Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le tour de l’actualité

Après quelques jours d’interruption, La Flamme Rouge reprend du service ce soir, mais demeurera perturbée cette semaine en raison d’un voyage professionnel en France dès mercredi.

1 – Sale météo. L’an dernier, au 7 mars, plusieurs d’entre nous, cyclistes québécois, avions déjà 300 à 400 kms au compteur. Cette année, l’hiver est bien présent: 70 cm de neige sont tombés aujourd’hui en Estrie ! À Gatineau, les hauteurs de neige n’ont jamais été aussi importantes de tout l’hiver. Et on annonce d’autres chutes de neige plus tard cette semaine. Le ski de fond a encore de beau jour devant lui et on n’est pas prêt de remonter sur nos vélos !

2 – Pool de cyclisme: on ne sera pas loin d’une participation record cette année. Merci à tous ceux qui ont participé. Je comptabilise tout ca et une première mise à jour devrait être disponible autour du 21-22 mars prochain, le temps de constituer le fichier des résultats.

3 – Paris-Nice, c’est parti ! Les spécialistes se perdent quant à la courte liste des favoris. Vinokourov ? Porte ? Sagan? Pour moi, un seul nom : Tony Martin. Mais d’autres pourraient se dévoiler: Van Garderen, Luis Leon Sanchez, Kreuziger, Leipheimer, Van Den Broeck ? Le Canadien Ryder Hesjedal y fait également sa rentrée. David Moncoutié vient pour sa part d’abandonner.

4 – Tirreno-Adriatico s’élance mercredi. Le plateau y est pour moi plus intéressant que sur Paris-Nice, avec les Cavendish, Boonen, Cancellara, Andy Schleck, Evans, Hincapie, Ballan, Eisel, Pozzato, Rodriguez, Cunego, Petacchi, Basso, Nibali, Gilbert, Greipel, Freire, Gesink, Nuyens, Boasson Hagen, Flecha, Hushovd, Farrar, Millar et bien d’autres. Je crois que c’est désormais une tendance depuis quelques années: Paris-Nice a été victime d’une météo capricieuse ces derniers temps et plusieurs protagonistes des Classiques préfèrent retarder leur entrée dans le temps plus incertain du Nord de l’Europe, caractéristique des Classiques de fin mars-début avril.

5 – Quand Jens Voigt déconne.

6 – Pendant qu’on attend toujours des nouvelles de l’UCI et de l’AMA concernant les suites de l’affaire Contador, le principal intéressé ne perd pas de temps et vient de remporter le Tour de Murcie, question aussi de se refaire un capital sympathie. Objectif en 2011, le Giro en premier lieu.

Partager

Précédent

Meet Le GP Samyn

Suivant

Les Fédés sont-elles neutres?

17 Commentaires

  1. David Maltais

    moi je trouve qu’il a raison voigt, anyway quand une échappée a les chevaux pour aller au bout, elle y va.

    quand ce sont des nobodys dans le break, ils ne vont jamais au bout, radio ou pas.

    Et puis c’est déjà un sport assez dangereux, ce serait comme d’enlever les casques aux joueurs de hockey, parce que finalement c’est plate de pas voir leur tête et que ça les rends moins humains…

    Mais ça il faut courir pour le comprendre, c’est pas en faisant des cyclosportives à 36 km/h de moyenne qu’on peut percevoir le danger réel.

    0
    0
  2. zboy

    Pour moi, c’est les oreillettes unidirectionnelle entre l’organisation et les coureurs, seulement. Comme ça, pas de problème de sécurité et pas de magouille pour faire suer une échappée et la rattraper à 100 mètres de la ligne toute la première semaine du Tour…

    0
    0
  3. nikkos

    Ce n’est que l’avis d’un cyclo du dimanche qui ne roule même pas à 36 de moyenne, mais, pour moi, l’intérêt d’une course cycliste réside dans la dose de prise de risque que sont prêts à prendre les coureurs et dans la prise de décisions individuelles par les coureurs selon les faits de course. Et pas des courses formatées à 55 à l’heure qui n’intéressent personne. Je crois que c’est la dangerosité (la potentialité d’un danger) qui fait l’intérêt de la chose, ce que le public veut (parce qu’on ne fait pas de course juste pour soi) c’est du frisson.
    Je concède qu’effectivement d’être prévenu par oreillette des difficultés survenant sur la route est un plus, mais qu’est-ce qu’il veut Voigt ? Paris-Roubaix sans les pavés ? Les cols sans les descentes ? Des circuits couverts contre les intempéries ? Des routes au bitume cahoutchouté ? Un coureur ce n’est pas qu’un bourrin qui a le nez sur son guidon Mr Voigt. Un coureur, c’est un équilibriste, un funambule.
    Je serais prêt à revoir mon point de vue si l’oreillette n’était effectivement qu’unidirectionnelle, de l’organisation de la course vers les coureurs, comme radio tour, mais malheureusement, il reste l’autre volet, l’oreillette utilisée comme coaching.
    Là, le terme bourrin prend sa signification. On le sait, le vélo c’est un sport individuel pratiqué en équipe. Il y a un leader auquel les équipiers apportent leur aide pour éventuellement gagner. Et il y a un directeur sportif qui, avant la course, donne ses directives.
    Mais pendant la course, les décisions devraient être celles des coureurs, et en particulier celles du leader. Mais force est de constater que la génération oreillette se satisfait de n’avoir pas à prendre de décision, d’obéir aux ordres donnés depuis l’intérieur des voitures où les directeurs sportifs suivent parfois la course par écran interposé.
    Où est l’incertitude du sport ? Désormais un coureur n’a pas besoin de se retourner pour savoir qui se trouve dans sa roue. C’est sûr que c’est confortable, c’est sûr aussi qu’après course le coureur n’a pas de reproches à se faire question stratégie.

    0
    0
  4. Gino

    A propos des 440w de Contador.

    Est-ce que les 440 watts de Contador sont si extra-terrestres que ça? Personnellement je ne le pense pas. Je ne doute pas que beaucoup se dopent dans le sport, pas seulement en cyclisme, mais il faut cependant mettre les choses en perspective. Je crois que le problème majeur est que la plupart des gens compare les performances sportives d’athlètes de haut nivaux et génétiquement ‘chanceux’ avec ce que eux même sont capable de faire. Le fait est que la plupart d’entre nous, même si on est le champion de notre rue, sommes des gens sans grand talent athlétique – il ne faut pas confondre performance sportive et bonne forme physique général. Tu peux être en bonne forme à courir 40min sur un 10km, c’est juste que tu n’iras jamais au Olympiques même ceux de ton quartier.

    Par exemple courir un 10km en 35 min ça impressionne la famille et ta blonde mais il ne vraiment aller loin pour trouver mieux – des kid qui sortent de nulle part et qui court un 10km en moins de 31 min, ça existe et ils tombent dans l’oubli le plus total. Les Lions d’Ottawa, un club d’athlétisme, organisent des compétitions sur la piste tous les mercredi soirs – lorsque je participais, 3-4 jeunes du secondaires s’approchaient et même arrivaient à briser la barrière mythique du 4-minute-mile! Et ça c’est dans notre cour – faut pas regarder loin pour trouver du talent.

    Je propose donc cette comparaison : Contador aurait fait 440w sur environ 14min. Je lis que le gus ferait environ 140lbs. Je connais plusieurs coureurs maitres (poids similaire a Contador) complètement anonymes (dans la quarantaine et même cinquantaine), sur le circuit régional qui sont capable de pousser dans les alentours de 330-340 watts sur 14 min i.e. qui peuvent tenir 75%-78% de la puissance de Contador. J’estimerais que ce même athlètes régional serait un coureur de disons 35-36 min sur un 10km et on peut facilement trouver des coureurs de 27-28 min dans le monde. Si on accepte que la vitesse de course est +- linéaire avec la puissance générée, alors faites le calcul – notre coureur régional est à environ 75%-78% d’un très bon coureur de fond. Est-ce si extra-terrestre, je le pense pas.

    0
    0
  5. guillaume

    dommage pour mathieu ladagnous qui va devoir jouer à enmener le trés lent rollin au sprint !!aprés avoir perdu son temps avec seb chavanel qui n’a rien réussi le voila empaltoquer d’un nouveau loozer!! et merde!!!

    0
    0
  6. Charly Vives

    + 1 David Maltais !

    0
    0
  7. Etienne

    +2 🙂

    0
    0
  8. schwartz patrick

    Mais que l’on arrête de déconner avec ces oreillettes, elles n’enlèvent aucuns dangers !!! Voigt se serait cassé la figure avec ou sans !!!c’est la rigidité de son vélo qui est la cause de sa chute !les oreillettes servent uniquement à rendre les coureurs idiots d’une part,et à magouiller entre directeurs sportifs; la course sera toujours dangereuse parce que rouler à quarante à l’heure roue dans roue coude à coude sera une prise de risque maximum; vous croyez vraiment que l’on va enlever des dangers dans un sprint massif ou une descente de col à cent à l’heure ? Et la déconcentration lorsqu’on vous braille dans l’oreille au moment même où le danger est présent ?

    0
    0
  9. plasthmatic

    Nikkos, si le bon sens était réservé exclusivement à ceux qui pratiquent à haut, voire très haut niveau, les coureurs auraient depuis longtemps commencé de mesurer, par exemple, tout ce qu’implique le dopage … Et stoppé massivement. Ou bien au moins « parlé ».
    Tiens, Guy Roux, l’homme au bonnet, d’un point de vue talent de footballeur, il n’a même pas atteint le début du commencement. On sait pourtant l’entraîneur qu’il a été, et avec les moyens financiers et structurels pas si énormes qui furent les siens.
    Tu as donc toute légitimité, en tout cas pas moins, pour donner ton sentiment sur ce point-là ! 36 km/h ou pas …
    Je ne sais pas s’il faut ou non les interdire, les oreillettes, même si j’ai l’impression qu’il n’y a rien à perdre à les supprimer, et peut-être même quelque chose à y gagner. En revanche, comme toi Patrick, je ne vois pas le rapport, pour avoir comme beaucoup vu cette chute en direct, puis revu, je ne vois pas bien le rapport entre cette chute et le fait de porter, ou non, une oreillette. Il n’y en a aucun. Tiens, si on veut « jouer à l’argument », et bien j’en sers un du même tonneau (précisant qu’il ne vaut rien, c’est-à-dire autant que celui de Voigt) : Andrei Kivilev est mort sur Paris-Nice, tragiquement, il arrivait chez lui à Saint-Etienne où l’attendaient son épouse et son petit enfant. Et bien il est semble-t-il acquis qu’il trafiquait ses fils les deux mains coincées dans son dos au moment où il a basculé de l’avant …
    Nikkos, je te suis : à vouloir réduire la part « d’incertitude » de la course (qui à mes yeux, comme aux tiens je crois comprendre, lui est inhérente), et bien on pourrait envisager un bon gros championnat du monde de home-trainer en bout de saison, avec des tas d’épreuves qualificatives en cours de route. Intéressant, même pour les coureurs …
    Le cyclisme, ou plutôt le geste cycliste, ça ne se réduit pas à la seule PMA. Gagner une course à la faveur d’une descente est tout aussi beau qu’une victoire à la Tchmil sur le Ronde, et beaucoup plus joli qu’un triomphe avec assistance électrique.

    0
    0
  10. plasthmatic

    Sinon, Peter Sagan, il a fait un sacré drôle de truc une fois au sol aujourd’hui.
    Quelqu’un a un sentiment sur « ça », je suis perplexe, et encore partagé ?

    0
    0
  11. David Maltais

    voyon donc, vous comprenez rien,

    Vos arguments de descente de cols et de sprints massifs, c n’importe quoi.

    Pensez-y, imaginez-vous à l’époque où l’on introduit les ceintures de sécurité dans les automobiles: Dans cette situation, vous seriez le gars qui dit: voyon dont, ça sert à rien, si tu fais 14 tonneaux en sortant de route à 160 km/h, tu va mourir pareil, que tu sois attaché ou non.

    la ceinture de sécurité sert à réduire le risque de blessures pour des accidents d’un certain degré, ça ne fait pas en sorte que plus personne ne se tue en char.

    Comme vous dites, les oreillettes n’auront pas empêcher Kivilev de se tuer et Voigt de se violer la face comme il faut, mais pensez au nombre d’accidents semblables qui ont été évités grâce aux oreillettes.

    Un exemple de mon cru, j’ai une seule course UCI à mon pedigree de ptit coureur: le tour de l’Abitibi.

    Course junior seulement, certes: mais justement, c’est plat, ça roule toujours à 50 km/h parce que la course n’est pas très longue et les kids sont fringuants.

    je peux vous dire qu’elles ont été nombreuses, les fois où j’aurais voulu connaître par oreillettes les petits dangers qui peuvent faire tourner la course en journée de merde durant laquelle tout le monde se plante, se blesse et a le moral à terre pour le reste de la semaine, dans ce qui sera peut-être la seule vraie course de leur vie.

    Les passages à niveau, les gros trous dans la route, une rangée de voitures mal garée, un rond point en bas d’une descente, des ilots directionnels, le ravitaillement qu’il ne faut vraiment pas oublier sinon on va bunker, une manifestation de mineurs syndicalistes fâchés, etc.

    Arrêter de nous parler des écarts des échappées. J’ai été en échappée sur plusieurs courses et je ne me suis jamais rendu et il n’y avait pas d’oreillettes. Si un coureur veut blâmer quelqu’un parce qu’il ne gagne jamais, il n’a qu’à viser son entraîneur, ses parents (génétique), lui-même (intelligence) mais surtout pas une petite radio qui rend seulement les coureurs plus conscients de leur environnement, autant en matière de sécurité que de situation de course.

    Sérieusement, voir un sport reculer au lieu d’avancer, c’est n’importe quoi, j’en reviens pas quand je vous lis. Tant qu’à faire, enlever les reprises vidéos au hockey, comme ça le jugement premier de l’arbitre qui n’a rien vu sera valorisé. Comme ça le joueur qui a fait un coup anti-sportif à la tête de l’autre n’aura pas de suspension.

    Tant qu’à faire, ressortez-donc les roues en bois, ça va rendre la course beaucoup plus excitante quand le gars va la péter dans un sprint massif et se tuer devant tout le monde qui regarde…

    pas mal brillant

    0
    0
  12. Charly Vives

    David Maltais + 3 !

    Pensez vous vraiment que les coureurs vont perdre 50 Watts sans les oreillettes et ne seront pas capable de ramener une échappée dans les 5 derniers km ?

    Tant qu’a régressé niveau technologie, je pense que le photo finish est a bannir. Ça enlève du spectacle.

    0
    0
  13. plasthmatic

    David, tu caricatures un peu, tu prêtes des intentions, bref, tu nous places dans une position si extrême qu’il t’en devient naturellement aisé et logique de contrer ! A la limite même moi je suis d’accord ! Bon.
    J’ai lu ton commentaire, en essayant de ne pas en faire autant.
    Alors, si j’ai bien lu, il faut des oreillettes, de la direction de course aux coureurs. Fonction unique : signaler les dangers en temps réels (un peu avant c’est mieux), histoire qu’un maximum de gars évitent d’aller au tas. Je suis pour ça.

    Je n’ai jamais écrit que les oreillettes étaient responsables de l’avortement programmé des échappées. Si je dois leur reprocher quelque chose, je ne vais pas être original : elles tuent à coup sûr un sacré paquet d’initiatives des coureurs. Initiatives qui permettraient d’ailleurs, ici ou là, autrement dit quand ça marche, et puisque tu cours tu es placé pour savoir que c’est la règle en cyclisme, d’autres veulent gagner aussi …, elles permettraient de faire gagner ces coureurs, et par là-même l’équipe, à la grande joie du directeur sportif … qui bien souvent la lui aurait interdite …
    Disons quand même qu’il y a de réelles chances pour que leur suppression (sous la forme qui manifestement te conviendrait) en libère, des prises d’initiatives, et sans qu’il n’y ait rien à en perdre, la question sécurité étant assurée. Non ?
    Tu vois David, c’est Jens Voigt lui-même qui caricature la défense du port des oreillettes, en mettant le lien inexistant entre sa chute de l’été et leur suppression. Etonnant de sa part, il est clairement inteligent, tranquille, et pas enflammé. Bon.
    Sinon, je te précise qu’une chute est pour moi le contraire d’un spectacle ; j’ai un mal de chien à regarder les préparations de sprints (sur le Giro c’est souvent terrible, dans des rues étroites et sinueuses), surtout vu d’hélico.

    Et enfin, si tu l’as vu ou si tu peux voir, quel est ton avis de coureur sur ce que fait hier Sagan une fois par terre ?
    Mon premier mouvement, c’est qu’il commet une énorme faute (et trois quatre gars vont la payer lourdement), pas morale, mais faute. Et en même temps, j’imagine le stress qu’il a eu à se trouver là, avec tous ces vélos qui lui arrivaient lancés dans le dos, j’imagine donc qu’il a voulu se mettre un peu plus sur le côté peut-être. Sauf qu’il était presque au milieu …

    Je maintiens qu’une victoire à la descente de col (Jalabert, Salvoldelli), je trouve ça beau, et mérité … geste cycliste … Bien sûr qu’on est aux marges, mais ça fait parti des habiletés.

    0
    0
  14. Compte tenu du parcours, Contador serait suicidaire d’aller disputer le Giro avant le Tour.
    Sauf s’il pense qu’il ne sera pas le bienvenue en Juillet.

    0
    0
  15. nikkos

    David Maltais, je comprends l’argument sécurité en faveur des oreillettes. Comme l’a écrit zboy plus haut, il faut que les communications par oreillettes soient unidirectionnelles et que le seul émetteur soit le commissaire de course. Il signalerait les dangers éventuels, les chutes, et seulement ça. Les échappées, les écarts sûrement pas, les crevaisons et les problèmes mécaniques non plus, à charge au coureur de se signaler sur le bord de la route ou en allant à sa voiture suiveuse. Là je crois qu’au niveau sécurité on a ce qu’il faut.
    Plasthmatic, je plussoie.

    0
    0
  16. plasthmatic

    Merci Nikkos, et réciproquement.
    Plus généralement, je suis content de retrouver tes commentaires sur LFR, ils sont de ceux dont le contenu me donne envie d’en publier un. Même si ça, je suis pas certain que ça soit une bonne nouvelle pour tous les lecteurs du site, casse-couille que je suis ! J’accepte … puisque c’est pas faux.

    Personne pour la chute d’hier, vraiment je suis curieux des points de vue, ça m’a vraiment semblé « pas banal » ?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.