hushovd ne semblait avoir aucune difficulté à répondre à ses attaques, et on peut facilement imaginer que s’ils avaient pu recoller à trois sur le groupe de tête et qu’Hushovd suivaient Cancellara jusqu’au vélodrome, il n’en aurait fait qu’une bouchée au sprint. A ce stade de la course, la garantie de victoire était probablement nettement plus importante que Van Summeren seul dans un groupe de 17 coureurs.

    Pour situer l’incohérence de la tactique Garmin, ils ont tout de même mis deux équipiers à l’avant du groupe des favoris avec des relais très appuyés sitôt le trio repris.

    Enfin tant mieux pour Van Summeren. Moi qui suis Belge, c’est toujours sympa d’avoir un enfant du pays qui gagne Paris-Roubaix, mais là c’était particulier. J’imagine la joie d’un équipier modèle qui l’emporte dans cette course qui tient tellement à coeur chez les flandriens.

    0
    0
  2. plasthmatic

    Van Summeren ne l’a pas volée, pour la raison première qu’ils la lui ont un peu donnée.
    Ils = Thor Hushovd, et Ballan un peu, qu’était diablement costaud aussi au moment de boucher le trou, demandez à Flecha.

    Il ne l’a pas volée pour une raison seconde : deux places dans les dix déjà, plus il me semble une chute qui l’écarte pas loin de la fin il y a deux ans (?). Et plus largement l’ensemble de son oeuvre, demandez à ses leaders.

    Comme toi Laurent, je pense que cette victoire pas si probable même à trente bornes offre à Garmin une possibilité avantageuse de réécriture de la tactique. C’est d’ailleurs ça toute la limite de l’Histoire au sens large : la difficulté de relater les faits sans verser à en déduire le sens, notamment sur le versant des causes …

    Comme Patrick qui l’a laissé entendre, j’ai pensé (en direct) que la chute évitée de justesse par Cancellara et Hushovd, à cause des motos, a eu une influence importante sur le dénouement, quand on prend un coup de sang comme ça la disposition mentale à la sortie s’en trouve forcément modifiée : ça a tout simplement eu pour effet d’anihiler la putain de mise en route des pistons du Suisse. Il a d’ailleurs dit : « après, l’envie n’y était plus ». Mon billet, comme il dit le grand, qu’ils revenaient.
    Ils, ou il …

    Sinon, Cancellara très très fort, bien entendu, mais pas insuivable. L’année passée, il sort les gars de sa roue, cette année, non, et même un mec (Ballan) réussit à revenir alors qu’il envoie, et sur son terrain. Bon.

    C’était vraiment impensable d’imaginer qu’un adversaire direct puisse emmener deux concurrents sur trente bornes dans le vent : en plus de le supposer monstrueusement fort, ils l’ont supposé d’une générosité suicidaire et imbécile. Vraiment étonnant.
    C’est tant mieux pour Van Summeren, qui ne l’a donc pas volée, les enterrements même de première classe font partie des courses cyclistes, et contribuent d’ailleurs à son charme. Qu’on ne se plaigne pas trop peut-être, la course à pied d’où je viens ne laisse jamais la possibilité à un second ou un troisième couteau de gagner. Jamais.

    0
    0
  3. plasthmatic

    « annihiler », avec deux n c’est mieux

    « … et contribuent d’ailleurs à LEUR charme », c’est encore mieux

    0
    0
  4. Zenou

    Sur la tactique de Hushovd, c’est clair que il a rouler derrière Vansummeren quand il a eu des coéquipier pour le faire.
    C’est d’ailleurs là qu’il à fait une erreur (pas grave finalement) car Vansummeren était le seul a avoir réussi des bonnes performances ces dernières années.

    Par contre s’il avait rouler pour Cancellara, il aurait surement fait un podium, mais ce serait Cancellara qui aurait gagné.

    ps : Sinon les oreillettes n’empêchent pas (toujours)le spectacle

    0
    0
  5. Frédéric

    À suivre ce Dimanche, le Paris-Roubaix Breton, c’est-à dire le fameux Tro Bro Leon.
    Un mélange de secteurs empierrés qui s’engouffrent dans les sous-bois et de paysages tous aussi sublimes les uns que les autres, une Côte du Pays des Abers dont la mer change de couleur avec le ciel.
    Vraiment à ne pas manquer, vous ne regretterez rien pour ceux qui peuvent le suivre dès 9h30 sur le site de France 3 Ouest.

    L’occasion aussi de voir l’équipe Spidertech en action dans ce magnifique cadre. Malgré tout, je pense qu’un coureur français sera vainqueur encore cette année, peut-être Saïd Haddou ou Romain Feillu, à moins que les équipes Saur-Sojasun, Vérandas Willems ou Endura Racing qui semblent aussi avoir de bons coureurs sur la course.
    Non vraiment, la saison des classiques ne fait que commencer dans le Nord-Finistère.

    0
    0
  6. francisponch

    oui effectivement on peut toujours refaire la course, et c’est ça qui est passionnant en cyclisme 🙂
    … Je reste persuadé qu Hushovd n’avait pas les quilles pour etre le meilleur au sprint et qu’il le savait
    … En revenant sur la tête de course, rien n’empechait le bourrin Cancellara de rouler comme une brute (comme il l’a fait pour finir 2eme !!!), puis d’attaquer au carrefour de l’arbre et de lacher le Thor qui etait bien pendu deja !

    et puis d’une je crois que si Boonen avait été présent (ainsi que Chavanel), la course aurait été différentes… c’est clair que Boonen n’a pas peur d’appuyer sur les pédales !

    De deux Cancellara peut se remettre aussi en cause !… a part faire le bourrin et attaquer a 30 bornes de l’arrivée et sur tous les pavés il n’a pas montré une grande intelligence tactique !… Vu sa démonstration a E3, il etait évident que personne ne roulerait avec lui !… Mais Il a fallu qu’il bourrine !… pas de feinte, pas d’intelligence de course, apres faut pas qu’il s’attende a ce que les autres roulent avec lui vu sa démonstration ! 🙂

    comme je l’ai dis, le collectif prime, mais faut avouer qu’ils ont eu de bol les garmin d’avoir Van Summeren devant :-p

    0
    0
  7. francisponch

    « Plus ca change, plus c’est pareil »… bien vu :-p
    …Pour Ballan les casserolles ressortent du placard… pour Cunego et Saronni ça sent pas bon, et l’italie c’est pas les espingouins :-p… si il y’a des preuves et bien basta !

    0
    0
  8. Marmotte

    100% d’accord avec l’analyse de Laurent. Il est clair que Garmin roulait pour Hushovd. L’attente de Hushovd et la victoire avec Van Summeren, c’est une stratégie de course qui a été écrite après l’arrivée… pour tenter d’expliquer la conduite de Gamin.

    Cancellara en sort encore une fois comme le meilleur coureur; son équipe comme la plus mauvaise en termes de support au leader.

    J’ai adoré le commentaire de Cancellara après la course, qui dit essentiellement: « si je m’étais arrêté boire un café, ils (Thor & autres) se seraient arrêtés aussi.

    J’aime encore plus l »un commentaire d’un lecteur de Velonews, qui s’imaginait ludiquement Cancellara participer tout seul à un chrono par équipe… jusqu’à ce qu’il réalise, comme il le dit, que Cancellara pourrait en fait gagner le TTT. lol !

    0
    0
  9. Jean-Philippe

    Aux critiques de Garmin : vous avez sûrement raison. Vous devez mieux comprendre la course que Van Petegem. Il a très peu d’expérience sur Paris-Roubaix. Les Garmins auraient du être moins subtiles dans leur stratégie et mettre les freins plutôt que de prendre des demi-relais.

    Par rapport à David Veilleux: c’est vrai, il aurait du prendre moins de relais, moins se montrer et peut-être espérer une 22e place plutôt qu’une 25e. Ça aurait sûrement été plus payant et il aurait été plus fier de sa course.

    0
    0
  10. plasthmatic

    à Jean-Philippe : je l’entens bien, ton commentaire. Personnellement, la seule chose pour laquelle j’ai une réserve, c’est cette réécriture de la tactique sur un mode « linéaire », façon, pour résumer, « on a enterré Cancellara sachant Van Summeren le plus costaud des gars devant ».
    Je ne crois pas à la réalité d’une tactique univoque comme cela fut dit après course, mais plus sûrement à une tactique multicartes, bien moins ajustée, plus « floue », ce qui n’est pas d’ailleurs la marque d’un moins, les vainqueurs sont souvent ceux qui savent s’adapter. Tu as employé le bon terme : « subtil ». La subtilité résidant pour commencer dans le fait d’avoir des hommes partout, et autant d’options possibles selon la manière dont tournait la course. Je suis par exemple convaincu que si Cancellara ne se relève pas, ils reviennent devant. Alors qui gagne, j’en sais rien, mais plus Van Summeren. Mais Van Summeren a gagné, et j’ai oublié la troisième raison de sa victoire dans mon précédent commentaire, si évidente qu’elle mérite la première place : il était là !

    0
    0
  11. cancellara le plus fort, mais pas le mieux entouré, ni le plus malin, ne gagne finalement pas tout. pas si mal pour le cyclisme, non ?

    0
    0
  12. Batrick P

    Très fort, en passant, Van Summeren, d’avoir su percer d’une crevaison… lente; un maître.
    Plasthmatic, les choses sont si subtiles qu’on peut même penser qu’un accident éliminatoire de Cancellara aurait eu pour conséquence… la reprise du groupe Van Summeren.
    J’insiste: Lars Boom était dans ce groupe, il a percé d’une crevaison… rapide; looser. Celui-là, à la pédale, le géant s’y serait cassé les dents.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.